Tetra Bio-Pharma Inc.
CSE : TBP
CSE : TBP.CN
CNSX : TBP
OTCQB : TBPMF

Tetra Bio-Pharma Inc.

05 juil. 2017 08h30 HE

Tetra Bio-Pharma consolide sa position visant à donner aux patients un accès à la marijuana sous une forme acceptable pour les professionnels de la santé

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwired - 5 juillet 2017) - Tetra Bio-Pharma Inc. (« Tetra » ou la « Société ») (CSE:TBP)(CSE:TBP.CN)(CNSX:TBP)(OTCQB:TBPMF), a annoncé aujourd'hui qu'elle avait renforcé sa position consistant à donner aux patients un accès à la marijuana sous la forme d'un médicament d'ordonnance. Tetra est devenue un chef de file mondial dans le domaine de la conception de médicaments d'ordonnances à base de cannabis, et son médicament à base de cannabis séché PPP001 a été cité dans le rapport d'analyse Global Pain Management Drugs Market publié par Azoth Analytics en mai 2017. Selon ce rapport, Tetra est l'unique société à concevoir un médicament à base de marijuana séchée.

Un Canadien sur cinq aura à composer avec la douleur à un moment donné dans sa vie, et un sur deux sera atteint du cancer. Les tribunaux canadiens se sont montrés favorables aux patients qui veulent avoir accès à la marijuana pour soulager la douleur. En conséquence de cette jurisprudence, le gouvernement canadien a mis en œuvre le Règlement sur l'accès au cannabis à des fins médicales (le « Règlement ») visant à faciliter l'accès à la marijuana pour les patients. Le premier ministre du Canada a indiqué qu'il était en faveur d'un tel accès, mais qu'il incombe aux sociétés de faire leur part et de se conformer aux Règlements sur les aliments et drogues du Canada si elles veulent offrir aux patients des produits médicaments à base de marijuana. Tetra est le chef de file mondial dans le domaine de la conception de médicaments d'ordonnances à base de cannabis, et elle s'apprête à devenir la première société à commercialiser un produit composé de marijuana séchée constituant un médicament d'ordonnances en Amérique du Nord.

« Les Canadiens ont le droit d'avoir accès à la marijuana pour traiter la douleur ou les effets qui l'accompagnent. Il s'agit pour les patients de rendre acceptable le fait de « fumer » en dehors de tout jugement ou de toute considération liée au statut social. L'accès à un médicament à base de plantes susceptible d'effectivement améliorer la qualité de vie des patients constitue un droit fondamental », a déclaré le Dr Guy Chamberland, chef des affaires scientifiques de Tetra Bio-Pharma. Il précise aussi « qu'il existe des preuves suffisantes que la marijuana inhalée est un médicament adéquat pour aider à soulager la douleur et améliorer le bien-être d'un patient, et ces deux aspects sont primordiaux lorsqu'il s'agit d'offrir des thérapies efficaces aux patients. Notre défi a consisté à résoudre les enjeux liés à la qualité et à la sécurité inhérents aux normes applicables à un médicament. »

Au fil des ans, notre Société a hérité d'un préjugé voulant que le fait de « fumer » ou de « vapoter » ne soit pas associé à une saine approche en matière de soins de santé. Selon le comité d'experts sur les effets de la marijuana sur la santé (The Health Effects of Marijuana, National Academies Press, 2017), « le fait de fumer du cannabis n'augmente pas le risque d'apparition de certains cancers (c.-à-d poumon, tête et cou) ». De plus, les personnes atteintes de cancer consomment en général une quantité de marijuana séchée par jour, en poids sec, qui correspond à une quantité inférieure à celle d'une cigarette de tabac, sans le papier, par jour. La quantité très réduite de fumée inhalée par jour constitue l'une des explications permettant d'affirmer que le fait de fumer de la marijuana n'augmente pas le risque d'apparition de ces cancers. Cela étant dit, il s'agit d'une méthode efficace d'administration d'un médicament à base de plantes complexe auprès des patients. « La Société doit faire en sorte de s'occuper de tous les patients vivant dans la douleur et pas seulement ceux qui veulent une forme de dosage différente », a précisé le Dr Chamberland. « En fait, ajoute-t-il, notre défi consiste à qualifier le caractère sécuritaire et efficace de cette thérapie, à assurer une qualité constante d'un lot à l'autre, à fournir aux professionnels de la santé des renseignements adéquats sur les risques, à démontrer la sécurité et l'efficacité du produit afin que les médecins puissent évaluer adéquatement l'efficacité et la sécurité potentielles du médicament pour leurs patients, et à concevoir activement des formes de dosage plus tolérables de cette thérapie innovatrice à base de cannabis pour les patients. Mais en fin de compte, le souhait d'un patient de fumer de la marijuana pour soulager sa douleur doit être défendu par les tribunaux et les politiques canadiens. Nous vivons dans une société démocratique et nous devons prendre soin de tout le monde. »

