Theratechnologies inc.
TSX : TH
NASDAQ : THER

Theratechnologies inc.

13 avr. 2012 07h00 HE

Theratechnologies annonce ses résultats financiers du premier trimestre 2012

MONTRÉAL, CANADA--(Marketwire - 13 avril 2012) - Theratechnologies inc. (Theratechnologies) (TSX:TH)(NASDAQ:THER) a annoncé aujourd'hui ses résultats financiers du premier trimestre terminé le 29 février 2012.

Faits saillants du premier trimestre

  • Revenus consolidés de 3 190 000 $
  • Hausse des redevances de 4 000 $ à 836 000 $
  • Baisse des frais de R&D de 56 % à 1 313 000 $
  • Réduction des frais de ventes et de développement de marchés de 45 % à 261 000 $
  • Diminution des frais généraux et administratifs de 36 % à 2 043 000 $
  • Frais de restructuration de 6 058 000 $ (y compris une provision onéreuse pour loyer de 4 055 000 $)
  • Situation de trésorerie totalisant 28 889 000 $ à la fin du trimestre

« À la suite de nos efforts de restructuration de la fin de l'année dernière, nous sommes bien positionnés pour aller de l'avant avec notre plan d'affaires de 2012. Alors que les États-Unis sont actuellement le seul marché où EGRIFTAMC est commercialisé, les demandes réglementaires dans plusieurs marchés clés progressent assidûment. Ces marchés comprennent l'Europe, l'Amérique Latine et, finalement, le Canada où nous avons récemment conclu une entente prometteuse de commercialisation avec Actelion », a indiqué John-Michel T. Huss, président et chef de la direction de Theratechnologies.

« Pour ce qui est des revenus américains, les redevances ont augmenté de 26 % comparativement à celles du trimestre précédent. Même si nous sommes conscients de ce progrès, nous comptons sur notre partenaire EDM Serono pour en faire encore plus afin d'accélérer la pénétration de marché dans ce territoire », a ajouté M. Huss.

« Les résultats du premier trimestre commencent à refléter les économies découlant des initiatives de restructuration de l'an dernier. Exception faite de l'incidence des frais de restructuration, nos dépenses sont considérablement plus faibles à tous égards. Sur le plan des frais, ceux-ci sont conformes aux prévisions faites plus tôt en 2012. Nous sommes bien financés et nous allons continuer à gérer prudemment notre utilisation des liquidités », a précisé Luc Tanguay, premier vice-président exécutif et chef de la direction financière de Theratechnologies.

Résultats financiers du premier trimestre

Les résultats financiers présentés dans ce communiqué de presse sont tirés du rapport de gestion et des états financiers consolidés non-vérifiés pour la période terminée le 29 février 2012 de la Société qui ont été préparés conformément aux Normes internationales d'information financière (« IFRS ») publiées par l'International Accounting Standards Board (« IASB »). Le rapport de gestion pour l'exercice financier terminé le 29 février 2012 et les états financiers consolidés non-vérifiés y afférents sont disponibles sur www.theratech.com, www.sedar.com et sur www.sec.gov. Sauf indication contraire, tous les montants sont en dollars canadiens. L'emploi d'EGRIFTAMC dans ce document se rapporte à la tésamoréline pour la réduction de l'excès de graisse abdominale chez les patients infectés par le VIH atteints de lipodystrophie. EGRIFTAMC est notre marque de commerce.

Les revenus sont principalement tirés de la vente d'EGRIFTAMC à EMD Serono à des fins de revente, des redevances versées par EMD Serono sur les ventes réalisées auprès de clients aux États-Unis et de l'amortissement du paiement initial reçu à la conclusion de l'entente avec EMD Serono.

Aux termes de notre entente, nous fournissons EGRIFTAMC à EMD Serono à des fins de revente. Les revenus tirés de ces ventes se sont chiffrés à 1 279 000 $ pour le trimestre en 2012, comparativement à 1 798 000 $ pour le trimestre en 2011. Les ventes du premier trimestre de 2011 tiennent compte de l'accroissement initial des stocks d'EMD Serono en prévision du lancement du produit sur le marché américain.

Les redevances, versées trimestriellement en arrérages par trimestre civil, proviennent pratiquement toutes de la vente d'EGRIFTAMC. Au cours du trimestre clos le 29 février 2012, nous avons reçu d'EMD Serono des redevances de 836 000 $ pour la période de vente allant du 1er octobre 2011 au 31 décembre 2011, comparativement à 4 000 $ pour le trimestre correspondant de 2011.

