Rethink Breast Cancer



Rethink Breast Cancer

18 avr. 2013 10h47 HE

Toute première étude pancanadienne sur les femmes atteintes du cancer du sein révèle que les jeunes patientes mènent un plus dur combat que leurs consoeurs plus âgées

Rethink Breast Cancer demande que des modifications soient apportées au système de santé canadien afin d'améliorer la condition des femmes atteintes

TORONTO, ONTARIO--(Marketwired - 18 avril 2013) - Rethink Breast Cancer a communiqué aujourd'hui les résultats de la toute première étude quantitative nationale portant sur les femmes de 20 à 45 ans atteintes du cancer du sein. Il a ainsi été dévoilé que l'âge a un impact réel sur l'expérience vécue par ces femmes dans leur combat contre le cancer du sein. En effet, les femmes appartenant à ce groupe d'âge doivent composer avec des problématiques auxquelles notre système de santé actuel n'est pas adéquatement préparé.

Rethink Breast Cancer (Rethink) - une organisation canadienne se penchant avec détermination sur les besoins des jeunes femmes qui sont concernées ou atteintes par le cancer du sein - a commandé une Évaluation nationale des besoins des jeunes femmes atteintes du cancer du sein, intitulée Breast Cancer in Young Women in Canada - A Needs Assessment (Le cancer du sein chez les jeunes femmes au Canada - une évaluation des besoins), recueillant les témoignages de 574 femmes ayant été atteintes du cancer du sein. À la lumière des conclusions du rapport, Rethink exige qu'une norme nationale en matière de soins pour les jeunes femmes atteintes de cancer du sein, ainsi qu'un programme d'intervenantes-pivots, soient disponibles pour toutes les Canadiennes, de manière à ce que les problématiques spécifiques décrites dans cette étude fassent l'objet d'une approche de soutien supplémentaire.

Pourquoi est-ce plus difficile quand on est plus jeune?

Rethink attribue deux facteurs clés au fait que les plus jeunes victimes du cancer du sein ont un combat plus difficile à mener que les femmes plus âgées : les traitements anticancer sont plus agressifs, et la femme est dans une étape de sa vie où les conséquences sont encore plus importantes. « Lorsque les femmes plus jeunes sont diagnostiquées du cancer du sein, ce cancer se répand plus rapidement, requiert des traitements plus agressifs, et le taux de survie est moins élevé, » a déclaré Mme MJ DeCoteau, Directrice générale de Rethink Breast Cancer. « Ajoutons à cela des préoccupations plus spécifiques à ce groupe d'âge, telles que la préservation de la fertilité, le diagnostic pendant une grossesse, les soins aux enfants, la sécurité financière, et le cancer du sein devient une triple menace à la survie de ces jeunes femmes atteintes. Très peu d'études pratiques ont été menées pour réellement comprendre toutes les difficultés particulières auxquelles font face les jeunes victimes du cancer du sein, et c'est pourquoi nous avons commandé cette évaluation des besoins. »

Conclusions révélées par le rapport

  • Les jeunes femmes sont plus nombreuses à considérer que leurs inquiétudes ne sont pas prises au sérieux par les professionnels de la santé;
  • Les jeunes femmes sont moins satisfaites au sujet du processus de diagnostic;
  • Les jeunes femmes se voient plus souvent recommander de se soumettre à des traitements de chimiothérapie que les femmes plus âgées (82% vs. 65%);
  • Les jeunes femmes ont plus de difficultés à s'orienter dans le système de santé;
  • Les jeunes femmes ont plus de difficultés à entrer en contact avec des femmes de leur âge pour obtenir du soutien (un point évalué comme très important pour la très grande majorité des jeunes femmes interrogées, alors que moins de deux tiers d'entre elles ont pu profiter d'une telle relation d'encouragement mutuel avec une femme de leur âge);
  • Les jeunes femmes s'inquiètent davantage au sujet de leur taux de fertilité dans l'avenir, mais nombre d'entre elles n'obtiennent pas l'attention nécessaire pour aborder adéquatement cet aspect de leur vie future (plus de 50% des jeunes femmes préoccupées par leur fertilité n'ont pas été recommandées à un spécialiste);
  • Les jeunes femmes ont besoin de soutien émotionnel pour leurs propres parents et pour leurs enfants, ainsi que pour leur époux/partenaire de vie, ce qui s'avère difficile à trouver et vient ajouter un stress supplémentaire;
  • Les jeunes femmes (de moins de 30 ans) sont moins nombreuses à bénéficier d'une couverture d'assurance privée, ce qui augmente les frais de traitements non couverts par le régime public actuel d'assurance-maladie;
  • Les jeunes femmes ont davantage de difficultés à effectuer la transition entre la fin des traitements et la reprise de la vie active, et s'inquiètent davantage en regard des effets à long terme des traitements subis, ainsi que d'une éventuelle rechute.

« Parce que mon médecin croyait qu'à 26 ans j'étais trop jeune pour avoir le cancer du sein, il lui a fallu 7 mois pour finalement établir son diagnostic. Alors que mes amies discutaient de mariage et envisageaient de fonder une famille, je m'inquiétais au sujet de ma propre fertilité et des effets de l'ablation de mon sein. Je ne connais aucune autre jeune femme atteinte de cancer du sein et je ne me reconnaissais pas du tout dans aucun des documents qu'on m'a remis portant sur le cancer du sein. Je me sentais totalement isolée, » a raconté Katie Evans, d'Ottawa.

