Congrès du travail du Canada

Congrès du travail du Canada

26 nov. 2007 11h47 HE

Urgence nouvelle à adopter le projet de loi C-269 pour moderniser l'assurance-emploi

Une nouvelle étude prouve que les deux tiers des femmes en chômage n'ont pas droit à des prestations d'assurance-emploi

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 26 nov. 2007) - Une recherche récente du Centre canadien de politiques alternatives apporte une urgence nouvelle à la demande du Congrès du travail du Canada que le gouvernement fédéral donne "la recommandation royale" au projet de loi C-269 pour en assurer l'adoption. Selon le nouveau rapport, la plupart des femmes en chômage n'ont pas droit à des prestations d'assurance-emploi. Le projet de loi C-269 jouit déjà de l'appui de tous les autres partis à la Chambre des communes.

Le projet de loi C-269 croupit au feuilleton de la Chambre des communes en attendant sa troisième lecture. Il assurerait la justice et une certaine mesure de sécurité économique aux travailleurs et travailleuses en chômage du Canada. Il comprend essentiellement les recommandations appuyées par tous les partis que comprenait le rapport de 2005 du comité parlementaire sur les ressources humaines. Ces recommandations correspondent en gros à la modernisation de l'a.-e. préconisée par le Congrès du travail du Canada qui a malheureusement été négligée par l'actuel gouvernement et les gouvernements antérieurs.

"Ces propositions avaient l'appui des membres conservateurs du comité, y compris l'honorable Monte Solberg dont relève actuellement le Régime d'assurance-emploi en sa qualité de ministre des Ressources humaines et du Développement social", dit Ken Georgetti, président du Congrès du travail du Canada.

Selon le nouveau rapport du CCPA intitulé Les femmes et le programme d'assurance-emploi, établi par Monica Townson et Kevin Hayes, seules 32 % des femmes en chômage ont droit à des prestations d'a.-e. alors que 40 % des hommes en chômage y ont droit. L'accès à l'a.-e. est non seulement trop restreint globalement mais aussi discriminatoire envers les femmes parce que le programme ne reconnaît pas que les femmes ont des régimes de travail différent de ceux des hommes en raison de leurs responsabilités familiales. Le projet de loi C-269 contribuerait grandement à rectifier la situation.

"Le projet de loi C-269 présente une vision de l'assurance-emploi qui est favorable aux travailleurs et travailleuses et aux intérêts économiques à long terme du pays", conclut M. Georgetti.

Le Congrès du travail du Canada, voix nationale du mouvement syndical, représente 3,2 millions de travailleuses et travailleurs canadiens. Le CTC réunit les syndicats nationaux et internationaux du Canada, les fédérations provinciales et territoriales du travail et 136 conseils du travail de district. Site web : www.congresdutravail.ca.

Renseignements

  • Congrès du travail du Canada
    Jean Wolff
    613-526-7431 ou 613-878-6040