Theratechnologies inc.
TSX : TH
NASDAQ : THER

Theratechnologies inc.

07 juil. 2011 07h00 HE

Theratechnologies annonce ses résultats financiers du deuxième trimestre 2011

Les activités commerciales d'EGRIFTA(MD) sont en cours aux Etats-Unis

MONTREAL, CANADA--(Marketwire - 7 juillet 2011) - Theratechnologies inc. (Theratechnologies) (TSX:TH) (NASDAQ:THER) a annoncé aujourd'hui ses résultats financiers pour les périodes de trois et six mois terminées le 31 mai 2011.

Faits saillants financiers :

  • Les revenus consolidés d'environ 7 millions $ du premier semestre de l'exercice 2011 comprennent des revenus provenant de six mois de ventes d'EGRIFTA(MD) et de trois mois de redevances versées sur celles-ci.
  • Une solide situation de trésorerie avec des liquidités de 49 millions $ en fin de trimestre.
  • Reconfiguration du modèle de R&D de la Société se traduisant par une réduction de 25 % du nombre d'employés.
  • Theratechnologies est inscrite à la Bourse NASDAQ Global Market.

« Pendant que les ventes d'EGRIFTA(MD) continuent de générer des revenus aux États-Unis, Theratechnologies a également déposé plusieurs demandes d'approbation réglementaires dans d'autres marchés importants afin de maximiser le potentiel commercial d'EGRIFTA(MD) », a déclaré John-Michel T. Huss, président et chef de la direction de Theratechnologies. « Également à la mi-juin, notre action a commencé à être négociée à la Bourse NASDAQ, ce qui devrait nous aider à élargir notre bassin d'investisseurs. Dans l'ensemble, je suis satisfait du progrès accompli jusqu'à présent dans la mise en œuvre de notre stratégie de croissance », a-t-il ajouté.

« Les résultats du deuxième trimestre incluent les revenus de vente d'EGRIFTA(MD) ainsi que les premiers versements de redevances. Bien que ceux-ci soient encore modestes, nous nous attendons à ce que les ventes et les redevances augmentent régulièrement au cours des prochains trimestres à mesure que les ordonnances du produit que nous venons de lancer continueront de croître. Notre situation de trésorerie demeure robuste et nous nous attendons à ce que les revenus augmentent pendant que nous allons continuer à gérer nos coûts efficacement », a indiqué Luc Tanguay, premier vice-président exécutif et chef de la direction financière de Theratechnologies.

Vue d'ensemble financière du deuxième trimestre

Pour les périodes de trois et six mois terminées le 31 mai 2011. À titre de référence, le rapport de gestion du deuxième trimestre 2011 et les états financiers y afférents sont disponibles sur www.theratech.com, www.sedar.com et sur www.sec.gov. Sauf indication contraire, tous les montants sont en dollars canadiens.

Les revenus consolidés de la période de trois mois terminée le 31 mai 2011 ont atteint 3 483 000 $, comparativement à 1 717 000 $ au cours de la même période en 2010, pour une hausse de 102,9 %. Les revenus de 2011 comprennent ceux qui ont été générés par les ventes d'EGRIFTA(MD) à EMD Serono pour revente et par les redevances versées par EMD Serono sur les ventes réalisées chez les clients des États-Unis. Aucune vente de produit n'avait été réalisée au deuxième trimestre de 2010 et aucune redevance n'avait été reçue.

Conformément aux termes de notre entente, nous fournissons EGRIFTA(MD) à EMD Serono pour revente. Les revenus provenant de ces ventes ont été de 2 005 000 $ pour la période de trois mois et de 3 803 000 $ pour la période de six mois terminée le 31 mai 2011, ce qui reflète les besoins d'EMD Serono pour satisfaire la demande actuelle de même qu'un certain volume en stocks supplémentaires pour constituer l'inventaire en vue de la période d'été.

Les redevances sur les ventes sont versées trimestriellement en arrérages par trimestre civil. Le taux de redevances augmente une fois que le niveau de vente convenu est atteint à l'intérieur d'une année civile donnée. Pour la période de six mois terminée le 31 mai 2011, nous avons reçu des revenus de redevances de 194 000 $ sur la période de vente initiale allant du lancement du produit en janvier jusqu'au 31 mars 2011. Le montant relativement modeste des revenus de redevances est imputable au fait que le niveau d'ordonnances a été peu élevé au début pour croître par la suite tout au long de la période. D'après les données publiques d'IMS sur les ordonnances, nous évaluons que le nombre de patients qui prennent EGRIFTA(MD) a atteint 383 à la fin de mars. Toujours selon la même source, nous estimons que le nombre de patients va continuer de croître pour atteindre environ 1 315 en date du 24 juin 2011, soit une hausse de 243,3 %. Nous nous attendons en conséquence à atteindre un chiffre de l'ordre de 4 000 patients d'ici la fin de l'année. Cette donnée se traduira par des ventes d'environ 25 à 35 millions $ US d'EGRIFTA(MD) aux États-Unis en 2011.

