Agriculture et Agroalimentaire Canada

Agriculture et Agroalimentaire Canada

20 sept. 2005 10h19 HE

Un investissement fédéral de 100 millions de dollars transformera la façon dont les décisions concernant l'utilisation des terres sont prises au Canada

LISTOWEL, ONTARIO--(CCNMatthews - 20 sept. 2005) - Le ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire, M. Andy Mitchell, a annoncé aujourd'hui que le gouvernement fédéral investit 100 millions de dollars à la mise en place d'un service Internet qui fournira une source reconnue d'information, d'analyse et d'interprétation des données sur les terres, les sols, les eaux, le climat et la biodiversité de manière à aider ceux qui décident de l'utilisation des terres dans la planification de leur environnement agricole.

Le Service national d'information sur les terres et les eaux, piloté par Agriculture et Agroalimentaire Canada en partenariat avec d'autres ministères fédéraux, les administrations provinciales, territoriales et municipales, des organisations non gouvernementales (ONG) et des groupes de l'industrie, offrira un accès en ligne à des données agroenvironnementales à jour, locales et régionales, comme le type de production qui convient à différentes sortes de terre.

"Le Service représente un investissement dans la durabilité agroenvironnementale et aidera le secteur agricole et l'ensemble des Canadiens en encourageant des choix responsables en matière d'utilisation des terres", a déclaré le ministre Mitchell. "Il transformera la façon dont ces décisions sont prises au Canada."

Actuellement, les données nécessaires pour prendre des décisions agroenvironnementales responsables sont soit absentes, soit difficilement accessibles. Le Service national d'information sur les terres et les eaux rendra les données accessibles au moyen d'un port d'entrée reconnu faisant appel à une technologie et à des outils en ligne. Il offrira en outre l'accès à des experts qui pourront faciliter la prise de décisions éclairées.

En faisant appel au Service, les agriculteurs pourront par exemple déterminer si leur terre peut supporter une production accrue ou si l'approvisionnement en eau sera touché par la nature et l'étendue de la production envisagée.

"Grâce à ce Service, Agriculture et Agroalimentaire Canada fournira un soutien en matière d'information et de décision de manière à favoriser des choix environnementaux responsables", a ajouté le ministre Mitchell. "Les décisions de gestion des terres, aux niveaux national, régional et local, nécessitent ce type de soutien étendu pour assurer que l'on a bien tenu compte des objectifs sociaux, économiques et environnementaux."

Le Service national d'information sur les terres et les eaux fait partie intégrante des résultats souhaités du Cadre stratégique pour l'agriculture (CSA) pour ce qui est de l'atteinte des objectifs environnementaux. Le CSA est une politique exhaustive à laquelle participent le gouvernement du Canada, les gouvernements provinciaux et territoriaux et le secteur agricole et agroalimentaire. Son objectif est d'aider le secteur agricole à relever les nouveaux défis, notamment l'augmentation des exigences des consommateurs canadiens et étrangers, l'accroissement de la concurrence mondiale et les progrès de la science.

Le Service national d'information sur les terres et les eaux sera mis au point à l'aide de la technologie du Système d'information géographique (SIG). Le SIG est un système éprouvé de logiciels, de matériels, de données et de personnel qui manipule, analyse et présente de l'information liée à un emplacement spatial.

Le Service doit être mis en place progressivement au cours d'une période de quatre ans.


DOCUMENT D'INFORMATION

SERVICE NATIONAL D'INFORMATION SUR LES TERRES ET LES EAUX

Le secteur de l'agriculture et de l'agroalimentaire du Canada se métamorphose rapidement. La concurrence sur la scène mondiale, les défis commerciaux et les attentes du public nous pressent d'utiliser de plus en plus judicieusement les ressources du Canada. Les secteurs public et privé ont eu à s'adapter aux changements démographiques, aux préoccupations croissantes du public à l'égard de l'innocuité et de la salubrité des aliments et de l'eau, à la demande grandissante pour de nouveaux produits et aux attentes liées à la production d'aliments dans le respect de l'environnement.

Les tendances vers l'adoption de pratiques agricoles plus intensives et les utilisations concurrentes des terres ont taxé de plus en plus les ressources en terres, en sols et en eau et ont aussi eu une incidence sur le climat et la biodiversité. Il est devenu absolument essentiel de veiller à la bonne planification du développement agricole pour que les gestionnaires canadiens de l'utilisation des terres puissent multiplier les avantages économiques tout en protégeant l'environnement.

