Jobboom

Jobboom

16 août 2006 07h00 HE

Un dossier à lire dans l’édition du 15 août du Magazine Jobboom : Brûlés au fer rouge, Les durs lendemains du burnout

Aussi : La loyauté, à quel prix? - Soignez votre réputation... au bureau! - Des nouvelles de François Cartier - La semaine de quatre jours... Puis? - Lit-on encore des livres? - L'industrie québécoise du meuble face à la Chine - Kyotophilie - L'assurance d'un emploi... en assurances - Prendre l'apéro à la ferme - Blogue à part

MONTREAL, QUEBEC--(CCNMatthews - 16 août 2006) - Des employeurs refusent de les embaucher malgré leur CV exemplaire. D'autres les congédient cavalièrement. Des collègues les répudient. Qui sont-ils? Les grands brûlés du burnout, qui doivent se méfier de patrons mécontents, d'assureurs vautours et de médecins complaisants. Comme quoi, malgré les beaux discours indulgents, un travailleur "brûlé" peut l'être sur tous les plans professionnellement. (Un dossier choc de Marie-Hélène Proulx en page 18).

Tais ce que dois

Il tient sur à peine quelques lignes, mais son ombre plane sur tout contrat, verbal ou écrit, entre un employeur et un employé : le devoir de loyauté, une obligation à géométrie variable qui peut mener un travailleur devant les tribunaux. (Un texte de Pierre Frisko à lire en page 10.)

Le point sur la semaine de quatre jours

La semaine de quatre jours est le Saint-Graal des salariés. Certains l'ont obtenue. La semaine sacrée mérite-t-elle vraiment d'être consacrée? (Une incursion dans cet horaire avec Sharif Mirshak en page 14).

Ils ont le pétrole... mais pas nous!

Si le Québec avait autant de pétrole que l'Alberta, le gouvernement Charest aurait été en mesure de tenir toutes ses promesses, et même d'en rajouter. En plus de payer la dette. (Une chronique d'Eric Grenier à lire en page 13).

Avez-vous mauvaise réputation?

Elle colle pourtant à la peau comme une gomme sous une semelle. Et elle peut s'ériger entre un travailleur et son job de rêve. De quoi s'agit-il? Sa réputation au bureau. (Un dossier de Corinne Fréchette-Lessard à lire en page 56.)

La sabbatique : bye-bye Gang!

François Cartier, ancien vice-président éditeur chez Canoë et fondateur du Magazine Jobboom, confirme que prendre ce qu'on appelle communément une "sabbatique", ça ne change pas le monde, sauf que... ça change tout. (Une entrevue dépaysante signée Annick Poitras en page 8.)

Sous la jaquette

Lectures obligatoires pour le travail, courriels en rafales, hyperliens qui nous enfoncent toujours plus profondément dans la Toile, blogues qui se multiplient... Parce qu'on gobe des milliers de mots chaque jour, la télévision paraît comme un lazy-boy invitant à côté du bon vieux livre. Mais certains persistent... et lisent. (Un dossier relaxant de Judith Lussier à lire en page 16.)

Kyotophilie

L'argent ne pousse pas dans les arbres? Faux! Avec toute l'excitation qui entoure le concept de développement durable, des entreprises transforment des contraintes environnementales en occasions d'affaires. Véritable éveil ou vague d'opportunisme de la part des entreprises? (Un dossier de Denise Proulx en page 25.)

C'est pas du chinois!

Partout au Québec, une horde de nouveaux proprios dépensent une fortune pour meubler leurs condos et bungalows. Pourtant, les manufacturiers de meubles québécois en arrachent. Cherchez l'erreur. (Un dossier d'Anick Perreault-Labelle à lire en page 36.)

Tout un contrat

"La plupart du temps, quand les gens me demandent dans quel domaine je travaille et que je leur réponds "l'assurance", ils répliquent : "Ah, les crosseurs!"" Cette confidence de cette jeune experte en sinistres illustre bien le paradoxe de l'industrie de l'assurance de dommages. Même si la plupart des Québécois assurent leurs biens, l'image dépassée du vendeur d'assurances continue d'avoir la vie dure. (Un tour d'horizon de Jean-Sébastien Marsan en page 41).

Retournons à nos moutons

A 17 h, des Néo-Zélandais quittent leur boulot et la ville, direction campagne, où ils retrouvent chèvres, vignes ou moutons. Les nombreux partisans de cette tendance portent même un nom : les lifestylers! (Un texte de Marie-Eve Cousineau à lire en page 12.)

Caméra sautée

Caméraman chez Parachutisme Voltige 2001, Martine Blouin craint si peu le vide qu'elle le filme quotidiennement! (Un portrait signé Corinne Fréchette-Lessard à découvrir en page 62).

Blogue à part

Notre collègue Eric Grenier, rédacteur en chef adjoint au Magazine Jobboom, vous attend sur le Jobboomblog, où il brasse réflexions et réactions sur les hauts et les bas de notre économie, du marché du travail et de "la vie de bureau" en général... C'est un rendez-vous dans la toute nouvelle section Conseils et vie au travail de Jobboom : http://carriere.jobboom.com

Consultez notre édition en ligne à : http://carriere.jobboom.com/magazine.

Jobboom, membre du réseau Canoë, est une filiale de Canoë inc. et de Quebecor Média.

Renseignements

  • Source :
    Jobboom
    ou
    Renseignements :
    Andrée Peltier
    Relations publiques Andrée Peltier
    (514) 846-0003