Conseil canadien du cannabis médical (CCCM)

Conseil canadien du cannabis médical (CCCM)

02 juin 2015 06h00 HE

Tilray lance une nouvelle association industrielle et un nouveau code d'éthique pour les producteurs canadiens de cannabis médicinal

Fondation du Conseil canadien du cannabis médical en vue de promouvoir les normes les plus strictes en matière d'intégrité, de sûreté, de qualité, d'accès, de sécurité et de recherche au sein de l'industrie canadienne du cannabis médicinal

TORONTO, ONTARIO--(Marketwired - 2 juin 2015) - Après des mois de tentatives infructueuses visant à obtenir le consensus de la Canadian Medical Cannabis Industry Association (CMCIA) au sujet d'un code d'éthique qui viendrait régir l'industrie du cannabis médicinal, Tilray, l'un des principaux producteurs autorisés (PA) de cannabis médicinal du Canada, a mis un terme à ses relations avec la CMCIA et sera le fer de lance de la création du Conseil canadien du cannabis médical (CCCM). Cette nouvelle association représentera les producteurs autorisés et les autres intervenants du secteur qui se consacrent à la mise en place d'une relation de confiance durable avec les patients en assurant la mise en œuvre des normes de conduite les plus strictes en matière de déontologie tout au long de la chaîne d'approvisionnement du cannabis médicinal, et notamment en ce qui a trait aux interactions entre les producteurs autorisés et les médecins.

« Nous sommes extrêmement déçus de mettre fin à nos liens avec la CMCIA, mais nous n'avons plus confiance en sa capacité de définir et de mettre en application de façon efficace des normes de conduite pour notre industrie, a déclaré le PDG de Tilray, Greg Engel. En n'adoptant pas un code d'éthique qui impose un engagement vérifiable envers la sûreté, la transparence et la prévention des conflits d'intérêts, la CMCIA ne sert pas les intérêts des patients prenant du cannabis médicinal au Canada. »

En l'absence d'une autorégulation efficace de l'industrie par la CMCIA, de nombreux producteurs autorisés se livrent actuellement à la pratique des pots-de-vin, qui consiste à verser aux médecins, directement ou indirectement, une compensation en l'échange de l'émission de documents médicaux ou de la recommandation de patients. Cette pratique consistant à offrir aux médecins des incitations financières pour les encourager à se livrer à de telles activités représente non seulement une violation des normes professionnelles auxquelles ils sont tenus de se soumettre, mais nuit aussi à la réputation du régime régi par le Règlement sur la marihuana à des fins médicales (RMFM) et à celle des patients qui en bénéficient. La pratique consistant à accepter des pots-de-vin est formellement interdite par les collèges des médecins provinciaux.

« Nous avons pour objectif d'offrir un produit de la plus haute qualité et de soutenir les efforts qui permettent au patient et à son médecin de prendre une décision éclairée quant au choix de la variété de cannabis médicinal qui répond le mieux aux besoins médicaux du patient, a indiqué M. Engel. Tilray n'a jamais accordé de compensation à un médecin en contrepartie de la recommandation d'un patient ou de la rédaction d'une ordonnance de cannabis médicinal, et elle ne le fera jamais. Nous pensons que les patients sont mieux servis lorsque les décisions thérapeutiques sont prises sans influence ni incitation financière. »

D'après M. Engel, le tout nouveau Conseil canadien du cannabis médicinal est le reflet d'un engagement et d'une responsabilité à long terme et sans faille envers les patients. Le code d'éthique de cette association repose sur six principes fondamentaux non négociables : l'intégrité, la sûreté, la qualité, l'accès, la sécurité et la recherche.

Le CCCM, qui aura son siège à Toronto, a invité tous les producteurs autorisés à devenir membres, à condition qu'ils acceptent de respecter le code d'éthique du groupe. Celui-ci cherche actuellement un directeur exécutif indépendant; dans l'intérim, Philippe Lucas, le vice-président de la recherche et des services aux patients, occupera ces fonctions.

« Nous sommes convaincus que notre industrie doit reconnaître qu'un engagement envers la déontologie et le respect des normes les plus strictes en matière de sûreté, de transparence et de recherche constitue le seul moyen viable d'obtenir la confiance des patients et de faire de notre industrie un contributeur légitime au système de soins de santé canadien, explique M. Lucas. Nous avons bon espoir que d'autres producteurs autorisés finiront par s'en rendre compte et par se joindre à nos efforts. »

À propos de Tilray

Tilray est une société productrice de cannabis médical qui se consacre à offrir une qualité constante aux patients qui utilisent du cannabis médicinal et aux médecins qui leur en donnent l'autorisation.

À propos du Conseil canadien du cannabis médical (CCCM)

Le Conseil canadien du cannabis médical (CCCM) est un groupe industriel représentant les intervenants qui s'engagent envers la promotion des normes les plus strictes en matière d'intégrité, de sûreté, de qualité, d'accès, de sécurité et de recherche au sein de l'industrie canadienne du cannabis médicinal. Tous les membres du CCCM sont tenus de respecter un code d'éthique visant à servir les intérêts des patients.

Renseignements

  • Pour parler à un représentant de Tilray
    ou du Conseil canadien du cannabis médical :
    Mélanie Thompson
    514-288-8500 ext. 222
    melanie.thompson@energipr.com