SOURCE: Glassdoor

Glassdoor

12 avr. 2016 07h01 HE

Une enquête sur les salaires menée par Glassdoor® à l'échelle mondiale révèle que pour plus d'un employé sur deux, seul un changement d'entreprise leur permettrait de voir leur salaire augmenter significativement.

MILL VALLEY, Californie--(Marketwired - Apr 12, 2016) - Glassdoor

  • 60 % des employés américains indiquent que leur entreprise ne partage pas les données relatives aux salaires en interne.
  • À l'échelle mondiale, près de 70 % des employés souhaiteraient avoir une meilleure compréhension du juste salaire du marché pour le poste qu'ils occupent et les compétences dont ils disposent, et ce aussi bien au niveau de leur entreprise que du marché de l'emploi local.
  • Un nombre moins élevé de femmes (59 %) que d'hommes (51 %) affirme globalement avoir une bonne compréhension de la manière dont les salaires sont déterminés à tous les échelons de leur entreprise.

Glassdoor, la plate-forme dédiée à l'emploi et au recrutement la plus transparente au monde, dévoile aujourd'hui les résultats de son enquête mondiale sur la transparence salariale, qui révèle que près de la moitié des employés (47 %) à travers le monde affirment que leur entreprise ne partage toujours pas les données relatives aux salaires en interne. En outre, à l'échelle mondiale, la majorité des employés souhaitent (69 %) avoir une meilleure compréhension de la juste rémunération du marché pour le poste qu'ils occupent et les compétences dont ils disposent et ce, aussi bien au niveau de leur entreprise qu'au niveau du marché de l'emploi local et plus de la moitié (56 %) considèrent le changement d'entreprise comme le seul moyen d'augmenter leur salaire de manière significative. Publiée à l'occasion de la journée de l'égalité salariale, l'enquête révèle également que comparativement à leurs homologues masculins, moins de femmes (65 % contre 53 % respectivement) comprennent la façon dont sont déterminés les salaires au sein de leur entreprise. L'enquête menée par Glassdoor portait sur 4 300 adultes employés à plein temps ou à temps partiel répartis sur sept pays (États-Unis, Canada, Royaume-Uni, France, Allemagne, Pays-Bas et Suisse).

Cette enquête a été publiée quelques jours après l'annonce par Glassdoor de la tenue à New York d'une table ronde sur l'égalité des salaires, une première dans l'histoire, à laquelle participera Hillary Clinton et d'autres dirigeants le mardi 12 avril, journée de l'égalité salariale.

« Encore aujourd'hui en 2016, la plupart des employés, en particulier les femmes, ignorent le juste salaire auquel ils peuvent prétendre pour le poste qu'ils occupent. La majorité des employés déclarent que les données relatives aux salaires ne sont pas partagées au sein de leur entreprise même si, selon Dawn Lyon, vice-présidente des affaires générales de Glassdoor qui défend avec ferveur l'égalité salariale, la plupart des employés pensent que la transparence salariale est bénéfique pour l'entreprise et la satisfaction des employés . » « Les employeurs doivent comprendre que la perpétuation du tabou des salaires peut avoir un impact sur la rétention de leur personnel. Plus de la moitié des employés à travers le monde pensent que seul un changement d'entreprise leur permettrait de voir leur salaire augmenter significativement. Nos données montrent qu'en aidant les employés à connaître la juste rémunération à laquelle ils peuvent prétendre et en établissant un cheminement clair de leur progression professionnelle, les employeurs peuvent accroître la satisfaction, l'engagement et la rétention des employés. »

Les employés pensent qu'ils doivent changer d'employeur pour pouvoir gagner plus

Il ressort de l'enquête que les employés ont le sentiment que l'herbe est plus verte ailleurs puisqu'un nombre élevé de personnes interrogées estiment qu'elles pourraient gagner plus dans une entreprise autre que la leur. Près de la moitié (49 %) des employés américains ont le sentiment que seul un changement d'entreprise leur permettrait de voir leur salaire augmenter significativement. Parmi les employés américains, ceux de la génération Y, autrement dit les 25-34 ans (57 %), ceux de la génération X, autrement dit les 35-44 ans (58 %) et ceux âgés entre 45 et 54 ans (53 % ) sont plus enclins à croire que seul un changement d'entreprise leur permettrait de gagner plus que ceux âgés de 55+ (32 %). Le nombre d'employés estimant que seul un changement d'entreprise leur permettrait de voir leur salaire augmenter significativement est plus élevé en France (64 %) que dans les autres pays objets de l'enquête, à l'exception de l'Allemagne.

