MADD Canada

MADD Canada

18 déc. 2006 08h20 HE

Un vœu des Fêtes avec un message dégrisant

Chantel Parkes partage ses réflexions à la veille de son 9e Noël sans son père

Attention: Directeur général et de l'information OAKVILLE, ONTARIO--(CCNMatthews - 18 déc. 2006) - Aujourd'hui, MADD Canada (Les mères contre l'alcool au volant) adresse ses vœux des Fêtes à tous les Canadiens sous forme d'une réflexion d'un membre sur ce que représentent les Fêtes pour elle en l'absence de son père qui a été tué dans une collision liée à la conduite avec facultés affaiblies lorsqu'elle n'avait que 14 ans.

Chantel Parkes partage de pénibles souvenirs en racontant comment elle a appris la nouvelle du décès de son père et elle décrit comment elle traverse chaque année la saison Fêtes sans lui.

« Nous remercions Chantel d'avoir accepté de s'exprimer si ouvertement pour nous aider à rappeler au public durant les Fêtes de dire non à la conduite avec les facultés affaiblies par l'alcool ou les drogues, souligne Karen Dunham, Présidente nationale de MADD Canada. Nous souhaitons que les réflexions de Chantel incitent les gens à réellement réfléchir durant les Fêtes. Les célébrations des Fêtes ne seront jamais comme elles l'ont déjà été pour les maintes victimes de la conduite avec facultés affaiblies et leurs familles. Durant chaque saison des Fêtes et durant chaque occasion spéciale, leurs esprits seront habités de rêves de ce qui aurait pu être. »

« Ainsi, notre message est le suivant : si vos facultés sont affaiblies, ne conduisez pas. Ne montez jamais en voiture avec un conducteur aux facultés affaiblies. Ne permettez jamais à vos proches ou vos amis de conduire après avoir bu. Si vous consommez, organisez-vous pour vous faire reconduire, pour prendre un taxi ou pour passer la nuit. »

« Nous souhaitons que tous les Canadiens passent des Fêtes joyeuses et sécuritaires avec leurs familles et leurs amis et nous leur offrons nos meilleurs vœux pour 2007 », conclut Mme Dunham.

Pour consulter le vœu des Fêtes de Chantel Parkes, pointez votre fureteur vers cette adresse :
http://www.madd.ca/francais/redribbon/holiday_wish.html

Chantel Parkes est membre du personnel du bureau national de MADD Canada.

*** Visit www.madd.ca

*** Un vœu des Fêtes

Durant la saison des Fêtes, MADD Canada implore tous les Canadiens de dire non à l'alcool et aux drogues au volant. Lorsque vous sortez, pensez à vos êtres chers et, si vous avez l'intention de consommer, assurez-vous de planifier votre retour. De plus, il est tout aussi important de ne jamais permettre à vos êtres chers, à vos amis ou à vos invités de prendre le volant si leurs facultés sont affaiblies. Comme vous le verrez à la lecture du vécu de Chantel, les conséquences peuvent être désastreuses…

« C'était le matin du 7 novembre 1997 - j'avais 14 ans. Je dormais à poings fermés lorsque, tout à coup, des cris m'ont réveillée. Ensuite, c'était le silence. Pensant que c'était un rêve, je me suis rendormie. D'autres cris m'ont réveillée ; cette fois-ci, j'ai pris ma course pour descendre au salon. Rendue dans le salon, j'ai vu quelques-uns des collègues de mon père, ses frères et des policiers. Dustin, mon frère de 11 ans, courait autour de la table en criant. Sonny, mon frère de 15 ans, tournait autour de la table en pleurant. Maman était dans la salle de bain avec un des policiers - elle était complètement aux prises avec l'hystérie. C'est à ce moment-là que j'ai appris que mon père avait été tué dans une collision causée par la conduite avec facultés affaiblies.

« La veille, mon père était allé à une fête d'anniversaire avec des copains de son travail. Ils étaient trop saouls pour conduire, mais ils voulaient arriver au bar avant la fermeture ; papa et ses six amis se sont donc entassés dans sa Lincoln. Un de ses amis a dit qu'il était correct pour conduire et les autres l'ont accepté volontiers. Quelques minutes plus tard, ils ont été frappés de plein fouet par une BMW. Papa et son ami Gary étaient assis près d'une porte sur le côté droit ; ils ont été si violemment heurtés dans la collision qu'ils ont tous les deux été tués sur le coup.

« Maman a dû aller identifier le corps. Le corps de son mari. Le corps de mon père. J'aurais voulu y aller avec elle. Tout ce que je souhaitais, c'était qu'elle revienne pour me dire que ce n'était pas lui. Papa avait juste 40 ans. Il était beaucoup trop jeune pour mourir et moi, j'étais beaucoup trop jeune pour perdre mon père. C'était horriblement injuste.

