Gouvernement du Canada

Gouvernement du Canada

12 déc. 2011 09h30 HE

Une entreprise de Dartmouth fait appel à l'expertise d'une université pour mettre au point un simulateur pleine échelle pour améliorer la sécurité relative aux hydravions

DARTMOUTH, NOUVELLE-ÉCOSSE--(Marketwire - 12 déc. 2011) - Au cours de la dernière année, un nombre croissant d'entreprises canadiennes ont bénéficié des nouvelles subventions d'engagement partenarial du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) pour établir des liens avec des chercheurs universitaires afin de relever des défis à court terme en recherche et développement (R et D). Aujourd'hui, Suzanne Fortier, présidente du CRSNG, a souligné, en présence de représentants de la de Dalhousie University et de Survival Systems Training Ltd, l'octroi de la 1 000e subvention d'engagement partenarial. La subvention de six mois financera les travaux de Darrel Doman, professeur de génie mécanique à la Dalhousie University, qui aideront l'entreprise de formation de la Nouvelle-Écosse à accroître les chances d'évacuer un hydravion en toute sécurité à la suite d'un écrasement.

« Ce projet est un excellent exemple de la façon dont la mise à profit de nos ressources de recherche et développement permet de résoudre un problème très pratique. D'une part, ce type de partenariat crée des emplois et favorise la croissance économique et, d'autre part, les nouveaux produits et services qui en découlent améliorent la qualité de vie de tous les Canadiens », a déclaré l'honorable Gary Goodyear, ministre d'État (Sciences et Technologie).

Survival Systems Training Ltd travaillera avec M. Doman afin de recueillir les renseignements clés dont elle a besoin pour mettre au point le premier simulateur pleine échelle qui imite l'impact que subit un hydravion qui s'écrase dans l'eau. Dans le cadre du premier stade du projet, on utilisera un mannequin d'essai de choc en vue de créer une image détaillée de l'impact d'un écrasement d'hydravion sur un occupant.

« En tant qu'entreprise engagée dans la R et D depuis ses débuts en 1982, nous sommes vraiment ravis de lancer une nouvelle collaboration avec la Dalhousie University grâce à ce projet avec M. Doman », a affirmé John Swain, président-directeur général de Survival Systems Training Ltd.

« Deux ans après le lancement de cette nouvelle stratégie stimulante, la Dalhousie University est heureuse d'être associée à ce moment jalon : l'octroi de la 1 000e subvention d'engagement partenarial », a dit Tom Traves, recteur de la Dalhousie University.

« Les subventions d'engagement partenarial aident à accroître la R et D des entreprises en favorisant l'établissement de nouvelles relations entre des chercheurs et le secteur privé, et en permettant aux participants d'explorer la possibilité d'un partenariat à plus long terme. Les subventions visent à répondre aux besoins du milieu des affaires, en tenant compte des délais qui lui sont propres. L'excellente réponse du milieu des affaires montre que la formule marche très bien », a fait remarquer Mme Fortier.

Plus de 90 p. 100 des entreprises qui ont participé à un projet appuyé par une subvention d'engagement partenarial ont indiqué qu'elles avaient acquis de nouvelles connaissances ou technologies qui ont permis d'améliorer leurs produits ou d'en élaborer de nouveaux. En outre, 75 p. 100 des entreprises participantes sont d'avis que la collaboration donnera lieu à de nouvelles occasions d'affaires.

Les subventions d'engagement partenarial ont été lancées en 2010 dans le but de fournir aux entreprises un moyen rapide, simple et présentant peu de risques de résoudre leurs problèmes de R et D. Une subvention maximale de 25 000 $ est accordée à un chercheur universitaire afin qu'il puisse travailler, de concert avec une entreprise avec laquelle il n'a jamais collaboré auparavant, à un projet de recherche qui durera au plus six mois. Le projet doit viser à résoudre un problème propre à l'entreprise. Depuis le lancement de ces subventions, plus de 845 entreprises ont collaboré avec des chercheurs dans le cadre des programmes de partenariat du CRSNG.

Le CRSNG est un organisme fédéral qui aide à faire du Canada un pays de découvreurs et d'innovateurs, au profit de tous les Canadiens. Il appuie quelque 30 000 étudiants de niveau postsecondaire et stagiaires postdoctoraux dans leurs études supérieures. Le CRSNG fait la promotion de la découverte en offrant un appui financier à plus de 12 000 professeurs chaque année et favorise l'innovation en incitant plus de 1 500 entreprises canadiennes à investir dans les projets de recherche des établissements postsecondaires et à y participer.

Document d'information - octroi de la 1 000e subvention d'engagement partenarial

  • Les subventions d'engagement partenarial (SEP) fournissent aux entreprises canadiennes un mécanisme rapide, simple et présentant peu de risques de tirer profit des connaissances et de l'expertise uniques des universités canadiennes.

  • Les SEP permettent de réunir des entreprises et des chercheurs qui n'ont jamais collaboré auparavant en appuyant des projets de recherche et développement à court terme destinés à résoudre un problème propre à ces entreprises.

  • Depuis le lancement des SEP en 2010 dans le cadre de la Stratégie en matière de partenariats et d'innovation du CRSNG, plus de 1 000 collaborations entre plus de 845 entreprises et près de 800 chercheurs ont été créées.

  • Une SEP maximale de 25 000 $, sur une période d'au plus six mois, est accordée au chercheur universitaire pour prendre en charge les coûts directs du projet. Les entreprises participantes doivent travailler en étroite collaboration avec les chercheurs et apporter un appui en nature au projet sous la forme de propriété intellectuelle d'amont, de temps du personnel, d'appareillage, de données exclusives ou de prototypage.

  • Toute propriété intellectuelle qui pourrait résulter du projet appuyé par une SEP appartient à l'entreprise participante.

  • Le CRSNG traite les demandes de SEP dans un délai de quatre à six semaines.

  • La 1 000e SEP appuiera une collaboration entre Darrel Doman, ingénieur en mécanique à la Dalhousie University, et Survival Systems Training Ltd., une entreprise de la Nouvelle-Écosse qui offre de la formation en sécurité et en survie.

  • L'entreprise vise à mettre au point le premier simulateur d'entraînement à pleine échelle qui imite l'impact que subit un hydravion qui s'écrase dans l'eau. Le projet permettra de recueillir les renseignements clés dont l'entreprise a besoin pour mettre au point le simulateur, en utilisant un mannequin d'essai de choc en vue de créer une image détaillée de l'impact d'un écrasement d'hydravion sur un occupant. L'information aidera Survival Systems Training à évaluer la faisabilité de son scénario de formation et guidera les prochaines étapes de l'ingénierie du simulateur.

  • Pour en savoir plus sur les SEP, rendez-vous à la page Subventions d'engagement partenarial.

Renseignements

  • Stephanie Thomas
    Adjointe spéciale (Communications)
    Cabinet de l'honorable Gary Goodyear
    Ministre d'Etat (Sciences et Technologie)
    613-960-7728

    Martin Leroux, Agent des relations
    avec les médias et des affaires publiques
    Conseil de recherches en sciences naturelles et
    en génie du Canada
    613-943-7618
    media@nserc-crsng.gc.ca

    Relations avec les médias
    Industrie Canada
    613-943-2502