Fondation canadienne pour l'innovation

Fondation canadienne pour l'innovation

27 nov. 2013 10h26 HE

Un stimulant pour l'entreprise : Un nouvel outil en ligne permet de repérer certaines des meilleures installations de recherche du Canada

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwired - 27 nov. 2013) - Les entreprises canadiennes doivent constamment développer de nouveaux produits et services novateurs destinés aux marchés mondiaux. Si la recherche peut aider les entreprises à être plus concurrentielle, encore faut-il savoir où la trouver. La Fondation canadienne pour l'innovation (FCI) lance aujourd'hui un nouveau répertoire en ligne qui aidera les entreprises à trouver les installations de pointe et l'expertise en recherche dans les universités, les collèges et les hôpitaux de recherche du Canada.

Unique en son genre, le Navigateur d'installations de recherche est un outil interrogeable facile à utiliser pour les entreprises qui veulent établir des collaborations de recherche en vue d'innover. Ces collaborations peuvent les aider à tester, à développer et à renforcer la validation de principe de produits, ou à améliorer leurs services ou processus.

« La prospérité économique à long terme de notre pays est tributaire d'entreprises innovatrices disposant des technologies de pointe qui créent des emplois de grande valeur et contribuent à l'amélioration de notre niveau de vie, a déclaré le ministre d'État (Sciences et Technologie), l'honorable Greg Rickford. Cette nouvelle ressource en ligne témoigne encore une fois des mesures prises par notre gouvernement pour favoriser la collaboration entre les partenaires universitaires, publics et privés de manière à stimuler l'innovation dans tous les secteurs de l'économie. »

Au moment du lancement, le Navigateur comptera 150 installations de recherche auxquelles s'ajouteront 150 autres qui ont demandé à s'inscrire au répertoire. Ces laboratoires de pointe possèdent une infrastructure et une expertise dans pratiquement toutes les disciplines, de la biomédecine à la santé, en passant par le génie des matériaux et la technologie numérique.

« Le Navigateur renferme certains des laboratoires les plus perfectionnés du pays qui ont fait connaître leur désir de travailler avec le secteur privé, affirme Gilles Patry, président-directeur général de la FCI. Le Navigateur a été lancé pour accorder un avantage concurrentiel aux entreprises de toutes tailles en leur permettant d'établir facilement et rapidement un contact avec des chercheurs et des étudiants des cycles supérieurs qui ont les connaissances et l'équipement de pointe nécessaires pour répondre à leurs besoins en recherche. »

Le Navigateur contient de l'information sur des secteurs d'expertise, des services de recherche, de l'équipement spécialisé et des contacts.

Veuillez visiter le Navigateur d'installations de recherche de la FCI ici. La fiche documentaire contient des exemples de collaborations entre des entreprises et des équipes de recherche mentionnées dans le Navigateur.

Fondation canadienne pour l'innovation

La Fondation canadienne pour l'innovation procure aux chercheurs les outils dont ils ont besoin pour voir grand et innover. Ses investissements dans des installations et de l'équipement de pointe permettent aux universités, aux collèges, aux hôpitaux de recherche et aux établissements de recherche à but non lucratif du Canada d'attirer et de retenir le meilleur talent au monde, de former la prochaine génération de chercheurs, d'appuyer l'innovation dans le secteur privé et de créer des emplois de grande qualité qui renforcent l'économie et qui améliorent la qualité de vie de tous les Canadiens. Pour en savoir plus, veuillez visiter innovation.ca.

FICHE DOCUMENTAIRE

Des partenariats de recherche stimulant pour les entreprises canadiennes

Le Navigateur d'installations de recherche de la FCI (Navigateur) est un répertoire en ligne interrogeable de laboratoires et d'installations de recherche dans les universités, les collèges et les hôpitaux de recherche du Canada qui ouvrent leurs portes au secteur privé. Le Navigateur favorise le contact entre les entreprises et les universités, les collèges et les hôpitaux de recherche du Canada en vue de créer des partenariats ou des collaborations de recherche.

Plusieurs installations du Navigateur collaborent déjà avec le secteur privé. Voici quelques exemples d'entreprises qui collaborent avec des équipes de chercheurs pour obtenir un avantage concurrentiel. Pour en savoir plus, veuillez communiquer avec l'une des deux personnes mentionnées ci-dessus.

