Theratechnologies inc.
TSX : TH

Theratechnologies inc.

12 oct. 2010 16h20 HE

Theratechnologies annonce ses résultats pour le troisième trimestre 2010 : Rythme d'absorption à la baisse et bonne situation financière

MONTRÉAL, CANADA--(Marketwire - 12 oct. 2010) - Theratechnologies (TSX:TH) annonce aujourd'hui ses résultats financiers pour le troisième trimestre terminé le 31 août 2010. À titre de référence, le rapport de gestion pour le troisième trimestre 2010 et les états financiers y afférents sont disponibles au www.theratech.com/fr/relations-investisseurs/rapports-financiers-theratechnologies.php ou au www.sedar.com.

Les faits saillants financiers du troisième trimestre incluent :

  • Des revenus consolidés de 2 152 000 $
  • Un rythme d'absorption de 2 629 000 $ et un rythme d'absorption ajusté de 4 340 000 $
  • Des liquidités de 43 933 000 $ en date du 31 août 2010

« Les résultats opérationnels et financiers sont conformes aux objectifs de la Société », a déclaré M. Luc Tanguay, premier vice-président exécutif et chef de la direction financière de Theratechnologies. « Avec des liquidités de près de 44 millions de dollars et un rythme d'absorption ajusté inférieur de 32 % à celui du troisième trimestre 2009, nous sommes bien positionnés pour poursuivre notre plan d'affaires », a ajouté M. Tanguay.

Faits saillants financiers

Pour les périodes de trois et neuf mois terminées le 31 août 2010 :

  • Les revenus consolidés se sont élevés à 2 152 000 $ pour le trimestre et à 6 673 000 $ pour la période de neuf mois, comparativement à 13 148 000 $ et à 17 474 000 $ pour les périodes correspondantes en 2009. Les revenus supérieurs de 2009 sont liés à la réception, au cours du troisième trimestre 2009, d'un paiement d'étape de 10 884 000 $ associé à l'acceptation par la Food and Drug Administration (« FDA ») des États-Unis de réviser la Demande de drogue nouvelle (« DDN ») portant sur la tésamoréline, conformément à l'entente de collaboration et de licence avec EMD Serono, Inc. (« EMD Serono »).

  • Les frais de recherche et développement (« R et D ») sont significativement inférieurs à ceux de l'année précédente, reflétant la fin du programme clinique de phase 3 portant sur la tésamoréline complété en 2009. Avant crédits d'impôt, les frais de R et D se sont élevés à 2 930 000 $ pour le trimestre et à 11 298 000 $ pour la période de neuf mois, comparativement à 5 681 000 $ et à 17 692 000 $ pour les périodes correspondantes en 2009, soit des diminutions de 48 % et de 36 %, respectivement. Les frais de R et D encourus en 2010 sont essentiellement liés à l'objectif principal de la Société qui consiste à obtenir l'homologation de la tésamoréline pour le traitement de l'excès de graisse abdominale chez les patients infectés par le VIH atteints de lipodystrophie aux États-Unis.

  • Les frais généraux et administratifs se sont élevés à 2 225 000 $ pour le trimestre et à 6 083 000 $ pour la période de neuf mois, comparativement à 1 337 000 $ et à 5 515 000 $ pour les périodes correspondantes en 2009. L'augmentation des frais généraux et administratifs est principalement due aux honoraires professionnels liés au recrutement du nouveau président et chef de la direction, à la variation des dépenses associées à la rémunération à base d'actions et à une variation de la perte sur change. Les frais supérieurs pour la période de neuf mois proviennent principalement des frais associés à l'intensification des activités de communication en lien avec l'audience du comité consultatif de la FDA, ainsi qu'à une augmentation des autres dépenses administratives, partiellement compensés par une diminution de la perte sur change. L'augmentation pour la période de neuf mois est moins marquée que celle du trimestre, à cause des coûts encourus par la révision du plan d'affaires de la Société au début de l'année 2009.
  • Les frais de vente et de développement de marché se sont élevés à 521 000 $ pour le trimestre et à 1 901 000 $ pour la période de neuf mois, comparativement à un montant de 495 000 $ et de 1 516 000 $ pour les périodes correspondantes en 2009. L'augmentation des frais de vente et de développement de marché est principalement due aux frais relatifs au développement des affaires et à des études de marché dans des pays autres que les États-Unis. Ces frais incluent également des activités liées à la gestion de l'entente de collaboration et de licence avec EMD Serono.

  • La perte nette enregistrée par la Société s'est élevée à 3 277 000 $, soit 0,05 $ par action, pour le trimestre, et à 12 367 000 $, soit 0,20 $ par action, pour la période de neuf mois, comparativement à un bénéfice net de 5 824 000 $, soit 0,10 $ par action, et une perte nette de 10 360 000 $, soit 0,17 $ par action, pour les périodes correspondantes en 2009. Le bénéfice enregistré au troisième trimestre de 2009 est lié à la réception du paiement d'étape de 10 884 000 $ associé à l'acceptation par la FDA de réviser la DDN portant sur la tésamoréline, conformément à l'entente de collaboration et de licence avec EMD Serono.

  • Situation financière
    • Au 31 août 2010, les liquidités, soit les espèces et les placements obligataires, s'élevaient à 43 419 000 $ et les crédits d'impôt à recevoir s'élevaient à 514 000 $, soit une somme totale de 43 933 000 $.
    • Le rythme d'absorption (burn rate) lié aux activités d'exploitation, sans tenir compte de la variation des éléments d'actif et de passif d'exploitation, s'est élevé à 2 629 000 $ pour le trimestre et à 10 877 000 $ pour la période de neuf mois, comparativement à un flux de trésorerie de 6 186 000 $ et un rythme d'absorption de 9 214 000 $ pour les périodes correspondantes en 2009. En excluant les revenus et les frais liés à l'entente avec EMD Serono, le rythme d'absorption ajusté (adjusted burn rate) lié aux activités d'exploitation, sans tenir compte de la variation des éléments d'actif et de passif d'exploitation, s'est élevé à 4 340 000 $ pour le trimestre et à 16 011 000 $ pour la période de neuf mois, comparativement à des montants de 6 410 000 $ et de 20 678 000 $ pour les périodes correspondantes en 2009.
    • Compte tenu du niveau de dépenses inférieures et des mesures de contrôle des coûts, la Société prévoit que le rythme d'absorption ajusté se situera entre 22 000 000 $ et 23 000 000 $ pour l'année 2010 et sera donc inférieur au rythme d'absorption ajusté de 24 000 000 $ initialement prévu.

Mesures non conformes aux PCGR

La Société utilise des mesures non conformes aux principes comptables généralement reconnus (« PCGR ») du Canada pour évaluer son rendement d'exploitation. Les organismes de réglementation en valeurs mobilières exigent que les sociétés informent les lecteurs que le bénéfice et toutes autres mesures ajustées selon des paramètres autres que les PCGR n'ont aucun sens normalisé et qu'il est peu probable qu'ils soient comparables aux mesures analogues utilisées par d'autres sociétés. Par conséquent, ces mesures ne devraient pas être considérées de manière isolée. La Société utilise des mesures non conformes aux PCGR comme la perte nette ajustée et le rythme d'absorption ajusté lié aux activités d'exploitation, sans tenir compte de la variation des éléments d'actif et de passif d'exploitation, afin de mesurer son rendement d'une période à l'autre sans variation provoquée par divers ajustements pouvant contribuer à fausser l'analyse des tendances du rendement d'exploitation et parce que de telles mesures procurent des renseignements utiles sur la situation financière et les résultats d'exploitation de la Société. Veuillez vous référer au rapport de gestion pour les périodes de trois mois et de neuf mois terminées le 31 août 2010 pour plus de détails sur la façon dont ces mesures non-conformes aux PCGR sont calculées.

À propos de Theratechnologies

Theratechnologies (TSX:TH) est une entreprise biopharmaceutique canadienne qui découvre et développe des produits thérapeutiques novateurs, principalement dans le domaine des peptides, en vue de les commercialiser. La Société cible des besoins médicaux non comblés dans des marchés spécialisés où elle peut retenir la totalité ou une partie des droits commerciaux pour ses produits. Son composé le plus avancé, la tésamoréline, est un analogue du facteur de libération de l'hormone de croissance humaine. En 2009, Theratechnologies a soumis une Demande de drogue nouvelle (« DDN ») à la Food and Drug Administration (« FDA ») des États-Unis afin d'obtenir l'homologation de la tésamoréline pour le traitement de l'excès de graisse abdominale chez les patients infectés par le VIH atteints de lipodystrophie. La stratégie de croissance de la Société mise sur la commercialisation de la tésamoréline sur le marché américain de la lipodystrophie associée au VIH en vertu de l'entente conclue avec EMD Serono, Inc. De plus, la stratégie de croissance de Theratechnologies proviendra également de la commercialisation de la tésamoréline dans d'autres marchés de la lipodystrophie associée au VIH ainsi que du développement de programmes cliniques évaluant la tésamoréline pour le traitement d'autres pathologies.