La plupart des employés indiquent que leur entreprise ne partage pas les données relatives aux salaires en interne.

Les temps changent mais le partage d'informations ayant trait aux salaires entre employés d'une même entreprise n'est toujours pas une règle établie, et les États-Unis sont à la traîne par rapport aux autres pays. À l'échelle mondiale, plus d'un tiers (36 %) des employés affirment savoir que leur entreprise divulguent des informations ayant trait aux salaires en interne. La proportion d'employés affirmant que leur entreprise divulgue des informations ayant trait aux salaires en interne est moins élevée aux États-Unis (31 %) qu'aux Pays-Bas (50 %), au Royaume-Uni (45 %) et au Canada (45 %).

Les employés masculins aux États-Unis, en France et en Allemagne sont plus enclins que leurs homologues féminines à affirmer que leur employeur partage des informations sur les niveaux de salaires au sein de l'entreprise. (38 % des hommes contre 23 % des femmes aux États-Unis ; 42 % des hommes contre 23 % des femmes en France ; 35 % des hommes contre 20 % en Allemagne). Les différences selon le sexe soulèvent des interrogations quant à un possible déséquilibre entre les hommes et les femmes au niveau du volume d’informations sur les salaires mis à leur disposition. On peut également se demander s'ils réalisent qu'ils ont une meilleur compréhension des salaires au sein de l'entreprise (et non pas une connaissance réelle des salaires), ou s'ils posent plus de questions directes sur les niveaux de salaires.

À l'échelle mondiale, la majorité des adultes employés (70 %) considèrent la transparence salariale comme étant bénéfique à la satisfaction des employés et un pourcentage quasi identique d'employés (72 %) pense qu'elle est bénéfique pour l'entreprise.

Un manque de compréhension persistant quant à la manière dont les salaires sont déterminés

L'enquête dévoile également à l'échelle mondiale un manque de compréhension des employés quant à la manière dont leur salaire se situe par rapport au marché : plus des deux tiers (69 %) des adultes employés à travers le monde souhaiteraient avoir une meilleure compréhension du salaire auquel ils pourraient prétendre au vu de leur poste et de leurs compétences aussi bien au niveau de leur entreprise qu'au niveau du marché de l'emploi local. Plus d'un tiers (36 %) ont indiqué ne pas avoir une bonne compréhension de la manière dont les employés sont rémunérés à tous les échelons de leur entreprise. La proportion d'employés affirmant avoir une bonne compréhension des niveaux de salaires au sein de leur entreprise est plus élevée au Canada (71 %) que dans les autres pays objets de l'enquête (61 % au Royaume-Uni ; 60 % aux États-Unis ; 56 % aux Pays-Bas ; 52 % en France ; 49 % en Suisse ; et 43 % en Allemagne).

La clarté quant aux pratiques de rémunération diverge selon le sexe. À l'échelle mondiale, un plus grand nombre d'employés masculins (59 %) que d'employés féminins (51 %) pensent avoir une meilleure compréhension de la manière dont les employés sont rémunérés à tous les échelons de l'entreprise. Aux États-Unis, les divergences sont plus marquées avec 65 % des employés masculins pensant avoir une meilleure compréhension de la manière dont les employés sont rémunérés à tous les échelons de l'entreprise contre 53 % de leurs homologues féminines.

Glassdoor dispose aujourd'hui de près de 12 millions d'analyses, de classements et de profils d'entreprises dont des millions de rapports sur les salaires pratiqués dans plus de 540 000 entreprises(1) à travers le monde. En outre, Glassdoor a récemment mené plusieurs rapports de recherche et enquêtes approfondies sur les salaires.

