TRANSCANADA
TSX : TRP
NYSE : TRP

TRANSCANADA

27 févr. 2012 19h20 HE

TransCanada s'apprête à soumettre une nouvelle demande de permis pour Keystone XL

Suite au projet de côte du Golf

CALGARY, ALBERTA--(Marketwire - 27 fév. 2012) - TransCanada Corporation (TSX:TRP) (NYSE:TRP) (TransCanada) a annoncé aujourd'hui avoir envoyé un courrier au département d'état des États-Unis l'informant que la société prévoyait de déposer une demande de permis présidentiel (permis transfrontalier) dans un avenir proche pour le projet Keystone XL allant de la frontière entre les États-Unis et le Canada dans le Montana à Steele City, dans le Nebraska. TransCanada ajouterait à cette demande un itinéraire alternatif dans le Nebraska dès que cet itinéraire sera sélectionné.

La société a également informé le département d'état que ce qui avait été la portion du Keystone XL allant de Cushing jusqu'à la côte américaine du Golfe du Mexique avait sa propre valeur indépendante sur le marché et sera construite en tant que projet autonome sur la côte du Golfe du Mexique, et non dans le cadre du processus de demande de permis présidentiel. Le coût approximatif de sa construction s'élève à 2,3 milliards de $US, sous réserve d'approbations règlementaires, et nous anticipons une mise en service de ce projet entre le milieu et la fin de l'année 2013.

"Notre demande comprendra l'itinéraire déjà examiné dans le Montana et le Dakota du Sud," a déclaré Russ Girling, Président et Chef de la direction de TransCanada.

"L'examen environnemental de plus de trois ans pour Keystone XL achevé l'été dernier était le processus le plus complet jamais réalisé pour un pipeline transfrontalier. En nous basant sur ce travail, nous pouvons nous attendre à ce que notre permis transfrontalier soit traité avec rapidité et à ce qu'une décision soit prise lorsqu'un nouvel itinéraire dans le Nebraska sera déterminé."

TransCanada continuera à travailler de manière collaborative avec l'État du Nebraska en vue de déterminer un itinéraire alternatif pour Keystone XL qui évitera la région des Sandhills. TransCanada œuvre à l'évaluation du tracé dans le Nebraska depuis novembre 2011, suite à l'annonce du Département d'État de retarder une décision sur un Permis présidentiel jusqu'au développement d'un itinéraire ajusté évitant la région des Sandhills.

La production de pétrole brut des États-Unis a augmenté de façon significative dans les États comme l'Oklahoma, le Texas, le Dakota du Sud et le Montana. Les producteurs n'ont pas accès à une capacité pipelinière suffisante pour transporter cette production vers le vaste marché du raffinage sur la côte américaine du Golfe du Mexique. Le projet de la côte américaine du Golfe du Mexique leur permettra de surmonter cette difficulté.

"Le projet de la côte américaine du Golfe du Mexique transportera des quantités de plus en plus importantes de pétrole brut américain en vue de répondre à la demande en raffinage dans le Texas ", a ajouté M. Girling. "Les raffineries situées sur la côte américaine du Golfe du Mexique pourront alors accéder à une production domestique à coût plus faible et éviteront de payer des suppléments aux producteurs de pétrole étrangers. Cela réduira la dépendance des États-Unis au pétrole brut étranger et permettrait aux Américains d'utiliser davantage de pétrole brut produit dans leur propre pays."

La soumission de cette nouvelle demande de permis pour Keystone XL est soutenue par les mots employés par le Président Obama dans son discours du 18 janvier 2012 lorsqu'il affirmait que le refus du permis n'était pas fondé sur les mérites du pipeline mais plutôt sur un délai législatif de 60 jours pour prendre une décision sur ce projet.

S'exprimant au sujet de l'avenir d'une initiative comme le projet de la côte américaine du Golfe du Mexique, le Président Obama a déclaré : "Au cours des mois prochains, nous continuerons à chercher de nouveaux moyens de nous associer à l'industrie pétrolière et gazière pour renforcer notre sécurité énergétique - y compris le développement potentiel d'un oléoduc reliant Cushing, dans l'Oklahoma, au Golfe du Mexique."

L'engagement de TransCanada est de traiter les propriétaires fonciers avec honnêteté, équité et respect. La société a négocié plus de 99 % de droits d'usage volontaires au Texas et près de 100 % dans l'Oklahoma. Les droits d'usage constituent l'itinéraire d'un pipeline et sont similaires aux droits d'usage dans les domaines des conduites d'eau, d'eaux usées et de services publics. Les résidents conservent la propriété du terrain et les propriétaires fonciers reçoivent un paiement égal ou supérieur à la valeur marchande de leur terrain.

