CGA-Canada

CGA-Canada
Ecole de gestion Telfer

Ecole de gestion Telfer

29 juil. 2014 09h00 HE

Une étude révèle que les entreprises bien régies ont davantage tendance à divulguer les risques liés au changement climatique

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwired - 29 juillet 2014) - Une nouvelle étude du Centre de recherche en comptabilité et en gouvernance CGA-Canada (CRCG-CGA) à l'École de gestion Telfer fait ressortir un lien positif entre la solidité de la gouvernance d'entreprise et la divulgation d'informations relatives au changement climatique. Ce résultat indique que les caractéristiques des conseils influent sur la décision de l'entreprise de divulguer les risques liés au changement climatique et de prendre des mesures proactives en vue de les réduire.

« On peut s'attendre à ce qu'une entreprise gouvernée efficacement divulgue volontairement les risques associés au changement climatique afin d'accroître la transparence face aux investisseurs et d'améliorer le rendement économique », affirme M. Walid Ben Amar, Ph. D., CGA, auteur principal de l'étude et professeur à l'École de gestion Telfer.

Ces constatations corroborent le bien-fondé des mesures qui ont été prises récemment au Canada et ailleurs dans le monde afin de réformer la gouvernance d'entreprise en vue d'améliorer l'efficacité des conseils d'administration par l'harmonisation des intérêts des administrateurs et des actionnaires. « Une telle harmonisation encourage une plus grande transparence dans les rapports relatifs au changement climatique, y compris la divulgation des émissions de gaz à effet de serre, des risques en matière de changement climatique et des moyens d'y faire face, », ajoute M. Ben Amar.

Pour divulguer volontairement et publiquement des émissions de GES, il faut nécessairement les surveiller, et cela peut être vu pour une entreprise comme le premier pas à franchir pour prendre conscience de son empreinte carbone et pour la réduire.

Comparativement aux entreprises des industries à faible émission de carbone, celles qui appartiennent aux industries à forte intensité carbonique sont moins susceptibles de répondre à la demande du CDP* de divulguer publiquement leurs données sur les émissions de gaz à effet de serre. Cependant, leurs divulgations en matière de changement climatique renferment généralement des renseignements plus détaillés sur l'impact de leurs activités sur le changement climatique. Les secteurs à forte intensité carbonique représentent 54 % des entreprises de l'échantillon étudié et comprennent entre autres les secteurs de l'automobile, des produits chimiques, des produits forestiers, des services publics du gaz et de l'électricité, du pétrole et du gaz, de l'exploration minière, des pipelines, de l'acier et des transports.

Les chercheurs ont utilisé un échantillon de 559 observations recueillies auprès des entreprises inscrites à la Bourse de Toronto (TSX) de 2008 à 2011. L'efficacité du conseil d'administration s'appuie sur les données du Board Shareholder Confidence Index (BSCI) conçu par le Clarkson Centre of Business Ethics and Board Effectiveness (CCBE) de l'Université de Toronto. La qualité de la divulgation d'information en matière de changement climatique a été évaluée à partir des données du CDP. L'article « Board Effectiveness and the Voluntary Disclosure of Climate Change Information » a été écrit par les professeurs Walid Ben Amar et Phillip McIlkenny, de l'University d'Ottawa. L'article a été publié en ligne plus tôt cette année dans la revue Business Strategy and the Environment (2014) et le sera également dans une version papier à venir de la revue.

* Le CDP est un organisme sans but lucratif qui demande aux plus grandes entreprises partout dans le monde de répondre à un questionnaire uniformisé pour rendre publiques leurs informations liées au changement climatique.

Au sujet de CGA-Canada

L'Association des comptables généraux accrédités du Canada (CGA-Canada), fondée en 1908, fournit des services aux CGA et étudiants, au Canada et dans près de 100 pays. CGA-Canada établit les exigences en matière d'accréditation et les normes professionnelles associées au titre de CGA, offre du perfectionnement professionnel, poursuit des activités de recherche et de défense des intérêts, et représente les CGA tant au pays que sur la scène internationale. CGA-Canada et les Comptables professionnels agréés du Canada (CPA Canada) travaillent actuellement à l'intégration de leurs activités sous la bannière CPA. L'unification permettra de renforcer l'influence, la pertinence et l'apport de la profession comptable canadienne au pays et sur la scène internationale.

Visitez notre site Web : www.cga.org/canada-fr

Au sujet de l'École de gestion Telfer

Située au cœur d'Ottawa, l'École de gestion Telfer compte quelque 4 200 étudiants, 200 membres du personnel enseignant (temps plein et temps partiel) et 25 000 diplômés. Son agrément par les trois organismes internationaux les plus exigeants (AACSB, EQUIS et AMBA) lui permet de figurer dans la tranche supérieure de 1 % des écoles de gestion du monde.

Pour en savoir plus sur l'École de gestion Telfer, visiter les sites ci-après :

www.telfer.uOttawa.ca

www.facebook.com/telfer.uOttawa

www.twitter.com/telfer_UdO

Renseignements

  • Justine Toqué
    Conseillère en communications
    CGA-Canada
    604 694-6700
    Cellulaire : 604 551-4487
    jtoque@cga-canada.org