Regroupement de l'industrie du mazout (RDIM)

Regroupement de l'industrie du mazout (RDIM)

19 sept. 2013 15h00 HE

Une industrie hautement compétitive et encore indispensable : L'industrie estime qu'en remplaçant les vieux appareils au mazout, on enlèverait plus de 125 000 autos sur la route

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwired - 19 sept. 2013) - Le Regroupement de l'industrie du mazout (RDIM) présentait aujourd'hui un mémoire à la Commission sur les enjeux énergétiques du Québec. Le RDIM préconise la modernisation des appareils du parc de chauffage actuel. L'industrie estime qu'en remplaçant l'ensemble des vieux appareils, la moyenne de la réduction des GES serait de 523 000 tm de CO2 ce qui équivaut à enlever plus de 125 000 autos sur la route. Si le Québec veut prendre part dans l'amont et l'aval de l'industrie du pétrole, les produits raffinés qui dérivent de la transformation devraient être offerts d'abord aux Québécois.

L'industrie a fait des grands pas avec la réduction de 68 % du soufre dans le mazout, en recherche et développement avec des appareils hautement efficaces Energy Star comparable en efficacité à ceux du gaz. Depuis 1 an, l'industrie encourage ses clients à changer leurs réservoirs au mazout pour des plus sécuritaires en leur offrant une promotion.

Dans la stratégie énergétique 2006-2015, le ministère des Ressources naturelles émettait ce point « Il importe de protéger les consommateurs et l'industrie du mazout contre les conséquences d'un affaiblissement des réseaux de distribution… elle contribue à la sécurité énergétique des Québécois, en réduisant la demande en période de pointe par le biais de fourniture et de distribution de combustibles aux clients interruptibles ou à la biénergie. »

Avec 10 % de part de marché, l'industrie subit des problèmes de distribution en régions, affectant les agriculteurs, les forestiers, les pêcheurs. De plus, les institutions telles les hôpitaux, les écoles, etc. pourraient subir les conséquences.

L'industrie endosse les principes de la nouvelle politique énergétique et travaille dans le même sens soit la protection de l'environnement, le respect des communautés, les retombées économiques régionales, l'utilisation d'un encadrement serré.

Nous réitérons que la nouvelle politique énergétique du Québec doit prendre en compte et dûment inclure l'intérêt du gouvernement, la pertinence et la pérennité de l'industrie afin de rassurer la population d'une distribution adéquate à travers la province.

Le Regroupement de l'industrie du mazout représente 85 % des 300 000 foyers qui se chauffent au mazout. L'industrie présente un mémoire dans le cadre de la nouvelle politique énergétique du Québec pour la prochaine décennie et fait valoir son rôle dans la diversité énergétique du Québec. Environ 7 000 emplois sont impliqués dans l'industrie et d'après un sondage CROP, 82 % de la clientèle au mazout et 68 % de la population veulent préserver le mazout comme source d'énergie dans la diversité énergétique du Québec.

Renseignements

  • Regroupement de l'industrie du mazout (RDIM)
    Hélène Tomlinson, administratrice
    514 285-1150
    www.lemazout.org