« À peine quelques semaines après les funérailles - mes premières funérailles - Noël est arrivé. De coutume, nous allions toujours chez grand-maman et grand-papa pour le déjeuner et plus tard chez mamie et papi pour le souper. Nous avons tous fait notre possible pour paraître heureux, mais nous savions que nos vies ne seraient plus jamais comme avant. Papa avait l'habitude de magasiner le 24 décembre pour choisir un cadeau spécial pour chacun de nous. Plus jamais… Lorsque j'ai vu mes cousins avec leur père, j'étais jalouse, c'était plus fort que moi. Peu importe où nous étions, peu importe ce que nous faisions durant les Fêtes, papa nous manquait.

« Cette année, ce sera mon neuvième Noël sans papa. Ne me demandez pas si j'en suis remise, parce que la réponse est non. J'ai réappris à vivre et à être heureuse, mais ma vie ne sera plus jamais la même. Je suis rendue à l'étape dans ma vie où mes amies commencent à avoir des bébés. Je dois vous avouer que lorsque je vois leurs pères, de nouveaux grands-papas rayonnant de fierté, j'ai le cœur gros, parce que je ne connaîtrai jamais la joie de présenter des petits-enfants à mon propre père.

« Je travaille maintenant au bureau national de MADD Canada où j'occupe le poste de coordinatrice du programme de diffusion scolaire. J'ai commencé à faire du bénévolat pour MADD Canada lorsque j'étais au secondaire, c'était juste après que ma grand-mère était devenue présidente de la section à Sarnia. C'est lorsque j'ai commencé à travailler ici à temps plein que mes émotions se sont réellement emparées de moi. Je n'avais jamais réalisé à quel point je les avais refoulées au fil des années, puisque je faisais mon possible pour composer avec une vie sans mon père. J'ai été réellement surprise d'être si profondément plongée dans mes émotions, mais au fond cela m'a permis de guérir un peu plus.

« C'est parfois difficile pour moi de venir travailler et de maintenir mon professionnalisme. La photo de ma famille est à deux pas de mon bureau sur le Mur commémoratif. Malgré ça, j'aime bien travailler ici parce que je suis entourée de gens bienveillants qui comprennent mon chagrin. Je suis d'ailleurs particulièrement bien placée pour sympathiser avec les victimes qui comptent sur MADD Canada pour de l'appui. Je comprends leur colère, leur chagrin, leur souffrance et leur frustration. En prenant le temps de les écouter et de les aider, nous faisons une différence - une victime à la fois.

« Oui, j'entends une foule d'histoires épouvantables, mais j'entends également des histoires de prévention et ce sont ces histoires qui me font réaliser que les messages de MADD Canada réussissent à atteindre un certain nombre de gens avant qu'ils prennent une décision apte à ruiner des vies. Je participe aux conférences ainsi qu'aux fins de semaine pour les victimes. Je collabore avec les écoles et j'ai l'occasion d'entendre ce que les étudiants ont à dire. J'entends parfois les enfants et les ados dire qu'ils vont serrer leurs parents dans leurs bras en rentrant à la maison parce qu'ils sont toujours sains et saufs. Je les entends dire qu'ils vont parler à leurs parents si jamais ils les voient prendre le volant après avoir bu. Je les entends également s'engager à ne jamais conduire avec les facultés affaiblies. C'est réellement encourageant.

« Je suis tannée d'entendre les foules d'excuses que les gens se trouvent pour justifier leur choix de conduire lorsqu'ils sont défoncés. Est-ce un choix qui en vaut la peine lorsqu'on sait que, en une fraction de seconde, une famille, comme la mienne, peut être détruite ? Comment les gens font-ils pour vivre avec eux-mêmes lorsqu'ils ont tué quelqu'un ? Existe-t-il réellement une situation qui puisse justifier un choix qui pourrait priver un autre de la compagnie d'un être cher ?

« Ce que je souhaite aux Canadiens en cette saison des Fêtes est que chacun réalise que la conduite avec facultés affaiblies est entièrement évitable. Lorsqu'on vous demande de "Dire non à l'alcool au volant", ce ne sont pas de vaines paroles. Nous avons tous une responsabilité sociale de faire le nécessaire pour veiller à la sécurité de nos routes. Mon père et ses amis - sept hommes adultes - ont sciemment choisi de monter dans une voiture avec un conducteur aux facultés affaiblies au lieu de prendre un taxi, de rester où ils étaient ou de s'organiser autrement. Ça fait de la peine. L'un d'eux… chacun d'eux… aurait pu dire quelque chose - une petite intervention qui aurait changé le cours des choses pour chaque personne dans la voiture - et pour leurs familles. Ce qui est arrivé à ma famille aurait pu être évité et, à la lumière de cette réalité, le décès de mon père est d'autant plus tragique. Alors, faisons chacun notre part pour veiller à ce que les familles restent unies et que nos routes restent sécuritaires. »

Chantel et la grande famille de MADD Canada vous souhaitent de joyeuses Fêtes et vous demandent de ne jamais conduire avec les facultés affaiblies.

/Renseignements: www.madd.ca
Andrew Murie, MADD Canada's CEO @ 1-800-665-6233, ext. 224/ IN: SOCIAL, AUTRE

Renseignements

  • Karen Dunham, National President
    Numéro de téléphone: 506-650-7473