Pêches et Océans Canada

Pêches et Océans Canada

16 avr. 2012 16h00 HE

Une enquête canado-américaine permet d'imposer une amende de 150 000 $ US à une entreprise américaine pour exportations illégales

VANCOUVER, COLOMBIE-BRITTANIQUE--(Marketwire - 16 avril 2012) - Une entreprise de l'Illinois ayant plaidé coupable dans une cour de district des États-Unis le 10 janvier 2012 a écopé d'une amende de 150 000 dollars américains et payé 13 000 dollars américains en dédommagement pour avoir exporté illégalement des produits de la faune protégés au Canada et dans d'autres pays.

Le jugement de la Cour a été le résultat d'une enquête conjointe menée par le United States Fish and Wildlife Service, l'Office of Law Enforcement et le Homeland Security Investigations, avec l'aide de la Direction générale de la conservation et de la protection de Pêches et Océans Canada.

Atlas Fibre, la société mère d'Atlas Billiard Supplies, a plaidé coupable à un chef d'accusation pour infraction à la Endangered Species Act des États-Unis pour avoir exporté de l'ivoire d'éléphants, ce qui contrevient à la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction. L'ivoire d'éléphant d'Afrique et d'autres produits de la faune protégés, y compris de la peau de requin, des coquilles d'ormier et des peaux d'éléphants et de varans, servaient dans la fabrication de tables et de baguettes de billard.

À la demande de la United States Fish and Wildlife Service, des agents des pêches d'infiltration du Service d'enquêtes et du renseignement de Pêches et Océans Canada ont acheté de la marqueterie décorative en coquilles d'ormier et du revêtement de poignée de baguettes de billard en peau de requin. On suspectait que ces deux produits provenaient d'espèces en voie de disparition ou protégées.

En Colombie-Britannique, compte tenu d'importantes inquiétudes en matière de conservation, toutes les pêches à l'ormier ont été suspendues en 1990. En 2003, l'ormier nordique a été inscrit sur la liste des espèces menacées de la Loi sur les espèces en péril, qui vise à empêcher l'extinction des espèces menacées ou en voie de disparition et à assurer leur rétablissement. Malgré tous les efforts pour rétablir les populations d'ormier et poursuivre les braconniers, les stocks d'ormiers n'affichent que de faibles signes de rétablissement. En 2011, cette espèce a été réévaluée et jugée menacée. Le braconnage continue d'être l'une des plus grandes menaces à la survie de l'ormier sauvage.

Pêches et Océans Canada s'emploie à lutter contre les activités de pêche illégales. Dans le cadre de cet effort, le Ministère demande au public de signaler toute activité de pêche qui contrevient à la Loi sur les pêches et à son règlement d'application. Le numéro sans frais à composer à cette fin est le 1-800-465-4336.

U.S. Fish and Wildlife Service communiqué :

http://www.fws.gov/midwest/News/release.cfm?rid=495

Renseignements

  • Pêches et Océans Canada, région du Pacifique
    Leri Davies
    conseillère, Relations stratégiques avec les médias
    604-666-8675