Congrès du travail du Canada

Congrès du travail du Canada

20 févr. 2007 14h59 HE

Un salaire minimum horaire de 10 $ s'impose au Canada

Le Congrès du travail du Canada appuie la demande d'un salaire minimum fédéral à 10 $ l'heure

OTTAWA, ONTARIO--(CCNMatthews - 20 fév. 2007) - "Les Canadiens et les Canadiennes s'attendent à ce que tous ceux et celles qui travaillent gagnent un salaire juste", dit Ken Georgetti, président du Congrès du travail du Canada. "Les travailleuses et les travailleurs qui occupent un emploi à plein temps sont encore trop nombreux à devoir choisir entre payer leur loyer ou nourrir leur famille. Il est temps de rétablir un salaire minimum fédéral pour venir en aide au nombre croissant de familles qui gagnent un salaire de misère."

Aujourd'hui un travailleur ou une travailleuse doit travailler 2 000 heures à 10,09 $ l'heure pour atteindre le seuil de pauvreté. Fait dérangeant, la proportion de travailleurs et de travailleuses adultes (âgés de plus de 25 ans) gagnant un salaire de misère a augmenté en 2006. Cette proportion de travailleurs et de travailleuses, même en travaillant à plein temps toute l'année, n'arriverait pas à obtenir un salaire supérieur au seuil de faible revenu de Statistique Canada.

"Le gouvernement fédéral a récemment été commandé et payé un examen des normes du travail du Canada. Le rapport, publié en octobre dernier, demande que le salaire minimum fédéral soit relevé jusqu'à ce qu'il atteigne le seuil du faible revenu, en tant que mesure pour s'attaquer au nombre croissant d'emplois précaires à faible salaire à la grandeur du pays", explique Georgetti. (Le rapport est publié au www.fls-ntf.gc.ca/fr/fin-rpt.asp.)

En décembre dernier, Le Bulletin 2006 Mon travail, mon avantage? du Congrès du travail du Canada, qui compare les statistiques sur l'emploi et le revenu de la première moitié de chaque année depuis 2001, a signalé une croissance inquiétante du nombre de Canadiens et de Canadiennes qui n'arrivaient pas à gagner un salaire suffisant pour subvenir à leurs besoins de base au cours de la première partie de 2006, et ce, malgré la forte création d'emplois.

"Avoir un emploi est censé permettre d'aller de l'avant. C'est censé permettre à une famille d'échapper à la pauvreté. Un pays aussi prospère et riche en possibilités que le nôtre devrait pouvoir aider davantage ses travailleurs et travailleuses", conclut M. Georgetti.

Le Bulletin 2006 Mon travail, mon avantage? du Congrès du travail du Canada est publié au www.montravail.ca.

Le Congrès du travail du Canada, voix nationale du mouvement syndical, représente plus de trois millions de travailleuses et travailleurs canadiens. Le CTC réunit les syndicats nationaux et internationaux du Canada, les fédérations provinciales et territoriales du travail et 135 conseils du travail régionaux. Site web : www.congresdutravail.ca.

Renseignements

  • Congrès du travail du Canada
    Jean Wolff
    613-526-7431 et 613-878-6040
    ou
    Congrès du travail du Canada
    Jeff Atkinson
    613-526-7425 et 613-863-1413