Autres renseignements sur Theratechnologies

D'autres renseignements sur Theratechnologies sont disponibles sur le site Internet de la Société au www.theratech.com. D'autres documents, dont la notice annuelle et le rapport annuel de la Société, se trouvent sur SEDAR à l'adresse www.sedar.com.

Informations prospectives

Ce communiqué contient des informations qui sont considérées être de l'« information prospective » au sens de la législation applicable en valeurs mobilières. Ces informations prospectives comprennent, entre autres, des renseignements se rapportant à la diminution potentielle du rythme d'absorption ajusté pour l'année 2010, à la stratégie de croissance de la Société via la commercialisation de la tésamoréline sur le marché américain ainsi que dans d'autres marchés, et au développement de la tésamoréline pour le traitement d'autres pathologies. L'information prospective se reconnaît à l'emploi de termes tels que « peut », « pourrait », « devrait », « perspectives », « croire », « projeter », « viser », « prévoir », « s'attendre à » et « estimer », ou encore de variations de ces termes.

L'information prospective repose sur un certain nombre d'hypothèses et est assujettie à un certain nombre de risques et d'incertitudes, dont plusieurs échappent au contrôle de la Société, ce qui pourrait faire en sorte que les résultats réels diffèrent substantiellement de ceux divulgués ou anticipés par ces informations prospectives. Ces risques et incertitudes comprennent, entre autres, le risque que des dépenses imprévues augmentent le rythme d'absorption ajusté, que la FDA n'homologue pas la tésamoréline pour le traitement de l'excès de graisse abdominale chez les patients infectés par le VIH atteints de lipodystrophie, que la Société ne puisse commercialiser la tésamoréline dans d'autres marchés en raison, entre autres, de la non-homologation de la tésamoréline dans ces autres marchés ou de la non-acceptation du produit dans ceux-ci par le marché, et que les résultats d'études pour le développement de la tésamoréline dans d'autres pathologies ne soient pas probants et entrainant l'arrêt de celles-ci.

Bien que les informations prospectives énoncées aux présentes soient fondées sur ce que la Société juge être des hypothèses raisonnables, les investisseurs sont mis en garde de ne pas accorder une importance trop grande à ces informations étant donné que les résultats réels peuvent varier des informations prospectives. Certaines hypothèses formulées dans la préparation des informations prospectives et les objectifs de la Société comprennent, entre autres, l'hypothèse que la FDA et les autorités réglementaires d'autres pays homologueront la tésamoréline pour le traitement de l'excès de graisse abdominale chez les patients infectés par le VIH atteints de lipodystrophie, que les ventes de la tésamoréline aux États-Unis et dans ces autres pays seront un succès, et que les résultats des études visant le développement de la tésamoréline dans d'autres pathologies seront probants.

Par conséquent, l'information prospective est assujettie aux mises en garde susmentionnées et rien ne garantit que la Société obtiendra ou réalisera les résultats ou les progrès prévus ou, si elle les obtient ou les réalise en grande partie, qu'ils auront les incidences escomptées sur la Société, son entreprise, sa situation financière ou ses résultats d'exploitation. De plus, l'information prospective reflète les prévisions actuelles concernant des événements futurs et n'est valable qu'en date de la diffusion du présent communiqué de presse.

Les investisseurs devraient consulter les documents publics déposés par la Société et accessibles au www.sedar.com. Plus particulièrement, d'autres précisions sur les risques et leur description sont présentées sous la rubrique « Risques et incertitudes » de la notice annuelle de la Société datée du 23 février 2010 pour l'exercice terminé le 30 novembre 2009.

RAPPORT DE GESTION

POUR LES PÉRIODES DE TROIS MOIS ET DE NEUF MOIS TERMINÉES LE 31 AOÛT 2010

Le présent rapport de gestion fournit le point de vue de la direction sur la situation financière et sur les résultats d'exploitation de Theratechnologies inc. (« Theratechnologies » ou la « Société ») pour la période de trois mois terminée le 31 août 2010, comparativement à la période de trois mois terminée le 31 août 2009, ainsi que pour les périodes de neuf mois terminées à ces dates. Ce compte rendu inclut certaines informations qui pourraient affecter la situation financière, les flux de trésorerie et les résultats d'exploitation de la Société dans le futur. Les états financiers consolidés intermédiaires non vérifiés ont été préparés selon les principes comptables généralement reconnus (« PCGR ») du Canada. Ce rapport de gestion doit être lu conjointement avec les états financiers consolidés intermédiaires non vérifiés de la Société et les notes y afférentes au 31 août 2010, ainsi qu'avec le rapport de gestion et les états financiers consolidés vérifiés incluant les notes y afférentes pour l'exercice terminé le 30 novembre 2009. Sauf indication contraire, les montants sont présentés en dollars canadiens.

Vue d'ensemble financière

Theratechnologies (TSX:TH) est une entreprise biopharmaceutique canadienne qui découvre et développe des produits thérapeutiques novateurs, principalement dans le domaine des peptides, en vue de les commercialiser. La Société cible des besoins médicaux non comblés dans des marchés spécialisés où elle peut retenir la totalité ou une partie des droits commerciaux pour ses produits. Son composé le plus avancé, la tésamoréline, est un analogue du facteur de libération de l'hormone de croissance humaine.

La stratégie de croissance de la Société est axée sur le développement de la tésamoréline. À la fin de l'année 2008, Theratechnologies a conclu une entente de collaboration et de licence avec EMD Serono, Inc. (« EMD Serono »), une société membre du groupe Merck KGaA, de Darmstadt, en Allemagne, portant sur les droits exclusifs de commercialisation aux États-Unis de la tésamoréline pour le traitement de l'excès de graisse abdominale chez les patients infectés par le VIH atteints de lipodystrophie. Le premier objectif stratégique de Theratechnologies consiste à obtenir l'homologation aux États-Unis de la tésamoréline dans cette indication et des progrès notables ont été faits en ce sens avec la participation au comité consultatif de la Division des traitements endocriniens et métaboliques de la Food and Drug Administration (« FDA » ou l' « Agence ») des États-Unis. Le 27 mai 2010, le comité a recommandé par un vote unanime, 16 à 0, l'homologation par la FDA de la tésamoréline dans cette indication. Bien que les comités consultatifs présentent leurs recommandations, la décision d'homologation d'un produit appartient à la FDA. Theratechnologies attend une décision finale de l'Agence concernant l'homologation de la tésamoréline aux États-Unis au cours du quatrième trimestre de 2010. Si la tésamoréline est homologuée, la Société s'attend à recevoir des paiements d'étape réglementaires, des redevances, ainsi que des paiements d'étape additionnels associés aux ventes de la tésamoréline par EMD Serono aux États-Unis.

Parallèlement à l'avancement du processus réglementaire, Theratechnologies a commencé à bâtir un inventaire en vue du lancement de la tésamoréline par EMD Serono sur le marché américain advenant son homologation par la FDA. La Société continuera à bâtir son inventaire au cours des prochains mois.

Compte tenu du niveau de dépenses inférieures et des mesures de contrôle des coûts, la Société prévoit que le rythme d'absorption ajusté se situera entre 22 000 000 $ et 23 000 000 $ pour l'année 2010 et sera donc inférieur au rythme d'absorption ajusté de 24 000 000 $ initialement prévu.

Revenus

Les revenus consolidés pour la période de trois mois terminée le 31 août 2010 se sont élevés à 2 152 000 $, comparativement à 13 148 000 $ en 2009. Pour la période de neuf mois terminée le 31 août 2010, les revenus consolidés ont atteint 6 673 000 $, comparativement à 17 474 000 $ pour la période correspondante en 2009. Les revenus supérieurs de 2009 sont liés à la réception, au cours du troisième trimestre de 2009, d'un paiement d'étape de 10 884 000 $ associé à l'acceptation par la FDA de réviser la Demande de drogue nouvelle (« DDN ») portant sur la tésamoréline conformément à l'entente de collaboration et de licence avec EMD Serono.

Le paiement initial de 27 097 000 $ reçu à la clôture de l'entente avec EMD Serono est reporté et amorti selon la méthode linéaire sur une période de service estimative. Cette période pourrait faire l'objet de modifications en fonction de renseignements futurs supplémentaires. Pour la période de trois mois terminée le 31 août 2010, un montant de 1 711 000 $ (1 712 000 $ pour la même période en 2009) a été reconnu à titre de revenus liés à cette transaction alors qu'un montant de 5 134 000 $ a été reconnu pour la période de neuf mois en lien avec cette transaction (4 849 000 $ pour la même période en 2009). Au 31 août 2010, les revenus reportés liés à cette transaction et inscrits au bilan se sont élevés à 15 403 000 $.

