Medtronic du Canada Ltee

NYSE : MDT


Medtronic du Canada Ltee

14 févr. 2013 09h30 HE

Une nouvelle étude démontre les avantages significatifs d'une utilisation de la stimulation cérébrale profonde Medtronic plus tôt au cours de la progression de la maladie de Parkinson

Les résultats de l'étude EARLYSTIM publiés dans The New England Journal of Medicine montrent des améliorations remarquables en ce qui concerne le handicap moteur et la qualité de vie des patients

TOLOCHENAZ, SUISSE et BRAMPTON, ONTARIO--(Marketwire - 14 fév. 2013) -

CE COMMUNIQUÉ N'EST PAS DESTINÉ POUR LA DISTRIBUTION AUX ETATS-UNIS OU À DES AGENCES DE PRESSE AMÉRICAINES.

Les résultats d'une étude clinique publiés ce jour dans The New England Journal of Medicine révèlent que l'utilisation du traitement par stimulation cérébrale profonde (SCP) Medtronic (NYSE:MDT) DBS procure des avantages considérables pour les patients souffrant de complications motrices précoces de la maladie de Parkinson, par rapport à la seule administration d'un traitement médical optimal.1

La première grande étude multicentrique contrôlée et randomisée à évaluer des patients atteints de la maladie de Parkinson avec des complications motrices précoces2 a révélé que les patients sous SCP et recevant un traitement médical optimal connaissaient une amélioration moyenne de 26 pour cent de leur qualité de vie liée à la maladie à deux ans (p=0,002), contre une absence d'amélioration chez les patients recevant seulement le traitement médical optimal.3 Cette étude clinique incluait 251 personnes atteintes de la maladie de Parkinson dans 17 centres situés en Allemagne et en France. Les patients ont été suivis pendant une période de deux ans.

Les autres résultats clés à deux ans de l'étude EARLYSTIM sont les suivants :

  • Amélioration de 53 pour cent des capacités motrices (dans l'état sans médicaments) chez les patients traités par SCP Medtronic, par rapport à une absence d'évolution chez les patients recevant uniquement le traitement médical optimal (p<0,001).4

  • Amélioration de 30 pour cent de diverses activités de la vie quotidienne, parmi lesquelles la parole, l'écriture, l'habillement et la marche, chez les participants traités par SCP Medtronic pendant durant la période de présence la plus marquée des symptômes parkinsoniens (« période off »), par rapport à un déclin de 12 pour cent parmi les patients prenant uniquement le traitement médical optimal (p<0,001).5

  • Amélioration à deux ans de 61 pour cent des complications induites par la lévodopa, notamment les dyskinésies et les fluctuations motrices, chez les participants traités par SCP Medtronic, par rapport à une dégradation de 13 pour cent chez les patients prenant uniquement le traitement médical optimal (p<0,001).6

  • Réduction de 39 pour cent de la dose équivalente journalière de lévodopa dans le groupe traité par SCP Medtronic, contre une augmentation de 21 pour cent de la dose chez les participants prenant uniquement le traitement médical optimal (p<0,001).

« Ces résultats annoncent un changement dans la manière dont les patients souffrant de la maladie de Parkinson peuvent être traités, et prouvent que le traitement par stimulation cérébrale profonde peut améliorer la qualité de vie des patients même aux stades précoces de la maladie de Parkinson, lorsque les fluctuations et la dyskinésie n'en sont qu'à leurs débuts et que les médecins n'administrent généralement que des médicaments, » déclare Günther Deuschl, professeur de neurologie à l'Université Christian-Albrecht de Kiel et investigateur principal de l'étude EARLYSTIM pour l'Allemagne.

« Ces résultats peuvent permettre aux médecins d'utiliser en toute confiance le traitement par SCP plus tôt dans l'évolution de la maladie, pour les patients qui remplissent les critères de sélection voulus, » indique Yves Agid, professeur de neurologie à l'Hôpital universitaire de la Pitié-Salpêtrière à Paris et investigateur principal de l'étude EARLYSTIM pour la France.

À l'heure actuelle, le traitement par SCP est principalement utilisé pour traiter les patients atteints de la maladie de Parkinson à un stade avancé, avec des complications motrices invalidantes induites par la lévodopa et ne pouvant plus être traitées avec succès seulement par des médicaments. Les participants à l'étude EARLYSTIM présentaient des symptômes de la maladie de Parkinson depuis 7,5 ans en moyenne, soit environ cinq ans de moins que les participants des études antérieures2, ce qui a permis aux chercheurs de tester les avantages du traitement par SCP au moment où les fluctuations motrices et la dyskinésie apparaissent et où les compétences professionnelles et psychosociales sont encore maintenues. La population de patients de cette étude se trouvait ainsi à un stade plus précoce de la maladie, selon les critères d'évaluation du handicap de l'échelle Hoehn & Yahr2, système couramment utilisé pour décrire la progression des symptômes de la maladie de Parkinson.

