Agriculture et Agroalimentaire Canada

Agriculture et Agroalimentaire Canada

15 avr. 2015 11h17 HE

Une CCB solide accroît la concurrence dans le secteur des grains

Un accord marque la dernière étape de la transition au libre choix du mode de commercialisation

WINNIPEG, MANITOBA--(Marketwired - 15 avril 2015) - Agriculture et Agroalimentaire Canada

Aujourd'hui, le ministre de l'Agriculture, Gerry Ritz, a annoncé l'approbation par le gouvernement du Canada d'un accord conclu entre la Commission canadienne du blé (CCB) et le G3 Global Grain Group pour faire de la CCB un concurrent privé de calibre international dans le secteur canadien des grains. Avec cet accord, le gouvernement remplit son engagement d'offrir le libre choix du mode de commercialisation et d'élargir les options de commercialisation pour les producteurs de grains de l'Ouest canadien.

Cet accord amènera une nouvelle entreprise canadienne établie à Winnipeg à investir 250 millions de dollars dans la CCB, notamment en vue de créer un réseau pancanadien de traitement et de transport des grains. Une fois l'accord mis en œuvre, il devrait favoriser une croissance qui accroîtra la capacité d'exportation de grains du Canada, créera des centaines d'emplois et injectera des centaines de millions de dollars dans l'économie des Prairies.

La nouvelle CCB donnera l'occasion aux agriculteurs d'acquérir une participation financière importante dans une entreprise céréalière en pleine croissance tout simplement en livrant leurs grains. En effet, les agriculteurs canadiens peuvent enfin détenir une participation financière dans la CCB grâce au maintien du plan d'équité des agriculteurs.

Cet accord profitera au Canada en accroissant la concurrence sur le marché canadien des grains et en assurant une participation financière canadienne importante grâce à la fiducie des agriculteurs.

Le libre choix du mode de commercialisation et la commercialisation de la CCB font partie intégrante d'une plus vaste initiative de modernisation du secteur des grains entreprise par le gouvernement pour stimuler la création d'emplois et la croissance économique pour les agriculteurs et les Canadiens. Cette initiative est assortie d'un programme ambitieux en matière de commerce agricole et d'accès aux marchés, et elle prévoit l'amélioration du transport des grains et de la chaîne d'approvisionnement ainsi que des investissements dans les sciences et la recherche.

Les faits en bref

  • La Loi sur le libre choix des producteurs de grains en matière de commercialisation, qui a reçu la sanction royale en décembre 2011, donne à la CCB jusqu'en août 2016 pour présenter un plan de commercialisation au ministre de l'Agriculture.
  • G3 prévoit bâtir une entreprise céréalière pancanadienne qui va stimuler la création d'emplois et la croissance économique à l'échelle du Canada.
  • Les agriculteurs profiteront de cet accord, car une nouvelle grande entreprise fera désormais concurrence aux autres pour acheter leurs grains.
  • Les producteurs canadiens pourront enfin acquérir une participation financière dans la CCB grâce au plan d'équité des producteurs.

Citations

« Notre engagement d'offrir aux agriculteurs le libre choix du mode de commercialisation et d'élargir leurs options de commercialisation a toujours visé à leur accorder le droit de vendre leurs grains à l'acheteur de leur choix. L'abolition du monopole de la CCB a attiré de nombreux investisseurs qui souhaitaient accroître la capacité et développer la chaîne d'approvisionnement du Canada dans le secteur des grains. L'accord d'investissement permettra aux agriculteurs canadiens de vendre leurs grains à une nouvelle entreprise de calibre international, à partir d'un plus grand nombre de points de livraison. Les nouveaux investissements et les emplois qui en découleront offriront un immense avantage économique au secteur des grains et à l'ensemble de l'économie du Canada. »

- Gerry Ritz, ministre de l'Agriculture

« Cet accord permettra à la CCB de poursuivre l'élargissement de son réseau. À ce jour, les investissements dans la CCB se traduisent par des centaines de millions de dollars en nouveaux investissements et par des centaines de nouveaux emplois à l'échelle du Canada. L'accord introduit également un nouvel acteur important à long terme dans le secteur canadien des grains, et nous nous réjouissons à l'idée d'approfondir nos liens avec les agriculteurs de partout au pays. »

- Ian White, président-directeur général, CCB

« L'agriculture canadienne traverse une période exceptionnelle. La demande mondiale d'agroproduits augmente, et les consommateurs continuent de demander les grains de grande qualité que produisent nos agriculteurs canadiens. Notre vision consiste à établir une entreprise céréalière pancanadienne extrêmement efficace qui offrira aux producteurs de meilleures solutions d'accès aux marchés et qui fournira des services à valeur ajoutée aux intervenants et au secteur agricole dans son ensemble. Nous souhaitons la bienvenue à l'équipe de la CCB et aux agriculteurs qui y détiennent une participation financière : nous avons hâte de commencer à travailler avec eux à l'établissement d'une nouvelle entreprise dynamique. »