Activités de R et D

Les frais de recherche et développement (« R et D »), avant crédits d'impôt, se sont élevés à 2 930 000 $ pour le troisième trimestre de 2010, comparativement à 5 681 000 $ pour la même période en 2009. Pour la période de neuf mois terminée le 31 août 2010, les frais de R et D ont atteint 11 298 000 $, comparativement à 17 692 000 $ pour la période correspondante en 2009, soit une diminution de 36,1 %. Les frais de R et D encourus au troisième trimestre de 2010 sont essentiellement liés aux activités de suivis du dossier réglementaire portant sur la tésamoréline auprès de la FDA. Les frais encourus au troisième trimestre de 2009 incluaient, en plus des frais associés au suivi du dossier réglementaire décrits précédemment, une charge non récurrente de 1 395 000 $ liée à une dévaluation de fournitures de recherche produites afin d'obtenir des données de stabilité et de valider le processus de fabrication à des fins commerciales, tel que requis par la FDA. Les frais encourus durant la période de neuf mois terminée le 31 août 2009 incluaient également des frais liés à l'achèvement des études cliniques de phase 3 évaluant la tésamoréline en lipodystrophie associée au VIH.

Autres frais

Pour le troisième trimestre de 2010, les frais généraux et administratifs se sont élevés à 2 225 000 $, comparativement à 1 337 000 $ pour la même période en 2009. Pour la période de neuf mois terminée le 31 août 2010, les frais généraux et administratifs se sont élevés à 6 083 000 $, comparativement à 5 515 000 $ pour la période correspondante en 2009. Les frais supérieurs pour le troisième trimestre de 2010 sont principalement dus aux honoraires professionnels liés au recrutement du nouveau président et chef de la direction, à la variation des dépenses associées à la rémunération à base d'actions et à une variation de la perte sur change. Les frais supérieurs pour la période de neuf mois proviennent principalement des frais associés à l'intensification des activités de communication en lien avec l'audience du comité consultatif de la FDA, ainsi qu'à une augmentation des autres dépenses administratives, partiellement compensés par une diminution de la perte sur change. Les frais pour la période de neuf mois terminée le 31 août 2009 comprenaient les coûts associés à la révision du plan d'affaires de la Société.

Pour le troisième trimestre 2010, le coût des ventes, un montant lié à la production de la tésamoréline, s'est élevé à 120 000 $. Aucun montant n'était lié à la production de la tésamoréline pour la période correspondante en 2009.

Les frais de vente et de développement de marché se sont élevés à 521 000 $ pour le troisième trimestre de 2010, comparativement à 495 000 $ pour la même période en 2009. Pour la période de neuf mois terminée le 31 août 2010, les frais de vente et de développement de marché se sont élevés à 1 901 000 $, comparativement à 1 516 000 $ pour la même période en 2009. L'augmentation des frais de vente et de développement de marché est principalement due aux frais relatifs au développement des affaires et à des études de marché dans des pays autres que les États-Unis. Ces frais incluent des activités liées à la gestion de l'entente avec EMD Serono.

Résultats nets

Compte tenu des revenus et dépenses décrits précédemment, la Société a enregistré, pour le troisième trimestre, une perte nette de 3 277 000 $, soit 0,05 $ par action, comparativement à un bénéfice net de 5 824 000 $, soit 0,10 $ par action, pour la même période en 2009. Pour la période de neuf mois terminée le 31 août 2010, la perte nette s'est élevée à 12 367 000 $, soit 0,20 $ par action, comparativement à une perte nette de 10 360 000 $, soit 0,17 $ par action, pour la même période en 2009.

La perte nette du troisième trimestre de 2010 inclut un revenu de 1 711 000 $ lié à l'entente avec EMD Serono. En excluant cet élément, la perte nette ajustée s'élève à 4 988 000 $ en 2010, soit une diminution de 26,3 % comparativement à la période correspondante en 2009. Pour la période de neuf mois, la perte nette inclut un revenu et des frais associés à l'entente avec EMD Serono. En excluant ces éléments, la perte nette ajustée s'élève à 17 501 000 $, comparativement à 21 824 000 $ pour la période correspondante en 2009, soit une diminution de 19,8 %.

Situation financière

Au 31 août 2010, les liquidités, soit les espèces et les placements obligataires, s'élevaient à 43 419 000 $ et les crédits d'impôt à recevoir à 514 000 $, soit une somme totale de 43 933 000 $.

Compte tenu des revenus et des dépenses décrits précédemment, pour la période de trois mois terminée le 31 août 2010, le rythme d'absorption (burn rate) lié aux activités d'exploitation, sans tenir compte de la variation des éléments d'actif et de passif d'exploitation, s'est élevé à 2 629 000 $, comparativement à un flux de trésorerie de 6 186 000 $ pour la même période en 2009. En excluant les revenus et les frais associés à l'entente avec EMD Serono, le rythme d'absorption ajusté (adjusted burn rate) lié aux activités d'exploitation, sans tenir compte de la variation des éléments d'actif et de passif d'exploitation, s'élevait à 4 340 000 $ pour le trimestre terminé le 31 août 2010, comparativement à 6 410 000 $ pour le troisième trimestre de 2009, soit une diminution de 32,3 %.

Pour la période de neuf mois terminée le 31 août 2010, le rythme d'absorption lié aux activités d'exploitation, sans tenir compte de la variation des éléments d'actif et de passif d'exploitation, a atteint 10 877 000 $, comparativement à 9 214 000 $ pour la période correspondante en 2009. En excluant le revenu et les frais associés à l'entente avec EMD Serono, le rythme d'absorption ajusté (adjusted burn rate) lié aux activités d'exploitation, sans tenir compte de la variation des éléments d'actif et de passif d'exploitation, s'élevait à 16 011 000 $, comparativement à 20 678 000 pour la période correspondante en 2009, soit une diminution de 22,6 %.

Information financière trimestrielle

L'information financière sélectionnée et présentée ci-dessous est tirée des résultats financiers trimestriels non vérifiés pour chacun des huit derniers trimestres. Cette information a été redressée suite à l'adoption du chapitre 3064, Écart d'acquisition et actifs incorporels, du Manuel de l'Institut Canadien des Comptables Agréés (« ICCA »).

(en milliers de dollars canadiens, sauf les données par action)

              2010                 2009 2008
  T3     T2     T1     T4     T3   T2     T1     T4    
Revenus 2 152   $ 2 226   $ 2 295   $ 2 246   $ 13 148 $ 2 317   $ 2 009   $ 616   $
(Perte nette) bénéfice net (3 277 ) $ (4 823 ) $ (4 267 ) $ (4 698 ) $ 5 824 $ (5 430 ) $ (10 754 ) $ (15 145 ) $
(Perte) bénéfice de base et dilué(e) par action (0,05 ) $ (0,08 ) $ (0,07 ) $ (0,08 ) $ 0,10 $ (0,09 ) $ (0,18 ) $ (0,26 ) $

Tel que décrit précédemment, le niveau supérieur des revenus en 2010 et 2009 est lié à l'amortissement du paiement initial reçu à la clôture de l'entente avec EMD Serono, ainsi qu'au paiement d'étape de 10 884 000 $ enregistré en août 2009. L'augmentation de la perte nette au quatrième trimestre de 2008 est attribuable à la baisse de valeur de la propriété intellectuelle.

Mesures non conformes aux PCGR

La Société utilise des mesures non conformes aux PCGR du Canada pour évaluer son rendement d'exploitation. Les organismes de réglementation en valeurs mobilières exigent que les sociétés informent les lecteurs que le bénéfice et toutes autres mesures ajustées selon des paramètres autres que les PCGR n'ont aucun sens normalisé et qu'il est peu probable qu'ils soient comparables aux mesures analogues utilisées par d'autres sociétés. Par conséquent, ces mesures ne devraient pas être considérées de manière isolée. La Société utilise des mesures non conformes aux PCGR comme la perte nette ajustée et le rythme d'absorption ajusté lié aux activités d'exploitation, sans tenir compte de la variation des éléments d'actif et de passif d'exploitation, afin de mesurer son rendement d'une période à l'autre sans variation provoquée par divers ajustements pouvant contribuer à fausser l'analyse des tendances du rendement d'exploitation et parce que de telles mesures procurent des renseignements utiles sur la situation financière et les résultats d'exploitation.

Définition et rapprochement des mesures non conformes aux PCGR

Afin de mesurer les résultats d'une période à l'autre, sans tenir compte des variations liées à l'incidence du revenu et des frais liés à l'entente de collaboration et de licence avec EMD Serono, la direction se sert de la perte nette ajustée et du rythme d'absorption ajusté lié aux activités d'exploitation, sans tenir compte de la variation des éléments d'actif et de passif d'exploitation. Ces éléments sont exclus du calcul parce qu'ils influent sur la comparabilité des résultats financiers et pourraient potentiellement fausser l'analyse des tendances du rendement d'exploitation de la Société. Le fait d'exclure ces éléments ne signifie pas qu'ils sont nécessairement non récurrents.

