Orbite Aluminae Inc.
TSX : ORT

Orbite Aluminae Inc.

30 mars 2012 18h47 HE

Un audit confirme que nonobstant le manque de clarté des données et analyses, les conclusions du rapport technique du 12 janvier 2012 sont valides...

...et que ce rapport ne contient pas de déclarations et d'informations frauduleuses ou exagérées

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 30 mars 2012) - Orbite Aluminae Inc. (« Orbite » ou la « Société ») (TSX:ORT) a annoncé aujourd'hui qu'un audit (l'« audit ») exécuté par des personnes qualifiées indépendantes approuvées par l'Autorité des marchés financiers (l'« AMF ») a confirmé la validité des conclusions afférantes aux parties auditées du rapport technique d'évaluation économique préliminaire (« EEP ») d'Orbite publié le 12 janvier 2012. L'audit mentionne le fait qu'il n'y a aucune preuve que les informations présentées dans l'EEP au sujet des quantités d'éléments de terres rares (« ETR ») et de métaux rares (« MR ») sont frauduleuses ou exagérées, malgré que les données et analyses contenues à l'EEP manquent souvent de clarté et sont parfois mal présentées ou agencées.

Les ETR et les MR sont des sous-produits liés de près aux ressources d'alumine. Aux termes de l'audit, il a été conclu que l'homogénéité des unités d'argilite et de mudstone peut être extrapolée pour s'appliquer à la teneur en ETR et en MR. En conséquence, les teneurs en ETR et en MR de ces ressources d'alumine correspondent effectivement à celles des « ressources présumées », nonobstant que la quantité de données recueillies pour les ETR et les MR est moindre que la quantité habituellement obtenue pour pouvoir définir une ressource. Les ETR et les MR ne constituent pas, en soi, une ressource distincte.

L'audit a révélé que certaines procédures déjà décrites dans l'EEP, notamment certaines procédures d'échantillonnage inhabituelles, ne sont pas conformes aux meilleures pratiques de l'industrie, mais que ces lacunes ne devraient avoir qu'une incidence limitée, s'il en est, sur les conclusions globales de l'EEP.

L'audit suggère également de classer les ressources totales mentionnées dans l'EEP en ressources mesurées, indiquées et présumées. Un tel classement n'aura pas d'incidence sur les estimés des ressources totales, mais permettra de mieux les classer conformément aux définitions de catégories de ressources applicables de l'Institut canadien des mines, de la métallurgie et du pétrole (« ICM »).

« Je suis satisfait par l'homogénéité du gisement et par la corrélation entre l'alumine et les ETR et MR. Les ETR et les MR sont un sous-produit lié de près aux ressources d'alumine. La teneur déclarée de ces ETR et MR correspond à celle des « ressources présumées » selon la définition qu'en donne l'ICM, a déclaré l'un des auteurs du rapport d'audit, M. Alex Knox, géologue.

L'audit a été exécuté par la société d'ingénieurs-conseils Roche ltée, Groupe-conseil (« Roche ») et le géologue Alex Knox, M.Sc. Comme il a été annoncé précédemment, M. Knox est l'un des principaux experts en terres rares au Canada et, à ce titre, ses services sont régulièrement retenus par des sociétés au Canada et ailleurs dans le monde. M. Knox est fellow de l'Association géologique du Canada. Le représentant de Roche, M. Guy Saucier, ing., compte plus de 27 ans d'expérience en géologie minière, en exploration et en développement d'entreprise. Il possède notamment des compétences en évaluation des ressources ainsi qu'en conception et en planification de mines à ciel ouvert.

« Nous sommes satisfaits des résultats de l'audit qui rassurent nos actionnaires que les informations présentées dans l'EEP sont étayées par des données et des analyses suffisantes. Nous prévoyons continuer d'améliorer nos méthodes et nos processus pour respecter, voire dépasser, les meilleures pratiques de l'industrie, tel qu'il est recommandé dans le rapport d'audit », a déclaré le président d'Orbite, M. Richard Boudreault. « Notre priorité est sans contredit nos activités principales, soit l'extraction et la production d'alumine au moyen de nos technologies d'extraction brevetées et en instance de brevets », a poursuivi M. Boudreault.

La Société déposera d'ici le 31 mai 2012 un EEP révisé conforme en tout point aux dispositions du Règlement 43-101 sur l'information concernant les projets miniers, tel que requis par la décision rendue par le Bureau de décision et de révision (le « BDR ») le 2 mars 2012.

Ordonnance d'interdiction d'opérations sur valeurs

Tel que permis par la décision rendue par le BDR le 2 mars 2012, la Société et l'AMF entendent demander la levée de l'ordonnance d'interdiction d'opérations sur valeurs (l'« ordonnance ») portant sur les titres de la Société. Une demande à cet égard devrait être soumise au BDR dans les prochains jours.

Conclusions de l'audit

Les conclusions de l'audit sont résumées ci-après par ses auteurs :

