Agriculture et Agroalimentaire Canada

Agriculture et Agroalimentaire Canada

19 févr. 2009 13h21 HE

Un investissement du gouvernement fédéral rendra l'industrie pomicole des provinces de l'Atlantique plus concurrentielle

KENTVILLE, NOUVELLE-ECOSSE--(Marketwire - 19 fév. 2009) - Le gouvernement du Canada investira dans la recherche afin d'accroître les débouchés commerciaux de l'industrie pomicole et l'aider à être plus concurrentielle.

"Ce gouvernement appuie la recherche et l'innovation qui produisent des résultats concrets pour les agriculteurs canadiens, en particulier au cours de cette période économique difficile, a déclaré M. Gerald Keddy, député de South Shore - St. Margaret's, qui, au nom de M. Gerry Ritz, ministre fédéral de l'Agriculture, a annoncé ce financement. En investissant dans l'industrie pomicole, nous aidons les producteurs à tirer parti de la demande croissante des consommateurs pour des produits nutritifs locaux et de haute qualité."

Ce projet de quatre ans, dans lequel le gouvernement fédéral investit un montant d'un peu plus de 218 000 dollars, permettra de planter ou de greffer entre 30 et 50 variétés actuelles de pommes sur les pommiers. Elles seront par la suite évaluées sur le plan de leur goût, de leur rendement et de leur résistance au climat, aux insectes, aux maladies et au stockage.

Les pommes seront cultivées au Centre de recherche alimentaire et horticole de l'Atlantique, d'Agriculture et Agroalimentaire Canada, à Kentville, en Nouvelle-Ecosse, ainsi que sur des sites d'essais de producteurs partout dans les provinces Maritimes.

De toutes les pommes produites au Canada, près de 11 p. 100 proviennent des provinces Maritimes, en majorité de la Nouvelle-Ecosse. En 2006, les pommes des Maritimes ont généré plus de 1,3 milliard de dollars de vente, et ce montant a été multiplié par un traitement axé sur la valeur ajoutée. Plus de 45 000 tonnes de pommes ont été produites dans les Maritimes en 2007. La valeur à la ferme pour ces trois provinces approchait des 14 millions de dollars cette année-là.

"L'industrie pomicole de la Nouvelle-Ecosse constitue un pilier du secteur agricole depuis que les premiers colons sont arrivés et elle continue à contribuer considérablement à l'économie provinciale, a souligné M. Mark Parent, ministre de l'Agriculture de la Nouvelle-Ecosse. Une façon de s'assurer que l'industrie demeure concurrentielle consiste à identifier et à développer de nouvelles variétés de pommes pour les consommateurs et les marchés."

Les fonds du gouvernement fédéral alloués à ce projet proviennent du Programme pour l'avancement du secteur canadien de l'agriculture et de l'agroalimentaire (PASCAA) d'Agriculture et Agroalimentaire Canada. Grâce à des initiatives comme le PASCAA, le gouvernement encourage les industries agricoles à explorer de nouvelles possibilités qui permettront d'améliorer l'économie et l'environnement. La Nova Scotia Fruits Growers Association dirigera le projet de quatre ans, et la firme de consultation agricole AgraPoint et la coopérative des pomiculteurs de Nouvelle-Ecosse, Scotian Gold, seront des partenaires.

"Avant de planter de nouveaux cultivars de pomme, il est important qu'ils soient évalués sur le plan de leur potentiel de croissance et de production dans la région, a affirmé M. Brian Boates, président de la Nova Scotia Fruits Growers Association. L'évaluation des cultivars est très importante pour le progrès futur de cette industrie."

Pour en savoir davantage sur le PASCAA, veuillez consulter le site Web www.agr.gc.ca/pascaa.


DOCUMENT D'INFORMATION

L'industrie pomicole de la région connaît une revitalisation grâce au caractère unique et au succès d'une nouvelle variété, la Honey Crisp. Les pomiculteurs souhaitent poursuivre cette revitalisation à l'aide d'autres nouvelles variétés qui pousseront bien dans les provinces Maritimes et qui répondront à une demande accrue pour des pommes locales, uniques et nutritives.

Actuellement, près de 11 p. 100 des pommes du Canada sont produites dans les Maritimes, dont la plupart provient de la Nouvelle-Ecosse. La région a produit plus de 47 000 tonnes de pommes en 2007, d'une valeur de 14 millions de dollars.

Ce projet élargira les essais d'évaluation de cultivars lancés il y a environ 10 ans dans le cadre d'un protocole conclu entre le ministère de l'Agriculture de la Nouvelle-Ecosse, la Nova Scotia Fruit Growers Association et Agriculture et Agroalimentaire Canada.



Les essais sur les pommes seront menés de deux façons :

- Premièrement, des boutures de variétés de pommes internationales seront
greffées à des pommiers des Maritimes, ce qui permettra la production de
fruits au cours de la première année d'essai.
- Deuxièmement, dans le cadre de la recherche de nouvelles variétés, des
pommiers mesurant de quatre à cinq pieds seront plantés et leur
développement sera observé pendant quatre ans.


Les pommiers et les pommes seront évalués sur le plan de leur résistance au climat, aux insectes et aux maladies, et de leurs qualités relativement au goût et à la texture. En général, les arbres produisent des pommes la troisième année.

Répartition de la contribution au projet - 263 000 dollars



- Programme pour l'avancement du secteur canadien de l'agriculture et de
l'agroalimentaire (PASCAA) d'Agriculture et Agroalimentaire Canada (un
peu plus de 218 000 dollars), qui sera administré par :
- Agri-Futures Nova Scotia (189 500 dollars)
- Conseil agricole du Nouveau-Brunswick (26 000 dollars)
- PEI ADAPT Council (3 400 dollars)
- La Nova Scotia Fruit Growers Association (44 000 dollars)

Renseignements

  • Agriculture et Agroalimentaire Canada, Ottawa (Ontario)
    Relations avec les médias
    613-759-7972
    1-866-345-7972
    ou
    Cabinet de l'honorable Gerry Ritz
    Meagan Murdoch
    Attachée de presse
    613-759-1059