Centre canadien de lutte contre l'alcoolisme et les toxicomanies



Centre canadien de lutte contre l

03 oct. 2011 09h38 HE

Un rapport national jette une lumière sur l'usage d'alcool et de drogues des élèves

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 3 oct. 2011) - Les auteurs d'un nouveau rapport publié aujourd'hui sur l'usage d'alcool et de cannabis des élèves du secondaire au Canada soulèvent des inquiétudes à propos de la prévalence de la consommation d'alcool et de cannabis des élèves en fin de secondaire (10e à 12e années). Ils mentionnent plus particulièrement le pourcentage d'élèves de 12e année qui affirment boire à l'excès, prendre du cannabis tous les jours et conduire après avoir pris de l'alcool ou du cannabis.

Le rapport montre que chez les élèves de 12e année* :

  • De 41 à 52 % déclarent avoir bu cinq verres ou plus en une même occasion dans le dernier mois
  • De 12 à 20 % déclarent avoir conduit dans l'heure suivant la consommation de deux verres ou plus
  • De 15 à 27 % déclarent avoir pris du cannabis au cours du dernier mois
  • De 3 à 10 % déclarent consommer du cannabis tous les jours ou presque
  • De 14 à 21 % déclarent avoir conduit dans l'heure suivant l'usage de cannabis

« La santé et la sécurité des élèves qui font une consommation excessive d'alcool et de cannabis nous préoccupent, en raison des liens étroits entre cette consommation et certains méfaits », a déclaré Matthew Young, Ph.D., analyste principal en recherche et politiques au Centre canadien de lutte contre l'alcoolisme et les toxicomanies et auteur principal du rapport. « Ces méfaits comprennent notamment des effets néfastes sur les résultats scolaires et un risque accru de développer des troubles de santé mentale. »

« Nous nous inquiétons aussi des taux de conduite avec facultés affaiblies, explique M. Young. On croit souvent que le cannabis n'a aucune influence sur la capacité de conduire. Ce n'est tout simplement pas le cas. De 2000 à 2007, 47 % des conducteurs de 19 ans ou moins tués dans des accidents de la route avaient pris de l'alcool ou des drogues. Le cannabis était parmi les substances psychoactives les plus souvent détectées chez les conducteurs mortellement blessés. »

Voilà quelques résultats issus du Rapport pancanadien sur la consommation d'alcool et de drogues des élèves, qui trace un portrait national de la consommation des élèves du secondaire au Canada à l'aide de données tirées d'enquêtes provinciales sur le sujet. Il est publié par le Centre canadien de lutte contre l'alcoolisme et les toxicomanies (CCLAT) et le Groupe de travail sur les enquêtes sur la consommation de drogues des élèves (ECDE)** et renseigne les Canadiens sur les problèmes de consommation des jeunes, surtout sur la prévalence et les habitudes de consommation, ainsi que sur les risques et méfaits de l'alcool et des drogues au pays.

Si la prévalence et les habitudes de consommation des élèves en fin de secondaire sont grandement préoccupantes, les données indiquent aussi que la majorité des élèves en début de secondaire ne consomme pas. « Il est important que les jeunes adolescents sachent que la majorité de leurs pairs ne prend ni alcool ni drogue, car cela pourrait influer sur leur décision de commencer à consommer ou de continuer ou non à l'avenir », a affirmé M. Young.

« Ce rapport, et en particulier les résultats sur l'usage excessif d'alcool et de cannabis, prouvent la justesse des engagements à long terme du CCLAT et de notre gouvernement envers l'abus de substances, a affirmé Michel Perron, premier dirigeant du CCLAT. L'abus de substances est un grave problème qui contribue à de nombreuses maladies chroniques au Canada. Un portrait national sur l'usage d'alcool et d'autres drogues chez les jeunes Canadiens nous aide à mieux voir où sont les défis et les mesures requises pour bien les relever. »

Pour le CCLAT et le Groupe de travail, le rapport fournit des renseignements sur la situation et les possibilités d'intervention connexes, renseignements qui peuvent aussi appuyer les initiatives juridictionnelles et nationales de politique, de recherche, de prévention et de traitement. Cette collaboration devrait se poursuivre à l'avenir avec des rapports semblables.

Visitez le site Web du CCLAT pour lire le Rapport pancanadien sur la consommation d'alcool et de drogues des élèves.

*Les estimations de la prévalence du Rapport pancanadien sur la consommation d'alcool et de drogues des élèves sont présentées dans un intervalle (p. ex. de 10 à 15 %) parce que les données regroupent les estimations reçues des nombreuses provinces menant régulièrement des enquêtes. À noter que comme les diverses enquêtes contributrices utilisent des méthodologies différentes, il faut faire preuve de prudence dans l'établissement de comparaisons interprovinciales. Quand des différences sont notées entre les provinces, il est difficile de dire si elles représentent de réelles variations dans la consommation d'alcool et de drogues des élèves ou alors dans les méthodes d'enquête.

**Le Groupe de travail ECDE se compose d'un représentant de chacune de ces enquêtes menées régulièrement : le British Columbia Adolescent Health Survey, l'Alberta Youth Experience Survey, le Manitoba Student Alcohol and Drug Use Survey, le Sondage sur la consommation de drogues et la santé des élèves de l'Ontario, l'Enquête québécoise sur le tabac, l'alcool, la drogue et le jeu chez les élèves du secondaire et le Student Drug Use Survey dans les provinces atlantiques (qui recueille des données au Nouveau-Brunswick, à l'Île-du-Prince-Édouard, en Nouvelle-Écosse et à Terre-Neuve-et-Labrador).

Au sujet du CCLAT

Titulaire d'un mandat législatif visant à réduire les méfaits liés à l'alcool et aux autres drogues, le CCLAT assure un leadership quant aux priorités nationales, favorise l'application des connaissances dans le domaine et crée des partenariats durables qui optimisent les efforts collectifs. Le CCLAT reçoit l'appui financier de Santé Canada.

Renseignements