Les revenus tiennent aussi compte de l'amortissement du paiement initial de 27 097 000 $ reçu à la clôture de l'entente avec EMD Serono. Pour le trimestre clos le 29 février 2012, un montant de 1 070 000 $ (1 711 000 $ pour la période correspondante de 2011) a été comptabilisé à titre de revenus liés à cette transaction. La diminution du montant au titre de l'amortissement pour l'exercice en cours reflète un changement dans la période de service attribuée au paiement initial. Avant le deuxième trimestre de 2011, il était prévu que le paiement initial serait entièrement amorti avant la clôture de l'exercice 2012. Toutefois, l'ajout de certains travaux de développement a entraîné la prolongation de la période de service à la fin de l'année 2013. Au 29 février 2012, le solde des revenus reportés liés à cette transaction inscrit à l'état de la situation financière s'établissait à 7 488 000 $.

Reflétant les changements survenus au niveau des ventes de produits, des redevances et de l'amortissement du paiement initial, les revenus consolidés pour le trimestre clos le 29 février 2012 ont atteint 3 190 000 $, comparativement à 3 518 000 $ pour la période correspondante de 2011. Le coût des ventes d'EGRIFTAMC totalisait 1 337 000 $ pour le trimestre clos le 29 février 2012, contre 2 595 000 $ pour la même période en 2011. Le coût des ventes a été supérieur aux revenus tirés des ventes pour chaque période en raison d'une exigence comptable qui nécessite que nous passions en charge certains coûts des stocks historiques ainsi que les coûts actuels de validation des fournisseurs additionnels de matières premières et de produits finis. Il s'agit d'une situation temporaire; les ventes de produits deviendront rentables lorsque les vieux stocks seront épuisés, ce qui devrait se produire en 2012, et que les coûts pour valider les fournisseurs additionnels seront derrière nous. Le coût des ventes est détaillé à la note 5, intitulée « Coût des ventes », de nos états financiers consolidés non audités pour les trimestres clos le 29 février 2012 et le 28 février 2011.

Les frais de recherche et de développement (« R&D »), déduction faite des crédits d'impôt, ont atteint 1 313 000 $ pour le trimestre clos le 29 février 2012, en baisse de 56 % par rapport à 2 993 000 $ pour la période correspondante de 2011. Cette baisse notable des frais de R&D est en grande partie attribuable à la restructuration et à l'adoption d'un plan d'affaires plus circonscrit. Présentement, nos activités de R&D consistent à aider nos partenaires commerciaux à faire homologuer le produit dans leurs territoires respectifs, développer une nouvelle formulation d'EGRIFTAMC et poursuivre la mise au point du nouveau peptide du GRF.

Les frais de vente et de développement des marchés se sont élevés à 261 000 $ pour le trimestre clos le 29 février 2012, comparativement à 477 000 $ pour la même période en 2011, soit une diminution de 45 %. Maintenant que des ententes de licence ont été conclues pour les marchés importants, les frais de vente et de développement des marchés correspondent aux coûts liés à la gestion des ententes avec nos partenaires commerciaux.

Les frais généraux et administratifs se sont élevés à 2 043 000 $ pour le trimestre clos le 29 février 2012, ce qui reflète une diminution de 36 % par rapport à 3 215 000 $ pour le trimestre correspondant de 2011. Cette diminution pour le trimestre en 2012 est attribuable à la restructuration. Le montant plus élevé des frais généraux et administratifs comptabilisé en 2011 tenait compte des coûts liés au changement survenu au sein de la direction de la Société, dont une grande partie avait pleinement été passée en charges au premier trimestre de l'exercice. Par ailleurs, la totalité de la rémunération annuelle des administrateurs versée sous forme d'unités d'actions différées avait été passée en charges au premier trimestre de 2011, alors qu'en 2012, les unités d'actions différées attribuées aux administrateurs à titre de rémunération le sont sur une base trimestrielle.