« Tetra a entrepris le développement du premier médicament sur ordonnance à base de marijuana PPP001. La société prépare actuellement un essai clinique de phase trois auprès de patients atteints du cancer, et elle évaluera la sécurité et l'efficacité de l'administration du médicament au moyen d'une pipe en titane et d'un vaporisateur. Dès le début, Tetra s'est attachée à caractériser la sécurité et la tolérance à la consommation de marijuana médicale par inhalation. Tetra a aussi toujours visé à travailler dans la transparence avec les organismes de réglementation parce qu'elle estime qu'il est important de donner aux patients un accès à la marijuana telle qu'elle est utilisée traditionnellement. Tetra continuera à travailler avec les gouvernements provinciaux et fédéral, y compris les sociétés et associations professionnelles de médecins et de pharmaciens, pour relever les enjeux liés à la conception et à la commercialisation du premier médicament sur ordonnance à base de marijuana. »

« Tetra travaille déjà en étroite collaboration avec Santé Canada dans le cadre du processus réglementaire mis en place pour la conception de médicaments et de substances désignées », a fait observer le Dr Chamberland, et il ajoute que « Tetra a travaillé en étroite collaboration avec la province du Nouveau-Brunswick qui, dès le premier jour, s'est activement employée à se préparer en vue d'une éventuelle légalisation de la marijuana au Canada. Tetra travaille avec les associations et sociétés professionnelles de médecins et de pharmaciens et elle va collaborer étroitement avec ces professionnels de la santé dans le cadre de sa préparation à la troisième phase de son essai clinique et à la commercialisation éventuelle du premier médicament à base de marijuana séchée. »

« Tetra a réalisé des études sur les plans de la sécurité, de la pharmacocinétique et de la fonction cognitive auprès de volontaires sains. La société a qualifié le caractère sécuritaire de la consommation de marijuana et comprend bien les risques éventuels pour les consommateurs et les patients. Ces renseignements seront communiqués par Tetra à Santé Canada ainsi qu'aux autres ministères sur demande. Nous pensons que ces données en matière de sécurité donnent une idée claire et exacte de ce qui se passe chez les gens qui fument de la marijuana de façon récréative », a précisé le Dr Chamberland. « Nous estimons qu'il relève de notre responsabilité de communiquer ces renseignements aux organismes de réglementation afin d'éclairer la légalisation amorcée par le gouvernement Trudeau. »

De plus, Tetra utilisera les connaissances cliniques qu'elle a tirées de la phase 1 de son essai clinique et de ses études cliniques en matière de santé pour mettre en œuvre des programmes de soins efficaces et sécuritaires pour les patients. Elle sera notamment amenée à travailler avec des organisations professionnelles indépendantes afin de leur communiquer les renseignements sur les risques obtenus dans le cadre de ses essais cliniques et de faire en sorte que ces groupes fournissent à leurs professionnels de la santé une information médicale suivie. Le Dr Chamberland a déclaré que « le fait de lancer le premier médicament d'ordonnance à base de marijuana séchée au Canada va de pair avec la responsabilité de veiller à ce que tous les risques en matière de sécurité soient communiqués aux professionnels de la santé aux fins d'assurer le bien-être des consommateurs. Personne ne veut une autre crise du genre fentanyl; tout ce que nous voulons c'est que les patients obtiennent un soulagement et puissent améliorer leur qualité de vie par la consommation d'une marijuana qui soit d'une qualité égale à celle de tout autre médicament sur ordonnance. »

