Angiochem Inc.

Angiochem Inc.

21 avr. 2009 10h00 HE

Traitement des cancers du cerveau avec ANG1005 : AngioChem présente de nouvelles données cliniques positives à l'assemblée annuelle de l'AACR

- Des réponses tumorales encourageantes ont été enregistrées - Les produits d'AngioChem traversent la barrière hémato-encéphalique grâce à une nouvelle approche basée sur les récepteurs

MONTREAL, CANADA et DENVER, COLORADO--(Marketwire - 21 avril 2009) - AngioChem, une société de biotechnologie qui découvre et développe des médicaments ayant la propriété remarquable de franchir la barrière hémato-encéphalique, présente aujourd'hui de nouvelles données prometteuses d'efficacité, d'innocuité et de tolérabilité pour son produit leader, ANG1005. Ces données ont été recueillies à partir de deux études cliniques de phase 1/2 chez des patients atteints de glioblastome récurrent ou de patients présentant une tumeur solide ayant métastasée au cerveau. Des régressions de la taille des tumeurs ainsi que de nombreuses stabilisations de la maladie attestent du potentiel d'efficacité d'ANG1005; par ailleurs, le profil d'innocuité et de tolérabilité est favorable. De plus, il a été démontré que le produit traverse la barrière hémato-encéphalique (BHE) et atteint des concentrations thérapeutiques dans le cerveau. Ces données ont été présentées à l'assemblée annuelle de l'AACR, tenue à Denver, Colorado, Etats-Unis, du 18 au 22 avril 2009.

Très agressifs et mortels, les cancers du cerveau primitifs (glioblastomes) et secondaires (métastases de tumeurs solides) frappent environ 200 000 personnes par année aux Etats-Unis et au Canada. Les options thérapeutiques sont limitées et les pronostics désastreux et ce, principalement dû au fait que la BHE, en tant que gardien naturel du cerveau, empêche 95% des médicaments d'atteindre le cerveau.

A l'aide de sa plateforme technologique EPiC ("Engineered Peptide Compound"), AngioChem a constitué un large portefeuille de produits ayant la propriété remarquable de franchir la barrière hémato-encéphalique afin de traiter une variété de maladies du cerveau. De ce portefeuille, ANG1005 est le premier produit à faire l'objet d'un développement clinique.

"Nous sommes très enthousiasmés par ces réponses tumorales encourageantes induites par ANG1005, d'autant plus que le but principal des études cliniques était d'en évaluer la tolérabilité et l'innocuité", a déclaré le Dr. Jean-Paul Castaigne, président et chef de la direction d'AngioChem. "Bien que l'étude ait été menée chez un nombre restreint de patients, ces réponses tumorales encourageantes accréditent la thèse qu'ANG1005 traverse avec succès la BHE et, de ce fait, a le potentiel de traiter les cancers du cerveau de façon totalement nouvelle. Nous sommes impatients de recevoir les données finales et d'entamer un programme clinique plus large avec un partenaire pharmaceutique dans un avenir rapproché".

ANG1005 est un nouveau dérivé des taxanes qui fait actuellement l'objet de deux études cliniques distinctes de phase 1/2 ouvertes, multicentriques et à dose ascendante. Les études visent à établir la dose maximale tolérée, le profil d'innocuité et de tolérabilité ainsi qu'obtenir des données préliminaires d'efficacité chez des patients atteints de glioblastomes ou de tumeurs solides avec métastases au cerveau.

AngioChem a présenté les données préliminaires de ces deux études, basées sur 32 patients ayant un glioblastome et 42 patients atteints de métastases cérébrales (le recrutement dans ces études est toujours en cours).