(en milliers de dollars canadiens)       Au 31 août           Au 31 août    
        (3 mois)           (9 mois)    
Perte nette ajustée 2010     2009     2010     2009    
                         
(Perte nette) bénéfice net selon les états financiers (3 277 ) $ 5 824   $ (12 367 ) $ (10 360 ) $
Rajustements :                        
 
Revenu associé à une entente de collaboration et de licence (note 7 afférente aux états financiers consolidés) (1 711 )   (12 596 )   (5 134 )   (15 733 )  
                         
Frais liés à une entente de collaboration et de licence     -     -     - 4 269    
Perte nette ajustée (4 988 ) $ (6 772 ) $ (17 501 ) $ (21 824 ) $
 
 
 
        Au 31 août           Au 31 août    
        (3 mois )         (9 mois )  
  2010     2009     2010     2009    
Rythme d'absorption ajusté lié aux activitésd'exploitation, sans tenir compte de lavariation des éléments d'actif et de passifd'exploitation                        
                         
(Rythme d'absorption en lien avec) flux de trésorerie générés par les activités d'exploitation sans tenir compte de la variation des éléments d'actifs et de passif selon les états financiers (2 629 ) $ 6 186   $ (10 877 ) $ (9 214 ) $
Rajustements :                        
                         
Revenu associé à une entente de collaboration et de licence (note 7 afférente aux états financiers consolidés) (1 711 )   (12 596 )   (5 134 )   (15 733 )  
Frais liés à une entente de collaboration et de licence -     -     -     4 269    
Rythme d'absorption ajusté lié aux activités d'exploitation, sans tenir compte de la variation des éléments d'actif et de passif d'exploitation (4 340 ) $ (6 410 ) $ (16 011 ) $ (20 678 ) $

Éventualité

Le 26 juillet 2010, la Société a reçu une requête pour autorisation d'exercer un recours collectif contre la Société et certains de ses dirigeants (la « Requête »). La Requête a été déposée auprès de la Cour supérieure du Québec, district de Montréal. La requérante désire intenter un recours collectif pour le compte des personnes qui étaient actionnaires le 21 mai 2010 et qui ont vendu leurs actions ordinaires de la Société les 25 ou 26 mai 2010. La requérante allègue que la Société n'a pas rempli ses obligations à titre d'émetteur assujetti en ne divulguant pas un changement important. La Société est d'avis que les allégations contenues dans la requête sont dénuées de tout fondement et a l'intention de prendre toutes les mesures qui s'imposent pour défendre vigoureusement sa position. En date du 11 octobre 2010, la Requête n'a pas encore été entendue par la Cour supérieure du Québec.

Nouvelles normes comptables

En février 2008, le Conseil des normes comptables (le « CNC ») du Canada a annoncé que les normes comptables utilisées au Canada par les sociétés ouvertes s'aligneront sur les Normes internationales d'information financière (les « IFRS ») pour les périodes ouvertes à compter du 1er janvier 2011; ces sociétés ont la possibilité d'adopter les IFRS de façon anticipée, sous réserve de l'approbation des Autorités canadiennes en valeurs mobilières.

Dans le cas de la Société, le basculement obligatoire des PCGR du Canada actuels aux IFRS se fera pour l'exercice ouvert le 1er décembre 2011. Toutefois, la Société prévoit déposer une demande d'exemption auprès des Autorités canadiennes en valeurs mobilières afin d'adopter de façon anticipée les IFRS à compter du 1er décembre 2009, la date de basculement proposée. La Société a l'intention de déposer ses états financiers au 30 novembre 2010 selon les IFRS et d'utiliser la date de transition proposée du 1er décembre 2008. Si cette exemption lui est accordée, les états financiers comparatifs de l'exercice 2009 seront retraités afin d'être conformes aux IFRS, tout comme le seront les états financiers trimestriels de 2009 et 2010. Les activités de conversion aux IFRS de la Société sont présentées de façon détaillée dans les paragraphes qui suivent.

Gestion du projet de transition aux IFRS

La direction a évalué son état de préparation général à l'égard de la transition des PCGR aux IFRS, notamment l'état de préparation de son personnel, de son conseil de direction et de son comité de vérification, et a conclu que la Société était adéquatement préparée à passer aux IFRS.

La Société a établi un plan de travail officiel ainsi qu'un échéancier détaillé afin de gérer le passage. Elle a également prévu des ressources internes importantes et travaille de concert avec ses vérificateurs pour veiller à ce que la transition se fasse dans les temps et adéquatement. Les cadres supérieurs de l'équipe des finances communiquent régulièrement avec le comité de vérification et le conseil d'administration à propos de la progression du projet de transition par le biais de réunions et de communiqués. À l'heure actuelle, la Société respecte l'échéancier établi.

Plan de conversion

Le projet de transition aux IFRS de la Société comporte quatre phases, soit l'évaluation diagnostique et la planification, l'évaluation détaillée, la conception et la mise en œuvre. Certaines phases se dérouleront en même temps, les IFRS s'appliquant à des éléments bien précis.

Première phase : Évaluation diagnostique et planification – Cette phase consiste en l'élaboration du plan de transition aux IFRS et en l'évaluation initiale des différences entre les PCGR du Canada et les IFRS.

Deuxième phase : Évaluation détaillée – Cette phase consiste en une analyse exhaustive des différences entre les méthodes comptables actuelles suivies par la Société et les exigences des IFRS, en vue, notamment, d'en évaluer l'incidence sur la Société. L'évaluation détaillée vise aussi à cerner les besoins en formation et à déterminer les changements potentiels à apporter aux processus opérationnels et aux systèmes d'information.

Troisième phase : Conception – Cette phase consiste en une analyse des choix comptables possibles en vertu des IFRS, notamment des exceptions, des exemptions et des choix de conventions comptables propres à la transition, et en l'élaboration d'une ébauche des états financiers IFRS et des notes y afférentes. De plus, c'est au cours de cette phase que sont conçus les changements à apporter aux processus opérationnels et aux systèmes d'information.

Quatrième phase : Mise en œuvre – Cette phase comprend la mise en œuvre des changements touchant les systèmes, les processus opérationnels et les contrôles internes, l'établissement du bilan d'ouverture en IFRS et la détermination de ses incidences fiscales, la tenue d'une comptabilisation en parallèle selon les PCGR du Canada et les IFRS, et la préparation de rapprochements détaillés des états financiers préparés selon les PCGR du Canada avec les états financiers IFRS.

Progression de la conversion

Au moment de rédiger le présent rapport de gestion, la Société avait complété les étapes essentielles du plan; elle avait notamment terminé les phases d'évaluation diagnostique et d'évaluation détaillée et affichait une avance considérable dans la réalisation de la phase de conception.

Bien que les IFRS reposent sur un cadre conceptuel semblable à celui des PCGR du Canada, elles comportent néanmoins des différences importantes en ce qui a trait à la constatation, à l'évaluation et à la présentation de l'information. À la suite d'une analyse comparative entre les IFRS actuels et les PCGR du Canada, sur lesquels les méthodes comptables de la Société sont fondées en ce moment, la Société a relevé plusieurs différences et incidences qui sont traitées plus loin dans le présent rapport. La liste des changements n'est pas exhaustive; elle se veut plutôt un survol des différences comptables qui, de l'avis de la Société, seront les plus importantes lors du basculement aux IFRS.

IFRS 1, Première application des Normes internationales d'information financière (« IFRS 1 »)

L'adoption des IFRS nécessite l'application de l'IFRS 1 qui fournit les directives à l'égard de la première application des IFRS pour une entité et qui indique qu'en général, une entité applique de façon rétrospective les principes énoncés aux termes des IFRS et qu'elle comptabilise directement les ajustements découlant de la transition des PCGR du Canada aux IFRS dans les bénéfices non répartis dans les premiers états financiers comparatifs présentés. Dans le cas présent, la Société retraitera ses états financiers comparatifs de 2009 des périodes annuelle et intermédiaires de façon à ce qu'ils soient conformes aux IFRS et fera un rapprochement entre les capitaux propres et le bénéfice net déjà présentés selon les PCGR pour l'exercice 2009 et ceux de 2009 retraités afin d'être conformes aux IFRS .

L'IFRS 1 prévoit également des exemptions facultatives relativement à l'application rétrospective de certaines exigences des IFRS, ainsi que des exemptions obligatoires qui interdisent l'application rétrospective des normes.

La Société a choisi de se prévaloir des exemptions facultatives suivantes relatives à l'IFRS 1 :

Juste valeur ou réévaluation au coût présumé — L'IFRS 1 permet à l'adoptant d'évaluer les immobilisations corporelles à leur juste valeur à la date de transition et d'utiliser ces montants au coût présumé ou d'utiliser l'évaluation historique réalisée aux termes des PCGR précédents. La Société a l'intention de conserver les données historiques en tant que coût et de ne pas se prévaloir de l'option d'utiliser la juste valeur en tant que coût présumé.

Paiements fondés sur des actions — L'IFRS 1 encourage un nouvel adoptant à appliquer les dispositions de l'IFRS 2, Paiement fondé sur des actions aux instruments de capitaux propres attribués au plus tard le 7 novembre 2002. Cependant, la norme ne peut être appliquée qu'aux instruments de capitaux propres attribués après le 7 novembre 2002 qui n'avaient pas été acquis à la date de transition. La Société appliquera l'IFRS 2 uniquement aux instruments de capitaux propres attribués après le 7 novembre 2002, qui n'avaient pas été acquis au 1er décembre 2008.

