Agence de la santé publique du Canada

Agence de la santé publique du Canada

09 juin 2009 15h39 HE

Un bulletin de nouvelles aide les canadiens à mieux comprendre et prévenir les maladies cardiovasculaires

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 9 juin 2009) - L'Agence de la santé publique du Canada (ASPC) a publié aujourd'hui un nouveau rapport qui offrira aux Canadiens une meilleure compréhension des maladies cardiovasculaires et des moyens de les prévenir. Le Suivi des maladies du coeur et des accidents vasculaires cérébraux au Canada 2009 donne au Canadiens des renseignements sur les principaux facteurs de risques des maladies cardiovasculaires, sur les impacts sociaux et économiques de ces maladies ainsi que sur les taux de maladies cardio-vasculaires à travers tout le pays.

Le rapport a été rédigé en collaboration avec l'Institut canadien d'information sur la santé, la Fondation des maladies du coeur du Canada, le Réseau canadien contre les accidents cérébrovasculaires et Statistique Canada.

"Le message est clair : les Canadiens doivent renoncer au tabagisme, éviter la consommation excessive d'alcool, manger sainement et faire régulièrement de l'activité physique s'ils veulent réduire les risques de maladies cardiovasculaires et d'accidents vasculaires," a déclaré l'honorable Leona Aglukkaq, ministre de la Santé. "Notre gouvernement aide les familles à faire de bons choix pour leur santé cardiaque à l'aide du Guide alimentaire canadien, le crédit d'impôt pour la condition physique des enfants, beaucoup de nouvelles installations récréatives à travers le pays sont suggérées dans le cadre de notre Plan d'action économique, ainsi que nos nouvelles lois sévères pour bannir les produits du tabac aromatisés visant les jeunes."

Points saillants du rapport :

- Il y a une diminution des taux de mortalité associés aux maladies cardiovasculaires au Canada;

- Cependant, quatre Canadiens sur cinq présentent au moins un facteur de risque (ceux-ci comprennent une pression artérielle élevée, un taux élevé de cholestérol et de diabète);

- Les maladies cardiovasculaires coûtent approximativement 22,2 milliards de dollars par an à l'économie canadienne;

- Les maladies cardiovasculaires peuvent en grande partie être évitées par des comportements sains.

"Il faut se réjouir de la diminution du taux de mortalité lié aux maladies cardiovasculaires, mais il ne faut surtout pas baisser la garde", a prévenu le Dr David Butler-Jones, administrateur en chef de la santé publique du Canada. "Les comportements malsains compromettent toujours la sécurité des Canadiens."

La Fondation des maladies du Cour du Canada est d'accord avec le fait qu'il faut déployer des efforts soutenus. "La Stratégie canadienne de santé cardiovasculaire et le plan d'action connexe recommandent d'accroître la collecte et la diffusion de données canadiennes", a indiqué Sally Brown, première dirigeante de la Fondation des maladies du coeur du Canada. "Toutefois, c'est la façon dont nous utiliserons les données qui changera les choses."

D'autres initiatives entreprises par le gouvernement pour lutter contre les maladies cardiovasculaires comprennent un financement de 112,8 millions de dollars pour les Instituts de recherche en santé du Canada (2007-2008) et 190 millions de dollars échelonnés sur cinq ans (commençant en 2005) pour l'Initiative sur le diabète chez les Autochtones.

Les données indiquent aussi que l'incidence des accidents vasculaires cérébraux est beaucoup plus importante que ce que l'on croyait auparavant. Le Dr Antoine Hakim, chef de direction et directeur scientifique pour le Réseau canadien contre les accidents cérébrovasculaires, a indiqué que "les Canadiens doivent s'attaquer aux facteurs de risque à un stade précoce, avant que ceux-ci ne provoquent des dommages au cerveau ou n'entraînent la démence".

Le Suivi des maladies du coeur et des accidents vasculaires cérébraux au Canada 2009 est disponible en ligne à l'adresse suivante : http://www.phac-aspc.gc.ca/publicat/2009/cvd-avc/index-fra.php. Pour de plus amples renseignements sur les façons de garder votre coeur en santé, veuillez consultez notre site Web au http://www.phac-aspc.gc.ca/index-fra.php.

Also available in English

Renseignements

  • Bureau de la ministre de la Santé
    Josée Bellemare
    Attachée de presse
    613-957-0200
    ou
    Agence de la santé publique du Canada
    Relations avec les médias
    613-941-8189