- Karl Gerrand, PDG, G3

Liens connexes

- Libre choix des producteurs de grains en matière de commercialisation

- Initiatives au service des producteurs de cultures

- Une CCB solide - Un accord de commercialisation réussi - infographie

- Vers le libre choix du mode de commercialisation - infographie

- CCB (en anglais seulement)

Suivez-nous sur Twitter : @AAC_Canada

Renseignements pour les médias

- Le rouleau B de l'annonce est mis à la disposition des médias

- Des images sont mises à la disposition des médias dans un album d'AAC sur Flickr.

Contexte - La commercialisation de la CCB

Libre choix du mode de commercialisation

La CCB se prépare à la commercialisation depuis le dépôt de la Loi sur le libre choix des producteurs de grains en matière de commercialisation en 2011. La Loi précise que la CCB a jusqu'en août 2016 pour présenter une demande de prorogation au ministre. La Commission a dirigé son propre processus de transition vers la commercialisation et a établi, en collaboration avec ses conseillers d'entreprise, une stratégie et un calendrier de commercialisation dont l'échéance devançait celle prévue par la Loi. L'idée était d'attirer des investissements et d'autres ressources pour devenir un organisme indépendant du gouvernement et une option concurrentielle de choix pour le secteur des grains du Canada.

La CCB a effectué une recherche poussée à l'échelle mondiale et a eu recours aux services d'experts comptables et de juristes pour étudier les propositions de plus de 50 investisseurs stratégiques potentiels. La soumission retenue offrait le meilleur rapport entre le prix et le respect des critères établis par la CCB pour que les agriculteurs et le secteur tirent le meilleur parti de l'accord.

Modernisation du secteur des grains

Le libre choix du mode de commercialisation est un élément clé de la modernisation du secteur des grains entreprise par le gouvernement du Canada. Après deux ans et demi sur le marché libre, les producteurs de blé canadien vendent leurs produits en Asie, en Afrique et en Amérique du Sud, les expéditions vers les États Unis n'ont jamais été aussi nombreuses et les exportations de blé ont augmenté de près de 20 p. 100.

Voici d'autres mesures prises :

  • Adoption de la Loi sur la croissance dans le secteur agricole pour accroître les débouchés sur les marchés internationaux et appuyer l'innovation;
  • Adoption de la Loi sur le transport ferroviaire équitable pour les producteurs de grain qui, à la suite de l'Examen de la Loi sur les transports au Canada, a prescrit des mesures immédiates pour régler les problèmes de transport ferroviaire et des mesures à plus long terme pour améliorer le rendement de l'ensemble de la chaîne d'approvisionnement par chemin de fer afin d'aider les agriculteurs à écouler leurs produits sur les marchés;
  • Programme ambitieux en matière de commerce agricole et d'accès aux marchés, y compris des accords commerciaux conclus avec l'Europe et la Corée du Sud;
  • Dépôt de la Loi sur la modernisation de l'industrie des grains au Canada qui propose de modifier la Commission canadienne des grains pour améliorer la qualité et la salubrité des grains;
  • Modernisation réglementaire et réduction des formalités administratives;
  • Programme d'enregistrement des variétés de grains modernisé et meilleure protection des obtentions végétales prévue par la Loi sur la croissance dans le secteur agricole pour fournir aux agriculteurs canadiens les meilleures variétés de grains et d'autres cultures;
  • Investissements dans la recherche, notamment :
    • collaboration avec la province du Manitoba pour créer un Centre d'innovation pour les grains de 20 millions de dollars à Winnipeg qui fera du Manitoba un centre d'innovation;
    • contribution de plus de 73 millions de dollars pour les grappes de recherche sur les grains, qui misera sur les investissements antérieurs;
    • 5 millions de dollars à l'Institut international du Canada pour le grain pour créer des applications innovatrices et mettre au point des produits prêts à commercialiser à partir de produits issus des grandes cultures canadiennes, dont le blé;
    • participation à l'Alliance canadienne du blé comprenant une contribution de 85 millions de dollars en espèces et en nature du gouvernement du Canada pour coordonner et appuyer la recherche afin d'accroître la rentabilité des producteurs de blé.

Renseignements

  • Jeff English
    Directeur des communications
    Cabinet de l'honorable Gerry Ritz
    613-773-1059

    Relations avec les médias
    Agriculture et Agroalimentaire Canada
    Ottawa (Ontario)
    613-773-7972
    1-866-345-7972