TransCanada
TSX : TRP
NYSE : TRP

TransCanada

06 sept. 2012 10h36 HE

TransCanada écoute les habitants du Nebraska

Le nouveau tracé actualisé de l'oléoduc Keystone XL dans le Nebraska tient compte de leurs commentaires

OMAHA, NEBRASKA--(Marketwire - 6 sept. 2012) - TransCanada Corporation (TSX:TRP) (NYSE:TRP) (TransCanada) a annoncé aujourd'hui avoir déposé un Rapport d'évaluation environnementale (REE) auprès du Département de la qualité de l'environnement du Nebraska (Department of Environmental Quality - NDEQ) contenant un tracé alternatif privilégié pour l'oléoduc Keystone XL dans le Nebraska. Ce dépôt respecte les délais du NDEQ et le processus général de réglementation pour définir un nouveau tracé dans le Nebraska, comme l'avait demandé le Département d'État des États-Unis (DOS - Department of State) en novembre 2011.

« En tenant compte des commentaires du Département de la qualité de l'environnement du Nebraska (Nebraska Department of Environmental Quality) et de la population, nous avons affiné notre proposition de tracé de l'oléoduc Keystone XL », a déclaré Russ Girling, président et chef de la direction de TransCanada. « Le tracé alternatif privilégié indiqué dans ce Rapport d'évaluation environnementale a été développé sur la base des nombreux commentaires émis par les habitants du Nebraska et illustre notre désire commun de minimiser les perturbations des terres et des ressources fragiles de cet état. »

Le tracé alternatif privilégié ainsi que les renseignements additionnels présentés dans le REE répondent aux commentaires de plus de 670 habitants du Nebraska qui ont participé à des débats ouverts, aux centaines de commentaires supplémentaires soumis au DEQ du Nebraska et aux conversations directes avec des propriétaires de terres situées sur le parcours de l'oléoduc.

En réponse aux commentaires relatifs à la proposition de tracé soumise par TransCanada en avril 2012, ce tracé a maintenant été modifié. Outre divers ajustements mineurs, le REE contient trois modifications principales du tracé :

1) L'alternative nord

Même si le NDEQ a défini des zones à éviter baptisées « Sandhills », de nombreux commentaires des propriétaires terriens et du NDEQ indiquaient qu'il existait d'autres zones qui présentent des caractéristiques similaires aux Sandhills, même si celles-ci ne sont pas identifiées de cette manière dans la littérature ou dans les bases de données existantes de l'agence. Ces zones présentent des caractéristiques similaires aux dunes de sable, et aux zones dont les sols sont sablonneux et érodables, avec une mince couche de terre arable organique. Le nouveau tracé minimise l'impact sur ces caractéristiques.

2) L'alternative Clarks

Au cours de la période de consultation publique, et par le biais de l'examen du NDEQ, les habitants du Nebraska ont suggéré que le tracé de Keystone évite l'ouest de la ville de Clarks car ce tracé traverserait le haut de la pente de la Zone de protection des têtes de puits de Clarks (ZPTP), un endroit où la nappe souterraine est peu profonde et approvisionne la ville en eau. Le nouveau tracé est maintenant placé en contrebas de la Zone de protection des têtes de puits, parcourant une zone contenant moins de sols vulnérables à l'érosion par le vent et traversant moins de zones en pente.

3) L'alternative ouest

Après la publication de l'Énoncé final des incidences environnementales (EFIE) en août 2011, la ville de Western a émis un nouveau ZPTP qui s'étend davantage vers l'ouest, chevauchant le tracé de l'oléoduc de l'EFIE. En réponse à cela, un tracé alternatif à l'ouest a été proposé, déplaçant l'oléoduc hors du ZPTP.

Le REE a été déposé auprès du DEQ du Nebraska et sera accessible pour consultation en ligne sur le site Web de l'agence - http://www.deq.state.ne.us/. Le Rapport a également été soumis au Département d'État des États-Unis dans le cadre de la demande d'un permis présidentiel pour Keystone XL.

