TRANSCANADA
TSX : TRP
NYSE : TRP

TRANSCANADA

10 sept. 2013 07h00 HE

Une nouvelle étude prévoit qu'Énergie Est stimulera l'économie au Canada

Le rapport Deloitte estime que le projet générera des milliers d'emplois et une croissance économique dans les milliards de dollars le long de l'oléoduc ouest-est

CALGARY, ALBERTA--(Marketwired - 10 sept. 2013) -

**Note de la rédaction : Conférence téléphonique pour les journalistes aujourd'hui à 6 h (HAR)/9 h (HAA). Détails ci-dessous.

TransCanada Corporation (TSX:TRP) (NYSE:TRP) (TransCanada) a publié aujourd'hui les résultats d'un rapport établi par Deloitte & Touche LLP (Deloitte) qui examine les retombées économiques et les emplois associés au projet Oléoduc Énergie Est de l'entreprise, dont le coût est estimé à 12 milliards de dollars. Le rapport commandé par TransCanada conclut qu'Énergie Est engendrera d'importantes retombées économiques pour l'ensemble du pays. On prévoit une création d'emplois, une croissance économique et une augmentation des recettes fiscales liées à la construction et l'exploitation de l'oléoduc proposé pour les décennies à venir, dans les six provinces traversées par l'oléoduc.

L'analyse qu'a effectuée Deloitte estime qu'Énergie Est apportera 35 milliards de dollars supplémentaires au produit intérieur brut (PIB) du Canada au cours des six années de conception et construction et pendant plus de 40 années d'exploitation. Le rapport estime également que plus de 10 000 emplois à temps plein seront directement créés au cours de la phase de conception et construction de l'oléoduc entre 2013 et 2018. Le rapport estime aussi que 1 000 autres emplois à temps plein seront directement créés lorsque l'oléoduc sera mis en service. Dans son analyse, Deloitte a également conclu qu'Énergie Est générera 10 milliards de dollars de recettes fiscales supplémentaires pour tous les paliers de gouvernement tout au long du projet. Les projections de Deloitte ont été établies à l'aide du modèle d'entrées-sorties de Statistique Canada qui mesure les retombées économiques directes, indirectes et induites de grands projets et activités du secteur industriel au Canada.

"Énergie Est est un projet d'infrastructure essentiel pour tous les Canadiens, car il améliorera la sécurité énergétique de notre pays, nous permettra de recevoir une plus grande valeur pour nos ressources naturelles importantes et apportera des avantages économiques tangibles aux collectivités d'un bout à l'autre du pays », a déclaré Russ Girling, président et chef de la direction de TransCanada. « Cet oléoduc illustre parfaitement le fait que le secteur du gaz et du pétrole au Canada est véritablement une industrie nationale qui génère des milliers d'emplois, des milliards de dollars de bénéfices et des milliards de recettes fiscales supplémentaires. Énergie Est générera des occasions d'affaires et des retombées économiques qui se répercuteront dans pratiquement tous les secteurs de l'économie et auront une incidence positive sur le gagne-pain de millions de Canadiens. »

Faits saillants de l'analyse de Deloitte des retombées économiques du projet Oléoduc Énergie Est :

Croissance du PIB

On estime qu'Énergie Est apportera 10 milliards de milliards de dollars supplémentaires au PIB national pendant la phase de conception et construction de six ans et 25,3 milliards de dollars pendant la phase d'exploitation de 40 ans examinées dans l'étude (toutefois, un entretien régulier devrait prolonger la durée d'exploitation de l'oléoduc au-delà de 40 ans).

Création d'emplois

La phase de conception et construction du projet d'une durée de six ans permettra de générer environ 10 000 emplois directs équivalents temps plein (ETP) dans tout le pays, 2 300 durant la période de conception (2013-2015) et 7 700 durant la période de construction (2016-2018). La phase d'exploitation sur 40 ans assurera le maintien de 1 000 emplois à temps plein directement en lien avec l'exploitation de l'oléoduc à la grandeur du Canada. On prévoit que le projet générera également des milliers d'emplois indirects et induits dans toutes les provinces traversées par l'oléoduc.

Environ la moitié des emplois créés durant la phase de conception et construction le seront dans les secteurs de la construction, de l'ingénierie, de l'architecture et des services de soutien aux industries pétrolière et gazière alors qu'environ la moitié des emplois créés durant la phase d'exploitation le seront dans les secteurs des oléoducs et gazoducs, de la production et du transport d'énergie.