RECHERCHES ET RAPPORTS SUPPLÉMENTAIRES MENÉS PAR GLASSDOOR SUR LES SALAIRES:

RÉSULTATS COMPLETS DES ENQUÊTES: les résultats complets sont disponibles dans le Complément d'enquête sur la transparence salariale mondiale de Glassdoor, qui détaille les perceptions des employés en matière de transparence salariale au sein de leur entreprise, leur niveau de compréhension du juste salaire auquel ils peuvent prétendre, et la manière dont la transparence peut impacter la satisfaction des employés et la rétention. Ce complément d'enquête présente une ventilation des résultats de l'enquête par sexe, zone géographique, âge ainsi que la méthodologie de l'enquête.

GRAPHIQUES ET VIDÉO: si vous souhaitez obtenir le rapport, une entrevue et/ou des graphiques, veuillez contacter pr [at] Glassdoor [dot] com. Si vous souhaitez visionner, télécharger ou intégrer la vidéo #ShareYourPay salary transparency de Glassdoor dans laquelle de vrais employés révèlent leurs salaires, veuillez consulter : https://www.youtube.com/watch?v=Jxz4_fiNQVU

Méthodologie
Cette enquête a été menée en ligne au Canada, en Suisse, en Allemagne, en France, aux Pays-Bas, au Royaume-Uni et aux États-Unis par Harris Poll pour le compte de Glassdoor entre le 1er et le 5 octobre 2015 auprès de 8 254 adultes âgés de 18 ans et plus, parmi lesquels 2 049 résident aux États-Unis, 1 057 au Royaume-Uni, 1 019 aux Pays-Bas, 1 029 en France, 1 029 en Allemagne, 1 018 en Suisse et 1 053 au Canada. En outre, parmi les pays ayant participé à l'enquête, 4 300 sont employés à plein temps /temps partiel, 930 sont employés aux États-Unis, 531 au Royaume-Uni, 486 aux Pays-Bas, 605 en France, 630 en Allemagne, 628 en Suisse et 490 au Canada. Toutes les réponses indiquées proviennent d'adultes employés à temps partiel /temps plein. L'étude en ligne ne se base pas sur un échantillon aléatoire et, par conséquent, aucune estimation de l'échantillonnage théorique ne peut être établie. Si vous souhaitez consulter la méthodologie de l'enquête dans son intégralité, y compris les variables pondérées, veuillez contacter pr@glassdoor.com

À propos de Glassdoor
Glassdoor est la communauté dédiée à l'emploi et au recrutement la plus transparente au monde, qui transforme la manière dont les gens recherchent un emploi et la façon dont les sociétés recrutent les meilleurs talents. En plus des offres d'emploi, Glassdoor propose conjointement des commentaires gratuits et anonymes, des évaluations et des informations sur les salaires pour aider les demandeurs d'emploi à trouver les meilleurs postes et répondre aux questions cruciales qui se posent lors de la recherche d'un emploi, de la candidature, de l'entretien d'embauche et de la phase de négociation. Pour les employeurs, Glassdoor propose des solutions de recrutement et d'image de marque afin de les aider à attirer d'excellents candidats à un coût très inférieur aux autres canaux. Glassdoor, qui compte plus de 30 millions d'adhérents et des contenus en provenance de plus de 190 pays, utilise l'une des applications de recherche d'emploi les plus populaires sur iOS et Android. Lancée en 2008, la société a recueilli environ 160 millions de dollars auprès de Google Capital, Tiger Global, Benchmark, Battery Ventures, Sutter Hill Ventures, DAG Ventures, Dragoneer Investment Group et d'autres investisseurs.

Glassdoor est une marque déposée de Glassdoor Inc.

(1) Glassdoor Data Labs, avril 2016

Renseignements



  • Contacts auprès des médias :
    Scott Dobroski et Laura Lowery
    pr@glassdoor.com