Congrès du travail du Canada

Congrès du travail du Canada

05 mai 2005 19h36 HE

Un bon premier pas pour les familles travailleuses

L'éventuel « Programme de protection des salariés » redressera une injustice Attention: Affectateur, Rédacteur financier , Directeur général et de l'information, Rédacteur à l'international, Rédacteur aux affaires politiques et gouvernementales OTTAWA--(CCNMatthews - 5 mai 2005) - Le Congrès du travail du Canada accueille comme un excellent départ le Programme de protection des salaires annoncé par le ministre du Travail et du Logement, Joe Fontana. Le mouvement syndical canadien revendique depuis des années des mesures innovatrices pour assurer la protection des intérêts des travailleuses et travailleurs quand des entreprises font faillite ou deviennent insolvables. L'une de ces mesures était la mise sur pied d'un fond de protection des salaires.

« Un fonds fédéral de protection des salaires donnera une garantie de paiement aux employés plongés dans une période d'incertitude avant de se trouver un autre emploi », explique Hassan Yussuff, secrétaire-trésorier du Congrès du travail du Canada. « Ce fonds offrira une source immédiate de revenu pour remplacer les salaires non versés. »

M. Yussuff a dit espérer que le gouvernement fédéral puisse concrétiser son « intention de procéder rapidement » à l'établissement de ce programme et de le complémenter par l'adoption des mesures suivantes :

• La protection des pensions - Le revenu de retraite des salariés mérite le statut de créancier prioritaire garanti.

• Le respect des conventions collectives et autres contrats exécutoires - Ni les tribunaux ni les syndics ne devraient avoir le pouvoir d'annuler ou de modifier une convention collective.

• Avis aux travailleurs et travailleuses - Les employeurs doivent être tenus d'aviser le syndicat des employés lorsqu' ils éprouvent des difficultés financières, lorsqu' ils songent à déclarer faillite, affrontent une situation d'insolvabilité ou lorsqu'une procédure judiciaire est entamée.

« Les pensions sont des salaires, des salaires différés, d'ajouter M. Yussuff. En tant que société, nous avons le devoir de procurer à nos retraités, d'aujourd'hui et de demain, les prestations qui leur ont été promises après des années de cotisation active à leur régime de retraite. »

Le Congrès du travail du Canada, voix nationale du mouvement syndical, représente 3 millions de travailleuses et travailleurs canadiens. Le CTC réunit les syndicats nationaux et internationaux du Canada, les fédérations provinciales et territoriales du travail et 137 conseils du travail régionaux. Site Web : www.clc-ctc.ca

Renseignements :
Jean Wolff, (613) 526-7431 ou (613) 878-6040
Jeff Atkinson, (613) 526-7425 ou (613) 863-1413
communications@clc-ctc.ca /Renseignements: Jeff Atkinson, 613-526-7425 ou 613-863-1413/ IN: ÉCONOMIE, FINANCE, TRAVAIL, POLITIQUE, SOCIAL

Renseignements

  • Jean Wolff, Directeur, Service des Communications, Congrès du travail du Canada
    Numéro de téléphone: 613-526-7431
    Numéro de téléphone secondaire: 613-878-6040
    Courriel: communications@clc-ctc.ca