SOURCE: MADD Canada

MADD Canada

30 sept. 2015 11h52 HE

Une collision mortelle met en lumière l'importance de lois fédérales efficaces en matière de conduite avec facultés affaiblies

OAKVILLE, ON--(Marketwired - 30 septembre 2015) - Suite à la collision tragique de Vaughan, Ontario, le 27 septembre dernier qui a causé la mort de trois jeunes enfants et de leur grand-père, MADD Canada - Les mères contre l'alcool au volant demande aux leaders du gouvernement du Canada de mettre en application les changements législatifs nécessaires depuis longtemps pour réformer les lois entourant la conduite avec facultés affaiblies.

" Ces tragédies terribles nous arrachent le cœur et démontrent l'échec flagrant de gouvernements canadiens successifs qui ont négligé de mettre en place des mesures éprouvées et appuyées par la recherche qui entraîneraient une réduction significative des morts et des blessures sur notre réseau routier, a déclaré le chef de la direction de MADD Canada, Andrew Murie. La persistance de la conduite avec facultés affaiblies n'est pas un problème uniquement au Canada. Toutefois, contrairement au Canada, la plupart des nations comparables ont abaissé le taux limite d'alcoolémie autorisé pour conduire à 0,05 % et ont mis de l'avant des programmes d'alcootests obligatoires et systématiques. "

" En raison de l'inaction fédérale, les collisions attribuables à la conduite avec facultés affaiblies continuent d'être la principale cause criminelle de décès au Canada, entraînant dans la mort près du double des Canadiens tués dans tous les autres types d'homicides combinés ", a ajouté Robert Solomon, directeur des politiques publiques de MADD Canada et distingué professeur de la Faculté de droit de l'Université Western.

Pour l'année 2010, l'année la plus récente pour laquelle des statistiques sont disponibles, on estime que près de 1 100 Canadiens ont été tués et 63 000 ont été blessés dans des collisions attribuables à la conduite avec facultés affaiblies; ces tragédies ont en plus occasionné des coûts sociaux d'environ 20,6 milliards de dollars. Sur la base de ces données, le bilan routier du Canada est un des pires parmi tous les pays développés, malgré une consommation d'alcool par habitant parmi les moins élevées.

" Plutôt que de mettre en place des lois efficaces, les gouvernements fédéraux successifs ont mis l'emphase sur la durée des peines, les problèmes de poursuite sans grands impacts et les lacunes qui persistaient depuis longtemps, a poursuivi le Professeur Solomon. Bien que ces mesures représentent un pas dans la bonne direction, elles sont bien loin des lois qui sont essentielles pour protéger les Canadiens. Nous devons cesser de parler de lois plus sévères et commencer à mettre en place des mesures réellement efficaces. "

Taux d'alcoolémie limite de 0,05 %
Des études indépendantes et des revues de la recherche ont établi les bénéfices escomptés en matière de sécurité routière qu'entraîne une réduction du taux d'alcoolémie autorisé pour conduire à 0,05 %. Toutes les juridictions qui ont abaissé le taux limite d'alcoolémie autorisé ont constaté une réduction majeure des cas de conduite avec facultés affaiblies et des collisions qui y sont attribuables, de même que des morts et des blessures qui en découlent. Pourtant, le gouvernement fédéral a toujours rejeté les demandes répétées pour l'établissement d'infractions pour la conduite avec un taux d'alcoolémie de plus de 0,05 %.

Alcootests obligatoires
Bien que des dizaines de milliers de chauffards aux facultés affaiblies circulent sur les routes du Canada chaque jour, bien peu d'entre eux sont interceptés par les services de police. Les sondages et les statistiques disponibles en matière de droit criminel indiquent, qu'en moyenne, un individu peut conduire une fois par semaine avec les facultés affaiblies pendant plus de trois ans avant d'être accusé de conduite avec facultés affaiblies et plus de six ans avant d'être reconnu coupable. Dans les années '80 et '90, des problèmes similaires ont exigé la mise en place de programmes d'alcootests obligatoires dans la plupart des pays développés. La recherche démontre qu'un programme complet d'alcootests obligatoires augmente la perception d'être intercepté de même que les interceptions réelles, tout en entraînant une réduction dramatique et soutenue des morts et des blessures attribuables à la conduite avec facultés affaiblies. En fait, l'alcootest obligatoire est généralement reconnu comme la meilleure mesure de lutte à la conduite avec facultés affaiblies. Malgré son efficacité éprouvée et la recommandation unanime des membres du Comité permanent pour la justice et les droits de l'homme, le gouvernement fédéral présentement au pouvoir, tout comme ses prédécesseurs, n'a démontré que peu d'intérêt pour la mise en place de cette mesure.

L'imposante quantité de preuve scientifique et la pratique au niveau international réussiront peut-être à convaincre le gouvernement fédéral de mettre en place ces deux mesures. Malheureusement, d'ici là, des centaines de Canadiens seront tués et des dizaines de milliers seront blessés chaque année dans des collisions entièrement évitables. Le prix à payer est tout simplement trop élevé pour maintenir en place des lois inefficaces en matière de conduite avec facultés affaiblies.

" Combien d'autres Canadiens devront mourir? Combien de familles devront être dévastées? Il est temps pour nos leaders fédéraux de passer à l'action et de s'attaquer à la problématique de la conduite avec facultés affaiblies ", a conclu M. Murie.

Pour en savoir plus sur l'impact des alcootests obligatoires et un taux d'alcoolémie limite à 0,05 % au Code criminel, consultez "Federal Impaired Driving Policy: Moving Beyond Half Measures", Canadian Public Policy, Mars 2014 http://madd.ca/media/docs/moving-beyond-half-measures.pdf (en anglais seulement)

Renseignements

  • Pour plus d'information, contacter:

    Angeliki Souranis
    Présidente nationale de MADD Canada
    514-515-6233
    asouranis@madd.ca

    Marie Claude Morin
    Directrice des services aux sections, Québec
    877-392-6233
    mcmorin@madd.ca