SOURCE: Société géographique royale du Canada

Société géographique royale du Canada

17 juil. 2014 08h51 HE

Un nouveau site en 2014 pour la recherche des navires disparus de l'expédition Franklin

De nouveaux partenaires apportent de nouvelles ressources, de nouvelles technologies et leur expertise pour retrouver le HMS Erebus et le HMS Terror en effectuant des recherches à leur dernière position signalée

OTTAWA, ON--(Marketwired - 17 juillet 2014) - Le mystère qui entoure la disparition en 1845 de l'expédition britannique dans l'Arctique commandée par Sir John Franklin est l'un des plus persistants dans l'histoire de l'exploration polaire. Cet été, les recherches menées par le gouvernement du Canada pour retrouver les navires perdus de l'expédition Franklin, le HMS Erebus et le HMS Terror, recevront un nouveau souffle avec l'inclusion de chefs de file canadiens de l'exploration, réunis avec l'aide de La Société géographique royale du Canada (SGRC).

Ce partenariat unique, qui comprend la Fondation W. Garfield Weston, One Ocean Expeditions, Shell Canada et l'Arctic Research Foundation, permettra d'ajouter des ressources, des technologies et de l'expertise aux recherches qui se concentreront sur le détroit de Victoria, peu touché par les équipes de recherche jusqu'ici. L'accent sur le détroit de Victoria est important, puisque ce secteur inclut la dernière position signalée par les navires disparus et leurs équipages.

La Fondation W. Garfield Weston est le catalyseur de ce partenariat innovateur. Avec le soutien de la Fondation W. Garfield Weston, la Société a établi un partenariat avec One Ocean Expeditions afin d'affréter un navire polaire (le One Ocean Voyager) dont la présence viendra bonifier les nombreux projets menés par tous les partenaires. Le navire permettra aux experts, aux chercheurs et aux autres participants de séjourner dans l'aire de recherche pendant une période de dix jours durant la saison des recherches. Il permettra également à la SGRC d'analyser et de communiquer les liens importants entre l'expédition Franklin originale, les efforts de recherches dirigés par Pars Canada et différents enjeux auxquels doit faire face l'Arctique canadien aujourd'hui.

" La Fondation W. Garfield Weston es heureuse de participer à la recherche de l'Erebus et du Terror. La découverte de l'expédition Franklin permettrait d'augmenter la sensibilisation et la compréhension envers la riche histoire du Nord et du Canada ", a déclaré Geordie Dalglish, administrateur de la Fondation W. Garfield Weston. " Nous sommes fiers d'appuyer les scientifiques dans leur recherche d'un élément aussi important de l'histoire canadienne. "

L'ajout du One Ocean Voyager viendra accroître de façon marquée les capacités de recherche de l'équipe. " One Ocean Expeditions arborera avec enthousiasme les pavillons du Canada et de la RCGS en explorant les voies navigables de l'Extrême-Arctique canadien, comme nous le faisons depuis près d'un quart de siècle ", a expliqué Andrew Prossin, administrateur délégué de One Oceans Expeditions. " Il s'agira d'un effort canadien d'exploration, de découverte et de recherche scientifique mené avec grande fierté. Ce serait véritablement un moment très spécial pour le Canada si nous parvenions à réécrire l'un des chapitres les plus marquants de l'histoire polaire. Cela nous permettrait de mettre en valeur le savoir-faire et l'innovation du Canada aux yeux du monde entier. "

La recherche des navires disparus de Sir John Franklin a ouvert une fenêtre unique sur l'histoire et le patrimoine qui a défini l'expérience canadienne, tout en offrant une belle occasion d'apprentissage pour les Canadiens de tout le pays. Avec le soutien vital de ses partenaires, la Fondation W. Garfield Weston, One Ocean Expeditions, Shell Canada et l'Arctic Research Foundation, la SGRC préparera et diffusera un programme éducatif dans les écoles canadiennes, afin de permettre aux enseignants et aux élèves de développer leurs connaissances et leur engagement face à l'Arctique, en rattachant ce grand mystère historique à des thèmes contemporains importants, comme la recherche scientifique dans le Nord et la souveraineté dans l'Arctique.

