Festival des Rythmes du Monde

Festival des Rythmes du Monde

20 sept. 2005 10h31 HE

Un succès pour la deuxième édition montréalaise du Festival des Rythmes du Monde

MONTREAL, QUEBEC--(CCNMatthews - 20 sept. 2005) - Devant une salle comble à la Maison du Jazz le 9 septembre dernier, le très talentueux Harold Faustin, ses remarquables musiciens et son invitée spéciale Samina, à la voix chaude et sensuelle, envoûtaient le public avec leur musique jazz aux rythmes afro-antillais tour à tour funky et subtilement soul. Dans le cadre de la soirée africaine du Festival des Rythmes du Monde qui a eu lieu du 7 au 11 septembre, la qualité de ce spectacle contribuait à faire de cette deuxième édition montréalaise un véritable succès.

"La fusion et le métissage, c'est l'avenir. La musique du monde, c'est la musique des sans voix, le dialogue des cultures, c'est donc la musique de l'avenir", affirmait Harold Faustin, qui a été porte-parole de l'année de la tolérance en 1995. Quant à Samina, dont la carrière de chanteuse d'opéra dévia vers le jazz lorsqu'elle eu le coup de foudre pour cet univers lors d'un spectacle à titre d'invitée, le mélange des cultures stimule maintenant sa démarche artistique. "La musique du monde est une musique énergisante qui nous fait sourire. Heureusement qu'on a les festivals qui nous aident beaucoup à nous faire connaître en tant qu'artistes et à diffuser notre musique" ajoute-t-elle.

Joé Armando a offert quant à lui une performance tout à fait endiablée le 10 septembre, également devant une salle comble à la Maison du Jazz, dans le cadre de la soirée des Amériques. Cet énergique et sympathique batteur a charmé l'audience avec humour et émotion en alternant tour à tour les rythmes de salsa, rumba, cumbia, swing, timba, bolero et bembe, "chacun de ses rythmes provenant de différentes parties du monde afin de représenter le cour et le sens du Festival" affirme-t-il. Musicien professionnel depuis 48 ans originaire de Bogota, il a fait ses études musicales à Concordia et à l'Université de Montréal. Il raconte que tout jeune à Bogota, il ne pouvait s'acheter de batterie et avait échangé sa montre suisse contre un album de son idole Tito Puente. Son plus grand rêve s'est réalisé le jour où il fut invité à jouer sur scène avec lui à New York, puis ensuite au Spectrum et au Métropolis. "Depuis le jour où j'ai pu commencer à jouer professionnellement, je suis heureux", assure-t-il.

Alex Bellegarde, contrebassiste versatile et charismatique, s'est également fait remarquer pendant toute la durée du Festival, entre autres lors de la Série Invitations à la Place Victoria avec ses excellents trios asiatiques, européens et afro-cubains, à la Maison du Jazz dans le cadre de la soirée Amériques avec son groupe de musique latine aux rythmes enlevants Los Tumbadores, et lors du spectacle de clôture dans une brillante session de jam fusion.

Lauréat du Grand Prix de Jazz General Motors 2005, Alex Bellegarde affirme que "les rythmes du monde sont la pulsion de la terre". En plus de collaborer avec des musiciens locaux pour l'occasion, il s'est également associé à des artistes venus d'ailleurs tels que le musicien indien Salman Raza et les musiciens cubains Frank Durand, Yoel Diaz et Orlando Lavielle. Musicien professionnel depuis dix ans, Alex Bellegarde se dit "heureux et chanceux d'avoir participé à un Festival qui a ses propres convictions envers la culture".

Cette année, le Festival des Rythmes du Monde a également mis en vedette à la Maison du Jazz la douce voix de Sara Franco, la flûte japonaise shakuhachi de Beat in Fractions, les sons funk et soul de Found Nations, le jazz à saveur arménienne de l'Ensemble Arden Arapyan et les rythmes africains de Wesley and the African Project, ainsi que l'ambiance lounge bouddha de DJ Mahesh et les sons afro-jazz de Tranzit lors des 5 à 7 au restaurant Le Quartier.

Prix de la Fondation Velan

Le Prix de la Fondation Velan a été remis lors du Gala Dégustation du Festival des Rythmes du Monde au Centre Mont-Royal le 8 septembre dernier à Dr. Joanne Liu, présidente de Médecins Sans Frontières. Ce prix est attribué chaque année à une personne citoyenne du Canada qui se distingue par son travail exceptionnel outre-mer. Les convives du Gala Dégustation ont également pu apprécier un menu original de quatre services aux saveurs du monde, un spectacle coloré de l'Ecole de danse Arthur Murray, la musique entraînante du groupe Havana Nights ainsi qu'une exposition des oeuvres d'artistes de renom tels que Marc Séguin, Heidi Hollinger, Dana Velan, Michel Vermeulen et Marie-Josée Primeau.