« TransCanada a travaillé avec le DEQ du Nebraska, des propriétaires terriens, des ingénieurs topographes et des équipes de topographie environnementale depuis que nous avons présenté notre analyse initiale du tracé en avril », a ajouté M. Girling. « Le tracé identifié en avril et la solution alternative privilégiée actuellement peuvent tous les deux supporter la construction et l'exploitation de l'oléoduc en toute sécurité.

« TransCanada partage avec les habitants du Nebraska l'objectif de protéger les principales ressources naturelles et en eau. Le tracé identifié, ainsi que notre engagement visant à mettre en œuvre d'autres exigences de sécurité dépassant celles requises pour tout autre oléoduc, garantissent ainsi la protection des ressources du Nebraska. »

Autres points importants du tracé alternatif privilégié :

  • Le tracé reprend environ 340 km du tracé de Keystone XL dans le Nebraska et augmente la longueur de l'oléoduc dans l'état d'environ 32 km pour une longueur totale d'environ 440 km;
  • Le DEQ du Nebraska et d'autres agences nationales et fédérales ont développé une carte qui défini précisément la région des Sanghills. Le nouveau tracé respecte cette carte et évite cette zone;
  • Le tracé compris dans le REE parcourt moins de kilomètres dans des zones menacées et mettant en danger les habitats des espèces, moins de cours d'eau et de rivières et beaucoup moins de kilomètres des sols très sensibles à l'érosion par le vent;
  • Deux zones de protection des têtes de puits ont été évitées.

Le travail visant à modifier le tracé dans le Nebraska a débuté à la fin de l'année 2011 et de nombreux experts des secteurs de l'environnement, de l'ingénierie et autres spécialités ont contribué à la conception et à l'alignement du tracé soumis aujourd'hui. Ces experts ont pris en compte les éléments environnementaux, archéologiques, culturels, de compatibilité d'utilisation des terres, de sécurité, de constructibilité et économiques au cours du processus de remaniement du tracé.

En dehors de la zone du tracé alternatif privilégié, des études environnementales et techniques ont déjà été achevées et examinées par le Département d'État des États-Unis pour les zones dans lesquelles le tracé du projet Keystone XL n'a pas été modifié depuis la publication de l'Énoncé final des incidences environnementales en août 2011.

En plus de la soumission du REE au DEQ du Nebraska, TransCanada fournira un rapport environnemental au DOS le 7 septembre 2012. Ce rapport environnemental est requis dans le cadre de l'examen du DOS de la demande de permis présidentiel soumise par la société.

Keystone XL sera l'oléoduc le plus sûr jamais construit en Amérique. Pour y parvenir, la société adoptera et respectera 57 mesures de sécurité supplémentaires développées par le régulateur fédéral américain des oléoducs PHMSA (Pipeline and Hazardous Materials Safety Administration). Ces conditions comprennent : un nombre plus élevé de vannes d'arrêt commandées à distance, une augmentation des inspections des oléoducs et des tuyaux qui sont enfouis plus profondément dans le sol. TransCanada utilisera également une technique appelée « forage dirigé horizontal » pour forer sous les principales rivières à un minimum de 7, 5 mètres. Cela nous permettra d'enterrer le tuyau plus profondément de chaque côté des berges de la rivière, offrant une protection contre les inondations ou des niveaux de crues plus élevés. Le tuyau sera fabriqué avec de l'acier plus épais lorsqu'il traversera les rivières, fonctionnera à une pression plus faible et bénéficiera d'une protection supplémentaire grâce à un revêtement sophistiqué et non abrasif.

L'Énoncé final des incidences environnementales pour le projet a conclu que l'intégration de 57 mesures spéciales « donnerait lieu à un projet qui présenterait un niveau de sécurité dépassant tous les autres systèmes d'oléoducs nationaux habituellement construits selon le code actuellement en vigueur ».

