SOURCE: Aon Hewitt

Aon Hewitt

SOURCE: Le Conseil canadien des affaires

Le Conseil canadien des affaires

01 mars 2016 10h00 HE

Un nouveau rapport affirme que les exigences en matière de compétences des employés débutants et des futurs leaders sont en rapide évolution

TORONTO, ON--(Marketwired - 1 mars 2016) - Selon un nouveau rapport d'Aon Hewitt, les nouvelles technologies, les ruptures technologiques et la concurrence mondiale pour attirer les employés talentueux viennent relever la barre relativement aux compétences exigées et redéfinir les attentes à l'égard des employés débutants et des futurs leaders.

Ce rapport fait suite à l'étude intitulée Développer la future main-d'œuvre au Canada : une étude menée auprès des grands employeurs du secteur privé, qui a permis de sonder 90 des principaux employeurs canadiens. Il en ressort que les grandes entreprises favorisent le recrutement et la formation d'employés capables de s'adapter aux conditions changeantes de leur milieu de travail et de leur secteur.

Aon Hewitt a réalisé l'étude en partenariat avec le Conseil canadien des affaires, à l'occasion de la table ronde nationale sur la formation et le perfectionnement en milieu de travail, pilotée par ce dernier. Parmi les participants à cette discussion, mentionnons des représentants de divers secteurs, notamment ceux des banques et des autres services financiers, du détail, de la fabrication, des télécommunications, de la production d'énergie, des mines, de la transformation des aliments, des transports et du développement immobilier.

Si la majorité des répondants ont déclaré que les diplômés du niveau postsecondaire étaient suffisamment préparés pour le marché du travail, ils ont toutefois souligné que les employés à des postes de débutants devaient être en mesure d'accomplir plus que les fonctions de base. Il est attendu des jeunes travailleurs qu'ils assument davantage de responsabilités plus tôt dans leur carrière.

" De nos jours, les entreprises sont confrontées à un environnement à la complexité croissante et doivent composer avec la pression inhérente à la concurrence mondiale et aux ruptures technologiques, explique l'honorable John Manley, président et chef de la direction du Conseil canadien des affaires. Les compétences techniques demeurent essentielles pour accomplir le travail, mais les entreprises privilégient de plus en plus les jeunes employés qui peuvent assimiler rapidement les renseignements, travailler en équipe et résoudre des problèmes délicats. "

Les participants à l'étude privilégient particulièrement l'embauche de jeunes possédant de solides compétences comportementales, notamment au chapitre de la collaboration et de l'esprit d'équipe, de la communication et de l'esprit critique. Ils recherchent également des employés qui ont pris part à un programme coopératif et à d'autres formes d'apprentissage en milieu de travail, de même que d'autres employés démontrant des forces et un savoir-faire dans un grand nombre de domaines.

Pénurie de main-d'œuvre hautement spécialisée et pour les postes de leaders
Selon l'étude, les grandes entreprises ont beaucoup de difficultés à trouver des leaders compétents et du personnel hautement spécialisé.

Environ la moitié des employeurs participant à l'étude ont spécifié que les postes de direction et de gestion sont les plus ardus à pourvoir. Une autre source de préoccupation est la pénurie dans les métiers spécialisés, en technologie de l'information, en intelligence d'affaires (l'analyse des mégadonnées), en génie et en gestion
de la cybersécurité/du risque.

Au total, 93 % des répondants ont révélé éprouver des difficultés à recruter des employés qui affichent l'éventail de compétences qui aura des répercussions sur leurs investissements prévus. Plus de la moitié s'attendent à ce que l'ampleur de ces répercussions soit de modérée à importante.

Nouvelles attentes à l'égard des leaders
Dans de nombreuses entreprises, les attentes sur le plan du leadership ont fortement changé au cours de la dernière décennie. Aujourd'hui, on attend des leaders - des hauts dirigeants aux gestionnaires - qu'ils sachent apporter des idées nouvelles et créatives, avoir une pensée stratégique et globale, optimiser l'exploitation et motiver les employés, en plus d'assurer une gestion efficace au quotidien.

Plus de la moitié des répondants ont indiqué que les programmes de développement du leadership, à l'interne et à l'externe, ne tiennent pas compte de l'évolution de ces exigences. Il s'agit d'un défi auquel sont confrontées les grandes entreprises dans le monde entier, selon Aon Hewitt. Les problèmes font surface lorsque des employés performants qui possèdent de fortes habiletés techniques sont promus à des postes de leaders alors que leurs compétences comportementales sont au stade embryonnaire.

" Ce qui différencie les entreprises performantes des autres est leur capacité à développer activement les compétences en leadership à tous les échelons de l'entreprise, relate Neil Crawford, associé et directeur de la pratique canadienne de Talent pour Aon Hewitt. Le fait que les répondants participants à l'étude reconnaissent ce besoin est encourageant; il reste toutefois à créer un excellent programme interne pour cibler, évaluer, développer et mobiliser les futurs leaders. "

Autres conclusions importantes
Voici d'autres conclusions tirées à la suite de l'étude.

  1. En période de recrutement d'employés pour des postes de débutant, la plupart des grands employeurs s'attendent à rencontrer des candidats sans expérience pertinente ou comptant moins d'une année d'expérience. La participation à un programme coopératif ou d'apprentissage en milieu de travail constitue souvent une expérience suffisante.
  2. La collaboration entre les établissements postsecondaires et les grandes entreprises est raisonnablement bonne, bien qu'il soit possible de faire mieux.
  3. Les grandes entreprises investissent davantage dans la formation et le développement des effectifs, ce qui suppose dans plusieurs cas le recours à de nouvelles méthodes.
  4. La majorité des répondants estiment que leur entreprise est bien préparée pour faire face aux changements démographiques anticipés, en particulier la prochaine vague de départs à la retraite chez les baby-boomers.

À propos d'Aon

Aon plc (NYSE: AON) est un fournisseur mondial principal de services de gestion des risques, de courtage d'assurance, de réassurance et de consultation et d'impartition en capital humain. Grâce à plus de 72 000 employés dans le monde, Aon s'unit pour aider ses clients dans plus de 120 pays à atteindre les résultats escomptés au moyen de solutions innovatrices visant la gestion des risques et des effectifs. Pour en apprendre davantage sur ses capacités et sur la façon dont Aon concrétise les résultats pour ses clients, visitez le site http://aon.mediaroom.com.

Suivez Aon Hewitt sur Twitter : @AonHewittCA

Pour de l'information sur Aon plc et si vous souhaitez vous inscrire au service de veille informationnelle
d'Aon Hewitt : aon.mediaroom.com

À propos du Conseil canadien des affaires
Le Conseil canadien des affaires est un organisme sans but lucratif et non partisan composé des chefs d'entreprise des sociétés les plus importantes au Canada. Les entreprises qu'ils dirigent administrent des actifs collectifs de 7 500 milliards de dollars, ont un chiffre d'affaires supérieur à 1 100 milliards de dollars et sont responsables de la plupart des exportations, des investissements, de la recherche-développement et de la formation.

Renseignements