Les revenus consolidés de la période de six mois terminée le 31 mai 2011 ont atteint 7 001 000 $ comparativement à 3 434 000 $ pour la même période en 2010, soit une augmentation de 103,9 %. Les revenus plus élevés de 2011 sont dus à la prise en compte des ventes de produit sur six mois et aux redevances sur trois mois, compensés en partie par l'ajustement du taux d'amortissement utilisé pour le paiement initial au second trimestre.

Lors des périodes de trois et six mois terminées le 31 mai 2011, le coût des ventes d'EGRIFTA(MD) a totalisé 2 562 000 $ et 5 157 000 $ respectivement. Le coût des ventes a été supérieur aux ventes de produits pour chaque période dû à une exigence comptable qui nécessite qu'on passe à la dépense certains coûts des stocks historiques ainsi que les coûts de validation des fournisseurs additionnels de matières premières et de produits finis. Il s'agit d'une situation temporaire et l'on s'attend à ce que les ventes de produits deviennent rentables lorsque les vieux stocks seront épuisés, ce qui devrait se produire en 2012, et que les coûts pour valider les fournisseurs additionnels seront derrière nous.

Les frais de recherche et développement (R&D), nets des crédits d'impôt, ont totalisé 3 072 000 $ au deuxième trimestre et 6 065 000 $ pour la période de six mois par rapport à 4 178 000 $ et 8 301 000 $ lors des mêmes périodes de 2010, pour des diminutions de 26,5 % et de 26,9 % respectivement. Les frais de R&D encourus au cours de cette année sont reliés à la préparation de l'essai clinique de phase 2 pour l'évaluation de la tésamoréline dans le traitement de la perte de masse musculaire associée à la MPOC, aux travaux effectués sur une nouvelle formulation et une nouvelle présentation d'EGRIFTA(MD) ainsi que le développement novateur de peptides sur le facteur de libération de l'hormone de croissance. Les frais de R&D portent aussi sur toutes les activités cliniques, réglementaires et de fabrication visant à appuyer nos trois partenaires commerciaux de même que sur les suivis des engagements consécutifs à l'approbation. Les frais de R&D encourus en 2010 ont surtout été liés aux activités réglementaires relatives à la préparation de la réunion avec le comité consultatif de la FDA qui a eu lieu le 26 mai 2010.

Les frais de vente et de développement de marchés se sont élevés à 569 000 $ au second trimestre et à 1 046 000 $ pour la période de six mois, comparativement à 765 000 $ et à 1 385 000 $ pour les mêmes périodes en 2010, soit une diminution de 25,6 % et de 24,5 % respectivement. Les baisses sont principalement attribuables aux signatures d'ententes de distribution et de licence avec Sanofi et Ferrer au cours du premier trimestre qui transfèrent la totalité de la responsabilité des dépenses de commercialisation aux détenteurs des licences. Les frais de vente et de développement de marchés continuent d'inclure des activités liées à la gestion des ententes avec nos trois partenaires commerciaux.

Les frais généraux et administratifs ont été de 3 695 000 $ lors de la période de trois mois, et de 6 910 000 $ au cours de la période de six mois terminée le 31 mai 2011 par rapport à 1 959 000 $ et à 3 704 000 $, lors des périodes correspondantes de l'exercice 2010, pour des hausses de 88,6 % et de 86,6 % respectivement. Les frais plus élevés pour la période de trois mois comportent des frais de 1 888 000 $ associés au placement public d'actions planifié qui a été retiré par la suite. La période de six mois inclut également des frais liés au changement à la direction de la Société, dont une majeure partie a été affectée aux dépenses du premier trimestre de 2011, et à des frais encourus relativement aux unités d'actions différées octroyées aux membres du conseil d'administration lors du premier trimestre de l'exercice financier 2011. Même si les unités d'actions différées font partie de leur rémunération annuelle, celles-ci ont été entièrement comptabilisées au moment où elles ont été octroyées.