Variations des passifs existants relatifs au démantèlement et à la remise en état, et des passifs similaires, comprises dans le coût des immobilisations corporelles — L'IFRS 1 autorise l'adoption rétroactive ou l'adoption prospective de l'IFRIC 1, Variations des passifs existants relatifs au démantèlement et à la remise en état, et des passifs similaires, à partir de la date de transition. La Société prévoit appliquer IFRIC 1 prospectivement, selon le cas.

Bien que l'IFRS 1 prévoie d'autres exemptions facultatives, la Société n'est pas d'avis que ces exemptions auront une incidence sur son adoption des IFRS. Les connaissances acquises a posteriori ne peuvent servir à faire des estimations ni à les réviser; ainsi, la Société ne peut modifier les estimations qu'elle a déjà faites selon les PCGR du Canada pour tenir compte de l'application des IFRS, sauf lorsqu'il lui est nécessaire de présenter les différences entre les conventions comptables.

IFRS 2, Paiement fondé sur les actions (« IFRS 2 »)

Aux termes des IFRS, lorsque les attributions d'options sur actions s'acquièrent graduellement, chaque tranche doit être considérée comme une attribution distincte, tandis que, selon les PCGR du Canada, les entreprises peuvent décider de considérer les tranches acquises graduellement comme une seule et même attribution. Parallèlement, les IFRS exigent que les estimations à l'égard des renonciations soient faites au moment de l'évaluation initiale de la juste valeur des paiements fondés sur les actions plutôt que les renonciations soient comptabilisées au moment où elles surviennent. Par conséquent, la charge de rémunération devra être comptabilisée sur la durée prévue de chaque tranche et devra tenir compte de l'incidence des différences de méthodes comptables en ce qui a trait aux renonciations. La Société a effectué son calcul préliminaire et a conclu qu'un ajustement d'environ 200 000 $ sera comptabilisé à la date de transition proposée.

IAS 36, Dépréciation d'actifs (« IAS 36 »)

Selon les normes établies par les PCGR du Canada relatives à la dépréciation d'actifs non financiers, une perte de valeur à la juste valeur estimative pour les actifs qui ne sont pas des actifs financiers est comptabilisée si les flux de trésorerie futurs non actualisés d'un actif ou d'un groupe d'actifs sont inférieurs à leur valeur comptable. L'IAS 36 exige qu'une perte de valeur soit comptabilisée si la valeur recouvrable, soit la juste valeur estimative diminuée des coûts de vente ou la valeur d'utilité, selon la plus élevée des deux, est inférieure à la valeur comptable. À la date de transition, la Société évaluera si des éléments pouvant indiquer une dépréciation sont présents. Compte tenu de la possibilité d'une adoption anticipée, la Société a réalisé des tests de dépréciation en date du 1er décembre 2008 et du 30 novembre 2009. Elle a conclu qu'il n'y avait aucune perte de valeur aux termes des IFRS au 1er décembre 2008. Aucun élément pouvant indiquer une dépréciation n'a été relevé pour la période allant de la date de transition proposée au 30 novembre 2009. L'IAS 36 permet également la reprise de certaines pertes de valeur lorsque des conditions ont changé. La Société a revu les dernières pertes de valeur et en est venue à la conclusion que la reprise de pertes de valeur passées n'était pas justifiée.

IAS 1, Présentation des états financiers (« IAS 1 »)

La présentation des états financiers sera traitée conjointement avec les IFRS auxquels elle se rapporte. Dans certains cas, les notes afférentes aux états financiers devront présenter des informations supplémentaires et l'état des résultats sera modifié afin de suivre un mode de présentation par nature ou par fonction. À l'heure actuelle, la Société procède à l'établissement de ses états financiers IFRS provisoires conformément à l'IAS 1, Présentation des états financiers, qui seront finalisés au cours du dernier trimestre de 2010.

Autres normes

En se fondant sur les résultats de son analyse comparative entre les IFRS actuels et les PCGR du Canada, la Société a également terminé son évaluation des normes suivantes et a établi que, outre des informations à fournir plus exhaustives, aucun ajustement important ne devrait être apporté :

    • immobilisations corporelles;
    • contrats de location;
    • constatation des produits;
    • provisions, actifs éventuels et passifs éventuels;
    • monnaie étrangère;
    • immobilisations incorporelles;
    • stocks;
    • avantages du personnel.

À l'heure actuelle, la Société complète son analyse portant sur les quelques autres différences potentielles relevées, mais elle ne s'attend pas à devoir apporter d'ajustements importants.

Elle continue d'évaluer l'incidence globale de l'adoption des IFRS ainsi que les changements de conventions comptables à prendre en compte. D'ici la fin de l'exercice, la Société devra, dans le cadre de son plan, réaliser les étapes clés suivantes :

  • achèvement de l'analyse des normes et conventions comptables pertinentes;
  • établissement du bilan d'ouverture en IFRS;
  • détermination, documentation et intégration des changements relatifs aux systèmes, aux processus opérationnels et aux contrôles internes, s'il y a lieu;
  • comptabilisation parallèle selon les PCGR du Canada et les IFRS;
  • préparation de rapprochements détaillés des états financiers selon les PCGR du Canada avec les états financiers IFRS;
  • programmes de formation destinés au service des finances de la Société et aux autres parties intéressées, s'il y a lieu;
  • approbation des états financiers IFRS par le comité de vérification.

Incidence sur les activités de la Société

L'incidence du basculement aux IFRS sur la Société a été minime et se traduira donc par un nombre limité d'ajustements. Les systèmes de la Société peuvent sans difficulté accueillir les changements requis. Les processus de contrôle interne et de contrôle de communication de l'information de la Société, tels qu'ils sont actuellement conçus, ne nécessiteront probablement aucune modification importante dans le cadre de la transition aux IFRS. La Société évalue l'incidence de l'adoption des IFRS sur ses ententes contractuelles et, jusqu'à présent, elle n'a relevé aucun problème grave relativement à l'observation des IFRS. À l'heure actuelle, la Société se penche sur les conséquences que le basculement aura sur son processus de planification interne et sur ses ententes de rémunération et continue d'évaluer l'incidence qu'aura la transition aux IFRS sur la communication de ses résultats financiers.

Incidence sur les technologies et les systèmes d'information

La Société s'attend à ce que la transition ait une incidence minime sur les systèmes d'information qu'elle utilise. Jusqu'à présent, les conséquences sur les systèmes d'information se résument à des modifications mineures apportées à certains comptes du grand livre général, aux grands livres auxiliaires ainsi qu'aux rapports de l'utilisateur final visant à intégrer les ajustements comptables et la comptabilisation relatifs aux IFRS et les informations à fournir plus exhaustives.

Incidence sur les contrôles internes et les contrôles et procédures de communication de l'information

Les contrôles internes de la Société ne seront pas touchés de façon importante par le basculement aux IFRS. Le passage aux IFRS exige que des changements soient apportés à la présentation et aux processus de manière à ce que les notes afférentes aux états financiers soient plus détaillées. Cependant, pour l'instant, la Société ne s'attend pas à ce que cela occasionne un grand nombre de différences dans le traitement comptable utilisé par la Société. Il est possible que les contrôles et procédures de communication de l'information changent en raison de la transition aux IFRS, mais la Société s'attend également à ce que l'incidence soit minime.

Incidence sur l'expertise en information financière

Les membres de l'équipe des finances qui sont directement touchés par le basculement aux IFRS ont tous reçu une formation sur les IFRS; celle-ci sera dispensée aux autres membres du service des finances lorsque cela sera jugé nécessaire. Cette formation portera essentiellement sur les changements de processus requis et sur les principales raisons de ces changements, du point de vue des normes. Compte tenu des conséquences minimes sur les résultats d'exploitation et la situation financière de la Société, les investisseurs et les tiers ne seront pas touchés de façon notable par le basculement aux IFRS.

Données sur les actions en circulation

Au 8 octobre 2010, le nombre d'actions émises et en circulation s'élevait à 60 511 598, alors que les options en circulation octroyées en vertu du régime d'options d'achat d'actions s'établissaient à 2 853 638.

Obligations contractuelles

Aucun changement important dans les obligations contractuelles n'est survenu pendant le trimestre hors du cours normal des activités de la Société.

Facteurs économiques et sectoriels

Les facteurs économiques et sectoriels indiqués dans le rapport annuel 2009 de la Société restent, pour l'essentiel, inchangés.

Informations prospectives

Ce rapport de gestion pour le troisième trimestre contient des informations qui sont considérées être de l'« information prospective » au sens de la législation applicable en valeurs mobilières. Ces informations prospectives comprennent, entre autres, des renseignements se rapportant à l'homologation par la FDA de la tésamoréline pour le traitement de l'excès de graisse abdominale chez les patients infectés par le VIH atteints de lipodystrophie, la réception de paiements d'étape et/ou de redevances selon l'entente avec EMD Serono, la diminution potentielle du rythme d'absorption ajusté et la fin de l'élaboration du plan de conversion aux IFRS. L'information prospective se reconnaît à l'emploi de termes tels que « peut », « pourrait », « devrait », « perspectives », « croire », « projeter », « viser », « prévoir », « s'attendre à » et « estimer », ou encore de variations de ces termes.