Le Service national d'information sur les terres et les eaux est un service national coordonné qui orientera aisément et rapidement ses utilisateurs vers les données géospatiales détaillées et les modèles d'interprétation sur lesquels seront fondées les décisions locales et régionales en matière d'utilisation des terres. Ce service permettra de tirer le meilleur parti possible des capacités actuelles, des connaissances scientifiques, des compétences en gestion de l'information et des capacités techniques en regroupant stratégiquement les données sur les terres, les sols, les eaux, le climat et la biodiversité dont disposent les administrations fédérale, provinciales, territoriales et municipales ainsi que les organisations non gouvernementales et le secteur privé. Ce partenariat entre les détenteurs de l'information servira d'assise du Service national d'information sur les terres et les eaux.

Grâce au service, les gestionnaires de terres, les groupes communautaires, le secteur de l'agriculture, tous les ordres de gouvernement et le grand public auront accès à des données géospatiales significatives dans tout le Canada.

Le Service national d'information sur les terres et les eaux aidera le secteur de l'agriculture à bâtir une économie du savoir en lui donnant accès à des applications novatrices, aux meilleures données disponibles et à la capacité de les utiliser. Le fait de favoriser une gestion et une utilisation efficaces et efficientes des ressources agricoles permettra au secteur canadien de l'agriculture d'accroître sa compétitivité.



Le service offrira les éléments suivants :
- des compétences, notamment en gestion du savoir, en collecte et en
interprétation de données, ainsi qu'en maintien du service;
- des partenariats avec d'autres gouvernements, industries et
associations professionnelles agricoles qui ont besoin
d'information au sujet des enjeux agro-environnementaux;
- de l'infrastructure de gestion de l'information et de technologie
de l'information composée de bases de données et d'ordinateurs
indépendants qui sont logés non seulement à Agriculture et
Agroalimentaire Canada (AAC), mais également chez de nombreux
organismes partenaires;
- des applications pertinentes qui permettent aux utilisateurs
d'appuyer leurs décisions;
- des données à jour, exactes et à une échelle appropriée.

Le projet vise les objectifs suivants :
- donner l'accès à des renseignements géographiques numériques de
grande qualité qui permettent aux décideurs dans le domaine de
l'utilisation des terres publiques et privées de gérer le risque de
leur organisation, de mieux sensibiliser le public à leurs
décisions et d'améliorer la protection de l'environnement;
- développer et maintenir une expertise scientifique et technique
pertinente
- nécessaire à l'utilisation de l'information sur l'environnement
agricole;
- obtenir et gérer les données géospatiales parrainées par les
gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux, et mieux
utiliser les capacités de planification;
- améliorer la collecte de données et les méthodes d'élaboration des
politiques
- dans tous les ordres de gouvernement;
- soutenir et accroître la capacité des programmes environnementaux
du Cadre stratégique pour l'agriculture (CSA) et interagir avec les
autres volets du CSA.

Le potentiel du service

Plusieurs projets témoignent du potentiel des produits d'information
pouvant être offerts par le service. Parmi ceux-ci figurent :

- La carte des zones de rusticité des plantes d'AAC montre les zones
du Canada qui sont les plus propices à la survie de différents
types d'arbres, d'arbustes et de fleurs, d'après les conditions
climatiques moyennes de chaque région.
http://sis.agr.gc.ca/siscan/nsdb/climate/hardiness/intro.html

- En collaboration avec le Manitoba Riparian Health Council, un
organisme composé de représentants du gouvernement fédéral, du
gouvernement du Manitoba, d'organismes non gouvernementaux et de
groupements de producteurs, AAC a créé un site Web de visualisation
cartographique doté de calculateurs et d'outils pour aider les
propriétaires fonciers à déterminer la meilleure façon de gérer et
de protéger les zones riveraines et les terres adjacentes.
www.Riparianhealth.ca

- Le Programme d'évaluation de l'état des cultures, élaboré et
soutenu par Statistique Canada en partenariat avec Agriculture et
Agroalimentaire Canada, est un produit interactif qui utilise des
données numériques de satellite à faible résolution pendant la
saison de croissance afin de suivre de près les conditions
changeantes de la nature dans l'Ouest du Canada et aux Etats-Unis.
http://www25.statcan.ca:8081/ccap/ccaphome.jsp

La mise en application du Service national d'information sur les
terres et les eaux se fera en quatre étapes distinctes et faciles à
gérer, dont chacune prévoit des niveaux de services et des avantages
accrus pour les utilisateurs. Le projet sera achevé en 2009.

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec Denis
Douville, gestionnaire du projet, à Douvilled@agr.gc.ca ou au (613)
694 2344 ou gestionnaire de communication à kerrb@agr.gc.ca ou au
(613) 694-2671. WWW.agr.gc.ca/NLWIS


http://www.agr.gc.ca/nlwis/main_f.htm

Renseignements

  • Agriculture et Agroalimentaire Canada
    Relations avec les médias
    1-866-345-7972
    (613) 759-7972
    ou
    Cabinet du ministre Mitchell
    Matt Tolley
    Attaché de presse
    (613) 759-1059