« C'est une évolution très intéressante pour la prise en charge de la maladie de Parkinson. Cette étude montre non seulement que l'on peut traiter sans risque les patients atteints de la maladie de Parkinson par une stimulation cérébrale profonde à un stade précoce, mais aussi que les patients bénéficient alors d'avantages thérapeutiques par rapport à une prise en charge médicale optimale. En d'autres termes, cela élargit la période thérapeutique au cours de laquelle les patients peuvent bénéficier de la SCP, » déclare Lothar Krinke, Ph.D., vice-président et directeur général de la section générale dédiée à la stimulation cérébrale profonde de la division Neuromodulation de Medtronic. « Medtronic s'engage à soutenir les recherches telles que l'étude EARLYSTIM, ce qui représente une collaboration unique entre le secteur industriel et le milieu hospitalo-universitaire. »

Les principaux paramètres de sécurité de cette étude clinique, tels que le bien-être psychologique et la mémoire, ainsi que l'incidence globale des événements indésirables, ont été identiques dans les deux groupes de traitement. Par rapport au groupe recevant seulement le traitement médical optimal, davantage de patients du groupe traité par neurostimulation (SCP) ont souffert d'événements indésirables graves. Ce profil de sécurité est similaire, tant au niveau du type que de la fréquence, à celui du traitement par SCP Medtronic actuel pour la maladie de Parkinson.

À PROPOS DU TRAITEMENT PAR SCP MEDTRONIC

Le traitement par SCP utilise un dispositif médical implanté par voie chirurgicale et similaire à un stimulateur cardiaque pour délivrer de légères impulsions électriques dans des zones très précises du cerveau. La stimulation électrique de ces zones entraîne une amélioration des signes moteurs de la maladie de Parkinson et des complications motrices induites par la lévodopa. La stimulation peut être programmée et ajustée de manière non invasive par un médecin formé, afin d'optimiser le contrôle des symptômes et de minimiser les effets secondaires. Plus de 100 000 patients dans le monde ont reçu le traitement par SCP Medtronic.

Ce traitement est actuellement approuvé dans de nombreux pays partout dans le monde, y compris en Europe et aux États-Unis, pour le traitement des symptômes invalidants du tremblement essentiel, de la maladie de Parkinson à un stade avancé et de la dystonie primaire réfractaire et chronique. Pour cette dernière affection, l'approbation délivrée aux États-Unis est établie au titre de Humanitarian Device Exemption (HDE - exemption pour motif humanitaire). La thérapie de stimulation cérébrale profonde (SCP) pour la maladie de Parkinson au stade précoce n'est pas disponible pour la vente aux États-Unis. En Europe et au Canada, la SCP est approuvée pour le traitement de l'épilepsie réfractaire. Elle est également approuvée pour le traitement des troubles obsessionnels compulsifs graves résistants au traitement en Union Européenne et aux États-Unis, avec un HDE.

LEADERSHIP DE MEDTRONIC DANS LE DOMAINE DE LA NEUROMODULATION

Medtronic a fait évoluer et occupe une position de leader dans le secteur de la neuromodulation, qui consiste en l'application ciblée et régulée d'impulsions électriques et de produits pharmaceutiques à certains sites spécifiques du système nerveux. La division Neuromodulation de la société propose des systèmes de neurostimulation et des systèmes implantables de délivrance ciblée de médicaments, pour la prise en charge de la douleur chronique, des troubles du mouvement, de la spasticité et des troubles urologiques et gastro-intestinaux.

A propos de Medtronic du Canada Ltée

Medtronic du Canada (www.medtronic.ca) est un chef de file canadien en systèmes de soins et technologies médicales de pointe pour soulager la douleur, rétablir la santé et prolonger la vie dans les domaines des maladies cardiaques et vasculaires et du diabète, pour la chirurgie de la colonne vertébrale, la neurochirurgie ainsi que pour la chirurgie oto-rhino laryngologique. La société Medtronic, dont le siège social est situé à Brampton, en Ontario, est fière d'employer plus de 745 Canadiens. Elle compte aussi des bureaux régionaux à Vancouver et Montréal. Elle exploite également une usine de fabrication, Medtronic CryoCath, à Pointe-Claire, au Québec. www.medtronic.ca

À PROPOS DE MEDTRONIC

Medtronic, Inc. (www.medtronic.com), qui a son siège à Minneapolis, est un leader mondial dans le domaine des technologies médicales - contribuant à soulager la douleur, à rétablir la santé et à prolonger la vie de millions de personnes dans le monde entier.

Les déclarations prospectives comportent des risques et des incertitudes dont il est fait état dans les rapports périodiques remis à la « Securities and Exchange Commission ». Les résultats effectifs peuvent différer sensiblement des résultats prévus.

1 Schuepbach WMM, Rau J, Knudsen K, et al., Neurostimulation for Parkinson's disease with early motor complications. N Engl J Med 2013;368:610-22

2 Deuschl G, et al., Stimulation of the subthalamic nucleus at an earlier disease stage of Parkinson's disease : Concept and standards of the EARLYSTIM-study, Parkinsonism and Related Disorders (2012), http://dx.doi.org/10.1016/j.parkreldis.2012.07.004

3 Quality of life assessed with the Parkinson's Disease Questionnaire (PDQ-39)-Summary-Index.

4 Évalué sur la base de l'échelle d'évaluation unifiée de la maladie de Parkinson (UPDRS), partie III

5 Évalué sur la base de l'échelle d'évaluation unifiée de la maladie de Parkinson (UPDRS), partie II

6 Évalué sur la base de l'échelle d'évaluation unifiée de la maladie de Parkinson (UPDRS), partie IV

Renseignements