Voici les grandes lignes des résultats qui ont été présentés à l'assemblée annuelle de l'AACR :



- Les régressions tumorales ou les stabilisations de la
croissance tumorale mesurées par MRI ou par CT scan,
montrent qu'ANG1005 est potentiellement efficace.
- Parmi les sept patients atteints de métastases cérébrales
ayant reçu une dose d'ANG1005 de plus de 300 mg/m2, cinq
ont présenté une réponse. Plus particulièrement, un
patient a affiché une réponse partielle, deux une réponse
mineure alors que deux autres présentent une stabilisation
de la maladie.
- Chez les 22 patients présentant un glioblastome, et ayant
tous reçu une dose sous-thérapeutique d'ANG1005, sept
ont présenté une réponse tumorale alors que l'on
continue d'augmenter les doses dans cette étude.
- Les données d'innocuité et de tolérabilité démontrent que les
effets indésirables liés à ANG1005 sont contrôlables et
moins aigus que ceux induits par le paclitaxel à dose
comparable. Au nombre des effets indésirables figurent la
neutropénie, la leucopénie, la thrombocytopénie et l'anémie.
- Les données sur l'immunité, mesurée par dosage immunoenzymatique
(technique ELISA - Enzyme-Linked ImmunoSorbent Assays),
démontrent qu'ANG1005 n'induit pas de réponse immunitaire,
et ce, même chez les patients ayant reçu six cycles de
traitement.
- Les tests neurocognitifs montrent qu'ANG1005 n'induit
pas de toxicité du système nerveux central.
- Une patiente ayant des métastases cérébrales et ayant
présenté une réponse tumorale mineure a également
présenté une amélioration significative de sa mémoire,
de sa rapidité d'exécution ainsi que de ses fonctions
principales après 6, 12 et 24 semaines de traitement.
- L'analyse d'un échantillon tumoral montre que la concentration
d'ANG1005 est environ 20 fois plus élevée que celle du
paclitaxel. Celle-ci a été mesurée à partir d'une biopsie du
parenchyme tumoral chez un patient qui avait reçu une
injection de 200 mg/m2 d'ANG1005. De plus, les données
préliminaires d'une biopsie chez un second patient confirment
cette tendance.


A propos d'ANG1005

ANG1005 est un nouveau dérivé des taxanes basé sur la plateforme EPiC ("Engineered Peptide Compound") et capable de traverser la barrière hémato-encéphalique (BHE). Les études menées sur ANG1005 démontrent qu'il accède au cerveau grâce au récepteur LRP qui appartient à la famille des récepteurs LDL. LRP est l'un des récepteurs à plus forte densité d'expression à la surface de la BHE. Une fois à l'intérieur du cerveau, ANG1005 pénètre les cellules tumorales en exploitant les mêmes récepteurs qui sont régulés à la hausse dans nombre de cancers, y compris les glioblastomes et certains cancers métastatiques

A propos d'AngioChem

AngioChem est une société de biotechnologie ayant atteint le stade clinique qui se consacre à la découverte et au développement de médicaments novateurs dotés de la capacité unique de traverser la barrière hémato-encéphalique afin de traiter les maladies du cerveau. Ces composés peptidiques d'ingénierie ("Engineered Peptide Compounds" ou EPiC) pourraient combler d'importants besoins médicaux, car l'obstacle physiologique que représente la barrière hémato-encéphalique dans la mise au point de médicaments a engendré une carence de traitements efficaces pour les maladies du cerveau. Le produit principal d'AngioChem, ANG1005, fait actuellement l'objet de deux études cliniques distinctes de phase 1/2 menées auprès de patients atteints de cancers du cerveau primitif et de métastases cérébrales. Concurremment, AngioChem continue d'enrichir son portefeuille de produits, notamment avec des composés à base de petites et grosses molécules ciblant une large gamme de maladies du cerveau et autres désordres connexes, y compris les cancers primitifs et métastatiques, les désordres neurodégénératifs et métaboliques. AngioChem a été fondée en 2006 et son siège social est établi à Montréal, Canada. Pour obtenir de plus amples renseignements sur la Société, veuillez consulter le site Internet d'AngioChem à l'adresse http://www.angiochem.com.

Renseignements

  • AngioChem
    Catherine Gagnon
    514-788-7800