Keystone XL demeure dans l'intérêt national des États-Unis, car il permettrait au pays de renforcer sa sécurité énergétique et de créer des milliers d'emplois indispensables. La construction du projet de la côte américaine du Golfe du Mexique représenterait une étape positive en créant environ 4 000 emplois. S'agissant de la sécurité énergétique, les États-Unis consomment 15 millions de barils de pétrole chaque jour et en importent 10 à 11 millions - les prévisions suggèrent que cela ne changera pas au cours des décennies à venir. Le projet Keystone XL offre aux Américains un choix de recevoir du pétrole produit au Canada et aux États-Unis par le biais de ce système pipelinier, ou de continuer à importer du pétrole brut de pays instables comme ceux du Moyen-Orient et le Venezuela, qui ne partagent pas les valeurs américaines.

Le secteur de la fabrication des États-Unis continuerait à bénéficier des avantages économiques de ce projet, puisque TransCanada a signé des contrats avec plus de 50 fournisseurs à travers le pays. Les sites de fabrication pour notre équipement incluent les États suivants : Texas, Missouri, Pennsylvanie, Michigan, Oklahoma, Caroline du Sud, Indiana, Géorgie, Maryland, New York, Louisiane, Oklahoma, Minnesota, Ohio, Arkansas, Kansas et Californie. Des centaines de fournisseurs additionnels sont également sous-traités par le biais de nos fournisseurs pour notre matériel et notre équipement.

Forte de plus de 60 ans d'expérience, la société TransCanada est un chef de file de la mise en valeur responsable et de l'exploitation fiable d'infrastructures énergétiques en Amérique du Nord, y compris des gazoducs et des oléoducs ainsi que des installations de stockage de gaz et de production d'électricité. Le réseau de gazoducs détenus en propriété exclusive par TransCanada s'étend sur plus de 57 000 kilomètres (35 500 miles), exploitant presque tous les grands bassins d'approvisionnement gazier d'Amérique du Nord. TransCanada est l'un des plus importants fournisseurs de services de stockage de gaz et de services connexes du continent, grâce à une capacité de stockage de gaz d'environ 380 milliards de pieds cubes. Productrice d'énergie indépendante en expansion, la société TransCanada possède plus de 10 800 mégawatts de production d'énergie au Canada et aux États-Unis, ou en détient une participation. TransCanada procède au développement de l'un des plus importants réseaux de transport de pétrole en Amérique du Nord. Les actions ordinaires de TransCanada se négocient sous le symbole TRP aux bourses de Toronto et de New York. Pour plus de précisions, veuillez consulter le site www.transcanada.com et nous suivre sur Twitter @TransCanada.

INFORMATIONS PROSPECTIVES La présente publication contient certaines informations prospectives qui sont assujetties à des incertitudes et à des risques importants (ces informations sont généralement signalées par l'utilisation du conditionnel et de termes tels que "anticiper", "s'attendre à" ou autres termes similaires). Les énoncés prospectifs contenus dans le présent document visent à fournir aux porteurs de titres et investisseurs éventuels de TransCanada des informations relatives à TransCanada et ses filiales, y compris l'évaluation par la direction des plans et perspectives financiers et opérationnels futurs de TransCanada et ses filiales. Tous les énoncés prospectifs reflètent les croyances et les hypothèses de TransCanada, lesquelles reposent sur l'information disponible au moment où les énoncés ont été formulés. Nous recommandons au lecteur de ne pas se fier indûment aux présentes informations prospectives. Hormis si elle y est tenue par la loi, TransCanada rejette toute obligation quant à la mise à jour ou à la révision de toute information prospective. Pour tout complément d'information sur les hypothèses émises, et sur les risques et incertitudes susceptible d'entraîner un écart entre les résultats réels et les résultats anticipés, veuillez consulter le rapport de gestion de TransCanada en date du 15 février 2012, sous le profil de la société présenté sur SEDAR à l'adresse www.sedar.com, ainsi que les autres rapports déposés par TransCanada auprès des autorités en valeurs mobilières du Canada et de la Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis.

Renseignements

  • TransCanada
    Contacts auprès des médias:
    Terry Cunha/Shawn Howard
    403.920.7859 ou 800.608.7859

    TransCanada
    Contacts auprès des analystes et investisseurs:
    David Moneta/Terry Hook/Lee Evans
    403.920.7911 ou 800.361.6522