WWF-Canada

WWF-Canada

14 févr. 2012 16h09 HE

Un relevé des espèces-proie du léopard des neiges révèle une population florissante dans le dernier-né des parcs nationaux du Bhoutan, véritable "Arche de Noé" en Himalaya

Des caméras cachées ont permis de capter des scènes rares, voire inédites - léopard des neiges marquant son territoire, loup tibétain, saro, en voie de disparition dans l'Himalya, et cerf musqué

TORONTO, ONTARIO--(Marketwire - 14 fév. 2012) - Le tout premier relevé effectué dans le dernier-né des parcs nationaux du Bhoutan montre du jamais vu - léopard des neiges adulte marquant son territoire, jeune léopard des neiges, loup tibétain, saros de l'Himalaya - en voie de disparition - cerf musqué, et une population florissante de mouton bleu, la proie de prédilection du léopard des neiges.

Il s'agit là d'une première, car jamais n'avait-on vu d'images prouvant que le léopard des neiges prospère dans le parc national Wangchuck, corridor - vital pour le léopard des neiges - entre le parc national Jigme Dorji à l'ouest, et la réserve faunique Bumdeling à l'est. Les biologistes sur le terrain - du gouvernement du Bhoutan et du Fonds mondial pour la nature (WWF) - ont réussi à capter plus de 10 000 images au cours de ce relevé par caméra cachée réalisé dans le parc national Wangchuck.

L'exercice visait essentiellement à faire un recensement des espèces-proie du léopard des neiges, mais outre cette espèce, il a permis de capter des images et des scènes mettant en vedette loups tibétains, chiens sauvages d'Asie, renards roux, moutons bleus, serows de l'Himalaya, cerfs musqué, pikas, faisans et plusieurs oiseaux de proie.

Selon M. Rinjan Shrestha, expert du WWF et chef de l'équipe chargée du relevé, il s'agit d'un événement exceptionnel, car ce sont les premières images prises de léopards des neiges dans le parc Wangchuck. « Ces images permettent de supposer que le réseau de zones protégées et de corridors sert effectivement à relier les populations locales de léopard des neiges, ce qui sera indispensable à la survie à long terme de l'espèce dans cette région. »

Le léopard des neiges, extrêmement discret, est en voie de disparition; selon les estimations, la population à l'état sauvage varierait entre 4 500 et 7 500 individus. Le Bhoutan est le seul endroit dans le monde où le léopard des neiges et le tigre partagent un même territoire. On ne sait à combien d'individus s'élève la population de léopards dans cette zone, mais il est essentiel d'arriver à les dénombrer car les menaces à la survie de l'espèce vont croissant - abattage de représailles, perte d'habitat à l'agriculture, et braconnage pour la fourrure. Sans parler du réchauffement climatique.

De fait, en raison du réchauffement climatique en haute altitude, la ligne des arbres tend à remonter le long des flancs des montagnes, ce qui a pour effet d'isoler les populations de léopard des neiges. Dans l'éventualité d'un scénario d'émissions élevées, le léopard des neiges pourrait perdre jusqu'à 30 pour cent de son territoire. En outre, la raréfaction de l'air en altitude limiterait l'ampleur de sa progression vers les sommets.

L'objectif global du relevé est de déterminer combien de léopards des neiges vivent dans le parc Wangchuck et de bien cerner le territoire occupé, afin de délimiter les zones à prioriser à des fins de conservation.

« Les images du léopard des neiges captées dans le parc montrent l'incroyable richesse de la faune qui vit sur ce territoire, et démontre bien que le parc doit recevoir l'appui de bailleurs de fonds pour poursuivre son travail de conservation », déclare M. Pema Gyamtsho, ministre de l'Agriculture et des Forêts du gouvernement royal du Bhoutan. « En ce qui touche à la conservation du léopard des neiges au Bhoutan, le parc national Wangchuck constitue le lien vital entre la réserve faunique Bumdeling et le parc national Jigme Dorji, gage de l'utilité et de la valeur de ce réseau de conservation. »

Le gouvernement du Bhoutan et le WWF assurent ensemble la gestion du parc national Wangchuck depuis sa désignation de parc national - le dixième du pays - en 2008. Le parc affiche une très riche biodiversité - 244 espèces végétales vasculaires, 23 espèces de mammifères et 134 espèces d'oiseaux. De sa désignation de zone protégée découle que plus de la moitié du territoire bhoutanais est maintenant protégé. Le gouvernement du Bhoutan et le WWF travaillent en collaboration dans le cadre de projets divers - conservation des espèces, études sur les changements climatiques, surveillance, patrouille et projets de conservation à l'échelle des communautés.

« Au WWF nous avons un attachement particulier envers le parc national Wangchuck, car nous avons été invités à en assurer la cogestion avec le gouvernement dès 2009, a déclaré Shubash Lohani du programme du WWF en Himalaya oriental. C'était la première fois que le Bhoutan proposait à une entité non gouvernementale de cogérer avec lui une zone protégée. »

À propos du WWF

Le WWF trouve des solutions aux principaux défis de conservation de notre planète et aide les gens à prospérer dans la nature.

www.wwf.ca/fr/

Renseignements