Ressources SIRIOS inc.
TSX CROISSANCE : SOI

Ressources SIRIOS inc.

18 sept. 2008 09h52 HE

UPINOR: La radiométrie de 2008 agrandit la zone uranifèere principale et en définit plusieurs autres

MONTREAL, QUEBEC--(Marketwire - 18 sept. 2008) - RESSOURCES SIRIOS INC. (TSX CROISSANCE:SOI) annonce que son levé radiométrique 2008 sur le projet UPINOR agrandit substantiellement la principale zone uranifère découverte à l'automne 2007 et définit plusieurs nouvelles zones radioactives. Le levé a cerné onze zones uranifères kilométriques de première priorité, dont plusieurs coïncident à des anomalies d'uranium dans les sédiments de lac. La propriété uranifère UPINOR est située dans le bassin de LaGuiche, à la Baie James au Québec et est détenue à parts égales par SIRIOS et Exploration DIOS inc. (TSX CROISSANCE:DOS).

Cet été, Geo Data Solutions de Laval a complété un levé spectrométrique et magnétique de basses altitudes (40 mètres) totalisant 3,711 km-lignes espacées aux 100 m. Le géophysicien indépendant Camille St-Hilaire a défini sept zones radioactives de première priorité avec de bons rapports Uranium/Thorium.

La zone A est l'anomalie géophysique la plus importante, elle est linéaire, d'orientation est-ouest et atteint 10 km de long par 0,2-0,5 km de large montrant des rapports U/Th de 2,4-3,2 fois la normale. La zone A (découverte l'automne dernier) coïncide avec un horizon conforme affleurant caractérisé par de hauts comptes radioactifs par secondes (cps) atteignant jusqu'à 36,000 cps, sur une distance d'au moins 5 km de long sur le terrain à date (et une épaisseur de 600 m). Elle consiste en plusieurs dykes (sills) radioactifs sub-horizontaux, dont un atteint plusieurs dizaines de mètres dans des roches métamorphiques (gneiss-métasédiments). L'échantillonnage d'une première partie de la zone sur une étendue de 2 km lors du programme de reconnaissance de l'automne 2007 avait retourné jusqu'à 2% d'oxyde d'uranium (U3O8) à l'hiver 2008 incluant 5 échantillons supérieurs à 0,2% U3O8, et 10 échantillons avec des teneurs supérieures à 0,1% U3O8. Un modèle de gisement d'uranium de gros volume de type Rossing (8% de la production mondiale) est recherché dans ce contexte de nombreux granites d'anatexie dans les métasédiments du LaGuiche. Un programme de reconnaissance est déjà planifié pour cet automne afin de vérifier les meilleures anomalies radiométriques du nouveau levé.

La nouvelle zone G semble correspondre à l'extension occidentale de la zone A. Cette zone anomale linéaire s'étend pour un minimum de 5,0 km en longueur avec des rapports U/Th entre 1.8 et 2.6. L'axe est-ouest des zones A-G est plissé et son extension sud semble s'amincir (zone D de 4 km de long avec des rapports U/Th = 2.2). D'autres zones significatives (B, C, E et F), mais plus isolées s'étendent respectivement sur 1,0-2,0 par 0,5-1,0 km et ont des rapports U/Th entre 2,1 et 2,7.

Sur le bloc de claims du sud non encore exploré de la propriété UPINOR, C. St-Hilaire a identifié quatre autres zones radioactives kilométriques avec des rapports U/Th variant de 1.6 à 3.0.

A l'été 2008, SIRIOS et DIOS ont complété un programme héliporté de forage de douze trous totalisant environ 1,300 mètres sur la zone A. Les échantillons de carotte sont toujours en traitement au Laboratoire du Saskatchewan Research Council.

La propriété d'uranium UPINOR est composée de 780 claims couvrant 400 km carrés. Elle est située à moins de 30 kilomètres au nord du projet uranifère Opinaca Nord et à environ 50 km au sud de la route toutes-saisons Trans-Taiga. Les travaux de terrain ont été exécutés par IOS Servives Géoscientifiques inc.

Dominique Doucet, ing. président de la société, personne qualifiée selon la Norme 43-101, a supervisé la préparation de l'information pour ce communiqué.

Le TSX-V n'accepte aucune responsabilité concernant la véracité ou l'exactitude de ce communiqué de presse.

Renseignements