Association canadienne des automobilistes (CAA)

Association canadienne des automobilistes (CAA)

29 déc. 2010 10h30 HE

Un Canadien sur quatre admet avoir conduit en état d'ébriété au cours de la dernière année

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 29 déc. 2010) - Un sondage mené pour le compte de l'Association canadienne des automobilistes (CAA) a révélé que près d'un quart des Canadiens (24 %) ont pris le volant au cours de la dernière année même s'ils croyaient être au-dessus ou près de la limite d'alcool permise. 

Ce résultat est surprenant, car le même sondage national a révélé qu'un impressionnant 98 % des répondants considèrent que la conduite en état d'ébriété est inacceptable.

« Les gens savent qu'ils ne devraient pas conduire après avoir pris un verre, mais un nombre alarmant de personnes le font quand même », explique Jeff Walker, vice-président aux affaires publiques et responsable de la stratégie pour la CAA. « La tentation est à son plus haut point en ces temps des Fêtes, mais les Canadiens doivent écouter leur conscience et ne pas conduire après avoir bu de l'alcool. »

« Faire appel à un conducteur désigné, appeler un taxi ou utiliser le transport en commun permettent d'éviter les accidents potentiellement mortels causés par la conduite en état d'ébriété », ajoute M. Walker.

Voici quelques-uns des résultats du sondage, qui a été mené auprès de 2 000 Canadiens et qui est considéré exact à 2,2 points de pourcentage près, 19 fois sur 20 :

  • Les répondants sont quasi unanimes : conduire en état d'ébriété est inacceptable. À l'échelle nationale, 98 % des répondants ont exprimé cette opinion, tandis que 92 % d'entre eux considèrent que la conduite en état d'ébriété est complètement inacceptable. Presque personne (1 %) ne considère que cette pratique est acceptable. Cette opinion est partagée par les Canadiens d'un océan à l'autre, et le taux de personnes qui considèrent la conduite en état d'ébriété comme inacceptable ne descend pas plus bas que 96 % dans toutes les régions. 
  • Malgré la forte opposition à l'égard de la conduite en état d'ébriété, près d'un Canadien sur quatre admet avoir pris le volant au cours de la dernière année même si le taux d'alcool dans leur sang était près de la limite permise ou dépassait celle-ci. À l'échelle nationale, 24 % des répondants ont admis avoir conduit dans ces circonstances au moins une fois. La plupart (22 %) affirment l'avoir fait une seule fois (9 %) ou rarement (13 %). Seulement 2 % d'entre eux affirment avoir conduit en état d'ébriété relativement souvent. Les résidents du Québec, les personnes âgées de moins de 35 ans et les hommes sont ceux qui sont les plus susceptibles d'admettre qu'ils ont conduit même si leur taux d'alcool était près de la limite permise ou dépassait celle-ci.
  • Environ le même nombre de répondants affirment avoir pris le volant après avoir pris un verre. À l'échelle nationale, 28 % des répondants ont admis cela; 12 % d'entre eux affirment l'avoir fait une ou deux fois, 8 % affirment l'avoir fait de 3 à 5 fois, et 8 % affirment l'avoir fait six fois ou plus. Les femmes sont plus susceptibles que les hommes d'admettre qu'elles n'ont pas pris de verre avant de prendre le volant au cours de la dernière année, et les résidents de l'ouest de l'Ontario sont plus susceptibles de l'avoir fait que leurs semblables de l'est de l'Ontario.

La CAA est une fédération regroupant neuf clubs d'automobilistes qui offrent à plus de 5,6 millions de membres des services d'assistance routière, des services de voyage et d'assurances ainsi qu'un programme de récompenses. La CAA défend aussi les intérêts de ses membres sur une variété d'enjeux qui leur tiennent à cœur, dont la sécurité routière, l'environnement, la mobilité, les infrastructures et la protection des consommateurs.

Un document est disponible à l'adresse suivante : http://media3.marketwire.com/docs/CAA_FR_1229.pdf

Renseignements