" L'exploration a été un élément important de notre succès en affaires depuis plus de 100 ans ", indique Lorraine Mitchelmore, présidente de Shell au Canada et vice-présidente exécutive de son secteur du pétrole lourd. P "Nous sommes fiers d'apporter notre soutien à la récupération de ces deux navires et attendons avec impatience de partager notre expérience et la riche histoire d'exploration de notre pays avec les écoliers canadiens. "

Dans son Discours du Trône de 2013, le gouvernement du Canada avait annoncé un partenariat élargi autour de l'initiative menée par Parcs Canada afin de localiser les navires de l'expédition Franklin. Leona Aglukkaq, ministre de l'Environnement et ministre responsable de Parcs Canada, a annoncé le 20 juin dernier la tenue de l'expédition dans le détroit de Victoria. La Société géographique royale du Canada et ses partenaires sont l'élément clé des plans mis en œuvre pour l'été qui vient. " À titre de chef de file de l'exploration et de l'éducation en géographie au Canada, nous sommes fiers et honorés de joindre nos efforts à ceux de Parcs Canada, des autres partenaires du gouvernement fédéral et du gouvernement du Nunavut, et à ceux de nos collègues du secteur privé et du secteur sans but lucratif afin de relever ce défi ", a déclaré le chef de la direction de la Société géographique royale du Canada, John Geiger. 

Le sort de l'Erebus et du Terror et de leurs équipages est devenu l'un des mystères les plus persistants de l'histoire maritime, et la recherche des navires disparus de Sir John Franklin a, au fil des années, cimenté la compréhension du Nord par le Canada et les liens entre le pays et le Nord. De plus, une grande partie des prétentions du Canada en matière de souveraineté sur les îles de l'Arctique peut s'appuyer sur les percées géographiques marquantes faites dans le cadre des recherches pour retrouver les traces de l'expédition Franklin. Les recherches menées cette année continueront de renforcer la sensibilisation et la compréhension du Canada face à son patrimoine nordique et à sa souveraineté sur les terres et les ressources de l'Arctique.

" La capacité unique qu'a la SGRC d'entrer directement dans les salles de classes d'un bout à l'autre du Canada fera en sorte que l'information sur le Nord sera rapidement accessible à des milliers d'étudiants canadiens ", a déclaré Jim Balsillie, fondateur de l'Arctic Research Foundation. " L'Arctic Research Foundation est heureuse de participer à un partenariat qui permettra aux jeunes Canadiens d'obtenir de l'information sur les collectivités et le patrimoine nordiques de leur pays. "

Pour des renseignements à jour sur l'expédition à la recherche des navires disparus de Sir John Franklin et bien d'autres choses, rendez-vous sur le site Web de l'expédition Franklin 2014 à canadiangeographic.ca/franklin-expedition.

Fiche d'information

La recherche des navires disparus de Sir John Franklin

La perte de l'Erebus et du Terror a joué un rôle important dans l'exploration du Grand Nord canadien et dans son mystère. Les navires ont été pris dans les glaces sur la côte nord-ouest de l'île King William. Les équipages ont laissé peu de choses derrière eux après avoir déserté les navires, et aucun n'a survécu pour raconter son histoire. Le mystère entourant les navires disparus s'est inscrit dans la légende canadienne, a inspiré des chansons et des contes et enflammé l'imagination des Canadiens.

La plus grande partie de l'archipel Arctique a été cartographiée dans le cadre des recherches massives menées pour retrouver les navires disparus. Les prétentions à la souveraineté du Canada sur les îles de l'Arctique peuvent être reliées aux avancées géographiques importantes réalisées dans le cours des recherches effectuées pour retrouver la trace de l'expédition Franklin. En raison de leur importance, les navires ont été déclarés sites historiques nationaux en 1992, une désignation accordée pour la toute première fois à des sites encore inconnus. Depuis 2008, le gouvernement du Canada a confié à Parcs Canada le mandat de conduire des recherches actives pour retrouver les navires disparus. Si les navires n'ont toujours pas été retrouvés, les recherches menées à l'aide de moyens techniques modernes ont permis de cartographier plus de 1 200 km2 de fonds marins dans l'océan Arctique.

