Institut professionnel de la fonction publique du Canada

Institut professionnel de la fonction publique du Canada

24 nov. 2011 09h36 HE

Un prix prestigieux décerné à des dénonciateurs de la fonction publique

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 24 nov. 2011) - Shiv Chopra, Margaret Haydon et Gérard Lambert, employés de l'État dévoués, au franc-parler, représentés par l'Institut professionnel de la fonction publique du Canada, recevront plus tard dans la journée la première édition du Prix d'intégrité des Journalistes canadiens pour la liberté d'expression. Ce prix rend hommage à « des personnes qui ont agi courageusement dans l'intérêt public, sans penser à en tirer un gain personnel et qui, ce faisant, ont risqué de subir des représailles sous la forme de menaces à leur carrière, à leur moyen de subsistance ou à leur liberté personnelle ».

« C'est un moment glorieux non seulement pour messieurs Hopra et Lambert et madame Haydon, mais également pour tous les employés de l'État », a déclaré Gary Corbett, président de l'Institut. « Cela montre clairement que les Canadiens reconnaissent et apprécient le fait que les professionnels de la fonction publique font passer l'intérêt du public avant toute autre chose. Et cela nous rappelle qu'avoir le courage de ses convictions se paie souvent à prix très fort ».

Les trois scientifiques de Santé Canada ont été congédiés pour « insubordination » en 2004, après avoir exprimé de sérieuses réserves à propos de l'approbation de produits qui, selon eux, porteraient atteinte à la chaîne alimentaire et finiraient pas mettre en péril le bien-être des Canadiens. Malheureusement, en août 2011, après des années de conflit juridique, la Commission des relations de travail dans la fonction publique (CRTFP) a rejeté les griefs déposés à la suite du traitement injuste que leur employeur leur a fait subir, à l'exception d'un seul. Depuis, les trois scientifiques ont déposé une demande de contrôle judiciaire de cette décision, qui ne touche pas le grief accueilli.

Corbett termine en soutenant que « bien que la loi soit encore insuffisante, des hommages tels que le Prix d'intégrité contribueront à sensibiliser les sénateurs et les députés à l'importance cruciale d'assurer la pleine protection des employés de la fonction publique qui dénoncent des actes répréhensibles ».

L'Institut professionnel de la fonction publique du Canada représente près de 60 000 professionnels et scientifiques du secteur public canadien.

Renseignements

  • Johanne Fillion
    613-228-6310, poste 2303
    613-883-4900 (cellulaire)