Le 7 décembre 2011, nous avons annoncé que nous cessions notre programme clinique d'évaluation de la tésamoréline pour le traitement de la perte de masse musculaire associée à la MPOC, ce qui a donné lieu au licenciement de 34 employés et entraîné une hausse de 6 058 000 $ des coûts de restructuration pour le trimestre clos le 29 février 2012. Une provision pour locaux inoccupés de 4 055 000 $ représente le coût le plus important. Elle a été constituée en fonction du fait que la Société occupe désormais environ 50 % des locaux qu'elle loue. Cette provision inclut une provision au titre des coûts futurs de location de la partie inoccupée des locaux, déduction faite des revenus de sous-location estimatifs qui pourraient raisonnablement en être tirés. Du fait de cette provision, le montant du passif au titre des avantages relatifs au bail reportés a été réduit de 481 000 $. La provision pour baux déficitaires est basée sur les meilleures estimations de la direction des taux de sous-location qui seront négociés, du moment où s'effectuera la transaction de sous-location, des taux d'actualisation et d'autres facteurs. La tranche restante des coûts de restructuration comprend un montant de 1 163 000 $ au titre des indemnités de fin de contrat de travail, un montant de 1 036 000 $ au titre des coûts liés à l'abandon du programme clinique pour le traitement de la MPOC et des honoraires professionnels de 285 000 $.

Les produits financiers du trimestre clos le 29 février 2012 se sont établis à 277 000 $, comparativement à 372 000 $ à la même période en 2011. Les produits d'intérêts ont été moins élevés en 2012 qu'en 2011 en raison de la réduction graduelle de la taille du portefeuille à mesure que des placements sont liquidés afin de financer les activités ainsi qu'en raison d'une légère diminution des taux de rendement moyens.

Pour le trimestre clos le 29 février 2012, la Société a inscrit des produits financiers de 67 000 $, lesquels correspondent à un gain attribuable à la fluctuation positive des cours de change, alors que pour le même trimestre en 2011, elle avait inscrit des charges financières de 577 000 $. Les chiffres du trimestre correspondant de 2011 incluaient une perte de change de 550 000 $, subie lors de la réception d'un paiement d'étape de 25 000 000 $ US d'EMD Serono. Le paiement d'étape avait initialement été converti dans la monnaie fonctionnelle de la Société à un cours de change plus avantageux, soit celui qui était en vigueur à la clôture de l'exercice, le 30 novembre 2010, ce qui avait alors donné lieu à un gain de change de 635 000 $.

Compte tenu des revenus et des charges décrits précédemment, nous avons enregistré une perte nette de 7 484 000 $ (compte tenu des coûts de la restructuration de décembre 2011 s'élevant à 6 058 000 $), ou de 0,12 $ par action, pour le trimestre clos le 29 février 2012, comparativement à une perte nette de 5 932 000 $, ou de 0,10 $ par action, à même période en 2011.

Au 29 février 2012, les liquidités, qui comprennent la trésorerie et les obligations, s'établissaient à 28 460 000 $ et les crédits d'impôt et subventions à recevoir s'élevaient à 429 000 $, pour un total de 28 889 000 $.

Au cours du trimestre clos le 29 février 2012, les sorties de trésorerie liées aux activités opérationnelles ont totalisé 7 929 000 $, alors qu'elles s'élevaient à 7 764 000 $ pour la même période un an auparavant. Le montant pour l'exercice à l'étude tient compte de l'effet de la restructuration de décembre sur la trésorerie, de même que de l'accroissement des stocks de matières premières de 3 248 000 $ en prévision des homologations de notre produit dans les territoires à l'extérieur des États-Unis.

Précisions sur la téléconference

Une conférence téléphonique aura lieu aujourd'hui à compter de 8 h 30 (HAE) pour discuter des résultats. L'appel sera animé par John-Michel T. Huss, président et chef de la direction et Luc Tanguay, premier vice-président exécutif et chef de la direction financière. Les analystes financiers seront invités à poser des questions lors de la conférence téléphonique. Les membres des médias et autres personnes intéressées sont invités à la conférence à titre d'auditeurs uniquement.

Pour accéder à la conférence téléphonique, veuillez composer le 1-800-762-2596 (Amérique du Nord) ou le 1-416-981-9000 (international). L'appel sera également accessible par webdiffusion à www.theratech.com. La reprise audio de cette conférence sera disponible jusqu'au 27 avril 2012 au 1-800-558-5253 (Amérique du Nord) ou au 1-416-626-4100 (international), code d'accès : 21586611.

À propos de Theratechnologies

Theratechnologies (TSX:TH)(NASDAQ:THER) est une entreprise pharmaceutique spécialisée qui découvre et développe des produits thérapeutiques novateurs de nature peptidique, plus particulièrement des peptides liés au facteur de libération de l'hormone de croissance. D'autres renseignements sur Theratechnologies sont disponibles sur son site Web : www.theratech.com. D'autres documents, dont ceux déposés publiquement par Theratechnologies, se trouvent également sur SEDAR à l'adresse www.sedar.com et sur le site Web de la Securities and Exchange Commission à www.sec.gov.

