Institut professionnel de la fonction publique du Canada

Institut professionnel de la fonction publique du Canada

30 avr. 2012 16h20 HE

Troisième série de compressions au gouvernement : 600 emplois "touchés" de plus dans la fonction publique

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 30 avril 2012) - Près de 600 professionnels du gouvernement fédéral représentés par l'Institut professionnel de la fonction publique du Canada apprennent cette semaine que leurs postes seront « touchés » en raison d'un « manque de travail » et de la « suppression de fonctions ». À ce jour, près de 3 000 membres de l'Institut ont reçu un avis de réaménagement des effectifs (RE) depuis la présentation du budget fédéral de 2012.

Les ministères touchés aujourd'hui : Affaires autochtones et Développement du Nord Canadien (45 employés touchés), Bibliothèque et Archives Canada (69), Statistique Canada (455), Transports Canada (16) et Développement des ressources humaines Canada (6). Ces professionnels touchés comprennent des ingénieurs, des chercheurs, des spécialistes de la TI et des agents de commerce.

« Le gouvernement prétend que sa démarche de rationalisation de la fonction publique est réfléchie, mais nous ne voyons aucune vraie stratégie derrière l'élimination de milliers de postes, explique Gary Corbett, le président de l'Institut professionnel. Le gouvernement veut une économie solide et innovatrice, mais il élimine les professionnels qui font le lien entre le gouvernement et l'industrie. Il veut des programmes bien ciblés, mais il envoie des avis de RE qui bouleversent à grande échelle le milieu de travail. Il veut une identité nationale forte, mais il fait disparaître les gens qui documentent notre histoire. Sa première motivation est de nature financière. Le service aux Canadiens passe loin derrière », conclut-il.

Les agents de négociation qui représentent les employés touchés de la fonction publique ne sont pas les seuls à exprimer de sérieuses réserves quant aux objectifs du gouvernement et aux méthodes qu'il emploie pour les atteindre. La semaine dernière, le directeur parlementaire du budget (DPB), Kevin Page, a mis en garde les dirigeants élus contre le mutisme du gouvernement quant aux détails sur les compressions dans la fonction publique fédérale et à leurs conséquences sur les Canadiens et les services.

« Le gouvernement a entrepris ces modifications à tout va de la fonction publique derrière un rideau opaque, où il n'y a pas de responsabilisation. Cela en dit long quand le DPB doit s'adresser directement aux ministères pour demander des détails et ainsi pouvoir dire aux parlementaires et aux Canadiens ce qui se passe », termine Corbett.

L'Institut professionnel de la fonction publique du Canada représente près de 60 000 professionnels et scientifiques du secteur public canadien. Il est l'un des membres fondateurs de la coalition Des professionnels au service des Canadiens (PSC), un regroupement de six syndicats de la fonction publique qui sont d'avis que le projet du gouvernement Harper de se défaire de programmes et services gouvernementaux aura de graves répercussions sur le bien-être des Canadiens, de leurs familles et de leurs collectivités.

Consultez le site Web securitegenre.ca et joignez-vous à un nombre croissant de Canadiens qui se portent à la défense des services publics.

Renseignements

  • Pierre Villon
    613-228-6310, poste 2228
    613-794-9369 (cell.)