Compte tenu des revenus et dépenses présentés précédemment, nous avons enregistré une perte nette pour la période de trois mois terminée le 31 mai 2011 de 5 941 000 $, ou 0,10 $ par action, comparativement à une perte nette de 4 771 000 $, ou 0,08 $ par action au cours de la même période en 2010. Pour la période de six mois, la perte nette a été de 11 873 000 $ (0,20 $ par action) par rapport à 9 012 000 $ (0,15 $ par action) lors de la même période en 2010.

Au 31 mai 2011, les liquidités qui comprennent la trésorerie et les placements obligataires, se sont établies à 48 689 000 $ et les crédits d'impôt et subventions à recevoir ont été de 649 000 $, pour un total de 49 338 000 $.

En tenant compte des revenus et dépenses mentionnés plus haut, les sorties de trésorerie liées aux activités opérationnelles pour les périodes de trois et six mois terminées le 31 mai 2011 ont été de 7 957 000 $ et de 15 721 000 $ comparativement à 5 098 000 $ et 12 774 000 $ pour les mêmes périodes respectives de 2010. Pour la période de six mois terminée le 31 mai 2011, les sorties de trésorerie comprennent les variations dans les niveaux de stock de 3 812 000 $ ainsi que les clients et autres débiteurs, reliés aux ventes de produits à EMD Serono qui s'élèvent à 1 483 000 $.

À propos de Theratechnologies

Theratechnologies (TSX:TH) (NASDAQ:THER) est une entreprise pharmaceutique spécialisée qui découvre et développe des produits thérapeutiques novateurs à base de peptides, spécialement dans le domaine des peptides du facteur de libération de l'hormone de croissance. Son premier produit, EGRIFTA(MD) (tésamoréline pour injection) a été approuvé par la Food and Drug Administration des États-Unis, en novembre 2010. Jusqu'à présent, EGRIFTA(MD) est le seul traitement homologué pour la réduction de l'excès de graisse abdominale chez les patients atteints de lipodystrophie associée au VIH. EGRIFTA(MD) n'est pas homologué pour le moment au Canada.

EGRIFTA(MD) est maintenant commercialisé aux États-Unis par EMD Serono, en vertu d'une entente de collaboration et de licence signée en octobre 2008. De plus, la Société a conclu des ententes de distribution et de licence avec un partenaire de Sanofi qui accorde à ces derniers les droits exclusifs de commercialisation de la tésamoréline pour le traitement de l'excès de graisse abdominale chez les patients infectés par le VIH atteints de lipodystrophie, en Amérique latine, en Afrique et au Moyen-Orient, ainsi qu'avec Ferrer Internacional S.A. lui accordant les droits exclusifs de commercialisation de la tésamoréline pour le traitement de l'excès de graisse abdominale chez les patients infectés par le VIH atteints de lipodystrophie, en Europe, en Russie, en Corée du Sud, à Taiwan, en Thaïlande et dans certains pays d'Asie centrale.

Theratechnologies cherche également à développer la tésamoréline pour le traitement de la perte de masse musculaire associée à la maladie pulmonaire obstructive chronique (« MPOC »). On a constaté que la tésamoréline augmente la masse musculaire, ce qui en fait un traitement potentiel contre la perte de masse musculaire. Le programme clinique sur la MPOC devrait débuter en septembre 2011.

Autres renseignements sur Theratechnologies

D'autres renseignements sur Theratechnologies sont disponibles sur le site Internet de la Société à www.theratech.com. D'autres documents, dont la notice annuelle et le rapport annuel de la Société, se trouvent sur SEDAR à l'adresse www.sedar.com et sur le site Web de la Securities and Exchange Commission à www.sec.gov.

Information prospective

Ce communiqué de presse contient des informations considérées comme de l'« information prospective » au sens de la législation applicable en valeurs mobilières, qui peuvent contenir des mots tels que « peut », « pourrait », « doit », « devrait », « devra », « prévoit », « croit », « estime », « anticipe » ou la forme négative de ces termes ou des variations de ceux-ci. L'information prospective comprend, notamment, de l'information portant sur l'approbation potentielle d'EGRIFTA(MD) pour le traitement de l'excès de graisse abdominale chez les patients infectés par le VIH et atteints de lipodystrophie hors des États-Unis, sur le moment approprié du dépôt des demandes réglementaires sur EGRIFTA(MD) dans divers pays par l'un de nos partenaires commerciaux, sur la date à laquelle le programme d'essai clinique sur la MPOC débutera et les résultats positifs attendus qui en découleront, sur la maximisation de la valeur commerciale d'EGRIFTA(MD), sur notre capacité à découvrir et à développer de nouveaux analogues thérapeutiques du GRF, sur le nombre de patients qui prendront EGRIFTA(MD) aux États-Unis et la somme totale des ventes d'EGRIFTA(MD) aux États-Unis en 2011.