Recettes fiscales

La phase de conception et construction devrait générer 3 milliards de dollars de recettes fiscales supplémentaires pour les gouvernements municipal, provincial et fédéral dans tout le Canada. La phase d'exploitation générera 7,2 milliards de dollars de recettes fiscales supplémentaires.

(Voir document d'information ci-joint pour consulter la ventilation par province.)

Le 1er août dernier, TransCanada annonçait les résultats de la période de soumissions exécutoires confirmant qu'elle irait de l'avant avec le projet Oléoduc Énergie Est de 1,1 million de barils par jour (b/j) après avoir conclu des contrats contraignants à long terme avec des producteurs et raffineurs en vue de transporter environ 900 000 b/j de pétrole brut par jour de l'Ouest canadien vers des raffineries et terminaux d'exportation de l'Est du Canada.

Les raffineries de l'Est du Canada importent actuellement plus de 700 000 b/j, soit 86 pour cent de leurs besoins quotidiens, de sources étrangères plus coûteuses comme l'Arabie saoudite, le Nigéria, le Venezuela et l'Algérie. Le pétrole d'Énergie Est remplacera éventuellement ce pétrole étranger par un approvisionnement plus fiable provenant de l'Ouest du Canada. Le fait d'approvisionner les raffineries du Québec et du Nouveau-Brunswick en pétrole canadien permettra également d'assurer les centaines d'emplois et les retombées économiques positives connexes que généreront ces installations dans les collectivités locales.

Le projet comprend la conversion pour le transport du pétrole brut d'une partie d'environ 3 000 kilomètres (1 864 milles) du réseau principal canadien de TransCanada servant actuellement au transport du gaz naturel ainsi que la construction de nouveaux tronçons d'une longueur pouvant s'étendre jusqu'à environ 1 400 kilomètres (870 milles). L'oléoduc transportera du pétrole brut depuis des points de réception situés en Alberta et en Saskatchewan vers des points de livraison situés à Montréal, dans la région de la ville de Québec et à Saint John au Nouveau-Brunswick, ce qui améliorera considérablement l'accès des producteurs aux marchés de l'Est du Canada et aux marchés internationaux. L'oléoduc accédera à un terminal maritime au Québec et à un terminal à Canaport à Saint John au Nouveau-Brunswick où TransCanada et Irving Oil ont créé une coentreprise dans le but de construire, posséder et exploiter un nouveau terminal maritime en eau profonde.

Au cours des derniers mois, TransCanada s'est rendue sur le terrain pour recueillir des données et consulter les groupes autochtones et les parties prenantes dans le cadre de la conception initiale et de la planification du projet. L'entreprise prévoit engager le processus de demandes règlementaires pour l'obtention des autorisations requises pour la construction et l'exploitation de l'oléoduc et des installations terminales au début de l'année 2014. Énergie Est devrait être mis en service à la fin de 2017 pour les livraisons au Québec et en 2018 pour les livraisons au Nouveau-Brunswick.

« Recueillir les commentaires des gens et répondre à leurs questions à propos d'Énergie Est est une première étape fondamentale dans le cadre de notre processus d'élaboration du projet », a déclaré M. Girling. « Nous organisons des dizaines de journées portes ouvertes et de réunions avec les propriétaires fonciers, les groupes communautaires et les chefs de gouvernement dans tout le pays afin de découvrir comment nous pouvons faire d'Énergie Est l'oléoduc le plus sécuritaire et le plus respectueux de l'environnement possible et maximiser les avantages qu'il apportera à toutes les parties prenantes. »

Alors qu'Énergie Est utilisera une partie du réseau principal canadien servant au transport du gaz naturel qui est sous-utilisé, TransCanada s'engage à continuer à répondre aux besoins contractuels de tous ses consommateurs de gaz.

Pour en savoir plus sur le projet Oléoduc Énergie Est et télécharger l'intégralité du rapport Deloitte, visitez les sites Web consacrés au projet : www.energyeastpipeline.com ou www.oleoducenergieest.com.

Riche de plus de 60 ans d'expérience, TransCanada est un leader dans le développement responsable et l'exploitation fiable de l'infrastructure énergétique nord-américaine, y compris les oléoducs et gazoducs, ainsi que les installations de génération d'électricité et de stockage du gaz. TransCanada exploite un réseau de gazoducs qui s'étend sur plus de 68 500 kilomètres (42 500 milles) et a accès à presque tous les grands bassins d'approvisionnement gazier d'Amérique du Nord. TransCanada est l'un des plus importants fournisseurs de services de stockage de gaz et de services connexes du continent, grâce à une capacité de stockage de gaz d'environ 11,3 milliards de mètres cubes (400 milliards de pieds cubes). Productrice d'énergie indépendante en expansion, la société TransCanada possède plus de 11 800 mégawatts de production d'énergie au Canada et aux États-Unis ou en détient une participation. TransCanada procède actuellement au développement de l'un des plus importants réseaux de transport de pétrole en Amérique du Nord. Les actions ordinaires de TransCanada se négocient sous le symbole TRP aux bourses de Toronto et de New York. Pour plus de précisions, veuillez consulter le site www.transcanada.com ou suivre la société sur Twitter @TransCanada ou à l'adresse http://blog.transcanada.com.