La saison 2014 de recherche des vestiges de l'expédition Franklin devrait débuter aux environs de la mi-août et marquera une rupture dramatique avec les expéditions antérieures. La Société géographique royale du Canada (SGRC), cœur de l'exploration au Canada, a assemblé un partenariat sans précédent afin de collaborer avec les ministères et organismes du gouvernement canadien. Les partenaires privés et sans but lucratif comprennent la Fondation W. Garfield Weston, One Ocean Expeditions, Shell Canada et l'Arctic Research Foundation, qui apportent chacun une contribution unique au partenariat.

Le partenariat de la SGRC

Le partenariat de la SGRC réunit un ensemble d'organisations du secteur public et du secteur à but non lucratif fascinées par le mystère Franklin et engagées à améliorer la connaissance que les Canadiens ont du Nord et les liens qu'ils ont avec celui-ci. L'engagement hâtif de la Fondation W. Garfield Weston a servi de catalyseur au partenariat unique qui s'est constitué pour la campagne de recherche de cet été.

Le soutien de la Fondation W. Garfield Weston a contribué à rendre possible l'engagement de l'expédition de la Société géographique royale du Canada dans la cartographie des fonds du détroit de Victoria et aidé à la création d'un vaste programme pluriannuel d'enseignement national public en en classe sur l'Arctique canadien.

One Ocean Expeditions mettra à la disposition de l'expédition le One Ocean Voyager, un navire muni d'équipement de navigation et de balayage (incluant un sonar multifaisceaux). Le véhicule sous-marin autonome ultramoderne du Canada sera déployé à partir du One Ocean Voyager, qui arborera le pavillon de la SGRC. One Ocean Expeditions contribue également avec fierté au développement du programme d'éducation en classe et à l'effort de sensibilisation du public.

L'Arctic Research Foundation possède et exploite le navire de recherche Martin Bergmann. Basés à Cambridge Bay au Nunavut, le navire et son équipage ont travaillé dans le passé avec l'équipe du gouvernement canadien dirigée par Parcs Canada, assurant un soutien logistique aux initiatives de recherches lors des campagnes antérieures. Le Bergmann sera encore de la partie en 2014, et l'Arctic Research Foundation appuie également la contribution de la SGRC à l'expédition et le programme d'éducation qui en résultera.

Shell Canada contribue à l'expédition et au développement du programme d'éducation en classe, conçu pour susciter l'intérêt envers l'histoire de l'exploration mais aussi pour tirer parti de l'intérêt du public dans les grands enjeux de l'Arctique canadien. L'aventure de l'exploration a joué un rôle important dans les succès de Shell Canada depuis plus de 100 ans et continue de le faire aujourd'hui.

À propos de nos partenaires

La Fondation W. Garfield Weston est une fondation familiale canadienne privée, créée durant les années 1950 par Willard Garfield Weston, son épouse Reta et leurs enfants. En 1924, Garfield a hérité de l'entreprise fondée par son père et en a ensuite assuré l'expansion, établissant des boulangeries et d'autres entreprises à travers le Canada et dans de nombreuses parties du monde. Aujourd'hui, ces entreprises comprennent George Weston Limited et Loblaw Companies Limited, des sociétés actives dans la transformation, la distribution et la vente au détail de produits alimentaires. Les fondateurs croient que puisque les fonds sont générés grâce au travail acharné et au succès de ces entreprises canadiennes, les subventions doivent être attribuées au Canada au bénéfice des Canadiens. Depuis trois générations, la Fondation W. Garfield Weston a poursuivi la tradition familiale de soutien à des organismes caritatifs de partout au Canada. Aujourd'hui, la Fondation verse la plus grande partie de ses fonds à des projets dans les domaines de la conservation des terres, de l'éducation et de la science dans le Nord du Canada, ainsi qu'à la poursuite des recherches en neuroscience au Canada.

