SOURCE: Lord Ashcroft KCMG

30 avr. 2007 19h02 HE

Un Lord britannique commandite une campagne publicitaire dans les Caraïbes pour s'opposer à la reprise de la chasse à la baleine

LONDON -- (MARKET WIRE) -- April 30, 2007 -- On annonce aujourd'hui que Lord Ashcroft, KCMG a commandité une campagne publicitaire télévisée sans précédent en espérant persuader ainsi les habitants de six petites îles des Caraïbes de ne pas soutenir les projets d'inspiration japonaise qui aboutiraient à la levée du moratoire sur la chasse à la baleine à des fins commerciales.

Lord Ashcroft a conçu et financé une campagne de 500 000 dollars US - Dites au Japon que nous maintiendrons le moratoire – qui sera présentée dans chacune des six nations insulaires qu'il espère convaincre de voter pour le maintien du moratoire sur la chasse à la baleine. Cette campagne sera sur les écrans de télévision dès demain et se poursuivra pendant tout le mois de mai, en prévision de la réunion de la Commission Baleinière Internationale (CBI) qui se tiendra à Anchorage, Alaska, à la fin du mois de mai(i).

La campagne est montée en conjonction avec la EIA, l'agence pour les investigations environnementales établie au Royaume-Uni - et aux États-Unis -. L'EIA est l'une des premières organisations en faveur de l'environnement et dénonce depuis plus de vingt ans les crimes souvent cachés (ii) commis contre l'environnement dans le monde entier.

Au cours de ces dernières années, le gouvernement japonais, ayant reconnu l'importance des votes nationaux au sein de la CBI, a recherché activement le soutien de certaines des petites nations du globe, afin de négocier leur assistance financière contre des votes en faveur de la chasse à la baleine lors des réunions de la CBI. Les gouvernements de six nations insulaires des Caraïbes orientales représentant une population totale d'environ un demi-million ont cédé à de telles propositions. Il s'agit de Antigua et Barbuda; Dominique; Grenade; Saint Kitts et Nevis; Sainte Lucie; Saint-Vincent-et-les-Grenadines. Dans chaque cas, les Japonais ont apporté une aide financière sous forme de subventions pour la pêche.

Lord Ashcroft a déclaré " Lors des observations que j'ai pu faire, mes souvenirs les plus forts et les plus chers sont ceux des baleines à bosse dans l'Océan Austral, près de l'Antarctique. Voir ces créatures énormes et extraordinaires "sauter" – s'élançant hors de l'eau la tête la première pour retomber de tout leur poids – est à mon avis l'une des grandes merveilles du monde. Je ne peux absolument pas comprendre que les Japonais puissent maintenant projeter de harponner l'an prochain cinquante baleines à bosse dans le sanctuaire de baleines de l'Océan Austral. Nous devons convaincre nos amis des Caraïbes de résister aux tentatives de corruption des Japonais et de voter en faveur des baleines et de la poursuite du moratoire."

Allan Thornton, le PDG de l'organisation EIA a déclaré, " Le projet japonais atroce Pour le massacre de cinquante baleines à bosse dans le sanctuaire de l'Océan Austral cet hiver, peut être annulé si les nations des Caraïbes s'opposent à l'expansion continue de la chasse baleinière commerciale par le Japon. Nous espérons que nos amis des Caraïbes persuaderont leur gouvernement de laisser vivre les baleines à bosse et de "Dire au Japon que nous maintiendrons le moratoire".

Notre pub peut être téléchargée à partir de ce lien:

ftp://ftp.rushes.co.uk/

Photo de Lord Ashcroft:

http://www.ccnmatthews.com/docs/Lord_Ashcroft_TerryONeill.jpg

Diapo extraite de la pub télévisée:

http://www.ccnmatthews.com/docs/IMG_9161.jpg

Notes pour les éditeurs

- Chaque année, Lord Ashcroft passe régulièrement plusieurs jours en mer à la recherche des baleines dans les lieux où elles s'alimentent et se reproduisent afin de pouvoir observer leur comportement. Ses observations l'ont mené de l'Arctique à l'Antarctique et dans de nombreux océans du globe. Il ne prétend cependant pas être conservationiste ou écologiste et il n'est pas par principe opposé à ce l'on tue les animaux lorsque c'est nécessaire. Cependant, à l'exception de la chasse aux baleines pour la subsistance des aborigènes il pense que rien, ne peut justifier le massacre de certaines des créatures les plus belles au monde, que ce soit pour des raisons commerciales ou scientifiques.

