TRANSCANADA
TSX : TRP
NYSE : TRP

TRANSCANADA

21 juil. 2011 11h36 HE

Une étude du Fraser Institute conclut qu'éviter le pétrole canadien forcerait les États-Unis à acheter du brut à des "gouvernements répressifs"

CALGARY, ALBERTA--(Marketwire - 21 juillet 2011) - TransCanada Corporation (TSX:TRP) (NYSE:TRP) (TransCanada) rapporte les résultats d'une nouvelle étude réalisée par le Fraser Institute qui conclut que les États-Unis devront se résoudre à obtenir son pétrole de régimes répressifs outre-mer s'ils décident d'éviter d'importer du pétrole brut du Canada.

Le rapport de 134 pages, intitulé « In America's National Interest-Canadian Oil A Comparison of Civil, Political, and Economic Freedoms in Oil-Producing Countries » (Dans l'intérêt national des États-Unis – Le pétrole canadien : une comparaison des libertés civiles, politiques et économiques dans les pays producteurs de pétrole), a été rédigé par Mark Milke, Ph.D., du Fraser Institute – le plus important groupe de réflexion sur les politiques publiques du Canada.

Dans son rapport, Mark Milke, Ph.D., a évalué la performance de 38 des principales régions productrices de pétrole sur 17 points de comparaison relatifs aux libertés civiles, politiques et économiques. Il a conclu que « en l'absence de pétrole canadien, les Américains seraient probablement confrontés à des coûts plus élevés pour le pétrole et à de potentielles limites d'approvisionnement. La plupart des importations de pétrole proviennent de régions qui, contrairement au Canada, ont un gouvernement que toute personne sensée trouverait répréhensible. »

Cette étude citait des prévisions récentes de l'Agence internationale de l'énergie (AIE) qui note que le pétrole va continuer d'être « le principal carburant de l'ensemble des sources énergétiques primaires mondiales jusqu'en 2035 », la demande mondiale en pétrole brut devant atteindre les 99 millions de barils par jour d'ici là. L'AIE a aussi prédit que les sables pétrolifères bruts canadiens joueront un rôle de plus en plus important dans l'approvisionnement mondial en pétrole et ce, au moins jusqu'en 2035, quoi que fassent les gouvernements pour réduire la demande. Présentement, les États-Unis consomment 15 millions de barils de pétrole par jour et en importent 10 ou 11 millions de barils.

Pour citer M. Milke : « Le pétrole demeurera l'une des principales composantes de l'ensemble des sources énergétiques mondiales au cours des prochaines décennies, donc les États-Unis ont deux options : continuer d'accueillir les importations de pétrole du Canada – un allié sûr, sécuritaire et stable qui a un excellent bilan en ce qui a trait au respect des droits de la personne, ou se résoudre à importer du pétrole de gouvernements qui enfreignent régulièrement les droits de la personne dans le cadre de leurs politiques, et dans certains cas, sont des États qui parrainent le terrorisme. »

Le pipeline Keystone XL de TransCanada offre aux Américains une solution pour l'adoption du choix que M. Milke met en relief, puisque cet oléoduc de pétrole brut assurerait un approvisionnement sécuritaire et stable en pétrole national des États-Unis et en pétrole brut des sables bitumineux canadiens pour les raffineries du Midwest des États-Unis et de la côte américaine du Golfe du Mexique au Texas.

Le pipeline Keystone XL créerait 20 000 emplois directs en construction et en fabrication, engendrerait 118 000 emplois indirects, et injecterait plus de 20 milliards de dollars dans l'économie américaine.

Le texte du rapport du Fraser Institute se trouve à l'adresse suivante : http://www.fraserinstitute.org/uploadedFiles/fraser-ca/Content/research-news/research/publications/in-americas-national-interest-canadian-oil.pdf

Comptant plus de 60 ans d'expérience, TransCanada est un chef de file du développement responsable et de l'exploitation fiable d'infrastructures énergétiques en Amérique du Nord, y compris des gazoducs et des oléoducs ainsi que des installations de stockage de gaz et de production d'électricité. Le réseau de gazoducs détenu en propriété exclusive par TransCanada s'étend sur plus de 57 000 kilomètres (35 500 milles), accédant ainsi à pratiquement tous les principaux bassins d'approvisionnement de gaz en Amérique du Nord. TransCanada est l'un des plus importants fournisseurs de services de stockage de gaz et de services connexes du continent, grâce à une capacité de stockage de gaz d'environ 380 milliards de pieds cubes. Société productrice d'énergie indépendante en pleine expansion, TransCanada possède plus de 10 800 mégawatts de production d'énergie au Canada et aux États-Unis, ou en détient une participation. TransCanada procède présentement au développement de l'un des plus importants réseaux de livraison de pétrole en Amérique du Nord. Les actions ordinaires de TransCanada se négocient sous le symbole TRP aux bourses de Toronto et de New York. Pour de plus amples informations, veuillez consulter le site : www.transcanada.com.

INFORMATION PROSPECTIVE

Le présent communiqué de presse peut contenir certains renseignements à caractère prospectif et qui sont assujettis à d'importants risques et incertitudes. (De tels énoncés sont habituellement accompagnés de termes tels « prévoit », « s'attend à », « pourrait », ou d'autres expressions similaires). Les énoncés prospectifs du présent document ont pour objet de fournir aux détenteurs de titres de TransCanada et aux investisseurs potentiels de l'information concernant TransCanada et ses filiales, notamment l'évaluation, par la direction, des perspectives et des plans d'exploitation et financiers futurs de TransCanada et de ses filiales. Tous ces énoncés prospectifs sont fondés sur les convictions et les hypothèses de TransCanada reposant sur l'information accessible au moment de la formulation de ces énoncés. Nous recommandons aux lecteurs de faire preuve de prudence et de ne pas se fier outre mesure à ces énoncés prospectifs. TransCanada décline toute obligation de mettre à jour ou de réviser les énoncés prospectifs, excepté dans les cas où ce serait spécifiquement exigé par la loi. Pour obtenir des renseignements supplémentaires sur les hypothèses qui ont été faites et sur les risques et incertitudes qui pourraient faire qu'un écart existe entre les résultats réels et ceux qui ont été anticipés, veuillez vous référer au rapport de gestion de TransCanada en date du 14 février 2011, sous le profil TransCanada, sur le site de SEDAR à l'adresse : www.sedar.com et aux autres rapports déposés par TransCanada auprès des autorités canadiennes en valeurs mobilières et auprès de la Commission des valeurs mobilières des États-Unis (la Securities and Exchange Commission).

Renseignements

  • TransCanada
    Demandes des médias:
    Terry Cunha/Shawn Howard
    (403) 920-7859 ou (800) 608-7859

    TransCanada
    Renseignements pour les investisseurs et analystes:
    David Moneta/Terry Hook/Lee Evans
    (403) 920-7911 ou (800) 361-6522
    www.transcanada.com