Conférence téléphonique

Russ Girling, président et chef de la direction de TransCanada, Alex Pourbaix, président, Énergie et oléoducs de TransCanada, Steve Pohlod, président du projet Oléoduc Énergie Est, et des représentants de Deloitte tiendront une conférence téléphonique ce matin pour discuter des conclusions du rapport d'analyse des retombées économiques du projet Énergie Est réalisé par Deloitte et répondre, en anglais et en français, aux questions des médias. Les porteparoles de TransCanada seront disponibles directement après à Calgary et à Montréal pour des entrevues de suivi.

Date : Le mardi 10 septembre 2013
Heure : 6 h (HAR)/ 9 h (HAA)
Accès : Pour accéder à la webdiffusion en direct de la conférence de presse, visitez :
http://www.gowebcasting.com/4809
Flux audio : 416.695.7806/888.789.9572
Code d'accès : 1038332
Une rediffusion de la conférence téléphonique sera disponible jusqu'au 10 octobre aux numéros suivants : 905-694-9451 / 800-408-3053
Code d'accès : 4477833

RENSEIGNEMENTS DE NATURE PROSPECTIVE

Le présent communiqué de presse peut contenir certains renseignements de nature prospective qui sont assujettis à des incertitudes et à des risques importants. Les termes « anticiper », « s'attendre à », « pourrait » ou autres termes similaires sont utilisés pour identifier ces renseignements de nature prospective. Les énoncés prospectifs contenus dans le présent communiqué de presse visent à fournir aux porteurs de titres et investisseurs éventuels de TransCanada de l'information relative à TransCanada et ses filiales, y compris l'évaluation par la direction des plans et des perspectives financières et opérationnelles futures de TransCanada et de ses filiales. Tous les énoncés prospectifs sont fondés sur les convictions et les hypothèses de TransCanada reposant sur les renseignements accessibles au moment de la formulation de ces énoncés. Les lecteurs sont priés de ne pas se fier indûment à ces renseignements de nature prospective. La société TransCanada n'est aucunement tenue d'actualiser ou de réviser tout énoncé prospectif, à moins que les lois ne l'exigent. Pour tout renseignement complémentaire sur les hypothèses présentées, ainsi que sur les risques et incertitudes pouvant causer une différence entre les résultats réels et ceux prévus, veuillez vous reporter au rapport trimestriel aux actionnaires de TransCanada du 26 juillet 2013 et au rapport annuel de 2012 déposés sous le profil de TransCanada sur le site de SEDAR à l'adresse www.sedar.com et auprès de la Securities and Exchange Commission des États-Unis à l'adresse www.sec.gov. Ces documents sont également disponibles sur le site Web de TransCanada à l'adresse www.transcanada.com.

Document d'information

Analyse économique du projet Oléoduc Énergie Est

TransCanada a mandaté Deloitte & Touche LLP pour réaliser une analyse économique du projet Oléoduc Énergie Est dont le coût est estimé à 12 milliards de dollars en vue de déterminer les retombées économiques et les emplois que générera le projet pour l'ensemble du pays. Deloitte a utilisé le modèle d'entrées-sorties de Statistique Canada pour évaluer les répercussions sur le produit intérieur brut (PIB), les recettes fiscales et la création d'emplois dans toutes les provinces et tous les territoires du Canada. Le modèle d'entrées-sorties mesure les retombées économiques directes, indirectes et induites de grands projets d'infrastructure au Canada. Les effets directs profiteront directement au secteur d'activité faisant l'objet de la présente analyse. Les effets indirects profiteront à d'autres secteurs directement liés au projet d'oléoduc tels que les fournisseurs et les équipementiers. Quant aux effets induits, ils sont le reflet de l'activité économique qui résultera des effets directs et indirects du projet tels que les dépenses de consommation en raison de l'augmentation des revenus des ménages.

Les résultats de Deloitte pour le projet Oléoduc Énergie Est sont résumés cidessous :

Croissance du PIB

On estime qu'Énergie Est apportera 10 milliards de milliards de dollars supplémentaires au PIB national pendant la phase de conception et construction de six ans (2013-2018) et 25,3 milliards de dollars pendant la phase d'exploitation de 40 ans (toutefois, on estime qu'un entretien régulier devrait prolonger la durée d'exploitation de l'oléoduc au-delà de 40 ans).