- L'organisation EIA est bien connue de Lord Ashcroft. Il a déjà apporté son aide et son soutien financier à une campagne importante de l'EIA. A cette occasion, l'Agence à demandé à Lord Ashcroft d'utiliser son influence auprès du gouvernement de Belize pour s'assurer du soutien permanent de cet état contre les propositions de la reprise de la chasse à la baleine lors de la réunion annuelle de la CBI à saint Kitts en juillet 2006.

- Lord Ashcroft éprouve une affinité certaine pour les baleines, les dauphins et les marsouins - affinité qui s'est affirmée au cours de nombreuses observations des cétacés du monde entier, observations renouvelées pendant plusieurs années. Il fut facile de le convaincre de contacter les autorités du Belize pour cette mission. Le Belize a accepté de participer à la réunion de Saint Kitts et de voter contre les propositions qui envisageaient une reprise de la chasse baleinière.

- Ce sont en fait les nations contre la chasse baleinière qui remportèrent le vote avec une majorité d'une voix. La présence du Belize à cette réunion a donc été cruciale, même si le Japon et ses supporters auraient souhaité une majorité des trois-quarts des voix afin d'annuler le moratoire actuel sur la chasse baleinière.

- A la suite de la réunion de Saint Kitts, Lord Ashcroft a traité une série de questions à la Chambre des Lords(iii), concernant l'attitude du gouvernement britannique au sujet de la chasse à la baleine. A la suite des réponses peu satisfaisantes à ses questions parlementaires, Lord Ashcroft a alors décidé de se lancer dans un programme de persuasion dirigé directement vers les citoyens des six états des Caraïbes mentionnés ci-dessus et donc vers leurs élus.

(i) http://www.iwcoffice.org/meetings/meeting2007.htm

(ii) http://www.eia-global.org/

(iii) http://www.theyworkforyou.com/search/?pid=12884&s=section%3Awrans& pop=1

- Pour plus de renseignements, veuillez visiter les sites suivants:

www.caribbeanwhalefriends.org

www.lordashcroft.com

www.michaelashcroftfoundation.com

La pub télévisée a pour objectif d'empêcher la reprise de la chasse à la baleine

Pendant tout le mois de mai, une pub qui frappera les esprits et dont le nom est: "Dites au Japon que nous maintiendrons le moratoire" – sera montrée dans chacune des six nations des Caraïbes qui ont été recrutées par le Japon pour soutenir le mouvement en faveur de la reprise de la chasse à la baleine. Les premiers passages à la télévision de la publicité auront lieu demain (voir pub (1)) et seront suivis d'environ 1000 "spots" dans les six pays.

Création de Lord Ashcroft, la pub a été réalisée de convaincre les habitants de six petites nations des Caraïbes qu'elles devaient pousser leurs gouvernements à refuser de soutenir la reprise du massacre des baleines, souhaitée par les Japonais. Ces nations sont Antigua et Barbuda; Dominique; Grenade; Saint Kitts et Nevis; Sainte Lucie; et Saint-Vincent-et-les-Grenadines.

La campagne publicitaire de 500 000 dollars US, financée par Lord Ashcroft et produite en conjonction avec l'EIA, l'agence pour les investigations environnementales établie au Royaume-Uni - et aux États-Unis - paraîtra à la télévision en prévision de la réunion de la Commission Baleinière Internationale (CBI) qui ouvre à Anchorage, Alaska, à la fin du mois de mai(2).