VANCOUVER : Début décembre, La Désolation de Smaug, le deuxième film de la trilogie The Hobbit éblouira les cinéphiles par une imagerie en 3D à haute définition réalisée au moyen d'un nouveau procédé cinématographique appelé « capture d'images à cadence variable ». Maria Lantin, directrice du Intersection Digital Studio à la Emily Carr University of Art + Design affirme que son équipe a partagé son expertise en capture d'images à cadence variable avec les producteurs du film. En plus de mettre à l'essai de nouvelles techniques cinématographiques, le studio collabore avec des entreprises qui ont besoin d'expertise en recherche pour la conception, le prototypage rapide et l'impression 3D.

WATERLOO : Les amateurs de sports huent les joueurs de hockey ou de basketball qui ratent la cible lors d'un jeu décisif, et ce mécontentement est souvent anticipé par les athlètes. Christine Purdon, psychologue clinicienne et directrice générale du Centre for Mental Health Research de la University of Waterloo, aide les athlètes à maîtriser les images mentales où ils se voient échouer avant même d'avoir tenté le coup. Au nombre des services de santé mentale professionnels offerts par Mme Purdon et ses collègues, citons un intérêt marqué à aider les sportifs, les musiciens et même les gestionnaires à contrôler ces « pensées indésirables » afin qu'ils réussissent lorsqu'ils se retrouvent sous les feux de la rampe.

TORONTO : Le temps des Fêtes peut s'avérer une période de grand stress pour les employés du commerce de détail qui travaillent de longues heures pendant la cohue. Mais le Dr Jurgen Rehm du Centre for Addiction and Mental Health affirme que son laboratoire de recherche mobile pourrait venir à leur rescousse. En effet, les entreprises peuvent « retenir les services » du laboratoire pour évaluer l'état de santé mentale de leur personnel. L'équipe de recherche de M. Rehm élabore des protocoles pour résoudre certains des principaux problèmes de santé mentale dans le but d'améliorer la productivité globale de l'entreprise. À ce jour, l'unité mobile s'est déplacée dans plusieurs villes. L'équipe de recherche a même réalisé une étude conceptuelle auprès des compagnies aériennes sur la réduction du taux de dépression chez les travailleurs de première ligne.

OTTAWA : Alors que la plupart des gens frissonnent l'hiver venu, les personnes qui travaillent dans les profondeurs de la Terre transpirent à grosses gouttes. En tant que chef de l'Unité de recherche sur la physiologie humaine et environnementale de l'Université d'Ottawa, Glen Kelly collabore avec de grandes sociétés minières telles que Rio Tinto et Barrick Gold, pour réduire la chaleur extrême ressentie par les mineurs au cours de leur long quart de travail. Il aide ces sociétés à concevoir et à fabriquer des vêtements moins chauds ainsi que de nouveaux systèmes de refroidissement portatifs personnalisés. Le chercheur a également renseigné Santé Canada, la Santé publique de Toronto et l'armée américaine sur la façon dont le corps humain réagit à la chaleur.

MONTRÉAL : Le « sur mesure » est un terme à la mode qui définit en grande partie la nourriture, la mode et l'industrie du jeu montréalaises. Mais selon David Thomas de l'Université McGill, la ville abrite également des sociétés pharmaceutiques qui fabriquent des médicaments sur mesure pour traiter des « maladies orphelines ». La fibrose kystique, pourtant bien connue, est de ce nombre. Puisque cette dernière touche une plus petite partie de la population que d'autres affections comme le cancer, les grandes sociétés pharmaceutiques, qui cherchent des occasions d'affaires lucratives, sont moins enclines à commercialiser des médicaments qui permettraient de traiter cette maladie. M. Thomas et ses collègues collaborent donc avec de petites sociétés pharmaceutiques afin de transformer leur nouveau traitement de la fibrose kystique en cure éventuelle. Le chercheur souhaite aussi s'associer avec d'autres entreprises locales pour étudier et mettre au point des traitements contre diverses affections moins courantes.

Renseignements

  • Michael Bhardwaj
    Spécialiste des relations avec les médias
    Fondation canadienne pour l'innovation
    Bureau : 613-943-5346
    Cellulaire : 613-222-1910
    Michael.bhardwaj@innovation.ca

    Yves Melanson
    Coordonnateur des relations avec les médias
    Fondation canadienne pour l'innovation
    Bureau : 613-996-3160
    Cellulaire : 613-447-1723
    Yves.melanson@innovation.ca