L'information prospective repose sur un certain nombre d'hypothèses et est assujettie à nombre de risques et d'incertitudes, dont plusieurs sont indépendants de la volonté de Theratechnologies et sont susceptibles d'entraîner un écart considérable entre les résultats réels et ceux qui sont divulgués ou prévus dans cette information prospective. Les hypothèses sur lesquelles reposent l'information prospective comprennent, entre autres, le fait que les instances réglementaires des territoires mentionnés dans ce communiqué de presse approuveront EGRIFTA(MD) pour le traitement de l'excès de graisse abdominale chez les patients infectés par le VIH et atteints de lipodystrophie, qu'aucun autre essai clinique ne sera requis pour obtenir l'homologation d'EGRIFTA(MD), que les marchés de ces territoires accepteront EGRIFTA(MD) et qu'il sera inscrit sur la liste des médicaments remboursés par les tiers payeurs de ces territoires, que le calendrier prévu aux présentes en vue d'accomplir certains gestes sera respecté, que les résultats de l'étude de phase 2 seront positifs, que nos relations avec nos partenaires commerciaux et nos tiers fournisseurs d'EGRIFTA(MD) ne se heurteront pas à des différends et que ces tiers fournisseurs disposeront de la capacité suffisante pour fabriquer et répondre à la demande d'EGRIFTA(MD) et qu'ils le produiront en temps utile, que nous aurons la capacité de découvrir et de développer de nouveaux analogues thérapeutiques du GRF, que les données publiques que nous consultons ne soient pas entachées d'erreurs, que les nouveaux patients se voient prescrire EGRIFTA(MD) et que les patients existants continuent de renouveler leur prescription d' EGRIFTA(MD).

Les risques et incertitudes comprennent, notamment, le risque qu'EGRIFTA(MD) ne soit pas approuvé dans tout ou une partie des territoires dont il est question dans ce communiqué, que les revenus de redevances attendus des ventes d'EGRIFTA(MD) soient plus faibles que prévus, que des différends surviennent avec nos partenaires commerciaux, compromettant la mise en marché d'EGRIFTA(MD), que la livraison d'EGRIFTA(MD) à nos partenaires commerciaux soit retardée ou suspendue en raison de difficultés avec nos fournisseurs, qu'EGRIFTA(MD) soit retiré du marché en raison de défauts ou de rappels, que notre propriété intellectuelle ne soit pas suffisamment protégée, que même si homologué, EGRIFTA(MD) ne soit pas adopté par les marchés des territoires où cette homologation a été obtenue ou qu'il ne soit pas sur la liste des médicaments remboursés par de tiers payeurs, que des délais surviennent dans le dépôt de demandes réglementaires ou dans l'obtention des approbations réglementaires dans certains territoires, que les résultats des études cliniques de la phase 2 sur la tésamoréline pour le traitement de la perte de masse musculaire chez les patients atteints de MPOC soient négatifs et créent un délai ou résultent en l'abandon de ces études de phase 2, que nous soyons incapables de découvrir et de développer de nouveaux analogues thérapeutiques du GRF et qu'une diminution des ventes d' EGRIFTA(MD) survienne.

Les investisseurs éventuels devraient consulter la rubrique « Risques et incertitudes » de la notice annuelle de Theratechnologies datée du 22 février 2011. La notice annuelle figure parmi les documents publics déposés par Theratechnologies sur www.sedar.com et www.sec.gov. Le lecteur est prié d'examiner ces risques et incertitudes attentivement et de ne pas se fier indûment aux déclarations prospectives. L'information prospective reflète les attentes actuelles concernant des événements futurs et n'est valable qu'à la date des présentes et traduit les attentes de Theratechnologies à cette date.

Theratechnologies ne s'engage aucunement à mettre à jour ou à réviser l'information contenue dans ce communiqué de presse, que ce soit à la suite de l'obtention de nouveaux renseignements, de nouveaux événements ou circonstances ou de tout autre chose, à l'exception des changements dictés par les lois en vigueur.

Renseignements

  • Roch Landriault
    Le Cabinet de relations publiques NATIONAL
    514 843-2345