Association nationale des retraités fédéraux

Association nationale des retraités fédéraux

28 oct. 2014 17h19 HE

Une nouvelle étude révèle les perspectives et les régimes de retraite des Canadiens

Soixante pour cent des Canadiens ne sont pas prêts à vivre une retraite confortable

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwired - 28 oct. 2014) - Les résultats d'une nouvelle étude sur les perspectives et les régimes de retraite des Canadiens publiée aujourd'hui révèlent que 60 % des Canadiens approchant de la retraite estiment ne pas avoir épargné assez pour vivre une retraite confortable et qu'un peu plus de 40 % des personnes âgées de 65 ans et plus n'ont pas mis assez d'argent de côté pour leur retraite. Les femmes et les personnes dont le niveau de revenu du ménage est plus faible sont encore moins susceptibles d'avoir épargné.

Intitulé Enquête auprès des non-retraités et des retraités canadiens : Perspectives d'avenir et régimes de retraite, ce rapport du Conférence Board du Canada, qui bénéficie de l'appui de l'Association nationale des retraités fédéraux et d'Aon Hewitt, explore les attitudes, les connaissances et les comportements d'employeurs et de particuliers canadiens sur une gamme de questions liées aux milieux de travail et aux régimes d'épargne-retraite et de retraite de l'État, et au niveau de la préparation à la retraite.

« Les résultats du rapport démontrent clairement certaines des réalités plutôt inquiétantes sur l'état de préparation à la retraite des Canadiens, ce qui constitue une préoccupation majeure pour un grand nombre d'entre nous », déclare Sylvia Ceacero, directrice générale de l'Association nationale des retraités fédéraux. « Il fait ressortir le besoin urgent de solutions qui aident véritablement les Canadiens à se préparer à leur retraite. »

L'étude révèle aussi les réalités changeantes et frappantes des sources de revenu de retraite. Les personnes présentement à la retraite sont plus susceptibles de mentionner les régimes d'épargne-retraite de leur travail précédent (41,5 %) et les régimes de retraite de l'État (27,5 %) à titre de principales sources de revenus à la retraite. Elles sont moins susceptibles d'indiquer que les épargnes personnelles constituent leur principale source de revenu de retraite (14 %). Les personnes détenant un emploi à l'heure actuelle sont moins sûres que les régimes de retraite des employeurs et de l'État constitueront leurs principales sources de revenus à la retraite (20,7 % et 17,9 %, respectivement).

Quatre répondants sur dix ont indiqué qu'ils comprenaient bien le niveau de revenu qu'ils retireraient des régimes de retraite de l'État. Environ un tiers des travailleurs canadiens sondés ne savent tout simplement pas quand ils pourront prendre leur retraite et se retirer complètement de la population active et jusqu'à 19 % déclarent qu'ils ne prendront jamais leur retraite.

Le niveau de littératie financière joue un rôle important par rapport au niveau de confiance que les Canadiens éprouvent au sujet de leurs régimes de retraite. Et pourtant, la plupart qualifient leur niveau de littératie financière de moyen, tout au plus », déclare Judith MacBride- King, directrice du projet pour le Conference Board du Canada. « C'est là une indication manifeste du besoin que les employeurs et les autres intervenants se penchent sur la façon dont ils peuvent aider les Canadiens à avoir l'information nécessaire pour prendre des décisions éclairées sur leur avenir financier. Nous espérons que cette étude contribuera à augmenter la sensibilisation sur ces questions et à encourager les employeurs, les gouvernements et les particuliers eux-mêmes à en faire davantage. »

Les données et les perspectives de l'étude devraient devenir la ressource de prédilection des responsables des politiques publiques de tous les ordres de gouvernement, de même que les employeurs, les fournisseurs de régimes de retraite et les Canadiens eux-mêmes, pour qu'ils agissent de manière concertée pour établir une stratégie de sécurité du revenu à la retraite viable pour tous les Canadiens », ajoute Mme Ceacero.

Le rapport se penche aussi sur les expériences et les perspectives des personnes présentement à la retraite, en examinant de nombreuses questions, notamment la façon dont les retraités financent leur retraite, leurs opinions sur leur bien-être financier et leurs attentes à l'égard de l'avenir. On demandait aussi aux retraités de réfléchir à leur expérience et s'ils avaient des commentaires à formuler sur le niveau de préparation à la retraite qui seraient utiles aux travailleurs plus jeunes et à leurs employeurs.

En 2014, le Conference Board du Canada a réalisé une étude exhaustive sur les expériences et les perspectives des employeurs et des particuliers canadiens, afin de contribuer à éclairer les politiques des entreprises et des gouvernements, ainsi que de faire avancer le débat permanent sur ces enjeux cruciaux.

L'étude comprenait 177 employeurs répondants issus d'un éventail d'organismes des secteurs public et privé et 1 656 particuliers canadiens âgés de 18 à 65 ans, dont des membres de la population active et des retraités de partout au pays.

Téléchargez le rapport à http://www.conferenceboard.ca/e-library/abstract.aspx?did=6584 et http://www.conferenceboard.ca/e-library/abstract.aspx?did=6554.

L'Association nationale des retraités fédéraux est le plus important organisme national de défense des membres actifs et retraités de la fonction publique fédérale, des Forces canadiennes et de la Gendarmerie royale du Canada ainsi que des juges nommés par le fédéral, leurs partenaires et leurs survivants. Forte de ses 185 000 membres, dont plus de 50 000 vétérans et leurs familles, l'Association offre depuis 50 ans des services de défense indépendants sur les enjeux qui touchent la sécurité financière, la santé et le bien-être de ses membres et des Canadiens.

Renseignements

  • Rosemary Pitfield
    Directrice des communications et de la défense des intérêts
    Bureau : 613-745-2559, poste 225
    Cell. : 613-323-0872