SPCA

SPCA

30 juin 2008 14h25 HE

Trop de chats, pas assez de foyers : La SPCA organise une rencontre communautaire d'urgence pour redonner espoir à des chats abandonnés

MONTREAL, QUEBEC--(Marketwire - 30 juin 2008) - Rendez-vous à la SPCA ces jours-ci et vous y constaterez une situation qui devient un peu trop fréquente : des chats, des chats et encore des chats. Malheureusement, les adoptions sont beaucoup moins nombreuses ces jours-ci, ce qui engendre une situation s'aggravant désespérément et qui peut tout simplement se traduire par les mots suivants : TROP DE CHATS.

Le refuge prend soin de plus de 200 chats à ce temps de l'année et lors d'une semaine moyenne, seulement une dizaine d'entre eux sont adoptés. "La journée des déménagements approche, et il est certain que ce nombre augmentera si des mesures draconiennes ne sont pas prises rapidement", affirme Alanna Devine, directrice exécutive intérimaire. "Le nombre grandissant de chats présents dans le refuge augmente aussi la menace d'éclosion de maladies graves et risque de hausser le nombre d'euthanasies", ajoute Mme Devine.

Dans le cadre des solutions envisagées, la présidente de la SPCA, Nancy Breitman, a proposé d'organiser une rencontre communautaire pour inciter le public à participer activement à la recherche de solutions et servir de lieu de recrutement de familles d'accueil et de familles d'adoption. "On peut regarder les nouvelles de son salon et trouver la situation désolante, mais c'est autre chose lorsqu'on vous offre l'occasion de participer directement à la recherche de solutions", déclare Mme Breitman.

Cette rencontre communautaire qui sera dirigée par Alanna Devine, directrice exécutive par intérim et des membres du Conseil d'administration de la SPCA, servira à trouver des foyers temporaires ou permanents pour ces chats abandonnés. La SPCA espère que toutes les personnes qui y participeront seront en mesure d'adopter un chat, de devenir famille d'accueil ou de recommander d'autres personnes capables d'accueillir des chats dans leur maison.

"La SPCA est un organisme communautaire. Elle appartient donc au public. Nous sommes certains que bien des gens sensibles à cette terrible situation participeront à cette rencontre pour proposer des solutions", ajoute Marie-Claude Cadieux, vice-présidente de la SPCA.

"Nous sommes tous conjointement responsables de l'avenir de ces chats", souligne Louise Allard, coordonnatrice des bénévoles à la SPCA. "Le public ne peut pas demander à la SPCA de régler tous les problèmes associés au nombre incroyable d'animaux abandonnés chaque jour à la porte du refuge. La SPCA ne peut résoudre ce problème sans l'aide du public."

La rencontre aura lieu à la Bibliothèque Atwater, le 3 juillet à la librairie Atwater, 1200 Atwater, à 19h. Veuillez utiliser l'entrée du 4023 Tupper.

RSVP : chatsoscats@spcamontreal.com

A propos de SPCA

La SPCA a été fondée en 1869 ce qui en fait la plus ancienne société humanitaire au Canada. Sa mission est de prévenir la cruauté envers les animaux, les abus et l'exploitation et de se faire la voie des animaux sans défense par la sensibilisation et l'éducation de la population en aidant à développer de la compassion pour tout être vivant, tout animal soit-il. Chaque année, les refuges de Montréal et de Laval trouvent un foyer à plus de 10 000 animaux, soit le nombre d'adoption le plus élevé au Canada. Pour en savoir plus, visitez : www.spcamontreal.com.

Renseignements