One Ocean Expeditions est une société privée canadienne offrant une expérience, des qualifications et des talents logistiques uniques. Le One Ocean Voyager est un navire de recherche spécialement équipé pour ce type de travaux de recherches et de levés, grâce à son équipement de navigation et de balayage (incluant un sonar multifaisceaux) conçu pour les recherches en quadrillage nécessaires pour ce projet. Le véhicule sous-marin autonome ultramoderne du Canada sera déployé à partir du One Ocean Voyager. Les navires de OOE sont présents dans l'Arctique canadien depuis plus de 20 ans. Conçu pour l'exploration polaire, le One Ocean Voyager combine le confort moderne et un aménagement superbe avec des caractéristiques de sécurité de première classe. Le succès, l'engagement et l'expertise de One Ocean Expeditions, combinés à deux des navires de croisière polaire les plus performants, permettent aux passagers d'avoir accès à des régions éloignées en compagnie de guides bien formés. L'expérience des régions sauvages dans le cadre du programme OOE fait habituellement en sorte que les voyageurs deviennent des ambassadeurs et des partisans enthousiastes des efforts de conservation dans l'Arctique et dans l'Antarctique. Le mandat de " remise " de One Ocean Expeditions prend plusieurs formes. En plus d'offrir une expérience qui change la vie des voyageurs qui l'expérimentent, OOE s'efforce continuellement de créer et d'appuyer des projets dans les régions où elle exerce ses activités. Ces projets recouvrent un large éventail d'entreprises uniques, mais toutes reliées à l'engagement de la société à favoriser la recherche, le soutien sociétal, l'éducation et l'exploration. One Ocean Expeditions soutient directement les collectivités nordiques par l'appui aux entreprises locales, les dons et des programmes de liaison avec les collectivités.

Shell Canada Ltée est présente au Canada depuis 1911 et emploie environ 8 000 personnes à travers le pays. Un important fabricant, vendeur et distributeur de produits pétroliers raffinés, Shell produit du gaz naturel, des liquides du gaz naturel et du bitume, et est le premier producteur de souffre au Canada. Shell est l'une des entreprises qui développent les sables bitumineux au Canada et elle exploite le Projet des sables bitumineux de l'Athabasca pour le compte des partenaires de la coentreprise. L'énergie que nous fournissons aide à soutenir la croissance économique et le développement. Dans toutes nos activités, nous nous efforçons de répondre aux préoccupations sociales et travaillons pour avantager les collectivités locales. L'ingénuité humaine et les technologies avancées sont cruciales pour répondre à la demande mondiale future en matière d'énergie. Shell reconnaît qu'aucune société n'est en mesure de développer seule ces technologies, et c'est pourquoi nous travaillons en étroite collaboration avec les partenaires de l'industrie et avec des experts externes pour susciter de nouvelles idées et échanger des connaissances qui aident à faire progresser le développement.

L'Arctic Research Foundation est une organisation philanthropique privée qui favorise l'utilisation de connaissances novatrices et d'une capacité en matière de recherche afin d'assurer la pérennité de l'Arctique. Dans le cadre de son travail, l'organisation utilise notamment des navires de recherche à proximité du littoral à tirant d'eau réduit. L'Arctic Research Foundation possède et exploite le navire de recherche Martin Bergmann, qui fait 19 m. Basés à Cambridge Bay, au Nunavut, le navire et son équipage offriront un soutien logistique additionnel aux partenaires de recherche de Parcs Canada, du Service hydrographique du Canada et de l'Université de Victoria.

À propos de la Société géographique royale du Canada

La Société géographique royale du Canada (SGRC) : La Société géographique royale du Canada a pour mandat de " mieux faire connaître le Canada aux Canadiens et au monde entier. " Depuis plus de huit décennies, l'exploration est un thème récurrent qui nous anime, ce qui a conduit à la reconnaissance de la Société à titre de centre canadien de l'exploration. Le Programme des expéditions de la Société encourage une appréciation en profondeur de notre riche héritage géographique et contribue à faire progresser les connaissances cartographiques. Le programme a financé plusieurs recherches sur l'expédition Franklin dans le passé. La tradition de l'exploration est soulignée par le programme des subventions de recherche de la Société, qui vise à favoriser une meilleure compréhension de la science qui sous-tend la géographie. Le magazine Canadian Geographic et CG Education, avec leur réseau de plus de 11 000 enseignants à travers le Canada, sont les outils utilisés par la Société pour faire progresser les connaissances en géographie au Canada. La Société est l'une des plus importantes organisations éducatives sans but lucratif au Canada et est financée principalement par les cotisations de ses membres et par des dons.

Renseignements

  • Pour plus d'information, veuillez communiquer avec :

    Jason Muscant
    Société géographique royale du Canada
    O 613-740-2025
    C 613-614-8411
    Courriel : muscant@rcgs.org