L'information prospective repose sur un certain nombre d'hypothèses et est assujettie à un certain nombre de risques et d'incertitudes, dont plusieurs échappent au contrôle de la Société, ce qui pourrait faire en sorte que les résultats réels diffèrent substantiellement de ceux divulgués ou anticipés par ces informations prospectives. Ces risques et incertitudes comprennent, entre autres, le risque que la FDA n'homologue pas la tésamoréline pour le traitement de l'excès de graisse abdominale chez les patients infectés par le VIH atteints de lipodystrophie, que les paiements d'étape soient reportés ou ne soient pas reçus ou que les redevances provenant de la vente de la tésamoréline ne soient pas reçues, que des dépenses imprévues augmentent le rythme d'absorption ajusté et que le délai pour terminer l'élaboration du plan de conversion aux IFRS ne soit pas rencontré.

Bien que les informations prospectives énoncées aux présentes soient fondées sur ce que la Société juge être des hypothèses raisonnables, les investisseurs sont mis en garde de ne pas accorder une importance trop grande à ces informations étant donné que les résultats réels peuvent varier des informations prospectives. Certaines hypothèses formulées dans la préparation des informations prospectives et les objectifs de la Société comprennent, entre autres, l'hypothèse que la FDA homologuera la tésamoréline pour le traitement de l'excès de graisse abdominale chez les patients infectés par le VIH atteints de lipodystrophie, que les ventes de la tésamoréline aux États-Unis seront un succès , qu'aucune dépense imprévue n'aura pour effet d'augmenter le rythme d'absorption ajusté et que la Société ne rencontrera pas de difficultés dans l'élaboration du plan de conversion aux IFRS.

Par conséquent, l'information prospective est assujettie aux mises en garde susmentionnées et rien ne garantit que la Société obtiendra ou réalisera les résultats ou les progrès prévus ou, si elle les obtient ou les réalise en grande partie, qu'ils auront les incidences escomptées sur la Société, son entreprise, sa situation financière ou ses résultats d'exploitation. De plus, l'information prospective reflète les prévisions actuelles concernant des événements futurs et n'est valable qu'en date de la diffusion du présent rapport de gestion.

Les investisseurs devraient consulter les documents publics déposés par la Société et accessibles au www.sedar.com. Plus particulièrement, d'autres précisions sur les risques et leur description sont présentées sous la rubrique « Risques et incertitudes » de la notice annuelle de la Société datée du 23 février 2010 pour l'exercice terminé le 30 novembre 2009. Ce rapport de gestion est daté du 12 octobre 2010 et a été approuvé par le comité de vérification.

États financiers consolidés de
(non vérifié)
 
THERATECHNOLOGIES INC.
 
pour les périodes de neuf mois arrêtées les 31 août 2010 et 2009
 
 
 
THERATECHNOLOGIES INC.
Bilans consolidés
(non vérifié)
 
31 août 2010 et 30 novembre 2009
(en milliers de dollars)
               
    31 août     30 novembre    
    2010     2009    
Actif            
             
Actif à court terme            
  Espèces 2 370   $ 1 519   $
  Placements obligataires 1 694     10 036    
  Débiteurs 131     375    
  Crédits d'impôt à recevoir 514     1 666    
  Stocks 4 585     2 225    
  Fournitures de recherche 283     287    
  Frais payés d'avance 680     302    
    10 257     16 410    
               
Placements obligataires 39 355     51 807    
Immobilisations 1 106     1 229    
Autres éléments d'actif 41     41    
    50 759   $ 69 487   $
             
Passif et avoir des actionnaires            
             
Passif à court terme            
  Créditeurs et charges à payer 3 823   $ 5 901   $
  Tranche à court terme des revenus reportés (note 7) 6 849     6 847    
    10 672     12 748    
Revenus reportés (note 7) 8 557     13 691    
Report des avantages incitatifs relatifs au bail 167        
             
Avoir des actionnaires            
  Capital-actions (note 3) 279 389     279 169    
  Surplus d'apport 7 356     6 484    
               
  Cumul des autres éléments du résultat étendu 872     1 282    
  Déficit (256 254 )   (243 887 )  
    (255 382 )   (242 605 )  
Total de l'avoir des actionnaires 31 363     43 048    
             
Éventualité (note 4)            
    50 759   $ 69 487   $
 
Se reporter aux notes afférentes aux états financiers consolidés non vérifiés.
 
 
 
THERATECHNOLOGIES INC.
États consolidés des résultats
(non vérifié)
 
Périodes arrêtées les 31 août 2010 et 2009
(en milliers de dollars, sauf les montants par action)
                           
          31 août           31 août    
    2010     2009     2010     2009    
        (3 mois)         (9 mois)    
Revenus                        
  Redevances, technologies et autres (note 7) 1 717   $ 12 601   $ 5 151   $ 15 750   $
  Intérêts 435     547     1 522     1 724    
    2 152     13 148     6 673     17 474    
Coûts et frais d'exploitation                        
  Recherche et développement 2 930     5 681     11 298     17 692    
  Crédits d'impôt (448 )   (294 )   (783 )   (1 384 )  
    2 482     5 387     10 515     16 308    
                           
  Frais généraux et administratifs 2 225     1 337     6 083     5 515    
  Coût des ventes 120         120        
  Frais de vente et de développement de marché 521     495     1 901     1 516    
  Brevets 81     105     421     226    
  Frais liés à une entente de collaboration et de licence (note 7) -         -     4 269    
    5 429     7 324     19 040     27 834    
 
(Perte nette) bénéfice net (3 277 )   5 824   $ (12 367 ) $ (10 360 ) $
 
(Perte) bénéfice de base et dilué(e) par action (note 3 d) (0,05 ) $ 0,10   $ (0,20 ) $ (0,17 ) $
Se reporter aux notes afférentes aux états financiers consolidés non vérifiés.
 
 
 
THERATECHNOLOGIES INC.
États consolidés du résultat étendu
(non vérifié)
 
Périodes arrêtées les 31 août 2010 et 2009
(en milliers de dollars)
                         
        31 août           31 août    
  2010     2009     2010     2009    
  (3 mois)     (9 mois)    
             
(Perte nette) bénéfice net (3 277 ) $ 5 824   $ (12 367  $ (10 360 ) $
                         
Gains (pertes) non réalisé(e)s découlant des actifs financiers disponibles à la vente 586     342     (151 )   1 327    
                         
Ajustement de reclassement des gains et pertes sur les actifs financiers disponibles à la vente (65 )   (48 )   (259 )   (118 )  
Résultat étendu (2 756 ) $ 6 118   $ (12 777   $ (9 151 ) $
 
Se reporter aux notes afférentes aux états financiers consolidés non vérifiés.
 
 
 
THERATECHNOLOGIES INC.
États consolidés de l'avoir des actionnaires
(non vérifié)
 
Période de neuf mois arrêtée le 31 août 2010
(en milliers de dollars)
                               
  Capital-actions                          
  Nombre Dollars   Surplus d'apport     Cumul
des
autres
éléments
du
résultat
étendu
    Déficit     Total    
 
Solde au 30 novembre 2009 60 429 393 279 169 $ 6 484   $ 1 282   $ (243 887 ) $ 43 048   $
                               
Émission d'actions (note 3) 2 880 15   -     -     -     15    
                               
Exercice d'options d'achat d'actions                              
  Contrepartie monétaire 77 493 128   -     -     -     128    
  Valeur attribuée - 77   (77 )   -     -     -    
                               
Rémunération à base d'actions - -   949     -     -     949    
                               
Perte nette - -   -     -     (12 367 )   (12 367 )  
                               
Variation des gains et pertes latents sur les actifs financiers disponibles à la vente - -   -     (410 )   -     (410 )  
 
Solde au 31 août 2010 60 509 766 279 389 $ 7 356   $ 872   $ (256 254 ) $ 31 363   $
 
Se reporter aux notes afférentes aux états financiers consolidés non vérifiés.
 
 
 
Période de neuf mois arrêtée le 31 août 2009
(en milliers de dollars)
                           
  Capital-actions                      
  Nombre Dollars   Surplus d'apport   Cumul
des
autres
éléments
du
résultat
étendu
  Déficit     Total    
 
Solde au 30 novembre 2008 58 215 090 269 219 $ 5 585 $ 372 $ (228 230 ) $ 46 946   $
                           
Modification de convention comptable (note 2 a))       (599 )   (599 )  
                           
Émission d'actions (notes 3 et 7) 2 182 387 9 861           9 861    
                           
Rémunération à base d'actions   705         705    
                           
Perte nette       (10 360 )   (10 360 )  
                           
Gains non réalisés découlant des actifs financiers disponibles à la vente     1 209       1 209    
 
Solde au 31 août 2009 60 397 477 279 080 $ 6 290 $ 1 581 $ (239 189 ) $ 47 762   $
 
Se reporter aux notes afférentes aux états financiers consolidés non vérifiés.
 
