Jobboom

Jobboom

16 avr. 2007 06h48 HE

Un dossier à lire dans l'édition du 15 avril du Magazine Jobboom

"Maudits fonctionnaires!" Cinq préjugés sur les employés de l'Etat passent l'épreuve des faits Aussi : Bernard Maris et l'économie de l'inutile - Assurance-emploi : histoire d'un détournement - Les deux Québec - Sabbatique 101 - Les dessous du loft - Le province toujours branchée - Plasturgie : changement de moule - Mode : l'habit fait le moine - Remèdes de cheval - Les secrets du coach des Grand Ballets Canadiens

MONTREAL, QUEBEC--(CCNMatthews - 16 avril 2007) - Dans l'imaginaire collectif, ils seraient paresseux, surpayés, trop nombreux, mal organisés, assis sur un job à vie : c'est qu'ils sont mal aimés, nos fonctionnaires! A l'initiative du Magazine Jobboom, des spécialistes de la fonction publique et 15 employés des gouvernements provincial et fédéral ont soupesé la véracité de ces idées reçues, souvent sous le couvert de l'anonymat, afin d'éviter les représailles. On apprend ainsi que...

- Certains fonctionnaires ne se gênent pas pour mettre les pieds sur le pouf. "Entre les périodes de pointe, ma directrice m'avait suggéré de fermer ma porte et de m'étendre sur mon bureau pour me reposer! Elle-même se permettait de gratter sa guitare en attendant que des requêtes arrivent", raconte Emmanuel, ancien stagiaire au fédéral.

- Les conditions de travail des fonctionnaires font des envieux! Par contre, la haute direction est en général sous-payée et en 2006, les salaires des fonctionnaires provinciaux accusaient un retard de 15 % par rapport à ceux versés au privé, selon l'Institut de la statistique du Québec.

- Malgré d'éternels dégraissages, la fonction publique reprend toujours le poids perdu. Et cette main-d'oeuvre coûte un bras, voire deux : le "chèque de paye" des fonctionnaires provinciaux sera de 3,3 milliards de dollars en 2006-2007 et celui des fonctionnaires fédéraux était de 14,3 milliards de dollars en 2005-2006.

Et pourtant... "Beaucoup quittent le secteur public à cause de l'impossibilité d'augmenter leurs revenus, affirme Hubert, qui a été vérificateur pendant 25 ans au fédéral. Comme moi, d'autres compensaient en jouant avec le système, en prenant tous leurs congés de maladie sous forme de vacances. Les patrons le savent et ne s'y opposent pas, tant que l'ouvrage est fait."

Reste que nos fonctions publiques seraient parmi les plus performantes au monde, selon les spécialistes. Ainsi, il y a du vrai et du faux dans les railleries dont les fonctionnaires sont victimes. Et au privé, les travailleurs ne feraient pas forcément mieux!

Une enquête choc réalisée par Marie-Hélène Proulx, avec la collaboration de Jean-Sébastien Marsan. (A dévorer en page 20.)

Le chant de la cigale

Bernard Maris fait figure d'iconoclaste dans l'univers de l'économie. Toujours prêt à bousculer les idées reçues, il livrait récemment Les cigales, le tome 2 de l'Antimanuel d'économie, où il affirme que l'inutile crée de l'utilité et que la gratuité crée de la richesse. (Une entrevue avec un original signée Pierre Frisko, en page 10.)

Les deux Québec

Quand le Québec n'aime pas Montréal, il se déteste un peu lui-même. Car ces urbains que "les régionaux" aiment tant détester sont en bonne partie des exilés de Chicoutimi, Sept-Iles, Malartic, Causapscal, Danville et même Hérouxville, si ça se trouve! Le chroniqueur Eric Grenier analyse le schisme entre Montréal et le reste du Québec. (A lire en page 15.)

Le vol du siècle

En 1989, presque 9 chômeurs canadiens sur 10 étaient admissibles à des prestations d'assurance-chômage. Aujourd'hui, c'est environ un sur deux. Que s'est-il passé? Depuis 1996, le gouvernement fédéral a détourné pas moins de 50 milliards de dollars de la caisse d'assurance-emploi. Mais les adversaires de ce grand larcin n'ont pas lancé la serviette! Etat des lieux. (A lire en page 12.)

Réseaux sans ville

Au Québec, les adeptes de la technologie Wi-Fi sont de plus en plus nombreux à mesure que les zones Internet sans fil se multiplient. Mais cette évolution se fait sous l'impulsion d'organismes sans but lucratif, explique le journaliste Maxime Johnson, qui constate que les municipalités québécoises sont lentes à se débrancher. (A lire en page 16.)

Plage horaire

Faire le tour du monde, regarder les fleurs pousser ou passer du temps en famille, toutes les raisons sont bonnes pour interrompre ses activités professionnelles pendant quelques mois. Mais comme les factures vont s'empiler, la journaliste Corinne Fréchette-Lessard explique comment planifier intelligemment un congé sabbatique. (Les clés de la liberté en page 26.)

Les dessous du loft

A des lieues du condo de "style loft" proposé dans les petites annonces, on trouve le vrai loft. Popularisé par les artistes new-yorkais au cours des années 1960, cet espace à modeler fait le bonheur de cette race étrange qu'on appelle les lofteurs. La journaliste Sylvie L. Rivard en a rencontré quelques-uns. (A visiter en page 18.)

Danse contact

Maître de ballet principal aux Grands Ballets Canadiens, Pierre Lapointe ne coache pas sa troupe sur la pointe des pieds. Et visiblement, il arrive à de meilleurs résultats que Guy Carbonneau! (Il se raconte en page 42.)

Remèdes de cheval

D'inquiétantes nouvelles maladies touchant l'humain proviennent des animaux. Ainsi, on compte sur l'industrie pharmaceutique vétérinaire pour faire le ménage! Or, les médicaments utilisés par nos vétérinaires sont surtout développés à l'étranger. Seules quelques entreprises ouvrent dans ce domaine au Canada. (Un reportage signé Binh An Vu Van en page 36.)

Dans le même moule

La concurrence chinoise frappe durement la plasturgie québécoise. Mais dans la tourmente, certaines entreprises s'unissent et tirent profit du marché asiatique. (Un dossier d'Emmanuelle Gril en page 29.)

Cartes de mode

Dans un monde d'apparences, la mode fait partie de notre trousse de survie. Vendeurs, acheteurs, étalagistes, gérants déploient des trésors de créativité pour bâtir notre look. (Un reportage de Sylvie L. Rivard en page 32.)

Consultez notre édition en ligne à : http://carriere.jobboom.com/magazine.

Jobboom, membre du réseau Canoë, est une filiale de Canoë inc. et de Quebecor Média.

Renseignements

  • Source :
    Jobboom
    ou
    Renseignements :
    Relations publiques Andrée Peltier
    Andrée Peltier
    514-846-0003