Technologies D-BOX inc.
TSX : DBO

Technologies D-BOX inc.

13 août 2014 09h15 HE

Technologies D-BOX augmente ses revenus trimestriels de 30 %

LONGUEUIL, QUÉBEC--(Marketwired - 13 août 2014) - Technologies D-BOX inc. (TSX:DBO), chef de file novateur de la technologie de mouvement, annonce aujourd'hui des revenus de 4,6 millions $ pour son premier trimestre clos le 30 juin 2014 soit une hausse de 30 % en comparaison des revenus de 3,5 millions $ pour le trimestre clos le 30 juin 2013.

FAITS SAILLANTS FINANCIERS

  • Revenus trimestriels en hausse de 30 % à 4 560 k $ incluant 1 143 k $ de revenus récurrents provenant de droits d'utilisation, location et maintenance et 1 878 k $ en ventes de systèmes destinés au marché du divertissement.

  • BAIIA ajusté* de 19 k $ pour le trimestre représentant un neuvième BAIIA ajusté positif consécutif et perte nette de 1 205 k $. Tel que prévu, D-BOX a augmenté le niveau de ses frais de ventes et marketing et ses frais de recherche et développement en appui au lancement prévu de nouveaux produits et ce, de concert avec la croissance des revenus.

  • Investissements dans les actifs incorporels de 351 k $ dont 266 k $ dans le développement de nouveaux produits. Ces nouveaux produits ont rapporté des revenus de plus de 100 k $ au cours du trimestre.
Premier trimestre clos le 30 juin
(en milliers de $CAN sauf pour les données par action)
2014 2013
Revenus 4 560 3 499
BAIIA ajusté* 19 13
Perte nette (1 205 ) (519 )
Perte de base et diluée par action (0,0074 ) (0,0032 )
Données du bilan consolidé
30 juin 2014 31 mars 2014
Trésorerie et équivalents de trésorerie 4 057 6 717
Fond de roulement 10 873 11 502
* Se référer au tableau du rapprochement du BAIIA ajusté à la perte nette à la page suivante du présent communiqué.

FAITS SAILLANTS OPÉRATIONNELS

  • Signature de contrats pour le marché du divertissement représentant 20 salles dont :
    • 8 en Amérique du Sud
    • 4 au Japon
    • 3 en Allemagne
    • 3 en Malaisie
    • 2 aux États-Unis
  • Neuf productions émanant des principaux studios de Hollywood ont été codés par D-BOX afin d'être présentées en salle au cours du trimestre, dont 6 se sont classés #1 au box-office nord-américain lors du week-end de lancement.

Commentant les réalisations du trimestre, M. Claude Mc Master, président et chef de la direction de D-BOX, a déclaré : « Bien que nous ayons anticipé d'augmenter nos frais d'exploitation dans le but de réaliser notre stratégie de croissance, la hausse de nos revenus se poursuit et nous continuons à enregistrer un BAIIA ajusté positif pour un neuvième trimestre consécutif. Au même moment, nous investissons dans le développement de nouveaux produits qui nous permettrons de répondre aux demandes du marché au cours des prochains trimestres.»

INFORMATIONS SUPPLÉMENTAIRES À L'ÉGARD DU PREMIER TRIMESTRE CLOS LE 30 JUIN 2014

L'information financière à l'égard du premier trimestre devrait être lue en parallèle avec les états financiers intermédiaires résumés consolidés non audités et le rapport de gestion de la société en date du 12 août 2014. Ces documents sont disponibles sur le site internet www.sedar.com

PERSPECTIVES

D-BOX priorise deux axes majeurs de développement : le marché du divertissement et le marché industriel, ceux-ci ayant chacun leurs sous-marchés respectifs. À la lumière de ses activités de développement des affaires dans ces deux marchés, D-BOX anticipe que la tendance à la hausse de ses revenus devrait se maintenir.

De concert avec cette croissance prévisible des revenus, D-BOX prévoit augmenter de façon graduelle le niveau de ses charges d'exploitation dont notamment les frais de vente et marketing et de recherche et développement qui supporteront notamment la commercialisation de nouveaux produits. De manière générale, la Société vise toutefois à maintenir un BAIIA ajusté positif et entend mener ses opérations en fonction de cet objectif.

RAPPROCHEMENT DU BAIIA AJUSTÉ À LA PERTE NETTE**

Le BAIIA ajusté permet d'évaluer la rentabilité et la capacité de la Société à générer de la trésorerie avec les activités d'exploitation. Il désigne la perte nette avant les éléments sans effet sur la trésorerie, le gain ou la perte de change, les charges financières, les intérêts créditeurs et les impôts sur le résultat.
Le tableau suivant explique le rapprochement du BAIIA ajusté à la perte nette.

Premier trimestre clos le 30 juin
2014 2013
Perte nette (1 205 ) (519 )
Amortissement des immobilisations corporelles 515 588
Amortissement des actifs incorporels 76 70
Amortissement des autres actifs 21 23
Radiation d'immobilisations corporelles 54 16
Gain sur vente d'immobilisations corporelles (36 ) ΓöÇ
Charge au titre des paiements fondés sur les actions 115 167
Perte (gain) de change 471 (344 )
Résultat financier (charges financières et intérêts créditeurs) 3 6
Impôts sur le résultat 5 6
BAIIA ajusté 19 13
** Se référer à la rubrique « Mesures non conformes aux IFRS » du rapport de gestion de la Société daté du 12 août 2014.

A PROPOS DE D-BOX

Technologies D-BOX inc. conçoit, fabrique et commercialise des systèmes de mouvement à la fine pointe de la technologie destinés au marché du divertissement et au marché industriel. Cette technologie unique et brevetée utilise des codes de mouvement programmés spécifiquement pour chaque contenu visuel et dirigés vers un système de mouvement intégré dans une plate-forme, un siège ou tout autre produit. Les mouvements qui en résultent sont parfaitement synchronisés au visuel à l'écran, créant ainsi une expérience immersive d'un réalisme sans précédent.

D-BOXMD, D-BOX Motion CodeMD, Motion ArchitectsMC et Architectes du MouvementMC sont des marques de commerce de Technologies D-BOX inc. Les autres noms sont uniquement publiés à titre indicatif et peuvent représenter des marques de commerce de leurs propriétaires respectifs.

MISE EN GARDE À L'ÉGARD D'ÉNONCÉS PROSPECTIFS

Certaines déclarations du présent document, y compris celles qui expriment les attentes ou les estimations de la direction en ce qui a trait au rendement futur de la Société, constituent des « énoncés prospectifs » au sens des lois sur les valeurs mobilières applicables. Les énoncés prospectifs sont nécessairement fondés sur un certain nombre d'estimations et d'hypothèses qui, bien que la direction les considère vraisemblables au moment de les formuler, sont assujetties de façon inhérente à des incertitudes et à des risques importants sur les plans commercial, économique et concurrentiel. Nous avisons les investisseurs de ne pas se fier indûment aux énoncés prospectifs. La Société décline par ailleurs toute intention ou obligation de mettre à jour publiquement ces énoncés prospectifs, que ce soit en raison de nouveaux renseignements, d'événements futurs ou autres.

Renseignements

  • Technologies D-BOX inc.
    M. Luc Audet
    Chef des finances
    450-442-3003, poste 296
    laudet@d-box.com
    www.d-box.com

    Relations avec les investisseurs :
    Marc JMarc Jasmin, CPA, CMA
    Président
    Communications financières Jasmin
    514-231-2360
    marc@comjasmin.com