Information prospective

Le présent communiqué contient des énoncés considérés comme étant de l'« information prospective » au sens de la législation en valeurs mobilières applicable, énoncés qui peuvent contenir des mots tels que « peut », « pourrait », « doit », « devrait », « perspectives », « prévoit », « croit », « estime » et « anticipe », ou la forme négative de ces termes, ou des variations de ceux-ci. L'information prospective comprend, notamment, de l'information portant sur l'éventuelle approbation réglementaire de la tésamoréline pour le traitement de l'excès de graisse abdominale chez les patients infectés par le VIH et atteints de lipodystrophie dans différents territoires à l'extérieur des États-Unis, sur le développement du nouveau peptide du GRF qui pourrait convenir au traitement d'un grand nombre d'indications médicales, sur la mise au point de nouveaux modes d'administration pour ce nouveau peptide du GRF, sur la rentabilité des ventes de nos produits et sur le moment où nos stocks de produits plus anciens seront épuisés.

L'information prospective repose sur un certain nombre d'hypothèses et est assujettie à plusieurs risques et incertitudes, dont plusieurs sont indépendants de la volonté de Theratechnologies et sont susceptibles d'entraîner un écart considérable entre les résultats réels et ceux qui sont présentés ou prévus dans cette information prospective. Les hypothèses sur lesquelles repose l'information prospective comprennent, entre autres, le fait que les instances réglementaires des territoires où nous avons conclu des ententes commerciales avec des tiers homologueront EGRIFTAMC; que les données portant sur l'innocuité et l'efficacité de la tésamoréline recueillies dans le cadre de son développement seront reçues par les instances réglementaires dans le cadre de leur examen des demandes d'homologation réglementaires présentées par nos partenaires commerciaux; qu'aucun autre essai clinique ne sera exigé par les instances réglementaires en vue de l'homologation réglementaire de l'EGRIFTAMC; qu'EGRIFTAMC percera le marché et sera inscrit sur la liste des médicaments remboursés par de tiers payeurs dans les territoires où il aura été homologué, le cas échéant; que nos relations avec nos partenaires commerciaux et avec nos tiers fournisseurs d'EGRIFTAMC ne se heurteront pas à des différends et que ces tiers fournisseurs disposeront de la capacité suffisante pour fabriquer et répondre à la demande d'EGRIFTAMC et qu'ils le produiront en temps opportun, et que nous aurons la capacité de développer notre nouveau peptide du GRF et que nos stocks d'anciens produits seront épuisés en 2012. Les risques et incertitudes comprennent, notamment, la possibilité que l'EGRIFTAMC ne soit pas homologuée dans la totalité ou dans une partie des territoires couverts par nos ententes commerciales avec des tiers; que, même si EGRIFTAMC est homologué, les revenus et les redevances attendus de sa vente soient insuffisants pour subvenir à nos activités; que des différends surviennent avec nos partenaires commerciaux, compromettant la mise en marché d'EGRIFTAMC; que la livraison d'EGRIFTAMC à nos partenaires commerciaux soit retardée ou suspendue en raison de difficultés avec nos fournisseurs; qu'EGRIFTAMC soit retiré du marché en raison de défauts ou de rappels; que notre propriété intellectuelle ne soit pas suffisamment protégée; que des retards surviennent dans le dépôt de demandes réglementaires ou dans l'obtention des approbations réglementaires dans certains territoires; que nous soyons incapables de découvrir et de développer notre nouveau peptide du GRF, et que nos stocks d'anciens produits ne soient pas épuisés en 2012.

Les investisseurs éventuels sont invités à consulter la rubrique « Facteurs de risque » de notre notice annuelle datée du 27 février 2012. La notice annuelle figure parmi les documents publics déposés par Theratechnologies dans les sites Web de SEDAR (www.sedar.com) et de la SEC (www.sec.gov). Le lecteur est prié d'examiner ces risques et incertitudes attentivement et de ne pas se fier indûment à l'information prospective. L'information prospective reflète les attentes actuelles concernant des événements futurs et n'est valable qu'à la date des présentes et traduit les attentes de Theratechnologies à cette date.

Nous ne nous engageons aucunement à mettre à jour ou à réviser l'information contenue dans ce communiqué, que ce soit à la suite de l'obtention de nouveaux renseignements, de nouveaux événements ou circonstances ou de toute autre chose, sauf si les lois en vigueur l'exigent.

Renseignements

  • Roch Landriault
    Le cabinet de relations publiques NATIONAL
    514 843-2345