Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP)

Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP)

29 mars 2012 17h54 HE

Un budget anti-emplois qui nuira à l'économie et tirera les travailleurs canadiens vers le bas

Le budget fédéral de 2012 ne favorise pas la création d'emplois; d'autres mauvais choix en matière de sécurité de la retraite

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 29 mars 2012) - Le budget fédéral de 2012 ne propose aucune mesure efficace de création d'emplois et de croissance économique. Le gouvernement conservateur de Stephen Harper a plutôt choisi un programme d'austérité qui nuira à l'économie, compromettra des services publics vitaux et exacerbera la crise de l'insécurité des revenus de retraite, selon le plus grand syndicat du Canada, le Syndicat canadien de la fonction publique.

« Le gouvernement Harper a abandonné les 11 millions de Canadiens qui sont sans régime de retraite au travail. Les compressions inutiles et arbitraires imposées à la Sécurité de la vieillesse et au Supplément de revenu garanti ne serviront qu'à aggraver la crise, affirme Paul Moist, président national du SCFP. Nous avons un urgent besoin de mesures concrètes, notamment le renforcement des régimes de pensions publics - qui est la manière la plus efficace et la plus efficiente d'aider les Canadiens qui se débattent pour épargner suffisamment en vue de leur retraite. »

Le SCFP réclame une approche beaucoup plus juste et équitable - une augmentation graduelle jusqu'au double des prestations du Régime de pensions du Canada qui assurerait un régime de retraite universel à un niveau de revenu de retraite suffisant.

« Les experts en régimes de retraite de tout le pays sont d'accord : la SV est viable. Ce budget ne sert qu'à distraire des vrais enjeux, dont la nécessité de bonifier le RPC, ajoute Paul Moist. La sécurité du revenu de retraite est une crise nationale. Je réitère l'appel du mouvement syndical en faveur de la tenue d'un sommet national sur la sécurité de la retraite. Tous les aspects de cet enjeu critique de politique publique auraient dû depuis longtemps avoir fait l'objet d'un débat avec tous les intervenants. »

Les réductions inutiles imposées à la SV et au SRG sont une indication des dommages économiques que causera le budget d'austérité déposé aujourd'hui par le ministre des Finances Jim Flaherty. Avec une économie qui n'est pas encore à flot et un chômage élevé - surtout chez les jeunes Canadiens - le budget n'a pas ce qu'il faut pour aider les travailleurs canadiens.

« Le Canada ne peut pas favoriser la création d'emplois et la croissance économique en imposant une cure d'amaigrissement à l'État. Il existe de meilleures solutions mais, dans ce budget, les conservateurs de Stephen Harper préfèrent utiliser la reprise économique comme excuse pour affaiblir les salaires, les avantages sociaux et les régimes de retraite et pour minimiser les responsabilités du gouvernement à l'égard des travailleurs canadiens, poursuit Paul Moist. Ce n'est pas en sabrant les revenus du gouvernement par d'irresponsables baisses des impôts des sociétés qu'il créera des emplois et fera croître l'économie. »

Le SCFP réclame une réforme du système fiscal pour le rendre plus progressif - les entreprises rentables et les Canadiens les plus riches doivent payer leur juste part, les échappatoires fiscales doivent être fermées, tout comme l'accès aux paradis fiscaux, et les crédits d'impôt inefficaces qui ne profitent qu'aux riches doivent être éliminés.

Contrairement aux politiques vides proposées par le ministre Flaherty, ces réformes arriveraient mieux à protéger des services publics vitaux et à promouvoir la reprise économique de façon à créer plus d'emplois pour les travailleurs canadiens.

« Nous devons envisager des solutions plus équitables que la réduction des dépenses publiques et la diminution des services sur lesquels les Canadiens comptent tous les jours, conclut Paul Moist. Notre système de santé public, notre infrastructure publique, nos régimes de retraite publics - tous ces services sont les grands égalisateurs de notre société et doivent être renforcés. »

Vous trouverez une analyse complète du budget fédéral de 2012 à scfp.ca

Renseignements