Association des Ressources Intermédiaires d'Hébergement du Québec (ARIHQ)

Association des Ressources Intermédiaires d'Hébergement du Québec (ARIHQ)

30 sept. 2016 14h14 HE

Une réponse aux constats de la protectrice du citoyen!

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwired - 30 sept. 2016) - Dans la foulée des réactions qui font suite à la publication du Rapport annuel d'activités 2015-2016 de la protectrice du citoyen, Madame Raymonde Saint-Germain, l'Association des ressources intermédiaires en hébergement du Québec (ARIHQ) demande d'accélérer le développement du réseau des ressources intermédiaires. Déjà présent dans le continuum de services, les ressources intermédiaires accueillent les personnes qui ne peuvent plus vivre à domicile. Comme leur nom l'indique, les ressources intermédiaires sont l'intermédiaire entre le domicile et le CHSLD pour les aînés. Ces milieux de vie offrent une panoplie de services adaptés aux besoins diversifiés en soutien et en assistance pour ses résidents.

Les membres de l'ARHIQ hébergent près de 12 000 personnes présentant différents déficits d'autonomie liés au vieillissement, à la déficience intellectuelle ou physique, ou à un problème de santé mentale ou de toxicomanie. Ce sont 8 000 personnes ayant des pertes d'autonomie liées au vieillissement qui sont hébergées en ressource intermédiaire dans toutes les régions du Québec.

À l'heure où le gouvernement annonce un réinvestissement en santé et services sociaux, la poursuite du développement du réseau des ressources intermédiaires répond aux constats de la protectrice du citoyen qui notait que les ressources intermédiaires sont davantage sollicitées et que les délais d'attente sont de plusieurs mois. L'ARIHQ soutient que son réseau fait partie de la solution afin d'alléger la pression sur le système de santé et répond à la volonté du ministre Barrette de placer la bonne personne, à la bonne place et au bon moment. Rappelons que le réseau des ressources intermédiaires existe depuis plus de 20 ans et travaille en collaboration avec les établissements du réseau de la santé et des services sociaux. Il constitue un environnement de vie de qualité, répondant à des critères d'accessibilité, de sécurité et de confort auprès de la population.

« Le gouvernement a récemment annoncé une démarche d'analyse des soins et services aux aînés sans inviter le réseau des ressources intermédiaires dans cette démarche. Nous réitérons notre volonté de participer au débat et de poursuivre les réflexions pour répondre à des besoins de plus en plus complexes. Les RI veulent travailler à l'amélioration du réseau et sont en mesure de contribuer à bonifier l'offre de services aux aînés », note Madame Johanne Pratte, directrice générale de l'ARIHQ.

Rappelons que le réseau des ressources intermédiaires regroupe plus de 800 ressources intermédiaires qui embauchent plus de 10 000 employés, dont près de 80 % sont des femmes, ce qui correspond au 14e plus important employeur au Québec. Plus de 12 000 personnes vulnérables sont hébergées en ressources intermédiaires.

Source :

Luc Vallerand, directeur du service aux membres et des communications, ARIHQ

Renseignements