BMO Groupe financier

TSX : BMO
NYSE : BMO


BMO Groupe financier
BMO Banque de Montreal



BMO Banque de Montreal

23 oct. 2012 06h00 HE

Un nouveau rapport de BMO sur la confiance à l'égard de l'immobilier dévoile les intentions d'achat et les attentes en matière de prix et d'accessibilité

Un premier rapport brosse un portrait du niveau de confiance des propriétaires de maison à l'égard du marché immobilier canadien

- Intentions d'achat : 46 pour cent des répondants entendent acheter une propriété au cours des cinq prochaines années; le marché se refroidirait toutefois rapidement si les prix augmentaient de cinq pour cent

- Perspectives de prix : la plupart des propriétaires de maison canadiens, à l'exception de ceux de Vancouver, prévoient de modestes hausses de prix dans toutes les villes et provinces à long terme

- Accessibilité hypothécaire : plus de la moitié des répondants ont réduit leurs dépenses au cours de la dernière année pour pouvoir faire leurs paiements hypothécaires

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 23 oct. 2012) - Selon le premier rapport de BMO sur la confiance à l'égard de l'immobilier qui a été publié aujourd'hui, près de la moitié des propriétaires de maison canadiens (46 pour cent) entendent acheter une propriété au cours des cinq prochaines années, ce qui témoigne d'un niveau élevé de confiance à l'égard du marché immobilier canadien. Une modeste augmentation des prix suffirait cependant à faire déraper les plans d'achat; par ailleurs, les trois quarts (72 pour cent) des ménages seraient soumis à une forte pression s'ils devaient subir une faible hausse de leurs mensualités hypothécaires, notamment si les taux d'intérêt devaient augmenter.

Le rapport traduit le sentiment des propriétaires canadiens après l'entrée en vigueur, en juillet 2012, des nouvelles règles hypothécaires adoptées par le gouvernement fédéral.

« Le fait que 46 pour cent des propriétaires de maison canadiens entendent acheter une propriété au cours des cinq prochaines années indique que les Canadiens font confiance à la conjoncture actuelle du marché immobilier », a déclaré Martin Nel, vice-président, Produits de crédit et de placement, BMO Banque de Montréal. « Cet optimisme est cependant tempéré par les répercussions négatives qu'aurait une augmentation modérée du prix des maisons et des coûts hypothécaires sur le propriétaire moyen. »

« La croissance de l'endettement et les prix élevés des maisons ont accru la vulnérabilité d'un nombre important de ménages, et leur situation financière empirerait si les taux d'intérêt devaient augmenter, ne serait-ce que modérément », a prévenu Sal Guatieri, économiste en chef, BMO Marchés des capitaux. « Comme les taux devraient demeurer faibles encore un certain temps, le resserrement récent des règles hypothécaires contribuera à refroidir la croissance du crédit et du marché immobilier. »

M. Nel a d'autre part ajouté qu'un prêt hypothécaire à taux fixe accompagné d'une période d'amortissement plus courte peut aider les ménages canadiens à consolider leur stabilité financière. Cette observation fait écho à un rapport récent du Service des études économiques de BMO qui stipulait que le choix d'une hypothèque à taux fixe combinée à une période d'amortissement plus courte vont contribuer à la stabilité financière des propriétaires de maison canadiens au cours des prochaines années.

Mené par la firme Pollara, ce premier rapport semestriel de BMO évalue la confiance des propriétaires de maison canadiens à l'égard du marché immobilier canadien en mesurant leur intention d'acheter ou de vendre, et leurs attentes à l'égard des prix et de l'accessibilité hypothécaire globale. Le rapport a ainsi révélé les faits suivants :

Intentions d'achat d'une propriété

  • Le cas de trois villes : Les intentions d'achat dans les régions métropolitaines de Toronto (57 pour cent), de Calgary (62 pour cent) et de Vancouver (53 pour cent) dans un horizon de cinq ans dépassent la moyenne nationale (46 pour cent).
  • Importance de la taille : Un répondant sur cinq (18 pour cent) envisage d'acheter une maison plus petite. Le même pourcentage prévoit en acheter une plus grande.
  • Stratégie de sortie : Dix pour cent prévoient vendre leur maison et déménager dans une propriété locative, une collectivité de retraités ou emménager chez un membre de la famille au cours de la même période.
  • Placement immobilier : Un répondant sur cinq (21 pour cent) entend acheter une autre propriété à des fins de revenus, d'investissement ou de loisir.