  • Il n'y a aucune preuve de fraude;
  • Les chapitres 7 à 12 sont fondés sur des données et des analyses suffisantes pour fournir une illustration utile des paramètres géologiques du gisement. Néanmoins, ces données manquent souvent de clarté et sont parfois mal présentées ou incorrectement placées dans le rapport;
  • En ce qui concerne ces chapitres, l'audit a mis en lumière le fait que certaines des procédures décrites dans l'EEP ne sont pas conformes aux meilleures pratiques du secteur minier et devraient être corrigées. Cependant, compte tenu des caractéristiques du gisement, notamment de son homogénéité, ces lacunes ne devraient avoir qu'une incidence faible, s'il y en a, sur les conclusions globales de l'EEP.
  • En ce qui concerne le procédé de traitement des argilites, les échantillons en vrac utilisés pour les essais à l'usine pilote sont à tout le moins « indicateurs » de la minéralisation, et bien qu'ils soient provisoires, les résultats présentés dans les documents qui ont été examinés respectent le niveau de précision attendu dans une EEP.
  • Les ressources d'alumine qui ont été catégorisées comme étant « indiquées » dans l'EEP contiennent aussi des teneurs en SiO2, Fe2O3, MgO, en oxydes mixtes (CaO, K2O, Na2O), en ETR et enMR qui sont des sous-produits. Ces ressources d'alumine devraient être réparties en ressources mesurées, indiquées et présumées, plutôt que d'être simplement classées dans la catégorie des ressources indiquées, comme cela a été fait dans l'EEP.
  • Après avoir tenu compte des données disponibles concernant les ETR et les MR, des analyses statistiques et des avis de tiers, nous avons conclu que la teneur en ETR et en MR est remarquablement constante dans les deux unités (argilite et mudstone). Il est donc raisonnable d'attribuer une teneur en ETR et en MR qui se situe au environ de 480 à 500 ppm pour l'unité d'argilite, et de 400 à 410 ppm pour l'unité de mudstone.
  • Nous avons conclu que les ETR et MR ne constituent pas, comme tels, une ressource distincte d'ETR et de MR, puisque les ETR et les MR sont des sous-produits intimement liés aux ressources d'alumine. La teneur déclarée de ces ETR et de ces EMR correspond à la catégorie des ressources présumées, selon la définition de l'ICM. Dans ce contexte bien particulier, il s'agit d'une extrapolation géologique raisonnable à partir de données d'échantillonnage limitées.
  • Comme il est clairement énoncé dans l'EEP, aucune source de gaz naturel n'est actuellement disponible dans la zone du projet. Un scénario alternatif reposant sur l'utilisation d'un carburant disponible doit donc être évalué à l'étape de l'étude de faisabilité. Cependant, dans l'éventualité où un autre carburant était utilisé, les dépenses en immobilisation présentées dans l'EEP ne devraient pas varier de manière significative.
  • Compte tenu des renseignements examinés, les conclusions présentées relativement aux parties auditées de l'EEP demeurent valides. Les auteurs n'expriment aucun avis sur les autres parties de l'EEP ni sur les paramètres qui ne sont pas visés par l'audit.

On trouvera la version intégrale du rapport d'audit à l'adresse suivante : www.orbitealuminae.com et dont la version anglaise constitue la version officielle.

À propos d'Orbite

Orbite détient 100 % des droits miniers d'une propriété de Grande-Vallée d'environ 6 441 hectares, site d'un dépôt d'argile alumineuse situé à 23 km au sud de Grande-Vallée, et une usine pilote d'environ 2 600 m2 située à Cap-Chat, en Gaspésie. Dans un rapport préparé conformément au Règlement 43-101 et publié en août 2011, il est fait mention de ressources minérales indiquées comprises entre 800 millions et 1 milliard de tonnes métriques d'argile alumineuse dans une partie du gisement contenant une série d'éléments minéraux. La Société détient également les droits de propriété intellectuelle sur un procédé unique d'extraction de l'alumine qui est breveté aux États-Unis et au Canada et pour lequel des demandes de brevet sont en instance dans d'autres pays. www.orbitealuminae.com.

Énoncés prospectifs

Certains renseignements contenus dans le présent document peuvent inclure de l'information prospective. Sans limiter la portée de ce qui précède, l'information et les énoncés prospectifs peuvent inclure des énoncés au sujet des projets, des coûts, des objectifs ou du rendement futurs de la Société ou des hypothèses sous-jacentes à ces éléments. Dans le présent document, les termes comme « pourrait », « serait », « devrait », « probable », « pouvoir », « croire », « prévoir », « s'attendre », « avoir l'intention de », « projeter », « estimer » et des expressions semblables, et leur forme négative, sont employés pour signaler des énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs ne sauraient être interprétés comme une garantie de rendements ou de résultats futurs et n'indiquent pas nécessairement avec précision si ces rendements futurs seront réalisés ni à quel moment ils pourraient l'être. Cette information et ces énoncés prospectifs sont fondés sur les renseignements alors disponibles ou sur les croyances de bonne foi de la direction de la Société à l'égard d'événements futurs. Ils sont assujettis à des risques connus ou inconnus, à des incertitudes, à des hypothèses et à d'autres facteurs imprévisibles, dont bon nombre sont indépendants de la volonté de la Société. Ces risques, impondérables et hypothèses incluent notamment ceux qui sont décrits sous la rubrique « Risques et impondérables » (Risks and uncertainties) du rapport de gestion déposé le 22 mars 2012 sur SEDAR, et pourraient faire en sorte que les événements ou les résultats réels diffèrent de façon importante de ceux contenus dans des énoncés prospectifs. La Société n'a pas l'intention de mettre à jour ou de réviser l'information et les énoncés prospectifs figurant dans le présent document pour tenir compte d'informations, d'événements ou de circonstances subséquents ou pour toute autre raison, et elle n'est tenue à aucune obligation à cet égard, sauf dans la mesure requise par les lois applicables.

Renseignements

  • MEDIAS
    Frédéric Bérard
    H+K Stratégies
    514 395-0375, poste 259

    Orbite
    Jacques Bédard
    Chef des finances
    Orbite Aluminae Inc.
    514 744-6264

    INVESTISSEURS
    Louis Morin
    Relations avec les investisseurs
    514 591-3988

    Jason Monaco
    Associé directeur
    First Canadian Capital Corp.
    416 742-5600

    Nicole Blanchard
    Relations avec les investisseurs
    Communications Sun International
    450 973-6600