Fondation canadienne pour l'innovation

Fondation canadienne pour l'innovation
Université de la Colombie-Britannique

Université de la Colombie-Britannique

23 août 2012 08h00 HE

Un chercheur canadien veut rendre les Jeux paralympiques plus sécuritaires

L'amélioration de la performance chez les athlètes handicapés comporte des risques élevés

VANCOUVER, COLOMBIE-BRITANNIQUE--(Marketwire - 23 août 2012) - Afin d'obtenir un avantage compétitif, certains athlètes des Jeux paralympiques ont choisi des moyens risqués et interdits d'améliorer la performance.

Même si on en parle moins que durant les Jeux olympiques, l'amélioration de la performance demeure un enjeu aux Jeux paralympiques. Toutefois, les athlètes handicapés qui décident d'améliorer leur performance pour se distancer de leurs rivaux prennent souvent des mesures extrêmes.

Plusieurs athlètes des Jeux paralympiques ont une lésion de la moelle épinière qui empêche de régulariser la fréquence cardiaque et la pression artérielle. Dans le cas des athlètes de haut niveau, cela peut s'avérer un important désavantage compétitif. En augmentant la fréquence cardiaque et la pression artérielle, les athlètes ont l'énergie et l'endurance requises pour participer à des activités sportives exigeantes. Des athlètes prennent des moyens extrêmes pour faire grimper leur pression artérielle avant une compétition - allant jusqu'à se fracturer un orteil ou à retenir l'urine. Appelée « hyperréflexie autonome », cette pratique dangereuse peut causer des dommages cardiaques, des accidents vasculaires cérébraux et même la mort.

« Comme clinicien, je comprends la motivation des athlètes qui désirent augmenter leur pression artérielle. Ils ont une maladie qui affecte directement leur capacité de compétitionner », a déclaré le Dr Krassioukov, clinicien et chercheur principal sur les blessures à la moelle épinière à l'Université de la Colombie-Britannique, qui travaille avec les représentants des Jeux paralympiques pour renseigner les athlètes sur les risques associés à cette pratique.

Le Comité international paralympique a demandé au Dr Krassioukov, qui a reçu du financement de la Fondation canadienne pour l'innovation (FCI), de trouver des processus d'évaluation et de classification des athlètes selon leur fonctionnement cardiovasculaire - leur permettant de rivaliser sur un pied d'égalité et les dissuader ainsi d'augmenter leur pression artérielle. Selon le Dr Krassioukov, le but est d'établir une concurrence loyale en faisant en sorte que les athlètes se mesurent à ceux ayant des capacités et des niveaux de fonctionnement semblables.

Son système de classification selon le fonctionnement cardiovasculaire ressemble à celui utilisé pour regrouper les boxeurs par catégorie de poids. Le Dr Krassioukov collabore avec les athlètes paralympiques depuis les Jeux de Pékin en 2008. Il a poursuivi son travail aux Jeux de Vancouver en 2012. Il se dirige maintenant à Londres pour présenter les résultats de ses travaux et continuer à surveiller et à renseigner les athlètes sur les dangers de l'hyperréflexie autonome.

Le Dr Krassioukov mène des travaux de recherche sur les questions de la moelle épinière au ICORD, un centre de recherche en santé important financé par la faculté de médecine de l'Université de la Colombie-Britannique et le Vancouver Coastal Health Authority.

Créée en 1997 par le gouvernement du Canada, la FCI investit dans des projets qui renforcent la capacité des universités, des collèges et des centres universitaires des sciences de la santé à mener des activités de recherche de calibre mondial. Le budget fédéral de 2012 a octroyé la somme de 500 millions de dollars à la FCI afin qu'elle puisse continuer à investir dans des installations et de l'équipement de recherche de pointe partout au pays. Ces investissements permettent d'attirer les meilleurs chercheurs au monde, de former la prochaine génération de scientifiques, d'appuyer l'innovation dans le secteur privé et de créer des emplois de qualité qui renforcent l'économie du Canada.

Renseignements

  • Renseignements sur le Dr Krassioukov ou demandes d'entrevue
    Yves Melanson
    Coordonnateur, Relations avec les médias
    613-447-1723
    yves.melanson@innovation.ca