Retombées du projet sur le PIB par province (2013, M $)

Phase de conception et construction (6 ans) Phase d'exploitation
(40 ans)
Toutes les phases combinées
Ontario 2 694 10 335 13 029
Alberta 1 742 6 128 7 870
Québec 3 114 3 236 6 350
Nouveau-Brunswick 1 170 1 629 2 799
Saskatchewan 577 1 980 2 557
Manitoba 361 1 446 1 807
Colombie-Britannique 244 396 640
Autres 144 147 291
Total 10 046 25 297 35 343

Création d'emplois

La phase de conception et construction du projet d'une durée de six ans permettra de générer environ 10 000 emplois directs équivalents temps plein (ETP) dans tout le pays, 2 300 durant la période de conception (2013-2015) et 7 700 durant la période de construction (2016-2018). La phase d'exploitation sur 40 ans assurera le maintien de 1 000 emplois à temps plein directement en lien avec l'exploitation de l'oléoduc à la grandeur du Canada. On prévoit que le projet générera également des milliers d'emplois indirects et induits dans toutes les provinces traversées par l'oléoduc.

Environ la moitié (48 pour cent) des emplois créés durant la phase de conception et construction le seront dans les secteurs de la construction, de l'ingénierie, de l'architecture et des services de soutien aux industries pétrolière et gazière alors qu'environ la moitié (49 pour cent) des emplois durant la phase d'exploitation seront créés dans les secteurs des oléoducs et gazoducs, de la production et du transport d'énergie. Les estimations relatives à l'emploi ont été calculées pour les emplois directs, indirects et induits liés au large éventail de produits et services requis pour le projet, dont le transport par camion, les services bancaires, les pièces et accessoires d'automobile, les restaurants et les services d'alimentation, la fabrication de conduites et de pièces d'équipement, les réparations mécaniques, la gestion, les conseils scientifiques et techniques, les fournisseurs de vêtements et les hôtels.

Création d'emplois ETP par année, par province au cours de la phase de conception et construction

Phase de conception
(3 ans)
Phase de construction
(3 ans)
Directs Indirects Induits Total Directs Indirects Induits Total
Québec 837 878 502 2 217 2 764 2 899 1 656 7319
Ontario 528 854 500 1 882 1 743 2 819 1 652 6 214
Alberta 382 510 241 1 133 1 260 1 684 796 3740
Nouveau-Brunswick 332 407 129 868 1 095 1 344 427 2 866
Saskatchewan 159 215 76 450 524 711 250 1 485
Manitoba 104 97 52 253 343 320 170 833
Colombie-Britannique 0 116 88 204 0 383 290 673
Autres 0 75 36 111 0 247 121 368
Total 2 342 3 152 1 624 7 118 7 729 10 407 5 362 23 498

Création d'emplois ETP par année, par province au cours de la phase d'exploitation

Phase d'exploitation
(40 ans)
Directs Indirects Induits Total
Ontario 181 1,086 539 1 806
Alberta 418 200 261 879
Québec 203 162 172 537
Nouveau-Brunswick 121 205 59 385
Manitoba 70 126 69 265
Saskatchewan 94 97 56 247
Colombie-Britannique 0 37 63 100
Autres 0 15 18 33
Total 1 087 1 928 1 237 4 252

Recettes fiscales

La phase de conception et construction devrait générer 3 milliards de dollars en recettes fiscales supplémentaires pour les gouvernements municipal, provincial et fédéral. La phase d'exploitation engendrera 7,2 milliards de dollars de recettes fiscales supplémentaires.

Total des recettes fiscales du gouvernement, par province (2013, M $)

Phase de conception et construction (6 ans) Phase d'exploitation
(40 ans)
Toutes les phases combinées
Ontario 798 2 864 3 662
Alberta 463 1 734 2 197
Québec 1 089 936 2 025
Saskatchewan 194 627 821
Nouveau-Brunswick 266 428 694
Manitoba 111 505 616
Colombie-Britannique 59 82 141
Autres 34 29 63
Total 3 014 7 204 10 218

Renseignements

  • TransCanada
    Personnes-ressources auprès des médias :
    Shawn Howard, Grady Semmens, Philippe Cannon (Montréal)
    403.920.7859 ou 800.608.7859

    TransCanada
    Personnes-ressources auprès des analystes et investisseurs :
    David Moneta, Lee Evans
    403.920.7911 ou 800.361.6522