Fédération des chambres immobilières du Québec

Fédération des chambres immobilières du Québec

19 avr. 2011 08h30 HE

Un début d'année plus lent qu'en 2010 pour les ventes MLS(MD) à Montréal

ILE-DES-SOEURS, QUEBEC--(Marketwire - 19 avril 2011) - Selon les données du système MLS® provincial, la Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM) indique que 11 732 ventes résidentielles ont été conclues dans la région métropolitaine de Montréal de janvier à mars 2011, un recul de 11 % par rapport au premier trimestre de 2010.

« Il faut mettre en perspective le recul d'activité enregistré en ce début d'année, car les trois premiers mois de 2010 avaient été exceptionnellement actifs. Le premier trimestre de 2011 se situe dans la moyenne des dernières années », indique Patrick Juanéda, président du conseil d'administration de la CIGM et porte-parole de la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ) pour cette région. « En moyenne, au cours des cinq dernières années, 11 690 propriétés ont été vendues dans la région de Montréal au premier trimestre. En 2011, ce nombre est de 11 732, soit un très bon résultat. »

Par catégorie de propriété, la copropriété se démarque au premier trimestre de 2011 avec un léger recul des ventes de 5 % par rapport au record du premier trimestre de 2010. La maison unifamiliale affiche une baisse des ventes de 12 %, alors que le nombre de plex vendus a diminué de 17 %.

Sur le plan géographique, la Rive-Sud est le secteur qui a tiré les ventes de la région montréalaise vers le bas, avec un recul d'activité de 19 % par rapport aux trois premiers mois de 2010. À l'inverse, Vaudreuil-Soulanges est le secteur qui accuse le moins grand retard sur l'an dernier, avec une baisse des ventes de 5 %. L'île de Montréal suit de près avec un repli de son activité immobilière de 6 %. Enfin, le nombre de transactions conclues à Laval et sur la Rive-Nord au premier trimestre de 2011 a diminué respectivement de 10 % et 11 %.

Au chapitre des prix, le prix des propriétés a continué d'augmenter dans la région de Montréal au cours des trois premiers mois de l'année, en dépit du ralentissement d'activité enregistré. Le prix médian d'une maison unifamiliale s'est fixé à 255 500 $, une hausse de 5 % par rapport au prix enregistré au premier trimestre de 2010. La copropriété a vu son prix médian augmenter de 6 % à 212 000 $, alors que le prix médian des plex a atteint 399 000 $, une croissance de 8 %.

Ventes MLS®au Québec : un début d'année dans la moyenne des cinq dernières années

Le nombre de transactions conclues dans la province de Québec au premier trimestre de 2011 a diminué de 11 % par rapport au nombre de ventes enregistrées au premier trimestre de 2010.

« Il faut se rappeler que le marché immobilier avait été particulièrement dynamique au cours des trois premiers mois de 2010 », indique Claude Charron, président du conseil d'administration de la FCIQ. « Après ce début d'année très actif en 2010, le marché immobilier de la province revient à un niveau plus habituel en 2011, avec un nombre de ventes similaire à ceux enregistrés au cours des années précédentes. Les 21 227 transactions conclues sont légèrement supérieures à la moyenne des cinq dernières années, qui est de 21 172 ventes. »

Au premier trimestre de 2011, la popularité de la copropriété s'est confirmée. Malgré un recul des ventes de 7 %, la copropriété a affiché sa deuxième meilleure performance pour un premier trimestre. Seul le nombre de ventes de l'an dernier est supérieur à celui de cette année. Pour la maison unifamiliale, les ventes au Québec ont diminué de 11 % au cours des trois premiers mois de 2011 comparativement à la même période en 2010. Quant aux plex, ils ont enregistré un recul d'activité de 16 %.

Au chapitre des prix, la moitié des maisons unifamiliales ont été vendues à un prix supérieur à 217 650 $ au Québec au premier trimestre de 2011, une hausse de 5 % par rapport au premier trimestre de 2010. Le prix médian des copropriétés a aussi enregistré une augmentation de 5 %, atteignant 199 000 $. Le prix médian des plex a affiché une croissance légèrement plus élevée de 6 %, pour se fixer à 330 000 $.

« Comme nous l'avions anticipé, les baisses de ventes que la province enregistre depuis maintenant quatre trimestres ont fait ralentir la hausse des prix, qui est plus modérée en ce début d'année », précise Claude Charron.

Plus d'information sur www.centris.ca®

Pour plus d'information et des statistiques trimestrielles pour l'ensemble de la province de Québec, incluant ses régions et municipalités, visitez www.centris.ca®, le site Web de l'industrie immobilière québécoise.

À propos de la Chambre immobilière du Grand Montréal

La Chambre immobilière du Grand Montréal est une association à but non lucratif qui compte près de 11 000 membres; courtiers immobiliers. Deuxième plus grande chambre au Canada, sa mission est de promouvoir et protéger activement les intérêts professionnels et d'affaires de ses membres afin qu'ils accomplissent avec succès leurs objectifs d'affaires et qu'ils conservent leur prédominance dans l'industrie immobilière.

À propos de la Fédération des chambres immobilières du Québec

La Fédération des chambres immobilières du Québec est une association à but non lucratif regroupant les 12 chambres immobilières du Québec en tant que membres associés, de même que les quelque 15 000 courtiers immobiliers qui en sont membres affiliés. Sa mission est de promouvoir et protéger les intérêts de l'industrie immobilière du Québec afin que les chambres et les membres accomplissent avec succès leurs objectifs d'affaires.

Pour plus d'information sur les statistiques MLS® de chacune des régions de la province, ne manquez pas la sortie du Baromètre MLS®.

Renseignements