 
 
THERATECHNOLOGIES INC.
États consolidés des flux de trésorerie
(non vérifié)
 
Périodes arrêtées les 31 août 2010 et 2009
(en milliers de dollars)
                           
          31 août           31 août    
    2010     2009     2010     2009    
        (3 mois)         (9 mois)    
Flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation                        
  Perte nette (3 277 ) $ 5 824   $ (12 367 ) $ (10 360 ) $
  Ajustements pour :                        
    Amortissement des immobilisations 92     157     374     441    
    Avantages incitatifs reliés au bail et amortissement 125         167        
    Rémunération à base d'actions 431     205     949     705    
    (2 629 )   6 186     (10 877 )   (9 214 )  
                           
  Variation des éléments d'actif et de passif d'exploitation                        
    Intérêts à recevoir sur les placements obligataires 317     74     696     (728 )  
    Débiteurs 45     56     244     415    
    Crédits d'impôt à recevoir 1 488     (293 )   1 152     (1 383 )  
    Stocks (89 )       (2 360 )   (1 594 )  
    Fournitures de recherche (12 )   1 797     4     2 023    
    Frais payés d'avance (17 )   (200 )   (378 )   (326 )  
    Créditeurs et charges à payer (3 216 )   (922 )   (1 950 )   (2 590 )  
    Revenus reportés (1 714 )   (1 715 )   (5 132 )   22 252    
    (3 198 )   (1 203 )   (7 724 )   18 069    
 
    (5 827 )   4 983     (18 601 )   8 855    
                         
Flux de trésorerie liés aux activités de financement                        
  Émission d'actions 37         143     9 861    
  Frais d'émission d'actions -         -     (8 )  
    37         143     9 853    
                         
Flux de trésorerie liés aux activités d'investissement                        
  Acquisition d'immobilisations (43 )   (55 )   (379 )   (290 )  
  Acquisition de placements obligataires -         -     (19 631 )  
  Cession de placements obligataires 4 706     3 963     19 688     13 805    
    4 663     3 908     19 309     (6 116 )  
 
(Diminution) augmentation nette des espèces (1 127 )   8 891     851     12 592    
Espèces au début de la période 3 497     3 834     1 519     133    
 
Espèces à la fin de la période 2 370   $ 12 725   $ 2 370   $ 12 725   $
 
Se reporter à la note 5 a) pour les informations supplémentaires sur les flux de trésorerie.
 
Se reporter aux notes afférentes aux états financiers consolidés non vérifiés.
 
 
 
THERATECHNOLOGIES INC.
Notes afférentes aux états financiers consolidés
(non vérifié)
 
Périodes arrêtées les 31 août 2010 et 2009
(en milliers de dollars, sauf les montants par action)

1. Mode de présentation

Les états financiers qui figurent dans le présent rapport sont non vérifiés et reflètent les redressements habituels et réguliers qui, de l'avis de la Société, sont nécessaires pour donner une image fidèle de ses résultats. Les présents états financiers ont été dressés selon les principes comptables généralement reconnus (les « PCGR ») du Canada. Les mêmes conventions comptables que celles présentées dans les états financiers inclus dans le dernier rapport annuel de la Société ont été utilisées. Néanmoins, ces états financiers n'incluent pas l'ensemble de la divulgation requise par les PCGR et ils doivent être lus à la lumière des états financiers et des notes y afférentes qui figurent dans le dernier rapport annuel de la Société. Ces états financiers intérimaires n'ont pas fait l'objet d'un examen par les vérificateurs.

2. Nouvelles normes comptables

a) Adoption de nouvelles normes comptables

Écarts d'acquisition et actifs incorporels

Au début de son exercice 2009, la Société a adopté les recommandations du Manuel de l'Institut Canadien des Comptables Agréés (l'« ICCA »), soit le chapitre 3064, Écarts d'acquisition et actifs incorporels, qui remplace le chapitre 3062, Écarts d'acquisition et autres actifs incorporels, et le chapitre 3450, Frais de recherche et de développement. Le chapitre contient des directives sur la constatation des actifs incorporels conformément à la définition d'un actif et aux critères pour la constatation d'un actif sans égard au fait que ces actifs soient acquis séparément ou développés à l'interne. L'adoption de ce chapitre a eu pour effet d'augmenter le déficit et de diminuer les autres éléments d'actif au 1er décembre 2008 de 599 $, ce qui correspond aux montants des ajustements relatifs aux frais de brevets des périodes antérieures à ces dates.

Avantages incitatifs relatifs au bail

Les avantages incitatifs relatifs au bail découlant de l'allocation pour les améliorations locatives et des loyers gratuits sont reportés et amortis sur la durée du bail sur une base linéaire.

b) Normes comptables futures

Normes internationales d'information financière

En février 2008, le Conseil des normes comptables (le « CNC ») du Canada a annoncé que les normes comptables utilisées au Canada par les société ouvertes s'aligneront sur les Normes internationales d'information financière (les « IFRS ») pour les périodes ouvertes à compter du 1er janvier 2011; ces sociétés ont la possibilité d'adopter les IFRS de façon anticipée, sous réserve de l'approbation des Autorités canadiennes en valeurs mobilières.

Dans le cas de la Société, le basculement obligatoire des PCGR du Canada actuels aux IFRS se fera pour l'exercice ouvert le 1er décembre 2011. Toutefois, la Société prévoit déposer une demande d'exemption auprès des Autorités canadiennes en valeurs mobilières afin d'adopter de façon anticipée les IFRS à compter du 1er décembre 2009, la date de basculement proposée. La Société a l'intention de déposer ses états financiers au 30 novembre 2010 selon les IFRS et d'utiliser la date de transition proposée du 1er décembre 2008. Si cette exemption lui est accordée, les états financiers comparatifs de l'exercice 2009 seront retraités afin d'être conformes aux IFRS, tout comme le seront les états financiers trimestriels de 2009 et 2010.

3. Capital-actions

Au cours du deuxième trimestre de 2010, la Société a reçu des souscriptions d'une valeur de 15 $ (7 $ pour la période correspondante de 2009) pour l'émission de 2 880 actions ordinaires (2 550 pour la période correspondante de 2009) dans le cadre de son régime d'achat d'actions.

a) Régime de droits des actionnaires

Le 10 février 2010, le conseil d'administration de la Société a adopté un régime de droits des actionnaires (le « régime »), lequel est entré en vigueur à cette date. Le régime vise à fournir un délai suffisant au conseil d'administration et aux actionnaires pour évaluer une offre publique d'achat hostile faite à l'égard de la Société, à fournir un délai suffisant au conseil d'administration pour explorer et élaborer d'autres propositions visant à maximiser la valeur pour un actionnaire si une offre publique d'achat est lancée et à offrir une possibilité égale à tous les actionnaires de participer à une offre publique d'achat et à recevoir une valeur intégrale et juste pour leurs actions ordinaires. Le régime, s'il est approuvé par les actionnaires, expirera à la fin de l'assemblée annuelle des actionnaires de la Société en 2013.

Les droits émis aux termes du régime seront initialement attachés aux actions ordinaires et seront négociés avec celles-ci et aucun certificat distinct ne sera émis, sauf en cas d'événement déclencheur. Les droits pourront être exercés uniquement lorsqu'une personne, y compris toute personne qui y est liée, acquiert ou tente d'acquérir 20 % ou plus des actions en circulation sans respecter les dispositions d'une « offre permise » du régime ou sans l'approbation du conseil d'administration. Si une telle acquisition a lieu ou est annoncée, chaque droit, au moment de son exercice, permettra à son porteur, sauf à l'acquéreur et aux personnes qui y sont liées, d'acheter des actions ordinaires en bénéficiant d'un escompte de 50 % par rapport au cours en vigueur à ce moment.

Aux termes du régime, une offre permise est une offre qui est présentée à tous les porteurs des actions ordinaires et qui peut être acceptée pendant au moins 60 jours. Si, à la fin des 60 jours, au moins 50 % des actions ordinaires en circulation, sauf celles qui appartiennent à l'initiateur et à certaines parties liées, ont été déposées, l'initiateur pourra en prendre livraison et régler les actions ordinaires, mais il devra prolonger l'offre pendant 10 jours pour permettre aux autres actionnaires de déposer leur actions.

b) Régime d'options d'achat d'actions de la Société

La variation des options en cours qui ont été attribuées aux termes du régime d'options sur actions de la Société pour l'exercice terminé le 30 novembre 2009 et la période de neuf mois arrêtée au 31 août 2010 se résume comme suit :

  Nombre   Moyenne pondérée des prix d'exercice par action  
 
Options au 30 novembre 2008 2 161 800   6,52 $
         
Octroyées 680 500   1,83  
Annulées et échues (176 500 ) 8,34  
Options au 30 novembre 2009 2 665 800   5,20  
         
Octroyées 335 000   4,03  
Annulées et échues (60 337 ) 6,32  
Exercées (77 493 ) 1,65  
Options au 31 août 2010 2 862 970   5,14 $

c) Rémunérations et autres paiements à base d'actions

La juste valeur estimée des options octroyées a été évaluée à la date d'attribution à l'aide du modèle Black-Scholes selon les hypothèses moyennes pondérées suivantes :

  2010   2009  
   
Taux d'intérêt sans risque 2,49  % 1,80  %
Volatilité 81  % 79  %
Durée de la vie moyenne en années 6   6  
Dividende néant   néant  

Le taux d'intérêt sans risque est fondé sur le rendement d'un bon du Trésor canadien sans coupon ayant une durée restante égale à la durée de vie prévue de l'option. La volatilité est fondée exclusivement sur la volatilité historique équivalente à la durée de vie prévue. La durée de vie prévue des options tient compte du délai d'acquisition des droits à l'attribution, du terme de l'option et de la période moyenne pendant laquelle les options sont restées en cours dans le passé. Le dividende prévu a été exclu du calcul étant donné que la politique actuelle de la Société consiste à ne pas faire de versements en espèces afin de conserver les fonds pour financer sa croissance.