"La Gala représentait parfaitement l'essence du festival : multiculturalisme, expression artistique et harmonie. Nous avons offert à nos 300 invités un 'tour du monde' à travers la nourriture, la musique et l'art de différentes cultures. Tout comme les autres activités du Festival, le Gala était un événement offrant plaisirs visuels, tactiles et sensoriels en plus d'être une excellente façon de découvrir quelque chose de nouveau", commente la directrice du Festival, Tania Tassone.

Arts visuels

Dans le cadre de son volet arts visuels, le Festival a organisé une foire et exposition d'oeuvres d'art à la Tour Telus afin de donner la chance aux jeunes artistes d'origines ethniques de promouvoir leurs tableaux, dessins, sculptures et photographies. Plusieurs artistes ont accompagné les événements musicaux, entre autres Raymon Fong, Mélissa Gervais, Ralph "Tigus" Maingette, Jean-Sébastien Robert et Poli Wilhelm. L'événement marquant fut par ailleurs la Semaine des Galeries qui présentait "Montréal La Cosmopolite" au Studio 261 avec les oeuvres de Jean-François André, Marc A.J. Fortier, Stéphanie Gervey, Jacques Léveillé, Georges Mamàn, André Schirmer, Nicole Taillon et Nicole Teulière-Ratti; Serge Clément et Denis Juneau à la Galerie Simon Blais; Michael Kudish, Daniel Kudish et Esther Hageman à la galerie Art en majuscule; Kyle Beal, Bill Brandt, Steven James Brown, David Burdeny, Katyuska Doleatto, Roy Hartling, Thaddeus Holownia, Amy Huestis, Colin McNair, D Bradley Muir, Rosemary Scanlon, Verona Sorensen et Patrice Stanley à la Galerie Hollinger Collins; ainsi que Tristan Tondino, Joseane Brulelle, Galen Cheney, Richard Roblin, Jean-Louis Emond, Hélène Fleury et Remigio Valdés de Hoyos à la Galerie 1225 Art et Vin.

Arts de la table

Dans le cadre de son volet arts de la table, le Festival offrait des menus midis et tables d'hôtes aux rythmes du monde aux restaurants Les Continents de l'Hôtel Intercontinental Montréal, Le Quartier et Fourquet Fourchette. Au restaurant Les Continents, le réputé chef Christian Lévêque a même décidé de prolonger le festin d'une semaine en présentant son délicieux menu découverte de cuisine fusion internationale jusqu'au 17 septembre.

Journée familiale de l'harmonie des cultures

Pour clôturer le Festival, la journée familiale de l'harmonie des cultures fut célébrée à la date historique du 11 septembre à la Place du Canada. Les enfants ont adoré cette journée multiculturelle qui offrait des ateliers d'art, de danse, de théâtre et des sessions de maquillage, en plus d'une impressionnante démonstration de tae kwon-do. La gigantesque toile de l'harmonie des cultures peinte par les enfants sur le site fut remise à la Fondation Partageons l'Espoir. La troupe de percussionnistes afro-brésiliens Zuruba animait la foule et le spectacle de clôture présentait Jocelyne St-Léger et ses danseuses afro-caribéennes, les sons funk et soul de Found Nations, les rythmes hybrides de soul, hip hop, funk et des Caraïbes de S.H.A.R.O.N., Tamara Brown et Michelle Henegan dans la formation 3 Shades of Soul, ainsi que la spectaculaire troupe de danse rwandaise Isangano.

"La journée de l'harmonie des cultures fut un succès car les adultes et les enfants de différentes ethnies ont eu la chance de découvrir des éléments d'autres cultures et de s'apprécier les uns les autres", affirme Herman Alves, président fondateur du Festival. Monsieur Alves estime que l'ensemble des activités de la deuxième édition montréalaise a attiré environ 20 000 personnes, soit le double de spectateurs ayant assisté aux événement de la première édition.

La mission du Festival des Rythmes du Monde est de créer la compréhension et l'harmonie entre les cultures, par l'entremise d'activités socioculturelles permettant le développement, la promotion et la diffusion des arts de la scène, des arts visuels et des arts de la table.

Galerie virtuelle des artistes du Festival, galerie de photos de la semaine du Festival et informations complètes sur le site Internet : www.rythmes.tv

Renseignements

  • Festival des Rythmes du Monde
    Valérie Dubreuil
    Directrice des communications
    (514) 788-5161
    info@rythmes.tv