TransCanada a récemment commencé à travailler sur un projet situé sur la côte du Golfe du Mexique d'une valeur de 2,3 milliards de dollars, comprenant un complexe de raffinage reliant Cushing, dans l'Oklahoma, à la côte américaine du Golfe du Mexique. Cet oléoduc emploierait 4 000 travailleurs américains qualifiés. Si le projet est approuvé, Keystone XL emploiera 9 000 Américains au cours de la construction et devrait coûter environ 5,3 milliards de dollars. Ces deux projets d'oléoduc offrent aux Américains la capacité de bénéficier d'une source fiable de pétrole brut provenant du Canada et des États-Unis plutôt que de continuer à importer du pétrole étranger plus cher provenant de régions instables telles que le Moyen-Orient et le Venezuela qui ne partagent pas les valeurs américaines.

Avec une expérience de plus de 60 ans, TransCanada est un chef de file dans le développement responsable et l'exploitation fiable d'infrastructures énergétiques en Amérique du Nord, y compris les gazoducs et oléoducs, la production d'électricité et les installations de stockage de gaz. TransCanada exploite un réseau de gazoducs qui s'étend sur plus de 68 500 kilomètres (42 500 miles), tirant profit de presque tous les grands bassins d'approvisionnement gazier en Amérique du Nord. TransCanada est l'un des plus importants fournisseurs de stockage de gaz et de services connexes du continent avec environ 10,7 milliards de mètres cubes (380 milliards de pieds cubes) de capacité de stockage. Producteur d'énergie indépendant en expansion, TransCanada possède ou détient des intérêts dans plus de 10 800 mégawatts de production d'énergie au Canada et aux États-Unis. TransCanada développe l'un des plus grands systèmes de livraison de pétrole en Amérique du Nord. Les actions ordinaires de TransCanada se négocient aux bourses de Toronto et de New York sous le symbole TRP. Pour tout renseignement complémentaire, veuillez consulter le site : http://www.transcanada.com ou consultez notre page Twitter @TransCanada.

ÉNONCÉ PROSPECTIFS

Cette publication contient certaines informations prospectives, qui sont assujetties à d'importants risques et incertitudes (de tels énoncés sont généralement accompagnés de termes tels que « prévoir », « s'attendre à », « serait » ou toute terminologie similaire). Les énoncés prospectifs contenus dans le présent document ont pour objet de fournir aux détenteurs de titres de TransCanada et aux investisseurs potentiels des renseignements concernant TransCanada et ses filiales, notamment l'évaluation par la direction des perspectives et des plans d'exploitation et financiers futurs de TransCanada et de ses filiales. Tous les énoncés prospectifs sont fondés sur les convictions et les hypothèses de TransCanada reposant sur les renseignements accessibles au moment de la formulation de ces énoncés. Les lecteurs sont priés de ne pas se fier indûment à ces informations prospectives. TransCanada n'accepte aucunement l'obligation d'actualiser ou de réviser tout énoncé prospectif, à moins que les lois ne l'exigent. Pour tout renseignement complémentaire sur les hypothèses présentées, ainsi que sur les risques et incertitudes pouvant causer une différence entre les résultats réels et ceux prévus, veuillez vous reporter aux Commentaires et analyses de la direction de TransCanada en date du 15 février 2012 sous le profil de TransCanada du site de SEDAR à l'adresse http://www.sedar.com et dans d'autres rapports déposés par TransCanada auprès des organismes de réglementation boursière du Canada et de la Securities and Exchange Commission des États-Unis.

Renseignements

  • TransCanada
    Relations avec les médias:
    Shawn Howard/Grady Semmens
    (800) 608-7859

    TransCanada
    Relations avec les investisseurs et analystes:
    David Moneta/Terry Hook/Lee Evans
    (403) 920-7911 ou (800) 361-6522
    www.transcanada.com