Le tableau suivant indique la juste valeur moyenne pondérée des options octroyées au cours des périodes arrêtées les 31 août 2010 et 2009 :

  Nombre
d'options
Juste valeur moyenne
pondérée à la
date d'attribution
 
 
Périodes arrêtées les 31 août (9 mois)      
  2010 335 000 2,83 $
  2009 660 500 1,24  

 

       
       
       
  Nombre
d'options
Juste valeur moyenne
pondérée à la
date d'attribution
 
 
Périodes arrêtées les 31 août (3 mois)      
  2010 70 000 3,36 $
  2009  

d) (Perte) bénéfice dilué par action

Le tableau qui suit présente un rapprochement (de la perte) du bénéfice de base et (de la perte) du bénéfice dilué(e) par action :

      31 août     31 août  
  2010   2009 2010   2009  
  (3 mois) (9 mois)  
(Perte) bénéfice de base par action              
  Nombre moyen pondéré de base d'actions ordinaires en circulation 60 502 515   60 397 477 60 469 621   60 284 591  
   
(Perte) bénéfice de base par action (0,05 ) 0,10 (0,20 ) (0,17 )
   
(Perte) bénéfice dilué par action              
  Nombre moyen pondéré dilué d'actions ordinaires en circulation 60 502 515   60 397 477 60 469 621   60 284 591  
  Plus l'incidence des options sur actions -   237 498 -    
   
Nombre moyen pondéré dilué d'actions ordinaires en circulation 60 502 515   60 634 975 60 469 621   60 284 591  
   
(Perte) bénéfice dilué(e) par action (0,05 ) 0,10 (0,20 ) (0,17 )

4. Éventualité

Le 26 juillet 2010, la Société a reçu une requête pour autorisation d'exercer un recours collectif contre la Société et certains de ses dirigeants (la « Requête »). La Requête a été déposée auprès de la Cour supérieure du Québec, district de Montréal. La requérante désire intenter un recours collectif pour le compte des personnes qui étaient actionnaires le 21 mai 2010 et qui ont vendu leurs actions ordinaires de la Société les 25 ou 26 mai 2010. La requérante allègue que la Société n'a pas rempli ses obligations à titre d'émetteur assujetti en ne divulguant pas un changement important. La Société est d'avis que les allégations contenues dans la Requête sont dénuées de tout fondement et a l'intention de prendre toutes les mesures qui s'imposent pour défendre vigoureusement sa position.

En date du 11 octobre 2010, la Requête n'a pas encore été entendue par la Cour supérieure du Québec.

La Société a souscrit des assurances couvrant la responsabilité de ses administrateurs et de ses dirigeants dans l'exercice de leurs fonctions.

5. Informations supplémentaires

a) États consolidés des flux de trésorerie

La Société a conclu les transactions suivantes n'ayant pas d'incidence sur les flux de trésorerie :

  31 août   30 novembre  
  2010   2009  
 
Acquisition d'immobilisations incluse dans les créditeurs et charges à payer 55 $ 183 $

b) Au cours de la période arrêtée le 31 août 2010, la Société a reclassé dans les résultats nets 259 $ de gains réalisés découlant des actifs financiers disponibles à la vente, antérieurement comptabilisés dans le cumul des autres éléments du résultat étendu (118 $ en 2009).

Au 31 août 2010, le cumul des autres éléments du résultat étendu consistait en un gain non réalisé découlant des actifs financiers disponibles à la vente de 872 $ (gain de 1 282 $ au 30 novembre 2009).

c) Au cours des périodes arrêtées les 31 août 2010 et 2009, les éléments suivants ont été pris en compte dans l'établissement de la perte nette de la Société :

  2010   2009  
 
Amortissement des immobilisations 374 $ 441 $
Rémunération à base d'actions 949   705  

6. Instruments financiers

a) Valeur comptable et juste valeur

La Société a déterminé que la valeur comptable de ses éléments d'actif et de passif financiers à court terme, incluant les espèces, débiteurs et créditeurs à payer, se rapprochait de leur juste valeur en raison des courtes durées de ces instruments.

Les placements obligataires sont présentés à la juste valeur estimée, déterminée par les données d'entrée qui sont observables directement.

b) Produits et charges financiers

Les intérêts créditeurs constituent les intérêts gagnés sur les liquidités et les placements obligataires.

c) Perte de change

Pour la période de neuf mois arrêtée le 31 août 2010, une perte de change de 144 $ est incluse dans les frais généraux et administratifs (580 $ en 2009).

7. Entente de collaboration et de licence

Le 28 octobre 2008, la Société a conclu une entente de collaboration et de licence avec EMD Serono, Inc. (« EMD Serono »), une société membre du groupe de Merck KGaA, de Darmstadt en Allemagne, visant les droits exclusifs de mise en marché de la tésamoréline aux États-Unis pour le traitement de l'excès de graisse abdominale chez les patients infectés par le VIH atteints de lipodystrophie (le « produit initial »). La Société conserve tous les droits de mise en marché de la tésamoréline à l'extérieur des États-Unis.

Selon les termes de l'entente, la Société est responsable du développement du produit initial jusqu'à l'obtention de l'approbation de mise en marché aux États-Unis. La Société est également responsable de la production du produit et du développement d'une nouvelle formulation du produit initial. EMD Serono est responsable de mener les activités liées à la commercialisation du produit.

À la clôture de la transaction, le 15 décembre 2008, la Société a reçu un paiement de 30 000 $ US (36 951 $ CAN), lequel comprend un paiement initial de 22 000 $ US (27 097 $ CAN) et 8 000 $ US (9 854 $ CAN) sous forme d'une souscription en actions ordinaires de la Société par Merck KGaA au prix de 3,67 $ US (4,52 $ CAN) l'action. La Société pourrait recevoir jusqu'à 215 000 $ US, somme qui comprend le paiement initial de 22 000 $ US, l'investissement en capitaux propres de 8 000 $ US ainsi que des paiements qui sont tributaires de l'atteinte de certains objectifs en matière de développement, de réglementation et de vente. La Société pourra également recevoir des redevances croissantes sur les ventes nettes annuelles de la tésamoréline aux États-Unis, le cas échéant.

Le paiement initial de 27 097 $ est reporté et amorti selon la méthode linéaire sur une période de service estimative. Cette période peut faire l'objet de modifications, dans le futur, qui sont fonction des renseignements supplémentaires que la Société peut obtenir. Pour la période de neuf mois arrêtée le 31 août 2010, un montant de 5 134 $ a été reconnu à titre de revenus. Au 31 août 2010, les revenus reportés incluent un montant de 15 403 $ lié à cette transaction.

Le 12 août 2009, la Food and Drug Administration des États-Unis a accepté le dépôt de la Demande de drogue nouvelle (« DDN ») de la Société pour la tésamoréline. En vertu de l'entente de collaboration et de licence conclue avec EMD Serono, l'acceptation du dépôt de la DDN portant sur la tésamoréline est associée à un paiement d'étape de 10 000 $ US (10 884 $ CAN). Ce paiement d'étape a été enregistré au troisième trimestre de 2009.

La Société pourra mener des activités de recherche et de développement pour des indications supplémentaires. EMD Serono aura également l'option de commercialiser la tésamoréline pour de nouvelles indications aux États-Unis en vertu de l'entente de collaboration et de licence. Si elle se prévaut de cette option, EMD Serono prendra en charge la moitié des coûts de développement liés à ces indications supplémentaires. La Société aura le droit, dans ce cas, sous réserve d'une entente avec EMD Serono, de participer à la promotion de ces indications supplémentaires.

Renseignements

  • Theratechnologies inc.
    Andrea Gilpin
    Vice-présidente, relations avec les investisseurs
    et communications
    514-336-7800, poste 205
    communications@theratech.com
    ou
    Theratechnologies inc.
    Luc Tanguay
    Premier vice-président exécutif et
    chef de la direction financière
    514-336-7800, poste 204
    ltanguay@theratech.com