Incidences des nouvelles règles sur les intentions d'achat

  • Un peu plus de la moitié des répondants (57 pour cent) connaissent les nouvelles règles hypothécaires qui sont entrées en vigueur plus tôt en 2012.
  • Un sur cinq (22 pour cent) avoue être moins enclin à acheter une nouvelle maison au cours des cinq prochaines années en raison de ces changements.
  • De plus, les 29 pour cent qui envisagent d'acheter dans un horizon de cinq ans avouent prévoir dépenser moins pour leur nouvelle maison à cause des nouvelles règles.

Sensitivité aux prix

  • À l'échelle nationale, les intentions d'achat chutent substantiellement de 46 pour cent à 36 pour cent si les prix des maisons augmentent de cinq pour cent.
  • En Ontario, les intentions d'achat reculeraient de 13 pour cent (de 52 pour cent à 39 pour cent) si les prix augmentaient de cinq pour cent.
  • En Alberta, une hausse de cinq pour cent n'aurait qu'une incidence de un pour cent sur les intentions d'achat; une augmentation de 10 pour cent réduirait les intentions de 9 pour cent, de 51 pour cent à 42 pour cent.
  • Une augmentation de cinq pour cent des prix réduirait les intentions d'achat de 49 pour cent à 39 pour cent en Colombie-Britannique.

Attentes en matière de prix

  • Au niveau national, les propriétaires de maison s'attendent à ce que les prix augmentent de 2,0 pour cent au cours de la prochaine année.
  • Dans les centres urbains, les répondants de la région de Toronto s'attendent à une hausse de 2,2 pour cent, tandis que ceux de Calgary prévoient une augmentation de 2,4 pour cent.
  • Vingt-sept pour cent des résidents de Vancouver s'attendent à une baisse des prix l'année prochaine.
National C.-B. Alb. Man./
Sask.
Ont. Qué. Atl.
Prévisions de prix sur 12 mois +2,0 % +0,2 % +3,0 % +2,3 % +2,1 % +2,5 % +1,7 %

« Vancouver étant l'un des marchés les plus chers au monde, il n'y a rien d'étonnant à ce que plusieurs personnes prévoient une certaine correction », a indiqué M. Guatieri. Il a par ailleurs ajouté que bien que les prix devraient augmenter en Alberta en cours d'année, ceux de Vancouver, et probablement même de Toronto, sont sur le point de décliner modérément; la baisse de Toronto contredit les attentes de la majorité des résidents de la région métropolitaine de Toronto.

Accessibilité hypothécaire

  • Le tiers des répondants ont réduit leurs gros achats et dépensent moins en divertissement (34 pour cent et 31 pour cent respectivement), tandis que le quart ont réduit le montant de leur épargne au cours de la dernière année afin de pouvoir payer leurs mensualités hypothécaires.
  • Dix-sept pour cent ont puisé dans leurs économies pour faire leurs paiements hypothécaires.
  • Cependant, malgré que les propriétaires de maison soient à peu près unanimes pour dire que l'endettement est un problème grave au Canada (92 pour cent), seulement 19 pour cent sont d'avis que l'endettement constitue un problème pour eux.
  • Seize pour cent des propriétaires disent qu'une hausse de 10 pour cent de leurs versements hypothécaires les exposerait au risque de ne pas pouvoir se permettre de se payer leur maison.

Le rapport sur la confiance à l'égard de l'immobilier de BMO a été mené par Pollara. Les résultats de sondage divulgué dans ce rapport sont tirés d'entrevues menées en ligne auprès d'un échantillon aléatoire de 1 011 propriétaires de maison canadiens âgés de 18 ans et plus. Le sondage a été réalisé entre le 13 et le 21 septembre 2012. Un échantillon probabiliste de même taille comporterait une marge d'erreur de ± 3,1 pour cent, 19 fois sur 20. Les données ont été pondérées par région, selon les chiffres du recensement le plus récent afin de représenter les propriétaires de maison canadiens.

À propos de BMO Groupe financier

Fondé en 1817 sous le nom de Banque de Montréal, BMO Groupe financier est un fournisseur nord-américain de services financiers hautement diversifiés. Fort d'un actif totalisant 542 milliards de dollars au 31 juillet 2012, et d'un effectif de plus de 46 000 employés, BMO Groupe financier offre une vaste gamme de produits et de solutions dans les domaines des services bancaires de détail, de la gestion de patrimoine et dans les domaines des services bancaires de détail, de la gestion de patrimoine et des services et solutions d'investissement.

Renseignements

  • Requêtes médias :
    Valérie Doucet, Montréal
    (514) 877-8224
    valerie,doucet@bmo,com
    Internet : www.bmo.com