La pub de trente secondes fait entendre un commentaire du présentateur originaire de Trinidad, Sir Trevor McDonald, qui a offert ses services sans contrepartie pour soutenir cette initiative. La campagne a été produite sous l'égide de Glasshead – société indépendante de production télévisuelle et de multimédia, ayant déjà été primée - par une équipe qui comprenait l'écrivain Malcolm Gaskin, qui est aussi l'un des membres directeurs de l'EIA. Le producteur était Kim Collins et le réalisateur et éditeur, Sam Hurford.

(1) ftp://ftp.rushes.co.uk/

(2) http://www.iwcoffice.org/meetings/meeting2007.htm

Post production, finitions et effets spéciaux Rushes.

Musique originale: Adelphoi Music. Titres Digital Farm.

Lord Ashcroft, KCMG

Chambre des Lords

London SW1A 0PW

Mai 2007

Lettre ouverte aux nations de:

Antigua et Barbuda, Dominique, Grenade, Saint Kitts et Nevis, Sainte Lucie Saint-Vincent-et-les-Grenadines

Chers amis,

Les états souverains indépendants doivent bien sûr être libres de prendre leurs propres décisions. Toutefois, je vous demande de reconsidérer le soutien que votre pays apporte à la proposition des Japonais pour la reprise du massacre des baleines. Je vous écris car j'ai un profond attachement pour les Caraïbes et je crois que s'opposer aux Japonais est en ce moment dans l'intérêt de ces pays.

Les pressions exercées sur nos gouvernements et sur leurs peuples sont nombreuses. Chaque nation des Caraïbes a besoin de fonds provenant d'autres rivages et partout les projets publics réclament des appuis financiers de l'étranger.

C'est pour ces raisons que personne ne peut critiquer ceux qui ont reçu des aides financières des Japonais, mais cette aide devrait être apportée sans condition. L'aide accordée par les Japonais comporte des conditions. En échange de cette aide, ils s'attendent à ce que votre pays apporte son soutien cbi.au sein de la Commission baleinière internationale. Ce soutien par le vote ne devrait plus exister.

Nous avons tous besoin des baleines. Elles représentent les qualités durables de notre planète. Malheureusement, elles représentent aussi notre fragilité. Nous ne devons jamais considérer que les baleines seront toujours là tout comme nous ne devrions jamais considérer que notre planète et ces îles magnifiques seront toujours à notre disposition.

Dans toutes les Caraïbes nous acceptons avec plaisir les revenus du tourisme et les touristes viennent en raison de l'environnement. Les baleines en font partie et les baleines elles-mêmes représentent une possibilité de revenus durables bien plus important. Dans de nombreux endroits du monde, l'industrie du tourisme est florissante en raison des activités liées à l'observation des baleines. Ce n'est pas encore le cas dans les Caraïbes, bien qu' il existe certaines initiatives d'observation des baleines qui doivent être encouragées. Celles-ci ont le potentiel de générer des gains importants en provenance de l'étranger.

Donc, apporter son soutien à un mouvement en faveur de la reprise de la chasse à la baleine pour des raisons commerciales pourrait bien signifier que ces mêmes touristes décident de tourner le dos aux Caraïbes et surtout à ces nations insulaires qui ont apporté leur soutien au Japon.

Je ne comprends pas comment ni pourquoi l'on voudrait enlever la vie à l'une de nos plus belles créatures qui soit. C'est impossible à justifier. L'aide japonaise aux nations des Caraïbes orientales a comme résultat le massacre de plus en plus d'espèces protégées par les lois internationales.

Je vous demande de bien vouloir reconsidérer la situation et d'apporter votre soutien à la poursuite du moratoire sur la chasse à la baleine. Les baleines habitent nos océans depuis des millions d'années. Aidez à les protéger. S'il vous plaît.

Merci d'avoir lu cette lettre.

Renseignements



  • Contacts:
    pour Lord Ashcroft:
    Angela Entwistle
    020 7248 6700/07802 264769

    Alan Kilkenny
    01264 781228/07836 311639

    pour l'EIA:
    Allan Thornton
    + (1) 202 361 9641