« Tetra poursuivra activement la conception et la commercialisation du PPP001 afin de demeurer un chef de file mondial dans le domaine de la médecine employant le cannabis », a commenté André Rancourt, chef de la direction de Tetra Bio-Pharma. « Nous sommes déterminés à travailler avec les distributeurs et les sociétés pharmaceutiques qui sont intéressés par la marijuana médicale en tant que médicament sur ordonnance dans le Monde entier. Nous nous attachons à conférer aux patients ce que la Cour Suprême du Canada a qualifié comme étant leur droit : l'accès à la marijuana. »

À propos de Tetra Bio-Pharma :

Tetra Bio-Pharma est une société ouverte à plusieurs filiales (CSE:TBP)(CSE:TBP.CN)(CNSX:TBP)(OTCQB:TBPMF), vouée à la conception de produits biopharmaceutiques et de produits de santé naturels contenant du cannabis et d'autres éléments à base de plantes médicinales.

Tetra Bio-Pharma vise à combiner les méthodes traditionnelles d'emploi du cannabis médicinal en se fondant sur la validation scientifique et les données en matière de sécurité nécessaires pour qu'elle soit admise au sein du secteur biopharmaceutique par les organismes de réglementation, les médecins et les compagnies d'assurance. Pour de plus amples renseignements, veuillez accéder au site Web de la société au : www.tetrabiopharma.com.

La Bourse des valeurs canadiennes (la CSE) n'a pas examiné le présent communiqué et n'assume aucune responsabilité à l'égard de son caractère adéquat ou de son exactitude.

Énoncés prospectifs

Certains énoncés figurant dans le présent communiqué peuvent contenir de l'information prospective. Tous les énoncés, sauf ceux qui portent sur des faits historiques, qui concernent des activités, des événements ou des faits nouveaux qui, d'après les croyances, les prévisions ou les attentes de la Société, surviendront ou pourraient survenir à l'avenir (y compris, sans limitation, des énoncés sur des acquisitions et des financements éventuels) sont des énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs sont généralement signalés par l'emploi de mots tels que « peut », « fera », « devrait », « continuer de », « s'attend », « prévoit », « estime », « croit », « a l'intention », « projette » ou des variantes, notamment négatives, de ces mots ou des termes similaires. Les énoncés prospectifs sont assujettis à un certain nombre de risques et d'incertitudes, que la Société est dans la plupart des cas incapable de prédire et sur lesquels elle n'a aucune emprise, et ces facteurs pourraient faire en sorte que les résultats réels de la Société diffèrent de façon importante de ceux dont il est question dans les énoncés prospectifs. Les facteurs par suite desquels les résultats ou les événements réels pourraient différer de façon importante des attentes actuelles sont notamment, sans limitation, l'incapacité de la Société, par l'entremise de sa filiale en propriété exclusive, GrowPros MMP Inc., d'obtenir un permis pour la production de marihuana à des fins médicales, l'incapacité d'obtenir un financement suffisant pour mettre en œuvre le plan d'affaires de la Société, la concurrence, la réglementation, les coûts et retards prévus et imprévus et les autres risques décrits dans le dossier d'information public de la Société auprès des autorités en valeurs mobilières concernées. Bien que la Société ait tenté de cerner les facteurs importants par suite desquels les résultats ou les événements réels pourraient différer de façon importante de ceux qui sont décrits dans les énoncés prospectifs, il pourrait y avoir d'autres facteurs par suite desquels les résultats ou les événements pourraient différer de ceux qui sont prévus, estimés ou souhaités. Les lecteurs ne devraient pas se fier indûment aux énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs figurant dans le présent communiqué sont faits à la date de celui-ci, et la Société n'assume aucunement l'obligation de les mettre à jour publiquement pour qu'ils tiennent compte de nouveaux renseignements, d'événements subséquents ou autrement, à moins d'y être tenue par la législation en valeurs mobilières applicable.

Renseignements

  • Tetra Bio-Pharma Inc.
    Edward Miller
    Vice-président, Relations avec les investisseurs
    et communications d'entreprise
    (514) 360 8040 poste 203
    edward@tetrabiopharma.com