Rethink demande qu'on passe à l'action

Rethink Breast Cancer a identifié deux secteurs clés prioritaires où une action immédiate est requise afin d'offrir une assistance appropriée aux jeunes victimes du cancer du sein: une norme nationale en matière de soins pour les jeunes femmes atteintes de cancer du sein, ainsi qu'un programme d'intervenantes-pivots, offerts à toutes les Canadiennes.

En effet, une norme nationale en matière de soins pour les jeunes femmes atteintes de cancer du sein pourrait faire en sorte que tous les intervenants communautaires et tous les travailleurs de la santé soient informés des problématiques particulières auxquelles sont confrontées les jeunes femmes atteintes, pendant le processus de diagnostic, les traitements et la convalescence. En mettant sur pied des protocoles entourant les questions de fertilité, de gestion des effets secondaires des traitements, du soin des enfants et des implications financières de la maladie, une norme nationale en matière de soins pour les jeunes femmes atteintes de cancer du sein représenterait un grand pas dans la bonne direction, et permettrait d'adoucir quelque peu l'épreuve que traversent les jeunes patientes atteintes du cancer du sein.

De plus, un programme d'intervenantes-pivots, offert à toutes les femmes victimes du cancer du sein au Canada, contribuerait à permettre l'accès à de l'information personnalisée, à des ressources et des services de soutien destinés aux patientes plus jeunes. Effectivement, de nombreuses recherches ont permis de confirmer l'impact positif des soins prodigués par les intervenantes-pivots sur les patients atteints de cancer. L'étude a par ailleurs démontré que les jeunes patientes provenant des régions où un programme d'intervenantes-pivots était offert ont eu beaucoup plus de facilité à composer avec les aspects complexes du système de santé que celles vivant dans des secteurs où de tels services ne sont pas offerts. En effet, un tel programme d'intervenantes-pivots peut jouer un rôle capital dans le soutien et la mise en oeuvre d'une norme nationale en matière de soins pour les jeunes femmes atteintes de cancer du sein.

« De nombreuses jeunes femmes ne savent pas très bien comment s'y retrouver dans le dédale du système de santé actuel et ont énormément de difficultés à faire la transition entre la période des traitements et la phase post-traitements de réintégration dans leur vie active, » a soutenu Mme DeCoteau. « Ces problématiques, jumelées à la difficulté de trouver de l'information et du soutien spécifique à leur âge, peuvent mener ces femmes à ressentir un immense sentiment d'isolement et donc représenter un risque accru pour leur santé mentale et physique. Les conclusions de notre rapport démontrent clairement qu'une norme nationale en matière de soins pour les jeunes femmes atteintes de cancer du sein, ainsi qu'un programme d'intervenantes-pivots, sont essentiels pour s'assurer que les besoins des jeunes femmes aux prises avec le cancer du sein sont et seront comblés, maintenant et dans le futur. »

Au sujet du rapport d'étude publié par Rethink Breast Cancer

Cette étude pancanadienne en ligne, diffusée dans les deux langues officielles, portait sur l'évaluation des besoins des jeunes femmes canadiennes ayant souffert du cancer du sein, ou ayant été victime d'une rechute ou récidive d'un tel cancer au cours des six dernières années. Au total, 574 femmes ont répondu au questionnaire, 65% d'entre elles étant âgées de 45 ans ou moins. Cette étude nationale a été conduite par le Summit Strategy Group, une firme indépendante de recherche établie au Canada.

Le soutien financier permettant de mener et de publier l'Évaluation pancanadienne des besoins présentée par Rethink Breast Cancer, a été offert par la Fondation canadienne du cancer du sein - région de l'Ontario, par Roche Canada, et par Amgen Canada.

À propos de Rethink Breast Cancer

Rethink Breast Cancer est le premier organisme à vocation caritative du Canada à se pencher courageusement et uniquement sur la reconnaissance publique, le soutien, la recherche et la défense des besoins des jeunes femmes concernées ou éprouvées par le cancer du sein. Par son approche audacieuse de tous les aspects de cette maladie, cet organisme permet de favoriser le changement en regard de l'épreuve traumatisante subie par les jeunes femmes atteintes. En effet, Rethink Breast Cancer offre divers programmes développés à l'intention des jeunes femmes vivant l'expérience du cancer du sein, incluant les rencontres mensuelles du réseau Rethink Connects Peer Support Network, « Vivre, Rire et Découvrir ». Également, la dynamique application primée « Your Man Reminder » encourage et favorise la reconnaissance publique et la prévention de cette maladie. Pour prendre part à l'un des programmes offerts par Rethink Breast Cancer, ou pour vous joindre à la toute nouvelle génération de partisans, visitez notre site internet, au www.rethinkbreastcancer.com.

Renseignements

  • Pour plus d'informations, ou pour coordonner une entrevue
    avec un porte-parole ou avec une jeune femme ayant souffert
    du cancer du sein, veuillez contacter:
    Lydia Juliano
    ljuliano@matom.ca
    (514) 949-1446

    Julie Deschambault
    (514) 891-8645
    jdeschambault@matom.ca