Centre pour l'innovation dans la gouvernance internationale

Centre pour l'innovation dans la gouvernance internationale

14 sept. 2007 14h16 HE

Une étude du CIGI révèle que l'Afrique du Sud est toujours divisée

Le pays postapartheid lutte contre les injustices et les soulèvements populaires

WATERLOO, ONTARIO--(Marketwire - 14 sept. 2007) - Treize ans après l'abolition de l'apartheid, l'Afrique du Sud est toujours divisée par la pauvreté et les inégalités conclut un document publié ce mois-ci par le Centre pour l'innovation dans la gouvernance internationale (CIGI). Si des réformes économiques et sociales ne sont pas mises en ouvre rapidement, on craint que les progrès réalisés sous les gouvernements de Nelson Mandela et de Thabo Mbeki ne fassent bientôt place à l'agitation sociale, explique Hany Besada, chercheur en chef au CIGI.

Dans Fragile Stability: Post-Apartheid South Africa, la toute dernière publication du CIGI, M. Besada analyse les problèmes que pose le changement vécu par l'Afrique du Sud, un Etat voyou devenu une démocratie multiraciale. Il explique que, malgré la stabilité économique du pays et les efforts de démocratisation, les contrecoups de l'apartheid se font toujours sentir en Afrique du Sud, notamment en ce qui concerne les inégalités économiques touchant la majorité noire, la hausse du taux de criminalité, le manque de ressources en santé pour traiter le VIH/sida et la stagnation des investissements étrangers. L'auteur enjoint au gouvernement Mbeki d'adopter une approche plus proactive afin d'éviter le déclin économique du pays et d'atténuer la multiplication des problèmes qui favorisent l'instabilité étatique.

M. Besada suggère d'appliquer dix recommandations visant à renforcer l'unité de la population sud-africaine et à combler le fossé économique qui sépare les Noirs des Blancs. Finalement, il affirme que, pour y arriver, le gouvernement doit accélérer la croissance économique et s'assurer que la propriété tienne davantage compte des caractéristiques démographiques du pays. A l'approche de la fin de son second mandat, le président Mbeki devra redoubler d'efforts pour améliorer la réputation de l'Afrique du Sud, reconnue comme l'un des pays les plus inégalitaires du monde, particulièrement s'il souhaite préserver l'héritage politique d'un cas de réussite constituant un modèle à suivre pour le continent.

Cette communication de M. Besada repose sur ses recherches publiées récemment par le CIGI dans un document technique intitulé Enduring Political Divides in South Africa, une analyse approfondie des stratégies mises en ouvre par les gouvernements de Nelson Mandela et Thabo Mbeki en matière de politique étrangère depuis la fin de l'apartheid. Les deux documents susmentionnés sont disponibles sur le site www.cigionline.org/publications.

Le Centre pour l'innovation dans la gouvernance internationale (CIGI) est un établissement de recherche internationale ayant pour mission d'élaborer des idées propices au changement international. Le CIGI appuie la recherche, encourage les échanges interdisciplinaires et offre aux décideurs des conseils avisés en matière de gouvernance multilatérale. Le CIGI appuie les projets de recherche d'experts reconnus et d'universitaires prometteurs, crée des réseaux entre penseurs de classe internationale dans diverses disciplines, façonne le dialogue entre les universitaires, les décideurs clés et le public visé, et renforce la capacité en encourageant l'excellence dans les bourses d'études de recherche en matière de politiques. L'IGLOOMD (acronyme d'International Governance Leaders and Organisation Online) est un portail en ligne du CIGI destiné à faciliter les échanges de connaissances entre les particuliers et les organismes qui étudient ou travaillent dans le domaine des questions mondiales, ou encore offrent des services-conseils en la matière. Des milliers de chercheurs, de praticiens, d'enseignants et d'étudiants utilisent IGLOO pour communiquer, partager et échanger des connaissances, peu importe les frontières sociales, politiques et géographiques. Rendez-vous à www.cigionline.org ou à www.igloo.org.

Renseignements