SOURCE: Aon Hewitt

Aon Hewitt

21 sept. 2015 10h00 HE

Une enquête d'Aon révèle que de solides hausses salariales sont attendues en 2016, malgré une économie incertaine

Les employeurs adoptent la rémunération variable pour stimuler un meilleur rendement et un meilleur contrôle

TORONTO, ON--(Marketwired - 21 septembre 2015) - Aon plc (NYSE: AON), le principal fournisseur mondial de services-conseils en gestion des risques, en capital humain et en impartition, a publié aujourd'hui les résultats d'une enquête annuelle portant sur les augmentations des salaires canadiens, révélant que les employés canadiens peuvent s'attendre à une augmentation totale de salaire d'une moyenne de 3,0 pour cent en 2016. Ceci représente une augmentation de salaire moyenne estimée à environ 2,8 pour cent par rapport à celle de cette année et suggère que les employeurs attendent une amélioration des conditions d'affaires en 2016.

Aon a sondé plus de 475 entreprises au pays en les interrogeant sur les améliorations salariales attendues en 2015 et l'année prochaine. Il a ainsi été découvert de grandes variations dans les rémunérations des secteurs d'activité et des groupes d'employés. Par exemple, cette année, les secteurs d'activité primaires sont à la traîne des autres secteurs et on anticipe des augmentations moins élevées en 2016. En outre, au sein même de leur entreprise, les employeurs mettent encore plus l'accent sur l'importance de la rémunération variable par rapport aux augmentations généralisées, avec de profondes divisions entre les niveaux de rendement.

" Compte tenu des écarts de bonne fortune entre les différents secteurs cette année, il n'est pas surprenant que les employeurs récompensent les travailleurs en fonction de la conjoncture économique, a déclaré Suzanne Thomson, conseillère principale, Solutions Global Data, Aon Hewitt. D'un autre côté, notre enquête montre que les employeurs de tous les secteurs d'activité sont toujours pressés de maintenir leurs coûts tout en attirant et retenant les meilleurs employés. Ainsi, ils se tournent vers la rémunération variable comme moyen de reconnaissance et de récompense du rendement, sans augmenter leurs frais fixes. "

Les services professionnels et l'aérospatiale connaîtront les hausses les plus importantes
En 2015, l'économie canadienne a révélé deux réalités : une baisse des secteurs de l'énergie et d'autres secteurs liés aux ressources, précipitée par la chute des prix du pétrole et la faiblesse générale de la demande pour les produits de base, et un renforcement des secteurs manufacturier et axés vers les services, bénéficiant d'une économie américaine se ressaisissant et d'un dollar canadien dévalué. L'Enquête canadienne sur les augmentations salariales d'Aon démontre que ces deux réalités influencent la rémunération des employés.

En ce qui concerne le secteur des services, on relève les prévisions d'augmentations salariales les plus élevées l'an prochain pour le secteur des services professionnels, qui englobe la publicité et les relations publiques, la comptabilité, les services-conseils et les cabinets d'avocats. Les augmentations anticipées en 2016 sont d'environ 3,5 pour cent pour ce secteur, suivant une solide année 2015 où les augmentations étaient en moyenne de 3,7 pour cent. Également, en ce qui concerne les services, les augmentations prévues pour les employés des services et conseils en application (3,2 pour cent), des services de TI (3,4 pour cent) et du commerce de détail (3,3 pour cent) seront supérieures à la moyenne nationale.

Toutefois, en ce qui concerne le secteur manufacturier, l'aérospatiale mène le bal avec une augmentation anticipée de 3,4 pour cent l'an prochain, suivie de près par les fabricants de produits de consommation (3,3 pour cent) et de produits pharmaceutiques (3,1 pour cent).

La situation est bien différente pour le secteur des ressources. Après avoir dominé tous les secteurs d'activité ces dernières années, le secteur du pétrole et du gaz a signalé une augmentation totale réelle de 2,5 pour cent en 2015 et on y prévoit une augmentation de 3,0 pour cent en 2016. Les autres secteurs comptant les prévisions d'augmentation les moins élevées sont le secteur minier (2,7 pour cent), les produits forestiers et papetiers (2,6 pour cent), et les métaux (2,1 pour cent).

Les défis qui touchent le secteur des ressources sont illustrés par les disparités géographiques. Par exemple, en 2014, l'Alberta était à la tête du pays avec une augmentation de salaire moyenne de 3,6 pour cent. Toutefois, en 2015, les augmentations n'étaient en moyenne que de 2,6 pour cent, selon notre enquête. Dans le même temps, les augmentations salariales de la Saskatchewan, une province riche en ressources, tournaient autour de 2,2 pour cent, la moyenne la plus basse de toutes les provinces. En revanche, les salaires de l'Ontario (3 pour cent en 2015 et 2016, contre 2,8 pour cent en 2014) ont été en constante augmentation, année après année.

" Le niveau de la rémunération que les secteurs d'activité peuvent offrir à leurs employés varie largement et est habituellement fondé sur les pressions qu'infligent la concurrence et le rendement de l'entreprise, ajoute Mme Thomson. La chute des prix du pétrole et la faiblesse des marchés des matières premières influent réellement sur la rémunération du secteur des ressources. "

Rémunérer plus largement le rendement
En général, les employeurs canadiens prévoient une croissance salariale plus élevée en 2016 par rapport à celle de 2015, en grande partie en prévision du redressement de l'économie. Toutefois, selon l'enquête d'Aon, ces augmentations ne seront probablement pas appliquées uniformément auprès des employés. En fait, les employeurs attendent des augmentations salariales généralisées à tous les groupes d'employés de l'ordre de 1,3 pour cent seulement en 2016; en tenant compte du gel des salaires et des réductions salariales, on en arrive à 0,8 pour cent. Ces deux augmentations générales sont inférieures aux niveaux respectifs de 1,5 et 0,9 pour cent pour 2015.

En revanche, les pratiques de rémunération variable adoptées par les employeurs récompensent les employés les plus fortement mobilisés en leur offrant un salaire plus élevé. Tandis que les augmentations au mérite de l'ensemble devraient être en moyenne de 2,7 pour cent l'an prochain, l'enquête d'Aon a révélé un écart important parmi les différents niveaux de rendement. Les employés ayant le meilleur rendement peuvent tout à fait s'attendre à des augmentations plus importantes en 2015.

Selon l'enquête, la rémunération variable attendue pour l'ensemble des niveaux de rendement en 2016 est de :

  • 4,5 % pour ceux dont le rendement dépasse de beaucoup les attentes,
  • 3,6 % pour ceux dont le rendement dépasse souvent les attentes et de
  • 2,5 % pour ceux dont le rendement satisfait aux attentes.

" La concurrence est forte et nous constatons que de nombreuses entreprises consacrent plus de ressources la rémunération variable, déclare encore Mme Thomson. La rémunération est le moteur principal de la mobilisation des employés et suivant l'amélioration continue du marché, les entreprises doivent se différencier l'aide de leur programme de rémunération variable pour conserver leurs meilleurs employés. "

Au sujet de l'enquête
Le Rapport d'Aon Hewitt 2015-2016 sur la planification des salaires est la 28e enquête annuelle axée sur les changements généralement appliqués à la rémunération des employés pour l'année civile 2015, ainsi que les projections actuelles pour 2016. L'information a été recueillie au cours des mois de juin et juillet. Visitez http://www.globalcompensation.net pour en apprendre davantage à ce sujet.

À propos d'Aon
Aon plc (NYSE: AON) est le principal fournisseur mondial de services de gestion des risques, de courtage d'assurance et de réassurance, et de services de consultation et d'impartition en capital humain. Par l'entremise de plus de 69 000 employés dans le monde, Aon s'unit pour aider ses clients dans plus de 120 pays au moyen de solutions innovatrices et efficaces visant la gestion des risques et des effectifs. Pour en apprendre davantage sur nos capacités et découvrir comment nous générons des résultats pour les clients, veuillez visiter le site http://aon.mediaroom.com.

Suivez-vous sur Twitter : @AonHewittCA
Pour vous abonner au service de veille informationnelle : aon.mediaroom.com.

Risque. Réassurance. Ressources humaines.

Renseignements